Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

TheWolf54

Baisse du budget de la défense.

Messages recommandés

I 

il y a 33 minutes, Aegise a dit :

Je vais copier/coller un bon article qui explique le gel/dégel ainsi que les vrais conséquences de l'annulation, suffit juste de lire surtout ce qui est en gras (le texte entre parenthèse est de moi), OPEX360:

http://www.opex360.com/2017/07/23/la-ministre-des-armees-dit-avoir-obtenu-le-degel-de-12-milliard-deuros-de-credits/

Se pencher sur le budget des armées n’est pas simple pour le néophyte, surtout en ce moment, avec l’avalanche de chiffres donnés par l’exécutif. Résumons : pour 2017, le Parlement a alloué 32,7 milliards d’euros (dont 300 millions de recettes exceptionnelles) à la mission « Défense ».

 

Sur ce montant, il a été annoncé, puis confirmé, que 2,7 milliards avaient été gelés par la précédente équipe gouvernementale (donc sur un budget de 32.7 pour 2017, tu es a 30). Cette pratique n’a rien d’inhabituel : on y a droit chaque année. Il revient au ministre des Armées d’obtenir qu’ils soient débloqués au plus vite alors que Bercy souhaite au contraire les « garder au chaud » le plus longtemps possible, voire carrément les annuler.

 

Déjà, la ministre des Armées, Florence Parly, a perdu une première manche : 850 millions d’euros ont été annulés par le ministère de l’Action et des Comptes publics (perdue sans s'être battue). Cette somme correspond à celle qui manquera pour financer les opérations extérieures, pour lesquelles 450 millions d’euros avaient été initialement provisionnés dans le budget des Armées.

 

Normalement, si la Loi de programmation militaire avait été respectée à la lettre, ces 850 millions d’euros auraient dû faire l’objet d’un financement interministériel, comme le veut la pratique depuis une dizaine d’années. Mais ce ne sera donc pas le cas : ils seront donc prélevés sur le programme 146 « Équipement des Forces ». Cette annonce a été à l’origine de la première crise du quinquennat de M. Macron, marquée par la démission du général Pierre de Villiers, alors chef d’état-major des armées (CEMA).

 

Avec 850 millions annulés, restait donc à Mme Parly d’obtenir le dégel de 1,85 milliard (dégel d'une somme dû pour 2017, ou à la base ça devait être annuler pour arriver au +1.8 de 2018 tant qu'on y est.....?). Et visiblement, d’après ce qu’elle a affirmé dans les colonnes du Journal du Dimanche, elle pu arracher 1,2 milliard à Bercy (bravo... tu as débloqué pour un pays en état d'urgence une somme dû... donc nous sommes toujours pas à 32.7 mais l'année n'est pas finie... ).

 

« Je suis en discussion pour que des crédits gelés en 2017 soient dégelés. C’est déjà le cas depuis jeudi pour 1,2 milliard d’euros qui nous seront restitués par anticipation dès ce mois-ci », a expliqué la ministre (merci de faire ton travail et de rendre ce qui est prévu, mais pas tout). Le 20 juillet, Mme Parly a effectivement rencontré, tôt le matin, Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, avant de s’envoler vers Istres avec le président Macron.

 

Si ce dégel devrait permettre à la Direction générale de l’armement (DGA) d’éviter une cessation de paiement, la coupe de 850 millions d’euros pourrait accroître le report de charges de cette dernière. Report qui a déjà atteint le niveau, préoccupant, de 3,1 milliards d’euros fin 2016. (Donc non, le budget de fin d'année sert en partie à payer les primes oui là tu as raison: déménagement, sentinelle, terrain, etc, encore heureux...; mais surtout à combler ce retard... c'est pas -plus?- jeter par les fenêtres...)

 

Cela étant, cette annonce, qui vient fort à-propos après les tensions de ces derniers jours, peut donner le sentiment à l’observateur peu au fait des questions budgétaires que le budget des Armées a été augmenté. Or, il n’en est évidemment rien. Comme le rappelle le député (LR) François Cornut-Gentille, rapporteur spécial des crédits de la défense à la commission des Finances, ce dégel « ne constitue pas un cadeau fait aux armées mais le strict respect de la loi de finances initiale. » (donc dégel= normal, je te dois 32e pour cette année, je gèle 2e pour faire travailler ça dans la banque, tu vas pas me remercier quand tu auras les 2e qui manque... désolé c'est ça)

 

« Je me suis engagée à ce que les annulations de crédits n’aient pas d’impact sur le fonctionnement des armées en 2017, notamment pour les militaires en opération. C’est donc sur les grands programmes d’équipement que les ajustements seront faits par lissage », a par ailleurs souligné Mme Parly, sans donner de précision sur les programmes affectés par les coupes (nul doute que ça sera quelques chose d'apparence pas grave, en jouant sur les annulations et retard de + de 3 milliards, tu trouves les 850 millions les moins urgents dedans, faut pas se tirer une balle dans le pied.... tu as tout payés, mais tu vas dire que "ça" sera pris plus tard alors que c'est fabriqué et qu'en vrai ça change rien...).

 

« Pour 2018, le budget de la défense augmentera de 1,8 milliard, ce qui fait une croissance de 5 % par rapport à 2017 (donc c'est pas 10% comme dit, et sans compter le fait du gel qui aurait pu être annuler....). Et, dans cette augmentation confirmée par le Président à Istres pour 2018, il est prévu 200 millions d’euros qui seront affectés à de l’équipement de base pour les militaires », a également dit la ministre, qui s’est vantée d’avoir obtenu le « meilleur budget de la Défense depuis 10 ans. » Sur ce point, on jugera au moment de son exécution. (exactement... mais si chaque année faut faire tout ce cinéma pour avoir le crédit voté et accepté en début d'année)

Donc pour résumer:

*Dégel= donner la somme qui était convenue, sinon je te donne 40 milliards l'an prochain MAIS je gèle 10 milliards que j'annule à la fin de l'année... et remet l'an d'après... ainsi de suite, comme dirait un banquier, je fais un emprunt à l'armée pour 5 ans...) comme ça je t'arrive à 2% du PIB en 3 ans, au début d'année, mais à la fin de l'année on s'en fou, ce qui compte c'est ce qu'est donné même si gel et réinjecté l'an d'après.

* 850 000 millions en moins qui s'ajoute au retard existant.

En quoi se retard est-il visible?

Voir mon graphique sur la rupture capacitaire sur les retards de livraison d'équipement, mais également les annulations cachées (à la base, c'est pas 67 tigres qu'il devait y avoir.... par exemple) le plus parlant serait un petit parc donc celui de la gendarmerie (sa date de quand elle était au MINDEF la commande) ils devaient retirer les écureuils et remplacer ça par du 135, mais faute de crédit, annulation de commandes (donc pénalité = tu payes mais tu n'as rien, juste pour annuler) et surtout une gestion à 3 parcs (au lieu de 2) dont un vieillissant qui doit être rénover, pour pas longtemps... On peut découdre du problème actuel du désengagement qui aura lieu à un moment ou un autre, des pumas du GIGN qui appartiennent au 4RHFS.... il faut du lourd, mais l'armée de terre, c'est compliqué. Je ne vais pas rentrer dans le détail....:

http://www.latribune.fr/entreprises-finance/industrie/aeronautique-defense/20141104tribc5f720f6c/helicopteres-quand-la-gendarmerie-se-tire-une-balle-dans-le-pied.html

"Après avoir annulé une commande de EC 135, la gendarmerie nationale doit payer un dédit de 5,5 millions d'euros à Airbus Helicopters. Des hélicoptères qui devaient remplacer des vieux Écureuil monoturbines aujourd'hui interdits de voler au-dessus de secteurs urbanisés. Incroyable mais vrai..."

A lire, car c'est un exemple qui parle.

C'est l'exemple le plus parlant, mais il y en a d'autres... HIL pour la gazelle... et autre retard de matos livré déjà presque obsolète lol

Il n'y a pas de neutralité, je ne fais que lire les textes... je cite des sources sûres (plus que Romain Colas député rapporteur de truc qui connait pas...), je ne fais pas l'avocat du diable en pensant être neutre, je le suis.

Pas de théorie du complot non plus, c'est un fait, un tel est vice président (sondage), l'autre est choisit pour être CEMA, l'autre pour DGA... je ne dis pas qu'ils vont cacher des choses entres eux, ça c'est du complotisme, je dis que des faits... après chacun pense ce qu'il veut.

Ce n'est pas méchant, mais relis plusieurs fois, car si tu comprends ça tu verras que lire qu'on comprend rien (plusieurs fois...) alors que le CEMA dit ça, les généraux...

Un autre, Général Faugere:

Mais c’est surtout, « l’outil de travail » - l’armement au sens large - qui fait l’objet, depuis trois décennies, de retards, de reculs, d’abandons ou d’atermoiements. Ça se répète à chaque vote d’une loi de programmation militaire (qui couvre cinq années) et à chaque exercice budgétaire annuel, ainsi qu'on vient de le vivre. Le lancement de programmes nouveaux a été systématiquement retardé, avec un effet cumulatif auquel les gouvernements sont insensibles puisque ses effets seront vécus par leurs successeurs compte tenu des longueurs de réalisation des programmes modernes.

 

Pendant ce temps, les armées sont sur-engagées en opérations. Ce n’est pas critiquable en soi, mais la rareté des crédits d’entretien et de renouvellement des matériels fait que le capital s’épuise. Les hommes et femmes en opérations sont contraints de faire avec, mettant ainsi en jeu leur sécurité et leur efficacité par manque de moyens de combat et de protection. Beaucoup d’équipements (avions, hélicoptères, blindés, bâtiments navals, etc.) ont plus de trente ou quarante ans d’âge. Alors que les matériels modernes arrivent à dose homéopathique, ça oblige les différentes armées à gérer un ensemble de parcs d’équipements hétéroclites, ce qui est nuisible à la cohérence de l’action militaire sur le terrain.

A quoi correspondent les 850 millions d'euros dont il est question depuis le début de la polémique ? N'est-ce pas finalement une somme assez faible ? La sécurité des soldats actuellement engagés est-elle mise en péril ?

 

Ces 850 millions, on le sait, seront pris sur les crédits d’investissement (infrastructure et matériels) et non sur les rémunérations du personnel ni sur le fonctionnement courant des unités. La raison en est que les crédits d’investissement sont les seuls qui ne mettent pas en péril le quotidien et l’immédiat. L'effet des ponctions sur les crédits d’investissement se ressent à moyen et long terme. Il est moins visible pour un observateur lointain (exactement, le mieux pour voir est de travailler dans la maintenance...).

 

De plus, 850 millions d’euros peuvent paraître indolore, comme l’explique le Président lui-même, par rapport aux 32,7 milliards d’€ du budget 2017 de la Défense. C’est ignorer les mécanismes budgétaires. Pour faire simple, ces 850 millions sont des crédits de paiement, argent qui existe au budget 2017 pour régler des factures cette année. A ces crédits de paiement ont correspondu les années antérieures - ou correspondent cette année - un volume bien défini d’autorisations d’engagement de dépenses. Chaque autorisation d’engagement donne lieu, pour la même somme, à des paiements la première année de l’engagement et/ou les suivantes. La suppression des 850 millions sur les investissements fait que des paiements de produits déjà commandés et sans doute fabriqués, ne seront pas effectués en 2017. Du coup, soit des matériels ne seront donc pas livrés aux armées cette année mais décalées dans le temps, soit des commandes nouvelles aux industriels seront repoussées aux années suivantes. Ça retardera les livraisons et surtout, ça accroîtra les coûts. Car pendant qu'on diffère commande ou livraisons, il faut bien que les industriels quant à eux conservent en l’état leur outil de production, leurs salariés ou leurs bureaux d’études…

L'idéal est de discuter avec des gens de la SIMAT pour bien comprendre ça...

Très bon article ici:

 http://l-arene-nue.blogspot.fr/2017/07/general-faugere-le-militaire-est-un.html?m=1

Donc un ancien inspecteur des armées, on l'aime ou pas, il a quand même une expérience qui fait qu'il raconte pas que de la merde:

"Des fonctions en états-majors parisiens dans le domaine des finances et des programmes d’armement en tant que responsable de la « préparation de l’avenir » pour l’armée de terre puis pour les trois armées. "

A choisir entre des novices et lui...

PAS DE MAUVAISE FOI! :B

Quand j'ai tord, je le dis, exemple:

Pour moi, j'ai fait le parallèle entre réserve terre et police, donc que ça permet de poser les perm de ceux d'active, etc, erreur (même si je ne me suis pas trop exprimé car pas sûr pour le coup) et j'ai appris quelque chose, j'y connais moins que SG.

Ah il a pas lâché le morceau notre Aegise. :mEt il a raison mais au prix d'une explication longue et technique que seuls ceux qui veulent suivre peuvent appréhender.  Et çela c'est tout le problème de la politique en général et du pourquoi on se fait toujours enfumé quelque soit le domaine car au JT du 20h pour le petit peuple il faut aller vite.  Donc on nous  présente les sujets avec une orientation avisée sous couvert de spécialistes et d'experts :X, afin de crédibilité le discours pour les moutons. Mais évidemment on ne peut pas rentrer dans les détails qui n'en sont finalement pas mais qui expliqueraient tout. Que ce soit pour la mascarade du budget de l'armée comme ici ou pour un texte de loi de santé publique,  c'est le même canevas de communication. 

En tous cas le boulot est fait,  j'avoue avoir été un peu flemard avec ma pirouette d'appel à la paix. Je ne voulais pas me taper un pavé de prof d'éco. :D

 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

http://www.opex360.com/2017/07/24/selon-mme-parly-la-direction-generale-de-larmement-devra-trouver-des-modes-de-financement-innovants-pour-equiper-les-armees/

Selon Mme Parly, la Direction générale de l’armement devra trouver des « modes de financement innovants » pour équiper les armées
 

………………..   En général, quand le ministère des Armées doit faire des économies, il n’a pas 36 solutions : il les prélève sur le programme 146 « Équipement des forces », c’est à dire sur le budget géré par la Direction générale de l’armement (DGA).

 

Et Mme Parly a indiqué que la « réforme de la DGA sera […] un élément déterminant » pour le renouvellement des matériels par « l’entrée en service de nouvelles générations d’équipements permettant un réel saut technologique. »

 

« Nous allons prochainement désigner un nouveau DGA [Délégué général pour l’armement, ndlr] qui aura pour mission non seulement d’améliorer la qualité et de veiller à la modernité de nos équipements, mais également d’engager une profonde transformation visant à trouver des modes de financement innovants pour accélérer le renouvellement des matériels », a annoncé la ministre, sans plus de précision.

 

Quelles seront donc ces « modes de financement innovants » qu’aura à trouver le successeur de Laurent Collet-Billon, l’ex-Délégué général pour l’armement, dont le mandat a pris fin le 30 juin dernier? Va-t-on assister au retour des « sociétés de projet« , rendues possibles par la loi pour la croissance et l’activité (dite « loi Macron ») voté en 2015?

 

Pour rappel, afin de remédier au retard de la vente aux enchères de fréquences hertziennes aux opérateurs de télécommunications, l’ancien ministre de la Défense, Jean-Yves Le Drian, avait imaginé un dispositif – très critiqué – reposant sur des « sociétés de projet » qui, grâce à l’apport de capitaux publics et privés, auraient acheté des équipements pour ensuite les louer aux armées.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Pour la location je sais pas , je sais que les USA le pratique depuis longtemps , après j'ai pas demander ce qu'ils on comme bilan , après c'est compliquer , car eux ont un gros budget comparer au notre ... donc l'adapter à notre niveau il faut regarder bien en détails car pas forcements rentable .

Après d'un coté les USA on toujours 10 ans d'avance .. haha

C'est assez drôle d'ailleurs , leurs problèmes , 10 ans après c'est notre tours de les avoir :lol:!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Oui voila pourquoi il faut bien étudier le dossier , après il y a du "tourisme militaire" qui paye beaucoup pour l'armée .

Comme faire un tour d'avion , hélico ect ... tu peut l'utiliser sur le temps de formation de pilote ect ... pour valider leurs heures et faire payer ...

Très ricains comme système mais rentable par contre :lol:!

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Je sais pas , mais régulièrement , il y a des missions plaisir comme j'appelle , histoire d'embarquer les gars pour faire un tour alors que tu peut le faire en voiture normal :D ! Donc autant faire ces moments plaisirs aux frais des civils qui paye cher ... :X ! haha

Moi j'ai fait pas mal de tour d'hélico juste pour faire tourner la machine et faire piloter le gaston au commande , histoire qu'il est sont cota ... donc autant en profiter de ces moments de vol obligatoire pour qu'il sois rentable .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Je ne demande pas qu'il arrête de s'entrainer , mais autant le faire avec des civils qui on dépenser plein de fric pour faire tourner le bordel !

Tu comprends pas ce que je veut dire , je m'en fiche de l'argent pour le vol ! Mais autant le faire avec la capacité pleine , car un civil tu peut lui demander 500 € pour faire un petit tour de 1 h :X ... quand tu vois le nombre de place dispo dans des cougars ou autre :X haha

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

bof c'est un autre système , au USA la location marche bien la bas , après il faut légiférer ect ... choses qui est impossible a faire en France pour le moment .

La bas tu signe des papiers pour avoir le droit de monter ect ... donc si accident ou autre , tu peut rien faire tu a signer pour ton vol tactique par exemple !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Je ne sais pas , regarde actuellement en moyenne il y a 50 a 60% des appareils qui sont a terre .

Si avoir des vols de loisirs permet de faire l'entretiens ect ... cela augmente le taux de disponibilités des appareils pour les entrainements mais aussi pour les missions .

C'est une nouvelle trajectoire mais pour voir si elle est viable il faut la simuler , donc moi j'ai la flemme mais je ne pense pas que c'est impossible , si les USA on réussis pourquoi pas nous a plus petite échelle bien sur !

Car un appareil qui ne tourne pas il s'abime , un peu comme n'importe quoi , regarde les Leclerc , il y en a plein en rade :lol:!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Oui après la magouille c'est pas un critère ! Il y a possibilité de magouiller partout , pour ça il faut des contrôles ect ... mais c'est une autre histoire !

Après c'est vraiment cher les locations matos militaire , donc sa rajoute du budget pour faire tourner le truc , donc c'est des calcules à faire entre cout de l'opération et bénéfices .

Après tu regarde , vol avion de chasse , c'est dans les 15.000€ . Donc sa entraine le pilote et sa fait rentrer du frics ...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

oui , après je sais pas , j'ai pas demander comment sa ce passer au USA pour leurs système de location . Mais vu qu'il on pas arrêter , c'est qu'ils trouvent leurs comptes quand même .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Après un gilet par balle n'arrête pas les balles modifier ou perso , donc c'est relatif la protection , mais bon le mieux c'est d'avoir deux couches de pare balle pour vraiment stopper tout mais sa fait lourd :D !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Les gilets moderne sont de classe 3 en polyéthylène . Mais il faut en porté deux pour être vraiment effective contre n'importe quoi !

La sous couche que tu parle est présente d'origine dans le gilet . Le seul truc c'est que les personnes qui savent qu'elle combattent des hommes en gilet s'adapte est fabrique des bastos qui passe quand même :D !

Après les nouveaux gilet sont pas mal dans la plus part des cas quand même mais il peut y avoir 10% ou le gilet servira a rien .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Pourquoi pas , c'est le même principe que les actions mais pour la défense .

Les deux parti peuvent être gagnante , avec l'un un bénéfice de 3% et l'autre avec du matos entretenu .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

http://www.opex360.com/2017/12/18/nouvelle-epee-de-damocles-plane-budget-armees-ambitions-strategiques-de-france/

Avis personnel = Il est évident que M. DARMANIN est très satisfait et que dans cette affaire, le MINARM, le CEMA et les armées réunis sont, une fois de plus, COCUS.

Retenons que : " Seulement, le ministre des Comptes publics, Gérald Darmanin, ne l’entend pas de cette oreille. Si les sénateurs ont exclu le ministère des Armées de cet article 14, le gouvernement a en effet soumis au vote l’amendement n°45 pour rétablir ce texte dans sa version initiale.".

C'est donc la majorité LREM qui a voté et remporté le morceau. C'est bien de renverser les tables avec des gens "issus de la société civile". Mais lorsque parmi eux on ne compte aucun véritable connaisseur des enjeux géostratégiques, on mesure l'étendue des dégâts à venir pour notre Défense et ceux qui la servent, personnel militaire et civil.  Il faudra s'en souvenir lors des prochains RDV électoraux.

On n'a toujours pas tiré les vrais enseignements de l'embuscade d'UZBEEN.

BTX


 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

On peut voir la situation comme cela. Mais je ne partage pas du tout votre angélisme.

BTX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Pour étayer mon avis, je vous propose ceci =

" http://ainsi-va-le-monde.blogspot.fr/2017/12/francois-cornut-gentille-la-defense-est.html

François Cornut-Gentille : "La défense est aujourd’hui sans vision par défaut de projet politique"

Député (LR) de Haute-Marne depuis 1993, François Cornut-Gentille affiche une expertise reconnue des questions de défense et de la réforme de l'Etat. Il donne dans cet entretien sa vision de la politique de défense, à l'heure où le budget 2018 de la France va être adopté.

Crédits de la défense, 34,2 milliards. Ce budget vous satisfait-il ?

Il est indéniable qu’un réel effort budgétaire est réalisé pour 2018 dans un contexte extrêmement contraint. Je constate aussi un effort de sincérité budgétaire avec une meilleure prise en compte des opérations extérieures (OPEX) ainsi qu’une prise en compte des tensions sociales avec le plan famille.

Mais s’en tenir à ces réalités positives aboutirait cependant à une vision extrêmement déformée de la situation. De nombreux sujets de préoccupation demeurent : après la suppression de 850 millions d’euros cet été, de nouvelles amputations sur les équipements ou un report de charges trop élevé auraient pour effet d’abaisser le point de départ du budget 2018.

En outre, l’effort pour rendre le budget sincère sur les OPEX réduira d’autant l’ampleur de l’effort budgétaire annoncé en faveur des armées. Enfin, plus insidieusement, l’article 14 du projet de loi de programmation des finances publiques gèle le reste à payer pour les années à venir au montant de 2017 : environ 100 milliards pour l’État, dont 50 milliards pour le ministère des armées et 35 milliards pour le seul programme 146, les équipements. Dans ces conditions, la modernisation des équipements militaires au cœur de la prochaine LPM (Loi de programmation militaire) risque d’être sérieusement mise à mal car leur logique pluriannuelle est incompatible avec le couperet de l’article 14. Ces questions sont d’autant plus cruciales que l’état actuel de nos équipements peut remettre en cause les ambitions militaires de la France.

La démission du général de Villiers a-t-elle fait prendre conscience des enjeux financiers ?

La spectaculaire démission du général de Villiers autour des emblématiques 2 % (comprendre porter le budget de la défense à hauteur de 2 % du PIB) a eu pour principal effet de placer la question budgétaire sous les feux de l’actualité. Les militaires et les observateurs des questions de défense se montrent désormais beaucoup plus attentifs sur des sujets complexes comme la prise en charge des surcoûts des opérations extérieures, la fin de gestion…

Pourtant cette vigilance renforcée des acteurs de la défense, les interrogations sur la soutenabilité du budget de la défense sont encore aujourd’hui sans réelle réponse. Au-delà des slogans et des discours, la mécanique budgétaire demeure opaque et complexe. C’est un terrain fertile pour les coups de Jarnac.

Vouloir protéger, est-ce, pour un pays, un projet fédérateur ?

Certes les armées sont là pour nous protéger, au même titre que les autres forces de sécurité. Mais cela ne fait pas une stratégie de défense. La ligne Maginot était une politique défensive qui a mobilisé tous les crédits budgétaires de l’époque au détriment du reste. Or, sur le plan stratégique, il aurait fallu réfléchir au reste.

Quelle est la stratégie de la France en matière militaire ? Est-ce, comme les Allemands, promouvoir les productions de l’industrie de défense ? Si oui, que fait-on de la dissuasion ? Est-ce, comme pour le général De Gaulle, donner au Président de la République la crédibilité nécessaire pour défendre une voix originale dans le monde ? Si oui, que nous apporte notre participation à l’OTAN ? Au-delà de la lutte contre le terrorisme, avons-nous quelque chose à dire aux Africains ?

Poser ces questions ne doit pas être l’affaire de quelques-uns mais un débat ouvert. Je crois que le Parlement est l’instance qui s’y prête le mieux. Ce travail est indispensable ; car de la stratégie ou vision choisie doivent découler l’organisation de défense, le format des forces, les équipements dont nous avons besoin. Aujourd’hui, au nom de la protection, on entretient l’existant en saupoudrant les moyens dans les forces sans véritable projet.

Il faudrait donc une vision moins diplomatique et plus politique ?

C’est plus grave : la défense est aujourd’hui sans vision par défaut de projet politique. Ce n’est pas la faute des militaires. Et ce n’est pas propre à la défense. L’Etat dans son ensemble est incapable de redéfinir sa finalité. Enseignants, policiers, préfets, ambassadeurs, agents de l’Etat, tous demandent une définition précise de leur rôle et de leur mission dans une société devenue complexe où plusieurs légitimités sont à l’œuvre.

L’Etat d’aujourd’hui n’est plus celui d’hier et croire que l’on pourra revenir en arrière est une erreur. La défense triomphante sous De Gaulle était portée par une stratégie. Il nous incombe de cerner les enjeux du monde d’aujourd’hui et de repréciser l’ambition de la France !

Y-a-t-il débat ?

Aujourd’hui clairement non. On fait comme si tout fonctionnait ou ne nécessitait quelques simples adaptations. Or, les Français constatent bien le progrès de l’impuissance publique.

Mais avant de donner une vision, encore faut-il être d’accord sur le diagnostic. C’est au Parlement d’évaluer les politiques publiques, de dire ce qui fonctionne et ce qui ne fonctionne pas. Ce diagnostic doit contraindre les responsables d’agir, de proposer des innovations nécessaires, voire de réclamer du pouvoir politique des instructions cohérentes et claires.

Ce travail de diagnostic justifie le développement des pouvoirs de contrôle et d’évaluation du Parlement. Je l’ai fait sur l’Ecole polytechnique en 2014 et sur le transport stratégique en 2017, deux sujets jusqu’alors délaissés mais problématiques. Dans les deux cas, le ministère de la défense a bougé. Preuve que Parlement et exécutif peuvent opérer de façon complémentaire et intelligente.

Ce rapport sur le « transport stratégique » a permis de « lever certains lièvres. » Y-a-t-il des suites ?

La ministre des armées s’est pleinement saisie du sujet cet automne. Des enquêtes internes et judiciaires sont en cours. Il ne m’appartient pas de les commenter. Je me dois simplement de veiller que les dysfonctionnements constatés ne se reproduisent plus et que la dépendance française en matière de transport stratégique soit enfin une préoccupation centrale. On peut vouloir être la première armée européenne mais si cette armée dépend d’Etats étrangers pour sa mobilité, je doute de son rang réel.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Pour la puissance française dans le monde , elle est déjà réduite depuis longtemps .

Une Europe faible = une Russie forte . C'est la base !

La Russie profite depuis plusieurs années de notre faiblesse , mais aussi de la faiblesse des anglais , allemands , ect ...

Puis depuis peu , elle utilise aussi la faiblesse des USA :D !

Si sa continue comme ça , bientôt les leadeurs mondiaux vont changer aux profits des Chinois et Russe !

Voila pourquoi il est temps de s'adapter pour pas finir en pays pauvre qui subit le monde ...

  • Thanks 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Nous sommes d'accord.

L'influence française ? Où ? Quand ? Comment ? Pour quoi et avec quoi ?

BTX

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

C'est un peu compliquer a répondre comme ça sur un forum car il y a tellement de truc a dire ... mais je vais résumer au maximum .

La Russie commence a faire de l’ingérence au anglais et USA de niveau politique .

Le phénomène arrive en France lentement, avec propagande fausse ect ... dans le but de déstabiliser un pays ( ce qui est facile au final ).

Donc pour contrer cela , je suis de ce qui sont fervent d'une Europe forte , avec une armée européen ce qui réduirez les couts et augmenterai notre rang au 2 éme puissance mondial avec tout ce que cela implique sur le géo-politique international ect ...

Le problème il faut bien s'entendre avec les pays de la zone EU , pour être en accord partout ect ... un gros travail a faire quoi .

Il y a eu un beau rapport apporter a l'onu mais je me souvient plus du nom de la femme qui a instruit le dossier :E , mais pour résumer c'est ce que j'ai dit plus haut , en plus complet et plus pompeux à lire bien sûr :lol:! haha

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Attention aux redondances  = les extraits d'articles se suivent et étrangement, se ressemblent.

BTX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

"...les Etats-Unis devraient quant à eux être dépassés par la Chine, qui prendrait ainsi la première, place aux alentours de 2032..." !!!!!

Certains sont restés au calendrier... néanderthalien ou quoi ?!! :D

Non, en fait. A ce stade de désinformation, d'aveuglement, voire au stupidité crasse... Peut-on encore en rire..? :(

§§

Déficit commercial US ?...

Dette obligataire US ?...

Excédent commercial CN ?...

Détention d'obligations US par CN ?...

... :X

"No more comments.."

§§

Nb : Tiens, un coin de "ciel moins gris" dans les relations "inter-38th North" (pourtant supposées tendues...) , depuis un avertissement CN sur les obligations US...

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Bah le PTT signer en 1015 est la pour stopper la progression de la chine .

On verra dans le temps mais pour le moment c'est mieux qu'avant même si il y a que 2 ans pour mesurer .

Mais bon il reste encore pour le moment les problème sociaux des USA a traité , l'immigration ect ... donc on verra dans 4 ans pour faire un point voir si la situation change en positif ou pas .

La fin d’Obama était meilleurs qu'en 2008 , donc à voir si la courbe continue dans le bon sens avec Trump.

C'est assez nouveau la politique pour l'Asie pour les USA , novembre 2011 ...

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :


Partagez cette page :