Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

BTX

Suicides dans les forces de l'ordre: Profession Gendarmes en a recensé 47 depuis janvier

Messages recommandés

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2018/09/24/suicides-dans-les-forces-de-l-ordre-profession-gendarmes-en-19674.html

Un adjudant de l’escadron 42/3 de Lucé (Eure-et-Loir) a mis fin à ses jours au cours de la nuit de samedi à dimanche, dans son casernement. Lire ici un article sur le site de L'Essor.

https://lessor.org/a-la-une/un-adjudant-de-lescadron-de-luce-28-se-suicide/

Ce 18e suicide de gendarme intervient quelques jours après un autre drame. Le 18 septembre, le major José Tesan s'est tué avec son arme de service dans les locaux de la Direction des Transports Aériens de Paris (on lira ici les deux feuillets d'une lettre qu'il a laissée et qui met en cause sa hiérarchie).

http://www.profession-gendarme.com/suicide-gendarmerie-lettre-dadieu-du-major-jose-tesan/

Une enquête judiciaire a été ouverte à la suite du suicide de ce sous-officier.

Selon le site Profession Gendarmes, ces deux morts porteraient au moins à 47 le nombre de suicides dans les forces de l'ordre (hors militaires de Sentinelle) depuis le 1er janvier (lire ici un article sur ce macabre décompte).

http://www.profession-gendarme.com/suicide-en-gendarmerie-triste-week-end-le-bilan-ne-cesse-de-salourdir/

D'autres sources font état de 65 morts.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Drames Inadmissibles et cela continue

https://actu17.fr/cher-un-gendarme-sest-donne-la-mort/

REP, condoléances a sa famille et à ses proches .

Trente-cinq suicides en 2008 et 2009
Frappée par une épidémie de suicides en 2008 et 2009, France Télécom a été la première entreprise du CAC 40 mise en examen pour harcèlement moral .


Au ministère de l’intérieur , a part quelques réunions , rien n’est fait , ou très peu , et aucunes mise en examen.


Mais , on peut critiquer nos politique qui ont transformés la hiérarchie en prédateurs cupides, a coup de primes, il n’en reste pas moins  que apprendre à écouter, à soutenir, faire attention à l'autre , peut être fait a la base .

Et ayant été confronté a ses drames durant mon métier, je me suis toujours demandé , ce que j'aurais pu faire a mon niveau .

il y a 7 minutes, La Nueve a dit :

Drames Inadmissibles et cela continue

https://actu17.fr/cher-un-gendarme-sest-donne-la-mort/

REP, condoléances a sa famille et à ses proches .

Trente-cinq suicides en 2008 et 2009
Frappée par une épidémie de suicides en 2008 et 2009, France Télécom a été la première entreprise du CAC 40 mise en examen pour harcèlement moral .


Au ministère de l’intérieur , a part quelques réunions , rien n’est fait , ou très peu , et aucunes mise en examen, même si  l'Article 111-9 du  RGEPN prévoit :

L'autorité hiérarchique veille à la sécurité et à la protection de la santé des agents placés sous sa responsabilité.

 


Mais , on peut critiquer nos politique qui ont transformés la hiérarchie en prédateurs cupides, a coup de primes, il n’en reste pas moins  que apprendre à écouter, à soutenir, faire attention à l'autre , peut être fait a la base .

Et ayant été confronté a ses drames durant mon métier, je me suis toujours demandé , ce que j'aurais pu faire a mon niveau .

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Bonjour,

Je suis désolé et triste de lire de telles nouvelles.

On en revient à la prise en compte des risques psycho-sociaux dans l'Institution. Je dis cela humblement et je garde espoir qu'elle évolue et prenne en charge cette facette du métier de militaire.

Cela soulève un problème des conditions de travail et de qualifications de celles-ci.

Il y a 7 heures, La Nueve a dit :

Et ayant été confronté a ses drames durant mon métier, je me suis toujours demandé , ce que j'aurais pu faire a mon niveau .

A part le soutien des camarades confrontés à ces problèmes, les diriger vers des professionnels de santé, je ne vois pas... j'ai toujours trouvé qu'il n'y avait pas bcp d'oreilles compréhensives dans la hiérarchie, et à tous les niveaux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

http://www.opex360.com/2018/10/24/le-general-lizurey-veut-ameliorer-le-bien-etre-pour-endiguer-la-vague-de-suicides-au-sein-de-la-gendarmerie/

Le général Lizurey veut améliorer le « bien-être » pour endiguer la vague de suicides au sein de la Gendarmerie

Depuis le début de cette année, et malgré plusieurs dispositifs mis en place depuis plusieurs années, comme les accompagnements psychologiques et les commissions locales de prévention, au moins 28 militaires de la Gendarmerie ont mis fin à leurs jours. Soit 12 de plus par rapport à l’an passé.

Directeur de la Gendarmerie nationale [DGGN], le général Richard Lizurey s’est dit « beaucoup préoccupé » par ces chiffres, qui n’avaient pas atteint un tel niveau depuis dix ans.

« Ces actes individuels ne me semblent pas refléter un malaise général à la gendarmerie mais ils doivent nous mobiliser : il faut réfléchir aux moyens d’éviter ces dramatiques passages à l’acte », a-t-il déclaré lors d’une audition à l’Assemblée nationale.

Cela étant, pour le général Lizurey, le « bien-être » des gendarmes est « un enjeu d’importance ». Et pour l’améliorer, il a avancé plusieurs pistes.

« Il y a d’abord la mise à disposition de nouveaux outils pour les personnels et l’amélioration des infrastructures. […] Les familles sont très présentes au sein de l’univers de la gendarmerie : qu’elles puissent être logées dans des conditions normales est un élément déterminant », a affirmé le DGGN.

Ensuite, a-t-il poursuivi, le « sens de la mission » est un autre « élément déterminant ». Citant une phrase faussement attribuée à Confucius (« Choisissez un travail que vous aimez et vous n’aurez pas à travailler un seul jour »), le général Lizurey a expliqué que « donner à nos personnels les moyens de travailler au service de la population contribue à leur bien-être. »

« Pour ces deux raisons, j’ai lancé depuis quelques mois un chantier portant sur l’évolution des astreintes afin que chaque militaire ait davantage de temps à accorder à sa famille et trouve un plein sens à son action », a indiqué le DGGN. « Les permanences se multiplient tous azimuts, dans toutes les unités, et concernent chaque jour un tiers des 100 000 civils et militaires, ce qui est beaucoup trop. Certes, elles garantissent une grande réactivité mais compte tenu de la réalité des besoins, nombre d’entre elles se révèlent inutiles. Elles apparaissent dès lors comme des contraintes et suscitent des interrogations », a-t-il expliqué.

Un autre facteur sur lequel le général Lizurey s’appuie est la « perspective de l’avancement », qui entre aussi en ligne de compte pour le « bien-être ». Il « permet à chacun d’être reconnu dans son métier grâce à l’ascenseur social », a-t-il fait valoir, avant de souhaiter que « toutes les personnes qui rentrent dans la gendarmerie, dès lors qu’elles en ont l’ambition, puissent monter en grade, de gendarme adjoint volontaire jusqu’à général. »

« Le bien-être se manifeste, en outre, par la solidarité dans les moments difficiles. […] On a coutume de dire que la gendarmerie est une famille. Cela a des mauvais côtés mais aussi des bons et mon travail consiste à développer ces bons côtés », a également avancé le DGGN.

Cela étant, il y a un autre « élément déterminant » que le général Lizurey n’a évoqué qu’à la fin de son intervention, au moment d’aborder le cas de la Compagnie de sécurité de l’Hôtel de Matignon [CSHM], où des gendarmes ont récemment mis en cause leur encadrement dans une lettre qui lui était adressée.

D’ailleurs, ce qu’ont dénoncé ces militaires rappelle aussi les motifs du suicide de l’un de leurs camarades, affecté à la gendarmerie des transports aériens (GTA). « Nous avions besoin d’un chef et nous avons obtenu un tyran totalement imbu de lui-même, colérique, méprisant avec tous, incapable d’humilité et d’humanité, qui ne respecte ni les vivants, ni les morts », a écrit ce sous-officier dans sa lettre d’adieu.

« Le besoin de concertation et de dialogue social est très clair », a admis le général Lizurey à propos de la CSHM. « Il faut remettre de l’humain dans les choses », a-t-il poursuivi. « Le statut militaire n’empêche pas le respect, la concertation et le dialogue, mais doit, au contraire, les favoriser. Dans ce cas-ci, il y a manifestement des marges de progression », a-t-il conclu. « Ah, qu’en termes choisis ces choses là sont dites! ».

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Je connais moins le problème en gendarmerie , mais il y a beaucoup de similitudes entre les deux corps .

 Les gendarmes et policiers sont les éboueurs de la société, ils sont confrontés a tout ce qui a de plus horrible et de plus sale de l ’humanité .

Avec le sentiment de vider la mer avec une petite cuillère ,et la cuillère fournit par l’administration est percée en plus  ( faire plus avec moins ).
Il  ya aussi le sentiment de n’être pas soutenu .

Par sa hiérarchie : Dans la police ,la hiérarchie  s’éloignent de plus en plus du terrain, et infantilise  les exécutants en ne leur accordant pas la confiance dont ils auraient besoin .
Par les élus, qui n’ont pas lu art 12 de la déclaration des droits de l’homme de 1789, et qui sont incapables de conduire une politique cohérente de lutte contre la délinquance à long terme .
Par la population : qui balance entre , flics violents , racistes, et ,« ils feraient mieux d’aller dans les banlieues au lieu de nous faire chier sur la route « .

Il faut rappeler qu’en France , la vision du statut social passe par l’argent , et ces professions sont loin d’être attractive .

Il faut ajouter des horaires de travail  atypiques , qui mettent a mal les liens familiaux et sociaux .

Mais , je pense que ce qui a aggravé la situation est la dérive libérale , qui a transformé des chefs de services éloignés du travail de police en monstres cupides prêt a sacrifier leurs personnels sur l’hôtel des primes .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :


Partagez cette page :