Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Messages recommandés

Dans le prolongement de l'annonce de la présentation prochaine par le CEMAT de la future architecture de l'ADT, quelques indices issus d'une "source merdique" :

" L'armée de terre va recréer les 1re et 3e divisions :

Le plan "Au contact" que l'armée de terre présentera le 28 mai prévoit de recréer deux divisions, qui formeront, ensemble le force Scorpion. Selon nos informations, ces deux divisions seront la 1ère et la 3ème. Chacune d'entre elles engerbera trois brigades. 

La 1re et la 3e division succèderont aux actuelles 1re brigade mécanisée (Châlons-en-Champagne) dont la dissolution a été annoncée à l'automne dernier et à la 3e brigade légère blindée (Clermont-Ferrand). Leurs régiments seront répartis entre les six brigades restantes, à savoir la 2e BB, la 6e BLB, la 7e BB, la 9e BIMa, la 11e BP et la 27e BIM. On trouvera donc 2 brigades lourdes (2 et 7), 2 médianes (6 et 9) et 2 légères (11 et 27). Chacune des deux divisions devraient intégrer une brigade de chaque type........"

http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/l-armee-terre-va-recreer-1ere-3eme-divisions-23880

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

recréer deux divisions, qui formeront, ensemble le force Scorpion.

L'OTAN est passé par là.

Pour preuve : " À l’image de l’armée de l’Air qui a rétabli l’échelon « Escadre », l’armée de Terre ressuscite les « Divisions », supprimées en 1999. Quoi qu’il en soit, comme la force terrestre devait compter 7 brigades, il est donc prévu de répartir les régiments de la 7e dans d’autres brigades.".

BTX
En savoir plus sur http://www.opex360.com/2015/04/18/selon-son-nouveau-modele-larmee-de-terre-comptera-2-divisions-11-000-soldats-de-plus/#jRxIGWvz1cFosWrL.99

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Thierville-sur-Meuse : plus d’effectifs au 1er Chasseurs

Un escadron léger supplémentaire
Au cours de la présentation, le colonel Chabut ........................Et puis surtout qu’à « partir de cet été, les effectifs vont augmenter. Le régiment va gagner un escadron », précise le chef de corps. Un escadron léger en fait et pas un escadron doté de chars. D’ailleurs, le parc de Leclerc a été redistribué et le régiment n’en compte plus, à demeure, que 18 pour les entraînements localisés principalement sur les terrains de la Wavrille et de La Chaume.
Pour des manœuvres de grande ampleur ou lors des opérations extérieures, les militaires entraînés à Thierville trouvent leurs chars sur place. Moins coûteux et plus pratique, cette méthode est utilisée depuis quelque temps.
http://www.estrepublicain.fr/edition-de-verdun/2015/05/06/thierville-sur-meuse-plus-d-effectifs-au-1er-chasseurs

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Effectifs : Les armées reviennent de (très) loin

Initialement, la Loi de programmation militaire 2014-2019 prévoyait de supprimer 23.500 postes supplémentaires dans les armées afin d’alléger la masse salariale du ministère de la Défense. Et cette déflation d’effectifs venait s’ajouter à celle décidée lors de la précédente LPM (54.000 postes en moins).

Pour 2015, les effectifs armées devaient ainsi être réduits de 7.500 personnels. Seulement, après les attentats de Paris et le lancement de l’opération intérieure Sentinelle, il n’en sera rien, avec 18.500 postes qui seront finalement maintenus.

Si l’on en croit pas les propos tenus ce 7 mai .......................

« Le ministère lui-même avait renoncé à 1 500 suppressions de postes : concrètement, elles n’avaient été attribuées à aucun des ‘grands subordonnés’. De plus, les armées avaient fait savoir qu’elles n’arrivaient pas à identifier entre 3.500 et 5.000 suppressions de postes sans consentir des sacrifices irréversibles dans nos capacités opérationnelles, en les portant très en deçà des contrats opérationnels : les chefs d’état-major ont pris leurs responsabilités, il faut le dire et les en féliciter », a poursuivi le député.

En savoir plus sur http://www.opex360.com/2015/05/07/effectifs-les-armees-reviennent-de-tres-loin/#iG6V16APoCeEFbxp.99

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

http://defense.blogs.lavoixdunord.fr/archive/2015/07/02/general-bosser-14122.html

Au moins trente soldats de plus dans chaque régiment (une compagnie pour l'infanterie), promet le général Bosser

On a tout de même appris qu'entre 30 et 50 personnels au minimum intégreront chacun des régiments de l'armée de terre. " Leur nombre dépendra de l'engagement opérationnel du régiment. " Une façon de n'oublier personne même si " tous les régiments d'infanterie compteront une compagnie supplémentaire d'ici fin 2016 ".

Mais il faut déjà recruter 11 000 soldats d'ici fin 2016. L'objectif devrait être tenu en 2015 (5 000) sans ternir la qualité des nouveaux engagés (2,1 candidats pour un poste en 2014, 1,9 jusqu'ici en 2015).

Comment améliorer Sentinelle ?

Les grands axes de travail du CEMAT à la rentrée seront l'organisation des forces Sentinelle avec celles du ministère de l'Intérieur. Où et comment l'armée peut-elle " agir en propre " ? Avec des réservistes dans les territoires désertés par l'armée ? La réflexion est ouverte.

L'intégration dans les esprits terrestres, que le territoire national est une mission comme une autre, reste une priorité, " un point clé du nouveau modèle ", rappelle le CEMAT. " Nous avons de 10 à 12 000 personnels en opérations extérieures, 7 à 10 000 à l'intérieur. Un soldat d'aujourd'hui sait qu'il sera en janvier au Tchad et en juillet à Paris. " " Nous sommes très attentifs à la manière dont ils remplissent cette mission et on s'organise pour garder une forme d'adhésion. " A la rentrée de septembre, trois grands pôles de vie dans la région parisienne participeront de cet effort " pour tenir dans la durée ".

Il entend aussi ouvrir les brigades de la force terrestre à l'international avec des partenariats sur le modèle de la 11e brigade parachutiste avec le 6th Air Assault britannique. " Il faut développer ce contact avec des proches alliés. Peut-être qu'un jour, nous aurons besoin de capacités étrangères que nous n'avons plus. Comme avec l'Espagne, les hélicoptères lourds. "

Travailler avec les industriels

Le champ industriel doit être plus imprégné par l'opérationnel. Les signes de faiblesse du moteur de l'hélicoptère Caracal dans le Sahel (19 hélicoptères pour 7 % de disponibilité et 53 millions d'euros de maintien en condition opérationnelle) sont aussi réglés par des échanges directs entre militaires et industriels. " Des officiers du 5e RHC sont allés dans l'entreprise Turboméca de Pau pour analyser les problèmes moteur. Pour moi, cette question est réglée. " Le CEMAT veut être également associé avec la DGA à la réflexion autour du successeur du drone tactique (SDTI) et sur le remplaçant du FAMAS.

La réserve et l'expérimentation du Service militaire volontaire (SMV) sont les autres dossiers qui occuperont une armée de terre en pleine révolution interne...

" Si les faits sont avérés, c'est grave "

Le général Bosser a enfin évoqué les gravissimes accusations de viols sur mineurs par des soldats français en Centrafrique et depuis ce week-end au Burkina Faso. Les deux soldats de l'armée de terre incriminés dans le dernier cas ont été rapatriés et placés en garde à vue. " Je pense d'abord aux victimes et à leur famille. Ensuite, je pense à l'institution militaire. Entendre traiter des soldats français de " violeurs ", c'est très dur à supporter. Dans les deux affaires, si les faits sont avérés, c'est grave. Et si ce n'est pas avéré dans le cas centrafricain, c'est grave aussi. "

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Le gros des informations concernant les terriens interviendra le 14 juillet (nouvelle répartition des régiments au sein des brigades, 1 400 recrutements d'ici 2016 et évolution marquante à la Légion étrangère)..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Une décision ministérielle sera publiée ce jour; elle concerne les restructurations 2016.

6 800 - 4500 = 2300.

Ces trois chiffres résument l’équation finale à laquelle est arrivé le ministère de la Défense après de savants mais surtout ardus calculs relatifs aux restructurations pour l’année 2016.

Certes 4 500 postes disparaîtront mais ces coupes seront compensées par la création de 6800 postes, "du fait de l’opération de sécurité intérieure Sentinelle et du passage de 66 000 hommes à 77 000 de la FOT, la force opérationnelle terrestre", explique-t-on au ministère.

C’est donc un gain net de 2 300 postes que le ministère de la Défense va enregistrer ........................... Déflations qui, toutefois et malheureusement, repartiront de plus belle en 2017.

Autre "bonne" nouvelle : il n’y aura pas de fermetures de sites ou d’unités. Ce qui rassurera les élus locaux. "Le Territoire de Belfort perdra bien 200 soldats après la dissolution de deux unités dont une au 1er RA de Bourogne, mais on peut parler d’absence de drames territoriaux".

En revanche, 250 soldats vont rejoindre Mailly pour constituer l’embryon du futur bataillon d’expérimentation du système Scorpion dont les premiers blindés seront livrés en 2018. Ces soldats rejoindront le 5e régiment de dragons.

Enfin, le camp du Larzac (Aveyron) va accueillir la célèbre 13e Demi-brigade de la Légion étrangère. Réduite à 70 soldats depuis son départ de Djibouti, elle va en accueillir 390 de plus dès 2016 et constituera très vite un régiment d’infanterie d’un millier d’hommes basé sur le célèbre plateau ...............

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2015/07/30/

Modifié par BTX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Restructurations dans la Défense: tous les détails en 16 pages

La Décision Ministérielle (DM) publiée ce 31 juillet 2015 annonce l’accroissement des effectifs globaux du ministère, à hauteur de 2 300 postes et ne comporte aucune annonce lourde de dissolution de régiments ou de bases aériennes.

Tous les détails sont contenus dans un document de 16 pages que l'on peut consulter ici.

Pour l'Ouest, voici quelques confirmations d'infos données précédemment sur ce blog:

Outre le renforcement des unités de l'armée de terre (2e et 3e RIMa, 11e RAMa en particulier), plusieurs sites vont être renforcés:

Angers: Une compagnie de combat du 31e régiment du génie de Castelsarrasin ainsi qu’une compagnie de franchissement mixte du 3e régiment du génie de Charleville Mézieres seront transférées au 6e régiment du génie d’Angers. Une compagnie d’aide au déploiement du 6e régiment du génie d’Angers sera transférée au 19e régiment du génie de Besançon ; une compagnie de production d’énergie du 6e régiment du génie d’Angers sera transférée au 31e régiment du génie de Castelsarrasin.

Rennes: Un commandement des systèmes de communication et d’information sera créé et implanté à Cesson-Sévigné. Le Centre d’analyse de la lutte défensive (CALID) de Paris et son antenne à Rennes, les structures de Lutte informatique défensive (LID) de la marine et de l’armée de l’air et une compagnie de guerre électronique de l’armée de terre à Rennes seront renforcés. Le centre interarmées des réseaux et infrastructures des systèmes d’information de Rennes sera renforcé par la DIRISI de Rennes.

En ce qui concerne la Marine nationale:
.................../.....................

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2015/07/31/restructurations-dans-la-defense-tous-les-details-en-16-page-14532.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Le ministère de la Défense a livré ses mesures de restructuration pour 2016. Pour la première fois depuis belle lurette, les effectifs des armées augmenteront (6 800 créations, 4 500 suppressions). Au moins temporairement (on y reviendra en 2017). Bien entendu, c'est au sein de l'armée de terre, à travers le nouveau modèle Au Contact, qu'il faut chercher les créations et les principaux mouvements. Avec notamment la spectaculaire renaissance de la 13e demi-brigade de la légion étrangère des Emirats au Larzac...

Le Nord-Pas-de-Calais s'inscrit dans cette évolution profonde avec la dissolution de l'état-major de la brigade de transmissions et d'appui au commandement (BTAC) de Douai et la création de commandements auprès du CFT de Lille... Le détail des mouvements par ici.

ÉTAT-MAJOR DES ARMÉES

Montée en puissance de la chaîne opérationnelle cyberdéfense avec les créations d'un état-major interarmées de la cyberdéfense à Paris et d'un commandement des réserves et de la préparation opérationnelle cyberdéfense. Renforcement du CALID (Centre d'analyse de la lutte défensive) et des services de lutte informatique défensive (LID) de la marine et de l'armée de l'air et d'une compagnie de guerre électronique de l'armée de terre à Rennes.

ARMÉE DE TERRE

Créations de commandements : forces spéciales terrestres à Pau, renseignement terrestre à Strasbourg, maintenance des forces à Lille et Satory (à partir de la division du CFT et de l'état-major de la brigade), logistique à Lille (à partir de la division du CFT et de l'état-major de la brigade à Monthléry), systèmes de communication et d'information à Cesson-Sévigné (où se situe l'école des transmissions, à partir de l'état-major de la BTAC de Douai), formation et entraînement interarmes à Lille et Mailly-le-Camp (transfert de la direction des ressources humaines de l'armée de terre), territoire national.

Dissolutions : état-major de la brigade de renseignement à Haguenau, état-major de la brigade de transmissions et de l'appui au commandement à Douai (75 personnels dont la plupart seront transférés au commandement SIC à Cesson-Sévigné), pelotons de régulation ravitaillement et régulation gestion des régiments du train, une batterie de lance-roquettes unitaire et une de renseignement de brigade au 1er RA de Bourogne, une batterie de canons automoteurs AUF1 au 40e RA de Suippes (remplacée par une batterie de défense sol-air).

Force opérationnelle terrestre : 2 divisions à Besançon et Marseille, 7 brigades (6 intearmées et 1 d'aérocombat qui va s'implanter à Clermont-Ferrand à la place de l'état-major de la 3e BLB), passage à 77 000 hommes équipés fin 2016, 29 unités élémentaires supplémentaires (19 dans l'infanterie, 10 dans la cavalerie), création d'une compagnie de combat du génie au 17e RGP de Montauban et au 3e RG de Charleville-Mézières, transfert et renforcement de la 13e demi-brigade de la légion étrangère au camp du Larzac dans l'Aveyron (390 création de postes en 2016), renforcement de 250 hommes au 5e régiment de dragons pour l'expérimentation Scorpion au Centre d'entraînement au combat à Mailly, création d'un escadron d'escorte de convois dans certains régiments du train, batterie de défense sol-air au 40e RA de Suippes (à la place d'une batterie d'AUF1).

Transferts : une compagnie de combat du 31e RG de Castelsarrasin et une compagnie de franchissement mixte du 3e RG de Charleville-Mézières au 6e RG d'Angers, une compagnie de combat du 19e RG au 13e RG de Valdahon, une compagnie d'aide au déploiement du 6e RG d'Angers au 19e RG de Besançon, une compagnie de production d'énergie du 6e RG au 31e RG de Castelsarrasin.

MARINE

(pm)

ARMÉE DE L'AIR

(pm)

SERVICE DE SANTÉ DES ARMÉES

Poursuite du transfert du Val-de-Grâce vers les hôpitaux de Bégin et Percy. Réorganisation des plateformes de Brest, Metz, Villenave d'Ornon et Lyon. Transfert sur trois ans de l'école des personnels paramédicaux des armées de Toulon vers l'école de santé des armées de Lyon-Bron.

http://defense.blogs.lavoixdunord.fr/archive/2015/08/03/principales-mesures-2016-14155.html

Modifié par BTX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Au lendemain des attentats commis à Paris en janvier, il a été décidé d’annuler les suppressions de postes au sein des armées pourtant prévues en 2015 et même d’augmenter leurs effectifs à partir de l’année suivante (+2.300).

Puis, après les attaques du 13 novembre, le président Hollande a annoncé la suspension des déflations de postes jusqu’en 2019, soit jusqu’à la fin de la Loi de programmation militaire (LPM) en cours.

 

Pour autant, cela ne signifie pas que la situation est gelée, c’est à dire que s’il y aura des créations de postes, d’autres seront dans le même temps supprimés. Pour rappel, l’objectif est de porter les effectifs de la Force opérationnelle terrestre de 66.000 à 77.000 soldats et de renforcer la fonction « protection ». Et cela, sans dépasser les plafonds des effectifs militaires autorisés.

Justement, ces derniers viennent d’être fixés pour l’année 2016. Et l’on s’aperçoit que, si les déflations sont annulées, l’objectif de dépyramidage, c’est à dire de réduction de l’encadrement, n’a pas été abandonné, même s’il a été atténué.

Cette notion de taux d’encadrement (pour résumer, le nombre d’officiers) n’est pas forcément la plus pertinente… Du moins est-ce l’avis, par exemple, de l’amiral Bernard ROGEL, le chef d’état-major de la Marine nationale (CEMM), pour qui ...................

L’armée de l’Air et l’armée de Terre ont des problèmes de même nature, mais pour des raisons différentes cependant.

Quoi qu’il en soit, selon les arrêtés fixant les plafonds des effectifs militaires pour le ministère de la Défense et publiés en deux fois par le Journal Officiel (les 28 et 29 décembre), le nombre d’officiers va, comme les années passées, de nouveau baisser en 2016, à raison de 129 postes supprimés. Voire même de 132 puisque les officiers généraux perdront 3 postes (à ce sujet, les forces armées compteront 352 généraux, dont 152 de division et 200 de brigade, ou équivalent)

Cette déflation repose essentiellement sur les lieutenants (et grades assimilés), qui ne seront plus que 3819 en 2016 (le plafond pour l’année 2015 avait été fixé à 4283).

Les colonels et les lieutenants-colonels seront également moins nombreux puisque l’on en comptera respectivement 1785 (-17) et 5058 (-96) l’an prochain.

En revanche, il y aura 203 sous-lieutenants (1067 contre 864), 100 capitaines (10.540 contre 10.440) et 145 commandants (4.499 contre 4.354) en plus par rapport aux plafonds fixés l’an passé.

S’agissant des sous-officiers, leur nombre augmentera de 420 personnes. Mais cela masque quelques disparités.

Les majors (-13) et les sergents-chefs (-444, dont -365 pour ceux relevant de l’échelle de solde n°3) seront les plus concernés par les déflations.

Idem pour les adjudants de l’échelle n°3, dont le nombre passera de 81 à seulement 32 et pour les sergents de l’échelle n°4 (-5).

Mais tous les autres grades de sous-officiers sont au vert :  l’on comptera 109 adjudants-chefs, 93 adjudants et 675 sergents supplémentaires en 2016.

Enfin, la plus forte augmentation du personnel concerne bien évidemment les militaires du rang : leur nombre progressera de +3073 l’an prochain, pour s’établir à 82.278.

La catégorie de ceux relevant de l’échelle de solde n°2 sera la principale bénéficiaire (recrutement oblige).

http://www.opex360.com/2015/12/29/toujours-moins-dofficiers-plus-de-militaires-du-rangs-dans-les-forces-armees-en-2016/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :


Partagez cette page :