Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Messages recommandés

http://ainsi-va-le-monde.blogspot.com/2018/12/un-tireur-tue-3-personnes-strasbourg-et.html

Félicitations aux "Diables rouges" de l'opération Sentinelle à Strasbourg.

Un tireur tue hier soir 3 personnes à Strasbourg et en blesse 12 autres (actualisé)

Blessé par des militaires de l’opération Sentinelle (152e RI, Colmar), cet homme de 29 ans avait auparavant ouvert le feu, peu avant 20h, sur les visiteurs du marché de Noël à Strasbourg.

Trois personnes ont été tuées,12 autres blessées.

Les gendarmes s’étaient présentés au domicile de ce droit commun, hier matin, pour une enquête liée à un braquage. Ils ne l’avaient pas trouvé. Cet homme, fiché S, aurait été radicalisé lors d’un séjour en prison. Le tueur a ensuite pris un taxi et s’est rendu dans le quartier du Neudorf où il réside et où il est recherché. "Son casier judiciaire comporte 27 condamnations" a précisé le procureur de la République de Paris, confirmant, également, la motivation terroriste de l'attaque.

Ce que l’on sait de Chérif C., le tireur de l’attentat de Strasbourg (MàJ : condamné en Allemagne avant d’être expulsé en France)

Le parcours de délinquant de Cherif C. n’est pas circonscrit aux frontières de l’hexagone. Il a aussi été condamné à Singen, en Allemagne, et à Bâle, en Suisse.

Dans le jugement de tribunal de Singen datant de juin 2016 que L’Express a pu consulter, deux affaires sont mentionnées =

- en février 2012, le Français s’introduit dans un cabinet dentaire à Mayence où il dérobe un coffre-fort qui renferme 1467 euros en liquide, des timbres d’une valeur de 192 euros et de l’or pour plus de 6500 euros. Il est facilement identifié grâce à un mouchoir contenant son ADN qu’il a abandonné sur les lieux.

- en janvier 2016, cette fois, c’est dans une pharmacie d’Engen, dans le sud du Bade-Wurtemberg qu’il pénètre par effraction grâce à un tournevis. Il repart avec un maigre butin: 315 euros trouvés dans le tiroir-caisse avant que l’alarme du magasin ne se déclenche et précipite sa fuite. Là, ce sont les images de la caméra de surveillance qui permettent de remonter jusqu’à lui.

(…) Après avoir purgé sa peine en Allemagne, il a été expulsé vers la France en 2017.

https://www.lexpress.fr/actualite/societe/fusillade-de-strasbourg-l-inquietant-profil-de-cherif-c_2053016.html

11/12

Le suspect recherché ce mardi soir par la police à Strasbourg est un homme de 29 ans originaire du Hohberg, dans le quartier de Koenigshoffen à Strasbourg. Ch. Ch. aurait été condamné en 2011 à deux ans de prison, dont six mois ferme pour une agression avec arme (des tessons de bouteille).

Aucune information officielle sur l’identité du suspect n’a été donnée à cette heure. (23h, source DNA).

L’homme recherché ce soir avait alors blessé au visage un adolescent de 16 ans en le frappant avec un tesson de bouteille lors d’une rixe au centre commercial des Halles à Strasbourg.

L’homme suspecté d’avoir tué deux personnes et blessé onze autres mardi soir sur le marché de Noël à Strasbourg devait par ailleurs être interpellé mardi matin par les gendarmes dans une affaire de droit commun, a-t-on appris de source proche du dossier. Le suspect devait être interpellé dans le cadre d’une enquête pour tentative d’homicide, a-t-on précisé de même source. (AFP) […]

https://www.dna.fr/actualite/2018/12/11/des-coups-de-feu-dans-le-centre-ville-de-strasbourg-au-moins-deux-personnes-blessees

Le tireur, fiché S, est retranché dans le quartier du Neudorf, où des échanges de coups de feu ont eu lieu vers 22 heures. Le Raid est sur place.

La section antiterroriste du parquet de Paris s’est saisi de l’enquête. Un périmètre de sécurité a été installé dans le centre de la ville.

http://www.leparisien.fr/faits-divers/fusillade-a-strasbourg-plusieurs-blesses-11-12-2018-7966281.php

PS. 27 condamnations au total et cela commence dès l'âge de 13 ans.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

EPILOGUE

Le 13 décembre au soir, après plus de 48 heures de cavale, l'auteur présumé de l'attaque de Strasbourg Chérif Chekatt a finalement été retrouvé par les forces de l'ordre dans un quartier de Strasbourg, où il a été abattu.

Après des coups de feu dans le quartier de la Meinau, à Strasbourg, vers 21h, un hélicoptère survolant la zone a été signalé. Des premières sources policières ont rapidement confirmé qu'une intervention était en cours dans ce périmètre. Quelques minutes plus tard, la mort de Chérif Chekatt était confirmée.

Ces mêmes sources ont annoncé qu'il était réfugié dans un entrepôt situé à la Plaine des bouchers, dans le quartier de la Meinau, non loin du Neudorf, mais il a été abattu au niveau du 74, rue du Lazaret, soit à moins de deux kilomètres du lieu de l'attaque. Sa présence dans ce quartier avait été signalée à la police par une femme plus tôt dans la journée. Elle avait remarqué qu'il ressemblait au fugitif et qu'il était blessé au bras, selon une source proche de l'enquête évoquée par RTL.

Cherif Chekkat a été ensuite repéré par une équipe de trois policiers de la Brigade spécialisée de terrain (BST) alors qu'il déambulait rue du Lazaret à Strasbourg dans le quartier du Neudorf. Selon une source policière citée par 20 Minutes, l’homme aurait tenté avec difficulté d’ouvrir la porte d'un immeuble : «[Il] aurait fait semblant ou essayé d’ouvrir une porte», a expliqué le président de l’Eurométropole de Strasbourg Robert Herrmann qui était en salle de crise avec Christophe Castaner lorsque la nouvelle est tombée.

Les policiers ont constaté que l’individu correspondait au signalement de la personne recherchée et l'ont l’interpellé. Selon le ministre de l'Intérieur qui a raconté la scène, c'est à ce moment que Chérif Chekatt s'est retourné pour «faire face aux fonctionnaires de police, en tirant. Ils ont riposté et neutralisé l’assaillant.» Une source policière a précisé qu’il n’y avait pas eu de blessé dans les rangs des forces de l’ordre au moment de la neutralisation. Après leur intervention, les policiers ont été applaudis par les habitants qui se sont regroupés autour du périmètre. Peu après l'annonce de son décès, l'agence de propagande de l'Etat islamique affirmait que Chérif Chekatt était l'un de ses «soldats».

Plus de 700 membres des forces de l'ordre étaient à sa recherche depuis l'attentat et plusieurs opérations de police avaient également eu lieu au Neudorf, quartier sud de Strasbourg, où Chérif Chekatt a grandi. Après le signalement d'une civile, donc, ce sont finalement des membres de la BST qui ont trouvé et neutralisé le terroriste.

La BST est une brigade qui a été créée en 2010 par le ministre de l'Intérieur de l'époque, Brice Hortefeux. Les BST ont remplacé les Unités territoriales de quartier (UTeQ) avec un champ d'action plus étendu et plus mouvant, ce qui vise notamment à ne pas déplacer la zone où s'épanouit la délinquance d'un quartier à un autre.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Ce vendredi 21 décembre, vers 13 h, un homme a été arrêté par les soldats de l’opération Sentinelle, à Saint-Quentin.

« Il a commencé à crier «Allahou akbar» au passage d’une patrouille », raconte un témoin. En entendant cela, les soldats ont maîtrisé l’individu. « Ça a duré quelques secondes seulement. Ils lui ont fait une clef de bras et ont tapé dans sa cheville. » L’action se déroulait à deux pas de la place de l’Hôtel de ville et de son marché de Noël.

B9718017434Z.1_20181221132625_000+GA0CLH

Vers 13 h, la dizaine de soldats escortait l’homme, docile, dans la rue d’Isle. En direction du commissariat de police de Saint-Quentin.

https://www.aisnenouvelle.fr/82911/article/2018-12-21/il-crie-allahou-akbar-et-est-maitrise-par-les-soldats-de-sentinelle-saint

PS. Halte à la provocation !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Plus de 1 000 gendarmes déployés pour sécuriser les bus d'Ile-de-France (actualisé)

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/02/14/plus-de-1000-gendarmes-deployes-pour-securiser-les-transport-20036.html

Des patrouilles de gendarmes réservistes seront déployées, à partir du mois d'avril, dans les bus des quatre départements de la grande couronne parisienne, selon le syndicat des transports Ile-de-France Mobilités. Selon l'AFP, la mesure a été votée à l'unanimité lors du conseil d'administration d'Ile-de-France mobilités, présidée par Valérie Pécresse (LR), la présidente de la Région. 

Les premières patrouilles seront menées, à partir d'avril, dans le Val-d'Oise et la Seine-et-Marne, puis dans l'ensemble des départements de grande couronne (Yvelines et Essonne en plus), comme me l'a confirmé le patron des gendarmes d'IdF (dont 2 000 réservistes), le général Georges Strub, qui rappelle qu'une convention identique associe déjà la SNCF et la gendarmerie nationale.

Dans chaque département, 1 000 gendarmes seront déployés à bord et à proximité des transports en commun, sur un financement de la Région de plus de 500 000 €. Ce financement servira à financer les ESR des réservistes de la gendarmerie d'IdF dont, actuellement, la disponibilité est plus importante que le niveau d'engagement "et qui pourront donc s'inscrire dans ce dispositif". 

Chaque patrouille (250 par département) sera normalement constituée de trois réservistes de la Garde nationale et un gendarme d'active. Ils pourront procéder à des fouilles de bagages et des contrôles d'identité.

Une expérimentation a été menée entre octobre et fin décembre dans le Val-d'Oise, avec trois patrouilles par semaine, avec pour conséquences un "effet immédiat constaté dans la lutte contre la fraude" et l'absence d'incidents recensés lors des patrouilles. Mais hors des créneaux de présence des gendarmes, une dizaine d'incidents a été recensée (jets de projectile, vols, rixe...), précise IDF Mobilités.

Ces patrouilles s'ajoutent à plusieurs mesures déjà votées par la région Ile-de-France: déploiement de la vidéo-surveillance dans les transports, recrutements d'agents de sécurité et de médiation, etc. Valérie Pécresse a par ailleurs confirmé sa volonté d'expérimenter la reconnaissance faciale "pour la sécurité anti-terroriste", avec des caméras installées dès maintenant à l'entrée de gares. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

il y a 43 minutes, BTX a dit :

Chaque patrouille (250 par département) sera normalement constituée de trois réservistes de la Garde nationale et un gendarme d'active.

Au début , trois réservistes, un gendarme d'active, puis deux  réservistes ,un gendarme d'active puis prochainement dans vos rames deux réservistes point barre .

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :


Partagez cette page :