Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 17/03/2015 dans toutes les zones

  1. 19 points
    Bonjour, Suite au RETEX sur mon passage au CSO que j’ai prit un énorme plaisir et satisfait des retours que j’ai eus (en MP ou directement sur le sujet), je reste fidèle à la promesse que j’avais faite de faire un retex sur la FGI et la FSI pour donner un aperçu complet (ceux qui ont lu l’ancien retex comprendrons ^^) de ce que s’est ; faute de temps je n’ai pas vraiment pu le faire auparavant. 5 Décembre 2014 : 26 soldats de la section du Lieutenant Q rangé en rang parfaitement aligné sur la place d’arme face au colonel, les autres compagnies présente nous entourant et les familles venues de partout les mains congelées par le froid mordant de la Sarthe posées sur le FAMAS ; et pourtant personne ne bouge, tout le monde à le regard fixe, droit, imperturbable, la section ne bouge qu’au « portez/présentez arme » et « reposez arme » ; pas un bruit, pas un mouvement, les jeunes soldats sont fiers d’avoir terminées leurs formations initiales rassemblés devant leurs familles pour la remise des fourragères. Mais avant cela… Rétrospection sur une signature, un engagement, une formation. 6 Mai 2014 : Cela fait déjà une semaine environ que j’ai signé mon pré-contrat, je me dirige non pas vers mon CIRFA d’Arras mais vers Lille à 8H00 pour signer mon contrat muni de ma convocation et ma carte d’identité avant de rejoindre mon régiment : le 2e RiMa.Beaucoup de vidéos visionnées durant cette semaine, de lecture sur différents forum pour voir comment se passe une incorporation et de préparations pour le jour J (confection du sac qui à été fait, défait, refait un nombre de fois incalculable) ; relecture de la brochure envoyée à mon domicile. Une semaine d’incorporation s’annonçait. Départ pour le camp d’Auvours avec un comité d’accueil, pour ma part ce fut un sergent qui m’a accueilli (ils se relayaient entre eux forcément), évidemment au bout de quelques temps nous étions 5/6 engagés au 2e RiMa à être présent donc nous commencions à parler, à faire connaissance puis une rotation fut faite pour nous emmener directement au régiment.Une fois arrivé au régiment, nous sommes assignés vers nos chambres respectives (chambre de 6) puis dans la foulée avec le petit groupe constituée nous nous dirigeons vers un gros hangar où sont stockés les treillis, rangers et autres équipements militaires.Précisions pour la constitution des chambres : à chaque incorporation c’est 40 personnels qui ont la chance d’intégrer un régiment, dans chaque section nouvellement constituée il y à 4 groupes de 10 personnes, chaque groupe est constituée d’un chef d’équipe, d’un chef de groupe et de 10 nouvelles recrues. Il y à aussi le Lieutenant (le chef de section) et le SOA (sous officier d’active), le bras droit du lieutenant entre autres. Vous êtes évidemment classés par groupe dans les chambres.Nous sommes donc au hangar ou nous percevons les treillis, les rangers (et les Félins), le casque TTA, les tee-shirts, les grosses chaussettes vertes, slips de bains, peau de souris, duvet, sur sac, goretex, les différents sacs (sac F1, musette TTA [toute arme] et le sac marin) et nous attendons dehors en rang au repos (mains croisés dans le dos, la main gauche qui enserre le poignet de la droite, le pouce de la main droite entouré par les autres doigts). Chaque déplacement se fait en colonne, et en silence évidemment. Si c’est comme pour notre contingent, vous effectuerez au début vos déplacements en tenue de sport longue (probablement pour que tous soient égaux et portent le même uniforme, pour porter une tenue unique et ainsi commencer à créer une cohésion).Puis viennent les premiers cours : faire son lit en bataille ou au carré.Vous aurez quelques cours théoriques : notamment la CMG (cours militaire général).Puis suivrons logiquement quelques petits cours pratique : comment s’habiller en treillis, marcher au pas (en ordre serré OS) etc...Apprentissage de chant seront également au programme, je me rappelle aussi du chant de La Marseillaise qu’on avait fait derrière les bâtiments sous la pluie.Vous aurez des formalités administratives à faire, un petit passage chez le boucher hum… coiffeur pardon une visite médicale de nouveau.Vous devrez aussi (toujours si c’est comme pour notre contingent) vous présentez devant votre lieutenant à la manière militaire (on vous l’apprendra pas de panique) dans le but de mener un entretien afin de remplir des cases administratives, parler de vos motivations, de ce que vous êtes venus chercher, vos objectifs etc…N’oublions pas les fameux TIG qui commencent dès cette semaine La semaine d’incorporation vient de se finir, vous serez peut-être moins de 40 (raisons médicales ou personnelles), départ en bus du camp d’Auvours direction le Centre de Formation Initiale des Militaires du rang (CFIM 9) de Coëtquidan pour entamer la FGI (Formation Générale Initiale). Un hommage à un sergent qui une fois franchi le portail nous à dit « bienvenue en enfer mouhahaha ! »Vous trouverez vos chambres et commencerez à vous installer, vous aurez certainement une armoire type pour que le rangement d’armoire soit semblable à tous.Vous percevrez ici également du matériel pour la FGI tel que : une bâche, des sardines, des tendeurs, un bonnet, du camouflage, chatertone, bretelle et sacoche pour confectionner votre gilet de combat de qualité... médiocre :D, tapis de sol etc…Puis suivrons des semaines d’instructions, en moyenne c’est réveil 5h30, coucher vers 22h00 en moyenne, vous aurez un week end sur 2 de libre (départ le jeudi, retour dimanche soir).Vous passerez rapidement des tests sportifs (cooper, tractions, cordes, pompes, abdo) afin d’établir des groupes de niveaux afin d’évaluer le niveau individuel et global de la section. Premier footing de 40/45 minutes environ, l’objectif à court termes c’est que personne ne marche durant le footing et ne pas être éparpillés sur XX mètres.Des cours sont également fait (beaucoup de cours), tel que CMG – Education – Armement – NRBC (Nucléaire Radiologique Biologique Chimique) – Génie – Renseignement – Transmission – Combat – Piscine – Terrain etc…Beaucoup d’ISTC (Instruction Sur le Tir de Combat) afin de maitriser votre armement, votre famas. Vous apprendre à charger votre arme, faire des mesures de sécurité, faire un CPS (Contrôle Personnel de Sécurité), retrait de cartouche, résoudre des incidents de tirs, changement de chargeur tactique ou d’urgence, etc… Avec des munitions inertes évidemment.Vous ferez aussi du démontage-remontage FAMAS, avec prise de chrono à termes.Tout les lundis, le commandant annonce ce qui va se passer cette semaine globalement et il annonce ce qu’il a à dire avec chant de la marseillaise quand le drapeau Français est levé.Les premiers terrains viendront puis les premières marches ; je me rappellerai toujours des premiers terrains (le premier où on nous à dit de dormir avec les famas dans les duvets, où on pensais passer une nuit dehors comme au camping, quelle surprise quand on nous à « attaqué » vers minuit/1h00 du matin avec une alerte où il fallait entièrement se rhabiller en treillis etc… puis le second ou troisième terrain où il à plût toute la journée et toute la nuit, vieille nuit humide ou on dormait à moitié dans la flotte on s’est tous réveillés le matin en se demandant ce qu’on foutait là ^^).Les marches sont également progressives, on démarre par une marche de 5 kilomètres puis 10, 15 etc... Jusqu’à faire un peu plus de 103 kilomètres pour les fourragères.Je peux vous assurer que les 5 kilomètres quand on vient du civil s’est très… long avec le sac, les rangers etc... (Pourtant je marchais beaucoup mais c’était assez compliqué au début [surtout les rangers que je supportais difficilement] le pire fut la deuxième marche de 10 kilomètres de nuit où on à traversé des sortes de marais, de la boue partout, ont glissaient, tombaient etc.. ont ne voyaient pas à 5 mètres tout le monde s’énervaient). Puis maintenant 5 kilomètres on se dit « Pouah, 3 fois rien » x’DTraditionnellement la marche des 5kilomètres est pour l’obtention du béret même si nous l’obtenons bien avant ce béret. L’étape 1/4 pour la panoplie du marsouin (Béret – Calot – Képi – Fourragère).Un peu plus d’un mois après notre incorporation nous avons effectués première marche avec un objectif et une récompense à la fin : le 2ème équipement de la panoplie du marsouin : le calot. Marche nocturne de 25 kilomètres avec des montées, des descentes, des routes, des forêts, des sentiers etc… pour arriver à l’abbaye de Paimpont au lever du soleil dans la nuit du 11 au 12 Juin. Acte de solidarité de la part de la section le 17 Juillet 2014 ; en effet notre contingent s’est spontanément porté volontaire pour participer à un don du sang pour le soutien des troupes en OPEX un peu avant la fin de la FGI. Vous ferez également des PO (parcours d’obstacle).Régulièrement des tests sont réalisés, que ce soit par l’encadrement ou le CFIM lui-même pour voir la progression de l’apprentissage des jeunes engagés. Le premier gros test s’est déroulé de la manière suivante : simulation d’un jet de grenade, DDRO/NVAD (vous aurez le cours) puis des questions à QCM avec des balises à poinçonner pour notre part c’était ça avec un démontage/remontage FAMAS puis donner le nom des pièces du famas.Nous avons aussi eu une cérémonie où nous avons reçu en même temps que des classes se déroulant en parallèle des nôtres (le 3eme RiMa) l’insigne Brigade, je me rappellerai de la fierté et du frisson que j’ai eu lors de cette cérémonie avec les gradés, la nuit sombre, les sortes de flambeau qui nous plongeaient dans l’ambiance de quelque chose d’unique. Sans oublier tout les petits dej colo que nous avons eu entre temps. Puis vint le moment du rallye final, restituer toutes ces connaissances acquises au cours des dernières semaines cela débute par des épreuves sportives (cooper cordes abdo piscine [100mètres +10 en apnée].Nous avons été briefés par un cadre du CFIM qui nous à passé une diapo pour nous expliquer l’enjeu, l’objectif et le contexte : nous étions plongés dans les faits réels de la Seconde Guerre Mondiale, parachutés (on ne l’a pas été hein ^^) dans le maquis de Saint Marcel, proche du camp nous avions pour but d’instruire les maquisards sur les différents matériaux en fournissant du renseignement. Ce fut un rallye d’environ 40 kilomètres sur 36h00.Nous avons débutés par une épreuve de renseignement, puis s’est enchainé toutes les autres matières, les cadres du CFIM étant habillés en vêtement d’époque pour certains, nous devions reconnaitre différentes mines, faire un itinéraire de repli car terrain miné, faire du démontage remontage famas et répondre aux questions des partisans (famas droitier, gauchier, pièce neutralisation, portée max etc.. ni plus ni moins que de la restitution de vos cours), simulation d’un tir tendu sur objectif, démontage remontage d’un poste de transmission et répondre aux questions sur les caractéristiques, répondre à des questions en nrbc + protocole de déshabillage, une phase de combat (pour noter les comptes-rendu et les passages en tiroir/perroquet notamment).Le soir nous avons eu une phase de défense à réaliser en surveillant toute la nuit des secteurs de surveillance puis une riposte à une attaque. Vous aurez aussi un compte-rendu écrit à réaliser et des tests théoriques (cmg educ etc...).Puis vint au final la phase de réintégration de matériels, nettoyage famas, anp etc... Et des locaux pour retourner au régiment mais juste avant une bonne semaine de permission vous sera donnée. Retour vers le régiment, alors que nous pensions rentrés tranquillement, fier de nos résultats section très bon nous avons étés surpris de ne pas tourner vers le régiment mais de continuer tout droit et d’entendre les cadres dire « retirez les ceinturons, montres et videz vos poches » ; une arrivée inoubliable en marche course qui donnait le ton pour la FSI accompagné de notre futur commandant d’unité, le capitaine M. Nous sommes arrivés sur la place d’arme où nous nous sommes vu remettre l’insigne du 2ème RiMa par nos cadres ; suivi d’un petit dej’ colonial avec le colonel. A l’issue une semaine de permission (bon bah ça je ne vous détaille pas x’D).Puis retour au régiment pour une semaine d’acculturation où vous ferez des tâches administratives, visiterez le régiment en détails, visite du musée du régiment, découvrirez les traditions régimentaires et reverrez celles des troupes de marines et présentation de la structure du régiment.Nous avons eu un terrain par semaine le temps de découvrir chaque semaine les différentes missions du trinôme (donc 6 terrains environ).Il y à également eu la continuité des cours ; avec des cours de topographie en plus, plus d’armement (frf2, minimi, pamac, pamas, anf1, 12-7 etc…), des cours d’explosifs.Une semaine de tir à Coëtquidan pour passer différent module et nous avons eu l’occasion de faire de l’explosif. Nous avons effectués notre marche au képi à la sortie de la campagne de tir à Coëtquidan du 11 au 12 Septembre le long des côtes Bretonnes où nous attendaient d’autres marsouins de la compagnie en pleine FSE au fort de Penthièvre ; lieu symbolique qui caractérise parfaitement la devise du régiment « Fidélité et honneur sur Terre et sur Mer ». De magnifique paysages, une arrivée avec une vue superbe et à l’arrivée nous avons dû manger un oignon gracieusement offert par l’adjudant d’unité Pendant la FSI nous avons pu tirer au FRF2, à la minimi, à l’AT4 reducteurLe Rallye FSI fut un raid d’environ 80 kilomètres qui à pour objectif toujours de restituer les connaissances tactiques et théoriques acquises lors de la formation que ce soit en topographie, renseignement, transmission, génie, armement, NRBC etc…Marche constamment sous la pluie battante sans réellement s’arrêter sauf pour les petites pauses ou pour les ateliers ; quand on pense arriver à la fin du rallye (on reconnait les lieux) après un incident SC1 on réalise un brancardage qui explose les ampoules, à l’issue le lieutenant nous prend en marche course jusqu’à la fosse à VAB pour la franchir, en ressortir entièrement mouillé jusqu’au os mais sans réel problème car nous étions déjà trempés puis à l’issue on reprend la marche course direction un sergent qui nous à fait nous déchaîner sur des sacs de frappe, roulet à terre, ramper etc.. Avant de nous emmener derrière une butte où il n’y avait... rien… enfin c’est ce que je pensais quand tout à coup je vois un black man qui sort de derrière les arbres.Après un combat acharné on se dirige vers le PO pour réaliser un Parcours d’Obstacle groupe avec des pneus, des bidons, des rondins de bois, une corde à passer.Puis retour au régiment pour la fin de ce rallye. Voilà à quoi ressemble le black man grosso modo Nous avons eu une semaine à Fréjus où nous avons visités le musée des troupes de marine ; visite de bateaux de la Marine nationale, nous avons même pu voir un SNLE qui rentrait (Sous Marin Nucléaire Lanceur d’Engins) puis le porte-avion Charles de Gaulle. Voir toutes cette histoire, ce qui nous précède c’est juste... énorme !Puis la section s’est rendue de nouveaux à Penthièvre, pour un stage d’initiation d’aguerrissement sur la presqu’île de Quiberon ; descente en rappel, escalade, lancer de grappin, piste individuelles et collectives.Marche course et brancardage dans le sable avec un vent de face horrible qui nous ralentissait considérablement, avec une pluie qui nous fouettait le visage ainsi que les grains de sable.Nous n’avons pas pu faire le dessalage (retourner un petit bateau dans l’eau) car les vagues étaient trop énorme avec des creux allant jusqu’à 4 à 5 mètres par moment. Puis il y à eu les 2 mois de formations et d’adaptation au système FELIN dont est équipé le régiment, ainsi que la découverte du VBCI. Nous avons eu aussi la marche aux fourragères d’environ 103 kilomètres entre Sainte Mère l’Eglise et Ouistreham où nous avons marché le long des côtes Normandes pour rendre hommage au débarquement qui à eu lieu en Normandie, nous avons visités divers endroits, divers musées et marchés sur les pas des anciens combattants, la totalité de la section à fini cette marche, avec des écarts assez important à la fin mais nous l’avons tous fini. Puis nous revoilà au 5 Décembre 2014 où les 26 soldats de la section du lieutenant Q sur les 40 initiaux reçoivent leurs fourragères. Entre temps nous avons fait un mois et demi d’opération sentinelle (d’abord 2 semaines quand l’alerte à éclatés lors des attentats survenus sur Paris puis un mois ensuite).Puis nous avons pu faire une semaine de CETIA (centre entrainement au tir inter-arme), une semaine de MO (maitien de l’ordre) et là actuellement je suis en FSE avec une bonne partie de mon contingent, nous abordons le rallye cette semaine.Au régiment nous réalisons des PACO de temps à autres, tout se passe bien etc… Donc on peut dire que nous avons eu un programme chargé en un an Voilà j’espère que ce RETEX vous à plut, qu’il à pu être utile à certains, j’ai prit un énorme plaisir à l’écrire.
  2. 10 points
    Bonjour à tous, Suite aux attentats de vendredi soir, qui ont fait au moins 129 morts, nous tenons à témoigner aux victimes et à leurs proches notre plus profond soutien. Nous pensons également à tous les militaires et forces de polices déployés qui œuvrent chaque jour à assurer la sécurité des français. Dans les mois qui viennent, les militaires risquent d'être fortement mobilisés afin de sécuriser les lieux et axes stratégiques. Nous leur rendons hommage ici et les assurons de notre plus complet soutien. Comme on peut aisément le constater, le monde entier soutient la France dans cette douloureuse épreuve ! Vive l'armée française et vive la France !
  3. 9 points
    Se réveiller ce matin, et ne pas comprendre ce qui se passe.... J'ai une grosse pensée pour les familles, les proches des victimes. Sans doute la plus belle image, la plus belle preuve de la solidarité international. La capitale s'est éteinte. Les autres, partout dans le monde, se sont occupés de la rallumer . Vive la France!
  4. 7 points
    Bonjour à tous, beaucoup de membres me demande comment ce passe mon stage maquis qui ce passe en ce moment même et qui touche fin le mardi 21 juillet. Ce stage est obligatoire pour chaque fusco ou cpa dans l'AA. Nous sommes arrivés le dimanche 14 juin au soir la boule au ventre au quartier Labouche (ancien regiment de la legion) à orange, a l'EFCA. Les instructeurs etait pour la plus part instructeur au stage Attila, au CNEC, ou même anciennement au CPA 10. A peine arrivé, ils nous on mis dans le bain en nous mettant une certaine pression. La première semaine etait tres tres dur physiquement et moralement. Des le lundi matin il y a eu 8 départ suite a du ramassage (pompes abdos monté de corde course a pied ramper). Ils nous on mis la misère toute la première semaine pour nous tester, à chaque écart ils nous fesait manger. 2min pour se mettre en tenue de sport, vous revenez ensuite la meme chose 2mn en tenue de combat des dizaine de fois. Aussi porter justine (une poutre qui peze 100kg) courrir avec etc. Vous aurez des cours, des marches topo, deux contrôles, piscine en treillis, 1500m et 8km en treillis rangers casque lourd, parcours d'obstacle, du terrain, du tir, du combat .. Vraiment beaucoup de chose. Vous passerez votre CATI grenade, votre module de protection ainsi que le tir de nuit. Aussi des techniques d'auto defense, vous aurez le test pour pouvoir, une fois sur base, patrouiller avec un BTD (matraque telescopique). Ce stage m'aura pour ma part montrer de quoi j'etais capable. Ce ne sera pas un stage tranquille n'ecoutez pas ce que vous entenderez en EP, vous ramasserez quoi qu'il arrive vous inquietez pas ;). Un seul conseil : mettez votre cerveau sur Off, les instructeurs vous insulterons, vous rabaisserons etc .. Certains ce sont pris des gifles parce qu'ils on répondu alors qu'il fallait fermer sa gueule. Ah oui au fait, les ab initio, vous avez des tests eliminatoires, c'est a dire que si vous faites le 8km en plus d'1 heure ou que vous ratez la piscine en treillis, vous serez eliminé. Pour vous donner un exemple des perfs sur ce maquis : 8km en 31min (un ab initio), 10m d'apnée + 100m en 1mn20, 16 monté de corde bras seul, 27 tractions et bien d'autres. Juste pour vous motivé, c'est la même personne qui a fait toutes ses perfs. Il etait simplement fusiller de l'air, mais au vu de ses resultats sportifs le commandant lui a proposé de faire cpa et il a accepté. Juste pour vous dire de vraiment se sortir les doigts du cul. Bon courage à tous.
  5. 6 points
    Didier Cozin, ingénieur de formation professionnelle, a accompli son service militaire obligatoire dans les années 1970. Pour lui, la France paye aujourd’hui, sur le plan social, les conséquences de sa suppression. J’ai accompli mon service militaire dans les années 1970. Il ne plaisait pas à tout le monde, mais il était utile à tous et au pays. La suspension du service militaire obligatoire, par le président de la République Jacques Chirac en 1996, est une erreur nationale. Je vous explique pourquoi. Apprendre à se défendre Il nous apprenait les rudiments de défense de soi-même, des siens et de sa propre patrie. Un pays en arme avec des citoyens prêts à défendre leur cadre de vie, leur modèle politique et social est plus difficilement atteignable qu’un pays qui se repose sur une armée de métier, forcément plus limitée dans sa taille, moins démocratique dans son recrutement, plus coûteuse enfin. Lire aussi : > Le retour en grâce du service national > La lubie du service obligatoire L’abandon du service militaire aura été un des derniers avatars de la spécialisation de la société taylorienne (chacun réalisant un tout petit morceau du travail, l’addition de ces minuscules tâches ou contributions parcellisées étant censée produire faire sens et produire des résultats de qualité) Une prise de conscience nationale pour tous les jeunes Il donnait conscience aux jeunes qu’ils avaient le même avenir, la même patrie en commun. Un intérêt commun à vivre, à travailler, à protéger leur bien et leur pays. Même si le service national n’était plus totalement égalitaire il mettait en contact des jeunes de tous horizons, de toutes origines (sociales, ethniques, régionales…) et ce mixte (que l’école ne réalise plus depuis longtemps) participait à la cohésion nationale. Une seconde chance Le service militaire permettait de repérer les jeunes en difficulté éducative. Et l’école d’aujourd’hui rejette presque autant de jeunes qu’il y a de conscrits dans les années 1970. Le service était un moyen de lutter contre les difficultés éducatives les plus fragrantes : lutte contre l’illettrisme, formation à des métiers, promotion sociale. D’ailleurs, il offrait souvent un métier aux personnes les plus en difficulté. Un passage vers la vie adulte On apprenait à travailler et à être discipliné. Nous étions initiés aux bases de la vie d’adulte. Le service national mettait un terme à l’adolescence. Cela nous permettait, par la suite, de devenir indépendant de sa famille et de fonder un foyer. Bref, d’avoir les « armes » nécessaire pour faire le « grand saut ». Malheureusement, la société française a progressivement supprimé tous les rites sociaux d’initiation qui permettaient d’accéder à l’âge adulte, aux responsabilités et à la conscience de son rôle dans la société et le pays. Les jeunes manquent de repères Maintenant, avec moins de repères que les anciens, la jeunesse d’aujourd’hui semble errer. L’école s’est transformée en une maison des jeunes qui a renoncé à l’éducation pour de vagues missions d’instruction/animation entrecoupée de loisirs et de vacances sans fin. Les examens, comme le bac, sont souvent devenus des certificats de présence. L’important n’est plus tant d’apprendre ou de réfléchir, mais de participer à une vague communauté éducative. Le mariage est en train de se dissoudre et perd ce caractère de repère et de frontière pour accéder à l’âge d’adulte et de citoyen. Réapproprier son avenir Pour le XXIe siècle notre pays va devoir réinventer le vivre ensemble, le travailler ensemble. Le XXe siècle était celui des professionnels (de l’éducation, de la culture, des armées, de la santé, de la politique, du syndicalisme…), le XXIe sera celui de la réappropriation par chaque citoyen de son avenir social, économique, culturel et professionnel (dans un cadre européen et national de qualité). L’abandon du service militaire aura malheureusement participé de l’abandon éducatif de tout un pays face à sa jeunesse, il est plus que temps de sortir du XXe siècle industriel et taylorien. Par Didier Cozin, ingénieur de formation professionnelle Source : Les Echos.fr http://www.armee-media.com/2016/06/14/il-y-a-20-ans-la-fin-du-service-militaire-a-ete-une-erreur-nationale/
  6. 6 points
    Marseille : ils tentent de voler le scooter du directeur de la police (ex-GIPN) et se font corriger Cela pourrait être la variante marseillaise du fameux proverbe africain qui nous enseigne modestement que « quand le singe veut monter au cocotier, il faut qu’il ait les fesses propres ». À défaut de « fesses propres », les voleurs qui ont sévi lundi soir dans le quartier des Olives auraient dû se montrer sans faille dans leurs intentions coupables, à tout le moins auraient-ils dû mieux choisir leur cible. Cela leur aurait évité une triste déconvenue, en forme de leçon de vie à vocation personnelle. Quand il s’arrête, vers 20 h 10, au feu rouge de l’avenue des Olives (13e), au guidon de son puissant scooter TMax, Marc Labouz, 55 ans, ignore qu’il va être agressé par quatre individus. Ceux qui vont passer à l’acte sont encagoulés et casqués, montés sur deux scooters de moindre cylindrée. Et le nombre, pensent-ils, faisant la force, ils vont pouvoir s’emparer du bolide de leur victime. Pas de chance, l’homme résiste. Il n’entend pas leur céder son bien. Et même mieux, il va leur donner une leçon de combat. Il défend son scooter à la force de ses poings et va mettre ses quatre agresseurs en fuite. À l’hôtel de police de Marseille, on en souriait hier, comme s’il y avait parfois une morale publique à ces agressions répétées. « Il y en a un qui doit être beau ce matin ! Ça doit piquer encore un peu », confiait un policier sur le ton de la galéjade. Car si trois de ses agresseurs n’ont été que légèrement blessés et ont vite compris qu’ils n’auraient pas le dessus, le quatrième a tenté de s’acharner. Bien mal lui en a pris… http://www.laprovence.com/article/actualites/3726645/marseille-ils-attaquent-le-directeur-de-la-police-et-prennent-une-lecon.html
  7. 6 points
    quand vous aurez fini de les tricoter
  8. 6 points
  9. 6 points
    Je me joins à Lion pour exprimer notre solidarité avec toutes les victimes des extrémistes La France rentre dans une nouvelle ère ou elle devra se montrer à la hauteur du défi sécuritaire Souhaitons que les pouvoirs politiques donnent tous les moyens nécéssaires à nos forces de sécurité pour accomplir cette mission qui risque d'etre longue Vive la France !
  10. 6 points
    Bienvenue sur ce forum Mais pourquoi ne pas valider aussi une L2 et une L3 : ça donnerait plus de poids à ton dossier pour St Maix Et ça permettra à certains de me taquiner pour mon "obsession" des diplômes
  11. 6 points
    Ancien pseudo : Had Nouveau Pseudo : Had Quoi je n'ai rien compris? ok...
  12. 5 points
    À savoir que pour une fille c'est beaucoup plus compliqué. Perso je suis sportive, fait de la boxe j'arrive à enchainer 20 pompes mais les tractions j'en fait pas une et j'ai tenu 11 secondes en suspension le jour des tests. Nos muscles sont plus difficiles à se developper surtout pour cet exercice et pourtant je n'avais pas fait qu'un minimum d'entrainement et ne suis pas "grosse" 55kg je pense que c'est faisable mais ça demande ennormement de travail. Donc merci de l'encourager plutôt que de l'enfoncer et à la vue de ton "vous", d'enfoncer les filles en général.
  13. 5 points
  14. 5 points
    Je souhaiterai créer un groupe "fermé" sur facebook pour la 310ème promotion. Y aurait il des partants ? Si oui contactez moi en pv avec vos coordonnée pour que je vous ajoute
  15. 5 points
    Les raisons pour sortir avec une militaire (en repprenant quelques élément de la version "homme") 1- l'uniforme même chez les filles c'est sexy 2- parce que en cas de besoin, elle peut faire un lit au carré en moins de 2 minute mieux que ta mère 3- parce que tu as beaucoup plus de temps libre pour sortir avec tes potes quand elle est pas là 4- parce que en cas d'attaque de zombie tu as plus de chance de t'en sortir vivant 5- parce que tu peut enfin faire comme dans les films et lui envoyer un coli comprenant: photos de toi nue et sextoys pour qu'elle s'occupe sans aller voir ses collègues 6- parce que tu peut te masturber et regarder des films x autant que tu veut 7- parce qu'elle est sportive, s'entretien et que c'est mieux qu'une feignasse qui bouge pas son cul du canapé 8- parce que tu peut manger toute les cochonneries que tu veut elle sera pas la pour le voir 9- parce que tu préfères que ta copine ressemble à Lara Croft que Barbie (quoique pour certain...) Voilà je dédicace ce petit texte à mon chéri que je remercie d'accepter mon choix de carrière (enfin il a pas trop le choix mais bon )
  16. 5 points
  17. 5 points
    Voici ma liste d'affaires, à toi de la compléter : - 4 photos d'identité - 4 RIB - 4 actes de naissances originaux avec filiation de moins de 3 mois - Copie du livret de famille (page du 2ème enfant) - Carte d'identité - Permis de conduire - Carte vitale + mutuelle - Carnet de santé - Diplômes (photocopies) Trousse toilette complète : - 2 serviettes - 2 gels douche - brosse à dents + dentifrice - rasoir + lame + mousse - déodorant - coupe ongle + pince à épiler - gel (pas besoin sauf pour les QL du dimanche mais vu que t'auras pas de cheveux...) - cotons tige - PQ - lingettes démaquillage Trousse de soins complète : - compeed - compresse - désinfectant - bandes - micropore - pansements - talc - baume du tigre Affaires de cours : - stylo 4 couleurs - stylo bleu / noir / vert / rouge - règle souple - carnet étanche - grand cahier Divers : - 4 cadenas - cintres - claquettes - montre (obligatoire) - lessive à main - briquet - Multiprise (très pratique pour les chambres de la CCL !) Vêtements : - maillot de bain + lunettes + bonnet - short + cuissard - chaussure running ! - chaussettes randonné + running - 2 tenues civiles
  18. 5 points
  19. 5 points
    moi ce n'est qu'une question de temps j'attends de rentré aux pays pour la suite des hostilité pour une cuite ÉNORME ET SEC !! "Pour ceux qui connaissent Tibo inshape "
  20. 5 points
    Pris au 6 rg les gars !!!!!! Trop content mon premier voeux !
  21. 5 points
    Comme j'ai dis en MP à quelqu'un. Je chute pour mieux rebondir Et par Saint Michel... Vive les paras !
  22. 5 points
    Bonjour, Petite vidéo humoristique ... https://www.facebook.com/TaskandPurpose/videos/822355604479082/ A la 14e seconde, le personnel peut remercier son formateur ...
  23. 5 points
    non du tout juste caniche , chiwawa ou worcher
  24. 5 points
    c'est cela quand on croit que l'armée ,c'est le nirvana , et que c'est du sport et joujou avec des armes H24 et une antidote au chômage
  25. 5 points
    contrairement à malina qui est dans l'AA et non dans l ADT ou c'est totalement différent , je peux dire que cela est très bien pourquoi , parce que, plus que beaucoup, en ont râs le cul de l'armée au bout de 18 mois, donc un départ légal au bout de 2 ans est plus que bien le tout, c'est qu'on devrait obliger tous à signer un 2 ans pour la première fois, cela ferait moins de déserteur au delà . et ceux restant feront bien mieux leur boulot . quand au 8/10 ans c'est une bel arnaque, c'est juste pour bloquer les mecs ( sur papier) car on ce barre comme on veut maintenant ,et croire que cela est puni ou bloque quoi que ce soit dans le civil , est une fumisterie .