Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

BTX

Restructuration du MINDEF en 2016

Messages recommandés

Déjà évoquée dans ce forum et ayant fait l'objet de sujets facilement accessibles, la restructuration du MINDEF débouche sur de nombreuses mesures organiques dont voici l'essentiel pour l'armée de terre =

• Une articulation en 7 brigades

1 brigade d’aérocombat et 6 brigades interarmées densifiées.

2 états-majors de division seront créés et implantés à Besançon et Marseille remplaçant les 2 états-majors de forces dissous.

L’état-major de la 4e brigade aérocombat sera créé et implanté à Clermont-Ferrand en lieu et place de l’état-major de la 3e brigade légère blindée qui sera dissous.

 

• Renseignement, forces spéciales et logistique : des commandements dédiés

- Créations de commandements :

Un commandement des forces spéciales terrestres sera créé à Pau à la place de l’état-major de la brigade de forces spéciales terre.

Un commandement du renseignement et un centre renseignement de l’armée de terre seront créés et implantés à Strasbourg.

Un commandement de la maintenance des forces sera créé et implanté à Lille et Versailles à partir des effectifs de la division maintenance du commandement des forces terrestres de Lille et d’une partie des effectifs de l’état-major du service de la maintenance industrielle terrestre de Satory.

Un commandement de la logistique sera également crée et implanté à Lille sur la base des effectifs de la division logistique du commandement des forces terrestres de Lille et de postes de l’état-major de la brigade logistique de Montlhéry.

Un commandement des systèmes de communication et d’information sera créé et implanté à Cesson- Sévigné.

Un commandement de la formation et de l’entraînement interarmes sera créé à Lille et Mailly-le-Camp par transfert d’effectifs de la direction des ressources humaines de l’armée de terre.

 

- Renforcement :

L’échelon de préfiguration du commandement terre pour le territoire national, créé en 2015 en région parisienne, sera densifié.

 

- Dissolutions :

L’état-major de la brigade de renseignement implanté à Haguenau ainsi que l’état-major de la brigade des transmissions et de l’appui au commandement de Douai seront dissous.

 

• 77 000 hommes pour les forces opérationnelles fin 2016

La densification des formations de combat sera poursuivie avec le renforcement des 29 unités élémentaires supplémentaires créées en 2015 (19 au sein de formations de l’infanterie et 10 au sein des formations de cavalerie). Une compagnie de combat du génie à Montauban (17e RGP) et à Charleville-Mézières (3e RG) seront créés.

La 13e demi-brigade de légion étrangère actuellement stationnée aux Émirats Arabes Unis sera transférée sur le camp du Larzac et sera renforcée.

 

• Programme SCORPION

Le 5e régiment de Dragons - centre d’entraînement au combat à Mailly sera densifié au titre de l’expertise SCORPION.

L’armée de terre est engagée dans une réorganisation de grande ampleur qui s’inscrit dans le cadre du nouveau modèle de l’armée de terre « Au contact ». Ce modèle prévoit des forces terrestres capables d’intervenir sur les théâtres extérieurs

et sur le territoire national en s’adaptant aux opérations et aux contraintes qui en découlent.

 

• Adaptations capacitaires des formations du train, de l’artillerie, du génie et des transmissions

- Dissolutions et créations :

Les pelotons de régulation ravitaillement et de régulation gestion des régiments du train seront dissous et un escadron d’escorte de convois sera créé dans certains de ces régiments.

Une batterie de canons automoteurs AUF1 est dissoute et une batterie de défense sol-air sera créée au 40e régiment d’artillerie de Suippes. Une batterie de lance-roquettes unitaires et une batterie de renseignement de brigade sont dissoutes au 1er régiment d’artillerie de Bourogne.

 

- Transferts :

Une compagnie de combat du 31e régiment du génie de Castelsarrasin ainsi qu’une compagnie de franchissement mixte du 3e régiment du génie de Charleville Mézieres seront transférées au 6e régiment du génie d’Angers ; une compagnie de combat du

19e régiment du génie de Besançon sera transférée au 13e régiment du génie du Valdahon ; une compagnie d’aide au déploiement du 6e régiment du génie d’Angers sera transférée au 19e régiment du génie de Besançon ; une compagnie de production d’énergie du 6e régiment du génie d’Angers sera transférée au 31e régiment du génie de Castelsarrasin.

 

• Poursuite de la rationalisation dans l’environnement de la Force opérationnelle terrestre (FOT)

Le centre de doctrine d’emploi des forces et le centre d’études stratégiques de l’armée de terre vont fusionner. Les effectifs du centre d’expertise de l’infovalorisation et de la simulation sont intégrés à la section technique de l’armée de terre. Le centre de préparation des forces de Mailly-le-Camp sera transformé en détachement du commandement de la formation et de l’entraînement interarmées.

Les fanfares régimentaires seront réorganisées.

 

• Expérimentation du Service militaire volontaire (SMV)

L’armée de terre participera à l’expérimentation SMV avec la création d’un état-major à Arcueil et de 3 centres expérimentaux à Montigny-lès-Metz, Brétigny et La Rochelle.

Modifié par BTX
  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2016/04/06/hollande-annule-10 000-suppressions-de-postes-et-en-cree-800-15965.html

Hollande annule 10 000 suppressions de postes et en crée 800 sur 3 ans

La réduction des effectifs du ministère de la Défense prévus dans la loi de programmation militaire, actualisée en juillet 2015, est annulée, la décision du chef de l'Etat se traduisant même "par un accroissement net des effectifs de la Défense de près de 800 postes au cours des trois prochaines années", de 2017 à 2019.

La décision a été prise lors d'un conseil de défense de ce mercredi matin. L'objet du Conseil de défense, selon l'Elysée (lire le communiqué ici), était de "traduire dans les prochaines lois de finances les décisions sur les effectifs de la Défense (...) prises après les attentats de novembre 2015 et annoncées devant le Congrès" à Versailles.

Les 800 créations se feront "au bénéfice des unités opérationnelles et de la cyberdéfense".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Pour rappel, voici les déflations prévues dans le cadre de la LPM revue et corrigée en 2015:

déflation.jpg

La décision a été prise lors d'un conseil de défense de ce mercredi matin. L'objet du Conseil de défense, selon l'Elysée (lire le communiqué ici), était de "traduire dans les prochaines lois de finances les décisions sur les effectifs de la Défense (...) prises après les attentats de novembre 2015 et annoncées devant le Congrès" à Versailles.

Ultime question: les efforts budgétaires prévus en 2017 (+0,7 milliard), 2018 (+1 milliard), 2019 (+1,5 milliard) seront-ils suffisants pour financer le maintien de ces 10 317 postes et l’équipement, tant individuel que collectif, de ces soldats? On murmure que "plusieurs centaines de millions d'euros" seront rajoutés à ces sommes, dès 2017.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2016/04/06/hollande-annule-10 000-suppressions-de-postes-et-en-cree-800-15965.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2016/04/18/harpon-13-au-larzac-c-est-dans-kepi-blanc-d-avril-16042.html

Harpon 13 au Larzac: c'est dans Képi blanc d'avril

kepi blanc.jpg

Le magazine Képi blanc propose un intéressant dossier dans son numéro d'avril; ce dossier intitulé "Harpon 13. Mission Larzac", fait le point sur l'installation de la 13e DBLE sur le plateau du Larzac.

Selon Képi blanc, un détachement harpon de la 13e DBLE, aux ordres du lieutenant-colonel d'Haussonville, est arrivé le 18 janvier pour accueillir leurs camarades qui seraient actuellement plus de 300 à la Cavalerie.

A l'été, 480 légionnaires seront présents sur le site, regroupés au sein de deux compagnies d'infanterie (dont l'une est née le 16 mars) et une demi CCL (compagnie de commandement et de logistique).

En attendant, aux EAU, leurs camarades poursuivent leur transfert et préparent le départ du drapeau qui sera accueilli au Larzac à la fin du mois de juin.

............/................

Enfin, sur le front de la mobilisation anti-13e DBLE, je note que le collectif Gardem Lo Larzac annonce "le samedi 18 juin sur le Larzac : Journée anti-militariste de réflexion et de fête contre le projet de densification du camp militaire du Larzac" (voir ici).

 

 

Modifié par BTX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Pensée émue pour ces camarades de la 13e demi-brigade de la Légion étrangère, qui quittent les régions de Narvik, de Bir-Hakeim, de Djibouti et des Emirats Arabes Unis pour retrouver le plateau du Larzak, pas vraiment connu pour son climat tropical :X

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2016/04/25/scorpion-la-bima-experimentera-et-le-3e-rima-d-abord-16079.html

Scorpion: la BIMa expérimentera le système et le 3e RIMa percevra les premiers Griffon

Deux infos relayées par mon camarade JM Tanguy du mamouth qui a assisté lundi matin, chez Nexter, à une présentation de l'architecture du programme d'armement Scorpion:
- la 9e BIMa aura l'honneur d'essuyer les plâtres pour la mise en place du système Scorpion
- le 3e RIMa de Vannes devrait être la première unité de l'armée de terre à percevoir les blindés à roues Griffon. 1 722 exemplaires de ce véhicule blindé multi rôles (VBMR) remplaceront les véhicules de l’avant blindé (VAB).

griffon2.jpg

On se souviendra que la 9e BIMa (1re division) grossit dans le cadre du plan Au contact: le 126e RI de Brive et le 1er RIMa la rejoignent, portant ses unités de six à huit régiments.

Dans une réponse à une question orale, Jean-Marc Todeschini, secrétaire d'État auprès du ministre de la défense, avait précisé le 28 octobre 2015 (lire ici) que "Le marché de développement des Griffon et des Jaguar a été notifié à la fin de l'année 2014 et le marché de rénovation des chars Leclerc en mars 2015. La production des véhicules sera, quant à elle, commandée en 2017 pour les Griffon et les Jaguar et, en 2018, pour le char Leclerc. Cela permettra d'avoir, dès 2018, la livraison des tout premiers exemplaires du Griffon avec, ensuite, une cadence de livraison d'environ une centaine par an à partir de 2019."

La 7e Brigade blindée va gagner un nouveau régiment
En savoir plus sur http://www.opex360.com/2016/04/26/la-7e-brigade-blindee-va-gagner-nouveau-regiment/#xvLrCyp0Wyp160kb.99
 

Dans le cadre du plan « Au Contact », l’armée de Terre est en train de se réorganiser selon deux divisions comptant chacune trois brigades à 7 régiments. Jusqu’alors, l’on comptait 8 brigades de combat. Et cela suppose quelques mouvements.

Ainsi, la 7e Brigade blindée (BB) a perdu le 19e Régiment du Génie (RG), qui sera rattaché directement à l’état-major de la 1ère division de Besançon. Dans le même temps, elle a gagné le 1er Régiment de Tirailleurs (RTIR) et le 3e RG, qui dépendaient de la 1ère Brigade mécanisée (BM), aujourd’hui disparue.

Ces deux unités ont donc rejoint le 1er Régiment de Chasseurs, le 35e Régiment d’Infanterie (RI), le 152e RI, le 1er Régiment d’Artillerie (RA) et le 54e RA. Et il va bientôt falloir ajouter un huitième régiment.

En effet, le Centre d’entraînement au combat (CENTAC- 5e RD) va devenir, l’été prochain, une unité des forces en prenant l’appellation de « 5e Régiment de Dragons ».

Ce qui fait que le 5e RD fournira les 3 escadrons de chars Leclerc qui manquent encore à la 7e Brigade blindée pour remplir son contrat opérationnel ainsi qu’un escadron de reconnaissance et d’investigation (ERI).

Au final, le 5e RD aura une triple mission : participer au contrat opérationnel de la 7e Brigade Blindée, assurer l’entraînement des unités de passage au CENTAC en jouant une force adverse et expérimenter le programme SCORPION [Synergie du contact renforcée par la polyvalence et l’infovalorisation, ndlr], clé de voûte de la modernisation des capacités de combat de l’armée de Terre.

Entre 1978 et 1994, puis de 1997 à 2003, le 5e RD était rattaché à la 7e Division blindée, devenue 7e Brigade blindée en 1999.

Modifié par BTX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Le 5e RD, c'est actuellement 600 soldats à Mailly-le-Camp (Aube).

Sa transformation en régiment Scorpion va démarrer à l'été. Le régiment, qui a été affecté à la 7e brigade blindée, rassemblera à terme 1 200 hommes. Il s'articulera autour d'une CCL (commandement et logistique), trois escadrons blindés sur Leclerc, deux compagnies d'infanterie, une compagnie d'appui et un escadron de reconnaissance et d'intervention.

Avec ses moyens, le régiment pourra poursuivre sa mission de formation (en fournissant au CENTAC deux unités élémentaires de forces adverses), expérimenter les nouveaux matériels et, éventuellement, être projeté dans le cadre de ces expérimentations.

Le premier GTIA Scorpion verra le jour en 2021, autour du 3e RIMa, et la première brigade Scorpion (la 9e BIMa) sera opérationnelle en 2023.

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2016/04/26/scorpion-il-ne-faudrait-pas-oublier-le-5e-dragon-16085.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

http://defense.blogs.lavoixdunord.fr/archive/2016/05/23/au-contact-la-place-de-lille-va-perdre-150-militaires-14659.html

Avec le modèle Au Contact, la place de Lille va perdre 150 militaires cet été (carte)

au contact,cftLe nouveau modèle Au Contact de l'armée de terre va entrer en vigueur au 1er juillet avec une réorganisation profonde et de nouveaux commandements (lire ici et ). Le Commandement des forces terrestres, installé à la caserne Kléber à Lille et commandé par le général Arnaud Sainte-Claire Deville (photo Patrick James, La Voix du Nord), va perdre des plumes puisqu'il va passer de 600 à 300 personnels au cours de l'été. Sur le plan des responsabilités, le CFT reste le garant de l'outil armée de terre, de la formation initiale à la préparation des projections (extérieures et désormais intérieure avec Sentinelle) jusqu'à l'engagement.

Effet collatéral, avec les 75 personnels de l'état-major de la brigade de transmissions de Douai qui partent à Rennes, le nouveau modèle Au Contact de l'armée de terre fait perdre de nombreux militaires au département du Nord. Voyons ça dans le détail avec la carte actualisée du déploiement de la force Scorpion et des commandements spécialisés... 

Le CFT perd de son écran radar l'aviation légère de l'armée de terre qui devient un commandement à part entière de l'ALAT (ou aérocombat).

Le commandement lillois conserve dans son giron la force opérationnelle terrestre avec deux divisions et six brigades à 77 000 soldats (66 000 avant), les commandements renseignements, systèmes d'information et de communication, logistique, maintenance des équipements, plus le Centre de préparation des forces et la nouvelle école du combat interarmes (ECIA qui ouvre ses portes le 1er juillet à Saumur).

Mais la place lilloise s'allège pour s'adapter au nouveau modèle : le besoin de personnel d'état-major au sein des deux divisions recréées à Besançon et Marseille en lieu et place des états-majors de force (340 militaires chacun) ; les départs du commandement aérocombat à Clermont-Ferrand, du commandement du renseignement terrestre à Haguenau, du commandement systèmes d'information et de communication (SIC) à Cessons-Sévigné à côté de Rennes. Deux commandements spécialisés restent pour l'instant à la caserne Kléber de Lille, la logistique et la maintenance des équipements (avant Montlhéry et Versailles-Satory un jour ?).

Le CFT passe donc structurellement de 600 à 300 postes mais avec les deux commandements maintenus à Lille (environ 80 chacun), la place devrait perdre au total autour de 150 militaires.

Pour rappel, la carte maison de réorganisation de l'armée de terre (force Scorpion et commandements)...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Le 5e régiment de Cuirassiers officiellement recréé aux Emirats Arabes Unis

5 cuir.jpg

La relève de la 13e Demi-brigade de la légion étrangère (DBLE), rapatriée au camp de la Cavalerie au Larzac, est désormais officiellement assurée par le 5e régiment de Cuirassiers. Ce régiment avait été dissous en 1992; il a été recréé à l’ordre de bataille de l’armée de Terre le jeudi 2 juin, lors d'une cérémonie aux Emirats Arabes Unis. Le général d'armée Jean-Pierre Bosser, chef d'état-major de l'armée de Terre, présidait la cérémonie.

Le 5e régiment de Cuirassiers est stationné à Abu Dhabi aux Emirats arabes unis sur le camp Zayed. Il est commandé par le colonel Arnaud GOUJON, chef de corps.

Il est composé de 270 soldats, dont 57 permanents et 213 tournants. Il est structuré en :

- un escadron blindé armant 15 AMX Leclerc et 14 véhicules blindés légers (VBL)

- une compagnie d’infanterie sur 14 véhicules blindés de combat de l’infanterie (VBCI)

- et une compagnie d’appui équipée de 5 camions équipés d'un système d'artillerie (CAESAR), 4 véhicules de l’avant blindé (VAB) génie.

Le régiment sera également équipé de 2 dépanneurs de char Leclerc (DCL) et 5 véhicules poste de commandement (VPC).

PS. "Deux mots sur les Leclerc engagés par les Saoudiens au Yémen = le retex est plus tôt positif. Cependant , quatre chars ont été endommagés (3 par des IED et un par une roquette de RPG )".

BTX

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2016/06/05/le-5e-regiment-de-cuirassiers-officiellement-recree-aux-emir-16299.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Le ministère de la Défense prépare l’achat de 358 Véhicules blindés d’aide à l’engagement
En savoir plus sur http://www.opex360.com/2016/06/08/le-ministere-de-la-defense-prepare-lachat-de-358-vehicules-blindes-daide-lengagement/#wpprpxpVoySJ7UUL.99

 

Le CRAB est armé d’une tourelle belge téléopérée de 25 mm de CMI (Cockerill Maintenance & Ingénierie) équipée d’une vétronique Thales. Un marché mondial évalué à plusieurs milliers de véhicules. (Photo © Joël-François Dumont).

Le CRAB est armé d’une tourelle belge téléopérée de 25 mm de CMI (Cockerill Maintenance & Ingénierie) équipée d’une vétronique Thales. Un marché mondial évalué à plusieurs milliers de véhicules.

Lors de son passage devant les députés de la commission de la Défense, en février dernier, le général Charles BAUDOUIN, le directeur de la Section technique de l’armée de Terre (STAT) avait évoqué le programme « SCORPION léger ».

En fait, il s’agit d’acquérir des véhicules blindés légers tactiques polyvalents de type 4×4 et d’environ 12 tonnes pour accompagner les chars Leclerc ainsi que les Jaguar et les Griffon, successeurs des VAB (véhicule de l’avant blindé) et des AMX-10RC. Et cela afin de remplacer en partie les VBL (véhicules blindés légers).

Selon DefenseNews, qui cite deux cadres de l’industrie de l’armement, la date limite pour répondre à une demande d’informations (RFI) émise par le ministère français de la Défense vient d’être dépassée puisqu’elle avait été fixée au 6 juin dernier.

Ainsi, l’on apprend que l’armée de Terre envisage l’acquisition de 358 véhicules blindés d’aide à l’engagement (VBAE) pour un prix unitaire estimé entre 500.000 et 700.000 euros, en fonction du degré de protection requis et des équipements.

Les premiers exemplaires – et c’est une surprise – devraient être livrés à partir de 2021, d’après DefenseNews, qui cite le Bushmaster de Thales parmi les candidats possibles (le Hawkei, plus léger de 5 tonnes, aurait semblé, à première vue, plus adapté). Pour cela, il faudrait que ce véhicule soit fabriqué en France, d’où un partenariat éventuel avec le groupe Lohr.

Reste à connaître aussi les intentions de Renault Truks Defense qui, depuis le rachat de Panhard, peut proposer le CRAB (Combat and Reconnaissance Armored Buggy). Ce véhicule qui se veut révolutionnaire, a été développé selon 5 principes : la protection, la survivabilité, la furtivité, la mobilité et la discrétion. Armé d’une mitrailleuse téléopérée de 12,7 mm (un canon de 30 ou 40 mm peut être aussi installé), il affiche une masse de 8 à 10 tonnes. Son prix, en revanche, peut être un obstacle : en 2012, il était en effet estimé à plus d’un million d’euros.


 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

« Il faut aujourd’hui des armées de Terre denses en effectifs »

« Foudroyer et saturer » - la nouvelle doctrine de l’armée de terre, selon son chef d’état-major, le général Jean-Pierre BOSSER.

Intervenant au salon Eurosatory, le général Jean-Pierre Bosser, chef d’état-major de l’armée de terre a développé les trois « idées-forces » du projet Action terrestre future (ATF) qui sera rendu public à l’automne. 

Les deux premières - « comprendre et influer » et « nous adapter et durer » - sont sans doute moins novatrices que la troisième :  «  foudroyer et saturer ». « Face à un ennemi de plus en plus difficilement saisissable, nous devons rechercher la foudroyance des effets, obtenue par la puissance et la précision de nos armes, notamment de nos appuis-feu terrestres et aérien, et par la capacité de projection de puissance offerte par nos vecteurs aériens (hélicoptères et avions de transport de troupes).  (...) Dans le même temps, nous devons viser la saturation de certains espaces dans la durée. Celle-ci rend indispensable un « effet volume ». Il faut aujourd’hui des armées de Terre denses en effectifs. Ne dit-on pas que « la quantité a une qualité qui lui est propre ». 

Le texte intégral de l’intervention peut-être téléchargé en cliquant ici

http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/il-faut-aujourd-hui-armees-terre-denses-en-effectifs-104826

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

AU CONTACT

 

Le CFT dispose de :

  • Etat-major de niveau 1 : le CRR-Fr/quartier général multi-rôles projetable Lille

  • 1re DIV

  • 3e DIV

  • Ecole du combat interarmes

  • Commandement de la préparation des forces

  • COM RENS

  • COM SIC

  • COM LOG

  • COM MF

  • EMSOME implantée à Rueil-Malmaison et à Fréjus (musée des Troupes de marine) en attendant de rejoindre l’Ecole militaire, en 2017.

Pour mémoire, le Centre de préparation des forces (CCPF) à Mailly, constitué de :

1- le centre d'entraînement des postes de commandement (CEPC) à Mailly, avec les traditions du 3e régiment d'artillerie.

2- le centre d'entraînement au combat (CENTAC) à Mailly avec les traditions du 5e régiment de dragons rattaché à la 7e BB

3 - le centre d'entraînement aux actions en zone urbaine (CENZUB) à Sissonne avec les traditions du 94e régiment d'infanterie.

4 - le Centre d’Entraînement Interarmes et du soutien Logistique (CENTIAL, ex-CEB) à Mourmelon-Suippes avec les traditions du 51e régiment d'infanterie.

5- le centre d'entraînement et d'instruction au tir opérationnel (CEITO) au Larzac avec les traditions du 122e régiment d'infanterie.

6 - le centre national d'évaluation et de formation à la lutte anti aérienne (CNEF LATTA) à Biscarosse: 17e groupe d'artillerie.

7- 1er régiment de chasseurs d'Afrique à Canjuers.

8 – la commission nationale de contrôle interarmes  (CNCIA), basée à Châlons-en-Champagne.

10 – le détachement d'assistance opérationnel  (DAO), au sein du 1er RCA, dont la mission est d'appuyer les unités dans leur préparation opérationnelle pour l'Afghanistan.

 

1re Division Scorpion à Besançon (remplace l’EMF 1)

Eléments organiques de division (EOD) =

  • 132e bataillon cynophile de l’armée de terre Suippes

  • 19e régiment du génie Besançon

  • 1er régiment d’artillerie Bourogne

3e Division Marseille (remplace l’EMF3)

Eléments organiques de division (EOD) =

  • 31e régiment du génie Castelsarrasin
  • 54e régiment d’artillerie Hyères
  • 2e régiment de dragons - nucléaire, radiologique, biologique et chimique Fontevraud

Brigades médianes

 

6e brigade légère blindée (6e BLB) Nîmes organique de la 3e division

  • 21e régiment d'infanterie de marine Fréjus (GRIFFON)
  • 2e régiment étranger d'infanterie Nîmes (VBCI)
  • 13e demi-brigade de la légion étrangère (La Cavalerie)
  • 1er régiment étranger de cavalerie et EEI 6 Carpiagne (JAGUAR)
  • 1er régiment de spahis et 1er EEI à Valence (JAGUAR)
  • 3e régiment d'artillerie de marine Canjuers
  • 1er régiment étranger de génie Laudun
  • 6e compagnie de commandement et de transmissions Nîmes
  • CFIM Fréjus

 

9e brigade d’infanterie de marine (9e BIMa) Poitiers organique de la 1re division

  • Régiment d'infanterie-chars de marine Poitiers (JAGUAR
  • 1er régiment d'infanterie de marine et EEI Angoulême (JAGUAR)
  • 2e régiment d'infanterie de marine Le Mans (VBCI)
  • 3e régiment d'infanterie de marine Vannes (GRIFFON)
  • 126e régiment d'infanterie Brive-la-Gaillarde (GRIFFON)

  • 11e régiment d'artillerie de marine Saint Aubin du Cormier

  • 6e régiment du génie Angers

  • 9e compagnie de commandement et de transmissions de marine Poitiers

  • CFIM Coëtquidan

  • CFIM Angoulême

Brigades blindées
 

2e brigade blindée (2e BB) Illkirch-Graffenstaden organique de la 3e division

  • Régiment de marche du Tchad Meyenheim (VBCI)
  • 16e bataillon de chasseurs Bitche (VBCI)
  • 92e régiment d'infanterie Clermont-Ferrand (VBCI)
  • 12e régiment de cuirassiers Olivet  (LECLERC rénové)
  • 501e régiment de chars de combat Mourmelon (LECLERC rénové)
  • 13e régiment du génie Valdahon
  • 40e régiment d’artillerie Suippes

  • 2e compagnie de commandement et de transmissions Illkirch-Graffenstaden

  • CFIM Le Valdahon

 

7e brigade blindée (7e BB) Besançon organique de la 1re division

  • 35e régiment d'infanterie Belfort (VBCI)
  • 152e régiment d'infanterie Colmar (VBCI)
  • 1er régiment de tirailleurs Epinal (VBCI)
  • 1er régiment de chasseurs Thierville-sur-Meuse (LECLERC)

  • 5e régiment de dragons – CENTAC Mailly (LECLERC)

  • 68e régiment d'artillerie d'Afrique La Valbonne (CAESAR et DRAC)

  • 3e régiment du génie Charleville-Mézières

  • 7e compagnie de commandement et de transmissions Besançon

  • CFIM Besançon

  • CFIM Carpiagne

Brigades légères
 

11e brigade parachutiste (11e BP) Toulouse organique de la 3e division

  • 1er régiment de chasseurs parachutistes Pamiers (GRIFFON)
  • 2e régiment étranger de parachutistes Calvi (GRIFFON)
  • 3e régiment de parachutistes d'infanterie de marine Carcassonne (GRIFFON)
  • 8e régiment de parachutistes d'infanterie de marine Castres (GRIFFON)
  • 1er régiment de hussards parachutistes Tarbes (JAGUAR)
  • 35e régiment d'artillerie parachutiste Tarbes
  • 17e régiment du génie parachutiste Montauban
  • 1er régiment du train parachutiste Cugnaux
  • 11e compagnie de commandement et de transmissions parachutiste Toulouse
  • Ecole des Troupes aéroportées Pau
  • CFIM Caylus

 

27e brigade d'infanterie de montagne (27e BIM) Varces organique de la 1re division

  • 7e bataillon de chasseurs alpins Varces  (GRIFFON)
  • 13e bataillon de chasseurs alpins Chambery (GRIFFON)
  • 27e bataillon de chasseurs alpins Annecy (GRIFFON)
  • 4e régiment de chasseurs Gap (JAGUAR)
  • 93e régiment d'artillerie de montagne Varces
  • 2e régiment étranger de génie St Christol
  • 27e compagnie de commandement et de transmissions de montagne Varces
  • EMHM Chamonix
  • Groupement d'aguerrissement en montagne  (GAM) basé à Modane, chargé de participer à la préparation opérationnelle des unités élémentaires (priorité aux unités d'infanterie)
  • CFIM Gap.

 

Brigade franco-allemande (BFA) organique de la 1re division

·                     3e régiment de hussards Metz

·                     1er régiment d’infanterie Sarrebourg

·                     Bataillon de commandement et de soutien Mulheim

 

 

Commandement ou brigades spécialisées

 

COM RENS Strasbourg

  • 44e régiment de transmissions Mutzig
  • 54e régiment de transmissions Haguenau-Oberhoffen
  • 2e régiment de hussards Haguenau-Oberhoffen
  • 61e régiment d'artillerie Chaumont
  • 28e groupe géographique Haguenau-Oberhoffen
  • CFIM Bitche
  • centre d’analyse des signaux d’intérêt Terre (CASIT).
  • centre interarmées des actions sur l’environnement (CIAE)
  • 785e compagnie de guerre électronique
  • centre de renseignement Terre (CRT)
  • centre d’enseignement et d’entraînement du renseignement de l’armée de Terre (CEERAT)

 

COM SIC Cesson-Sévigné

  • 28e régiment de transmissions Issoire
  • 40e régiment de transmissions Thionville
  • 41e régiment de transmissions Douai
  • 48e régiment de transmissions Agen
  • 53e régiment de transmissions Lunéville
  • Ecole des Transmissions
  • CFIM Dieuze
  • 807e compagnie de combat de cyberdéfense

 

COM ALAT

·         9e BSAM Montauban

·         Détachement d’aviation d’aide au commandement ou DAAT Rennes

·         Ecoles de l’ALAT

·         4e BAC Clermont-Ferrand

·         1er régiment d'hélicoptères de combat Phalsbourg

·         3e régiment d'hélicoptères de combat Etain

·         5e régiment d'hélicoptères de combat Uzein

·         Groupe d’adaptation à l’aérocombat (GAAC)

 

COM LOG Lille

·         Poste de commandement de force logistique (PCFL) Montlhéry

·         CFIM Montlhéry

·         Ecole du Train et de la logistique opérationnelle (ETLO) Bourges

·         Centre des transports et transits de surface (CTTS)

  • 121e régiment du train Montlhéry
  • 503e régiment du train Nîmes-Garons
  • 511e régiment du train Auxonne
  • 515e régiment du train La Braconne
  • 516e régiment du train Toul
  • Régiment médical La Valbonne
  • Régiment de soutien du combattant Toulouse
  • 519e groupe de transit maritime ou GTM Toulon

 

COM MF Lille et Versailles-Satory :

  • 1er régiment du matériel Metz Woippy
  • 2e régiment du matériel Bruz
  • 3e régiment du matériel Toulouse
  • 4e régiment du matériel Nîmes
  • 7e régiment du matériel Lyon
  • 8e régiment du matériel Mourmelon
  • Ecole du Matériel Bourges
  • CFIM Les Garrigues

 

Commandement du service de la maintenance industrielle terrestre ou SMITer Versailles (subordonné à la SIMMT ou structure intégrée du maintien en condition opérationnelle des matériels terrestres)

  • 5e BSMAT Draguignan

  • 12e BSMAT Salbris

  • 13e BSMAT Clermont-Ferrand

* *

 

Commandement des forces spéciales Terre (COM FST) Pau-Uzein

           1er régiment de parachutistes d'infanterie de marine Bayonne

           13e régiment de dragons parachutistes Souge

           4e régiment d'hélicoptères des forces spéciales Pau-Uzein

           Groupement d’appuis aux opérations spéciales ou GAOS (le magazine Raids n°350, juillet 2015 publie en exclusivité un long article sur le Groupe d'appui aux opérations spéciales, dont la création a été annoncée récemment dans le cadre des réformes de l'armée de terre. Il ne s'agit pas d'affecter telle ou telle unité au COS (commandement des opérations spéciales) mais de créer un réservoir de forces, relativement modeste (400 à terme), capable de travailler au pied levé avec les unités du Commandement des forces spéciales terre (ex-BFST). Une meilleure articulation entre forces spéciales et forces conventionnelles en est attendue.

Voici les unités concernées :

- venant du 54e régiment de transmissions : les patrouilles légères d'appui électronique (PLAE), et si besoin, les systèmes de guerre électronique de l'avant (SGEA) sur VAB.

- venant du 61e régiment d'artillerie : les analystes-interprétateurs d'images de drones et de satellites.

- venant du 28e groupement géographique : des spécialistes de topographie et de cartographie.

- venant du 2e régiment de hussards : du personnel spécialisé  dans l'interrogation de personnes capturées ou de prisonniers de guerre.

- venant du 132e bataillon cynophile de l'armée de terre, des binômes hommes-chiens spécialisés dans l'attaque (intervention)  ou la recherche d'explosifs

- venant du 2e régiment de dragons, des spécialistes du NRBC

- venant du 17e régiment du génie parachutiste : des équipes EOD (déminage), des éléments chargés de la fouille opérationnelle spécialisée, des moyens permettant d'établir une zone de poser aviation et des équipes d'aide au déploiement pour l'aménagement des camps isolés

- venant du 35e régiment d'artillerie parachutiste : la capacité de fournir un appui feu (mortier de 120 et Caesar 155mm)

De son côté, la Marine nationale s'était déjà engagée dans cette voie, avec la création du commando Kieffer, regroupant divers spécialistes, et celle d'un 7e commando, chargé de l'appui, issu de la base fusco à Lorient. L'armée de l'air devrait rapidement annoncer  une réorganisation de ses trois Commandos parachutistes de l'air.

           Compagnie de Commandement et de Transmission (CCTFS)

           Centre d’Entraînement Spécialisé (CES)

           Académie des FS – Centre ARES  Pau-Uzein

 

 

Création le 1er juin 2016 du Commandement du Territoire national (COM TN) à Paris.

 L’école de combat interarmes (ECIA) créée à Saumur le 1er juillet 2016 a sous sa responsabilité directe l’école d’état-major (EEM), l’école d’infanterie (EI), l’école de cavalerie (EC), l’école d’artillerie (EA) et l’école du génie (EG) pour la formation des cadres (futurs chefs de BOI, chefs de corps et commandants de brigade) à la tactique interarmes et aux techniques d’état-major ainsi que pour la doctrine SCORPION.

 

Création le 1er juillet du Centre de doctrine et d’enseignement du commandement (CDEC), né de la fusion du centre de la doctrine d’emploi des forces (CDEF) et du centre d’études stratégiques de l’armée de Terre (CESAT) (mission = répondre aux besoins de synergies dans des domaines fondamentaux pour l’armée de Terre que sont notamment la doctrine, le retour d’expérience, l’enseignement militaire supérieur et les études prospectives).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

FÉLIN s’adapte suite aux retex

Le sujet ci-dessous a été rédigé à partir de l’article de Patrick Curlier paru dans le magazine des ingénieurs de l’armement n° 109 (http://www.caia.net/page/517/la-revue). Nous publierons de temps en temps d’autres sujets que nous piocherons dans ce magazine, avec lequel FOB a, bien sûr, un accord !

Félin (Fantassin à Équipement et Liaison Intégrés) évolue pour prendre en compte le retour d’expérience des Forces françaises qui demandent plus de mobilité tout en maintenant un haut niveau de protection, ainsi qu’une amélioration sensible de la modularité du système.

Félin doit désormais également interfacer les nouveaux armements des combattants débarqués qui seront déployés dans les années à venir avec en particulier le MMP (Missile Moyenne Portée, remplaçant le Milan), la Roquette NG (remplaçant l’AT4CS) et l’AIF (Arme Individuelle Future, remplaçante du FAMAS).

 B6-FELIN_SMBE_CAMO_20150804_027_01+lunettes

Felin 1.3 montrant la nouvelle tenue intégrée et une arme Famas équipé FIR (infrarouge refroidi)

La lourdeur excessive des fantassins français équipés Félin lors du conflit afghan a eu un effet négatif sur l’acceptation du système par les militaires. En conséquence, l’entreprise française Sagem a développé une nouvelle structure de portage et de protection avec un gain significatif allant jusqu’à 40% du poids de la dotation spécifique Félin.

Cette nouvelle structure sera déployée pour la première fois en opération extérieure dans le cadre de l’opération Bardane dans la bande Sahelo-Saharienne. Sur décision de l’État-major des Armées, cette nouvelle tenue sera également proposée aux combattants non « félinisés », devenant ainsi une référence dans la Force Opérationnelle Terrestre.

Répondant à une demande explicite de l’Armée de Terre pour plus de modularité, Sagem fournira des « kits capacitaires » Félin pour mieux l’adapter aux différents profils opérationnels, en particulier pour les missions très dynamiques. Ces kits concernent en particulier : un kit RIF NG autonome (réseau de communication de la section Félin), un kit de vision pour le tir déporté associant une lunette de tir Félin avec l’équipement de tête jour/nuit monté sur casque, et un kit pour le fonctionnement, en autonome, de la tablette tactique SIT COMDE.

 

 B6-FAMAS0

FAMAS « Félinisé »

Le FAMAS sera remplacé par le produit issu du marché AIF dont la sélection sera annoncée cette année. Pour la mise en œuvre de cette nouvelle arme, Sagem propose un kit d’interface dédié, sans régression par rapport aux fonctionnalités Félin, qui prend la forme d’une poignée communicante montée sous canon à l’avant de l’arme et qui permet de commander la radio et les fonctions de la lunette d’arme.

 La poignée du Famas. (Crédit photo: SAGEM)

 La poignée du Famas. (Crédit photo: SAGEM)

 Concernant l’arrivée des roquettes NG, leurs postes de tirs seront équipés d’un kit d’interface Félin qui consiste à utiliser les lunettes FIR (infrarouge refroidi) en dotation pour le tir de nuit, courte portée, des roquettes.

Le programme MMP verra la livraison en série des premiers postes de tir et missiles à partir de 2017. Sagem, qui fournit à MBDA France les moyens optroniques du poste de tir débarqué, garantit que le système d’arme est compatible avec Félin, s’intégrant dans le réseau RIF NG et utilisant certaines de ses interfaces et équipements.

http://forcesoperations.com/felin-sadapte-suite-aux-retex/

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :


Partagez cette page :