Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Messages recommandés

Bonjour,

Actuellement conducteur de travaux à Eiffage Construction Occitanie, je me permets de créer ce sujet afin de me présenter et d'obtenir des réponses précises qui puissent me remettre dans la ligne droite de mon projet d'intégrer l'armée française. Afin de ne pas vous faire perdre votre temps j'essaierai d'être le pus bref et clair possible même si mon parcours ne me facilitera pas la tâche.

Je suis un jeune homme d'origine colombienne qui a eu l'opportunité (chance) de venir en France à l'âge de 16 ans. Le contexte sociétal dans le quel j'ai grandi a fait que depuis ma plus jeune enfance j'ai toujours rêvé de faire partie d'une armée. Bien que ce soit la Colombie qui m'a donné la vie, La France m'a énormément donné donc je ne suis pas un poil hésitant quand je dis que c'est l'armée française que je veux intégrer. Quand je suis arrivé en France (2010) et malgré mon faible niveau en français je n'ai pas perdu mon temps, je me suis renseigné auprès du CIRFA pour qu'ils me disent les conditions à remplir pour pouvoir espérer intégrer l'armée française. Le sergent m'a dit donc qu'il me faut la nationalité française. Pour pouvoir demander la nationalité française sous mon statut d'immigré il faut que je réside au moins 5 ans dans le territoire français. Bien entendu je n'ai pas attendu 5 ans sans rien faire donc à fond la caisse!. J'ai passé mon BAC que j'ai obtenu avec mention bien et été élève méritant de ma classe avec de très bonnes notes et les meilleures appréciations qu'un élève ait pu obtenir (paroles des professeurs). Après mon BAC et toujours dans mon souhait d'intégrer l'armée française et contre la volonté de mes professeurs je suis parti travailler à l'usine et fait quelques boulots pour me mettre un peu des sous de côté. Cela m'a permis de me consolider un bon CV. Les sous que j'ai pu gagner je les ai investis dans l'éducation. Je suis donc parti à l'université et fait un IUT en Génie Civil et Construction Durable puis une Licence Conducteur de travaux Bâtiment que j'ai eu avec mention, pourquoi le génie? car je me dis que ca peut être utile dans l'armée...

Or dans ce parcours sans faute j'ai commis une grosse erreur dans l'année 2014; je me suis bagarré dans une fête de village. Malheureusement j'ai eu le dessus et le jeune homme que j'ai frappé a porté plainte. Heureusement ma mère est une ancienne avocate qui exerçait en Colombie donc je n'ai pas eu d'inscription au casier judiciaire mais je suis "STICKE". donc connu de services de police. Cet été juillet 2018 je me suis vu refuser ma nationalité française à cause de cette affaire judiciaire. Avec le soutien de ma mère j'ai fait recours auprès de la préfecture et j'attends leur réponse. Ils sont un délais de 4 mois pour me donner une réponse positive passé ce délais la réponse est d'office négative. Aujourd'hui deux mois se sont écoulés et malgré ma foi je commence à voir mon projet d'intégrer l'armée se dissiper.

Je sais que j'ai fait une erreur. j'ai des défaut et puis merde la perfection n'existe pas. Mais je crois avoir des qualités. Je suis vaillant, j'ai des diplômes je suis trilingues (espagnol, français et anglais), Je m'en sort très bien en sport puisque mon demi cousin est EVAT au 1ER RPIMA et est dans les premiers de son classement et il m'a toujours dit que vu ma caisse je m'en sortirai bien mieux que lui, Mais je reste humble et sais que je suis encore très loin de voir aboutir ce projet qui me tient tant à cœur.

Maintenant je voudrais répondre à vos pensées "mais c'est quoi ce roman!, fait pas chier et va voir un CIRFA mon gars! " Malheureusement le recruteur du CIRFA ne peut rien faire pour moi et me dis que "pas de papiers pas de béret!" J'ai également essayé demander des renseignement auprès des militaires et officiers que je connais car aujourd'hui je suis conducteur de travaux et je construit des bâtiment pour l'ESID (services d'infrastructure de l'armée). Ils ne savent pas me donner des renseignement précis, souvent ils se contredisent et il y en a même qui m'en dissuade de m'engager. J'en remercie quand même les officiers qui m'ont fait des lettres de motivation que j'ai pu joindre à mon dossier de recours.

Je suis ici donc pour vous demander des renseignement précis sur des issues possibles qui puissent mener à une éventuelle intégration d'un corps d'armes français. Bien entendu je sais que n'importe qui peut parler et dire ceci et cela. Je peux joindre, sous demande, toute pièce qui justifie mes exploits ( diplômes, CV, CDI....) et mes échecs (Jugement, refus de naturalisation....).

Cordialement

PS: J'ai 24 ans

PS: en me relisant j'ai fait une erreur. L'ESID c'est le service d'infrastructure de la défense et non service d'infrastructure des armées.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

C est tout simple pas de nationale française = pas d armée française régulière . Tu pourrais à la rigueur la légion étrangère 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

La bienvenue

Comme l'a dit DANI avec votre pedigree académique, votre souhait de servir la France et de rejoindre une unité de combat du génie, voire d'obtenir la nationalité française, une seule porte vous est ouverte = celle de la légion étrangère à Aubagne.

Cette subdivision d'arme, partie intégrante de l'armée de terre, dispose de deux régiments étrangers de génie = le 1er REG à Laudun près d'Avignon et le 2e REG à Saint-Christol près d'Apt.

Buena suerte !

BTX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Je suis convaincu qu'avec ta motivation et tes compétences tu seras facilement accepté à la Légion
Même si la vie là bas est plus difficile que dans un régiment dit "de la régulière", je suis convaincu que pour toi cela vaut la peine d'essayer.

Bonne chance à toi !

Donne des nouvelles via le forum ou par MP dès que tu le peux !

Tu n'es pas le seul dans ton cas, donc ce qui t'arrive est intéressant pour tous

Modifié par Levy Pierre

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Bonjour,

Merci à vous trois d'avoir pris le temps de lire mon message. Je vais maintenant vous exposer quel était mon projet initial. En effet étant du Sud-ouest et ayant déjà une personne de ma famille qui est dans le 1er RPIMA. J'aurais voulu intégrer ce régiment là.

Mon cousin a pris le temps de se renseigner pour moi auprès de ses cadres. D'après son retour, Ils se sont montré très intéressés par mon profil et lui ont dit qu'avec mes diplômes je pourrais envisager la spécialité "démolition" au 1er RPIMA. Or tout bloque par ce défaut de nationalité française.

Après des longues discussions avec mon cousin et en considérant les renseignements qu'il a pu avoir auprès de son hiérarchie, Il m'a dit ne voir qu'une seule issue pour moi si je veux vraiment intégrer ce régiment. C'est d'abord intégrer un régiment PARA de la légion étrangère, garder la pèche et essayer d'intégrer l'armée de terre au bout de mon contrat.

Je me pose quand même bien de questions. Ne serait-ce prendre trop de risques?

En effet j'ai 24 ans. Au bout d'un contrat à la légion étrangère j'aurai 29 ans. Voudront-ils d'une personne de cet âge là?

Est-ce que l'armée de terre française saura tenir compte que malgré mon âge j'ai su traverser tout un océan d'évènements et garder toujours le cap de venir les rejoindre? ou tout se jouera sur un papier avec des casses à cocher où je serais inapte pour mon âge trop avancé? (29-30 ans) 

Si à la légion étrangère j'obtiens des galons (grades). Je les perdrai en rejoignant l'armée de terre?

Et puis finalement. Vu les circonstances, Peut-être que je devrais être moins gourmand et me contenter d'un bon régiment à la légion étrangère? ou je devrais garder espoir et comme m'a t'on dit quand j'ai appelé directement à la caserne du 1er RPIMA "qui ose gagne!"?

Je vous remercie infiniment pour le temps que vous me consacrez en répondant à ces messages. J'essaierai d'être plus concis sur les prochains.

 

Cordialement.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Petit détail qui a son importance, un contrat à la légion m'implique pas d'obtenir obligatoirement la nationalité française, loin de là. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

il y a une heure, papillon a dit :

Petit détail qui a son importance, un contrat à la légion m'implique pas d'obtenir obligatoirement la nationalité française, loin de là. 

Certes. nonobstant cela augmente considérablement mes chances d'obtenir la nationalité française. Le refus qui m'a été prononcé n'est pas définitif. Si à fin décembre je n'ai pas encore reçu une réponse pour le recours du refus de la nationalité française je peux toujours, dans 2 ans et par voie civile, refaire une demande de naturalisation.

Pourquoi alors ne pas attendre 2 ans dans le civil et refaire une demande de nationalité française puis intégrer l'armée de terre?

Le but pour moi ce n'est pas de rentrer à la légion étrangère pour avoir la nationalité française et un solde. Je n'ai jamais vu les corps d'armes comme des vaches à laits. Le fait de rentrer à la légion étrangère me permettrais d'avoir une formation et une expérience militaire qui pourraient m'être utile pour une éventuelle demande de changement d'armée. Bien sûr, à condition  qu'au cours de mes 5 ans de campagne dans la légion étrangère j'aurais été naturalisé. 

Mais j'aurais besoin d'abord des réponses précises concernant les questions que j'ai posé dans mon précédent message. Car vous comprenez bien que si par chance ( travail) j'obtiens des galons à la légion, c'est une dure chose de devoir renoncer à ces derniers pour pouvoir changer d'armée.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

 Si l'adjudant-chef passe par là, il vous donnera son avis.

BTX

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :


Partagez cette page :