Accueil > Afrique > Aucune medication pour l’otage Philippe Verdon

Aucune medication pour l’otage Philippe Verdon

Philippe Verdon, otage français assassiné en juillet 2013 souffrait de tachycardie et d’un ulcère à l’estomac. L’autopsie de son corps révèle qu’il n’avait pas accès à ses médicaments.

Philippe Verdon, l’otage français d’Al-Qaeda au Maghreb islamique (Aqmi), dont le cadavre a été retrouvé avec une balle dans la tête en juillet 2013 dans le nord du Mali, n’avait pas accès aux médicaments qui lui étaient nécessaires.

Lire la suite sur lexpress.fr


Notez cet article :




Partagez cet article :

Auteur : Au Militaire


Commentaires :




Ne manquez plus rien !

Ne manquez plus rien !

Abonnez vous et recevez chaque mois toutes les actualités de la défense : les analyses et évènements liés aux grands conflits actuels mais aussi l'actualité de notre armée !

Merci de votre inscription !



Rejoignez
la communauté
Au Militaire

+ de 30 000 membres

+ le guide 2015 offert


Votre armée ?


Ne ratez plus rien !

Ne ratez plus rien !

Recevez le meilleur de l'actualité Militaire une fois par mois sur votre mail !

Merci de votre inscription !