Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Messages recommandés

Bonjour à tous,

Veuillez m'excuser si ce sujet n'est pas dans la bonne rubrique, je ne savais pas exactement où le mettre.

Je suis actuellement en prépa littéraire, je passe le concours de Cyr cette année. Néanmoins, cela fait quelques mois que ma vocation pour l'armée de terre faiblit, pour plusieurs raisons (j'y suis déjà réserviste). Ma fanature initiale était l'infanterie de montagne.

Depuis quelques mois, j'envisage sérieusement une carrière au sein de la Marine Nationale. Cependant mes études littéraires ne me permettent pas de passer le concours de l'Ecole Navale, ce qui me laisse principalement 2 possibilités : officier marinier à Maistrance, ou OSC. 

Je suis donc dans l'incertitude, puisque j'ai d'un côté la possibilité d'entrer à Cyr (admettons que je sois admis), donc d'être officier de carrière, sachant que les trois années dans cette école continuent à me faire rêver, que le diplôme qui va avec est relativement bien coté, mais que les possibilités de carrière qui suivent m’ennuient. De l'autre, je peux être officier-marinier (donc pas officier), ou OSC (encore que mes études non-scientifiques rendent difficile d'accès cette voie, peut-être en bifurquant avant vers du commerce ou des sciences politiques), dans des domaines qui me plairaient davantage, mais cela limite fortement mes possibilités d'être de carrière.

Comprenez donc que j'hésite à refuser Cyr en cas d'admission, puisque je n'ai aucune certitude quant à mon hypothétique avenir dans la marnat. Une autre solution s'offre alors, mais je m'interroge sur sa faisabilité : le changement d'armée en tant qu'officier. 

Est-il envisageable qu'après ma scolarité à Cyr, et 2-3 ans de lieutenant (chez les chasseurs alpins par exemple, qui sont généralement plus enclins à laisser évoluer leurs hommes), je demande un changement d'armée au profit de la Marine Nationale ? Je sais que la procédure existe, mais je m'interroge sur la probabilité qu'une telle demande aboutisse, au vu de la durée de la formation d'un officier et du coût qu'elle engendre. En clair, est-ce que ma hiérarchie me laisserait partir ?

Merci pour votre lecture.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Le monde est petit et l'Histoire, un éternel recommencement.

Dans une vie antérieure, j'ai connu un officier qui, à la veille de la prise de commandement de sa compagnie de combat, s'interrogeait pour savoir si il avait réellement l'envie de commander. Son chef de corps lui a laissé (gentil !) 48 heures pour réfléchir.

Il a réfléchi et accepté la prise de commandement. Le lendemain, il était projeté avec son unité sur un théâtre d'opérations.

Il est le chef de cabinet militaire du Premier Ministre.

Vous en concluez quoi?

BTX

  • Like 1
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

"Qui tient les hauts, tient les bas", dit-on dans les Troupes Alpines...

Halte aux interrogations existentielles :

1 - Etes-vous potentiellement (physiquement), apte à intégrer les T.A. ?

2 - Quelles sont vos motivations (un brin contradictoires avec les précédentes..), à postuler au sein de la Marine Nationale ?

3 - Introspection...

§§

4 - La solution, vous l'avez : Agir, Décider de votre vie à court terme. (Et au-dela sachez saisir les opportunités !)

"Tot Dret !!"

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Tu as envie de faire Cyr, fais Cyr en sachant qu'il y a beaucoup d'appelés et peu d'élus. De toute façon, tu ne sais pas à quelle sauce l'officier que tu seras va être mangé, c'est à dire que tu ne sais pas ce que l'avenir te réserve comme carrière.

Tu préfères la facilité apparente de maistrance, alors choisit cette voie mais ne vient pas pleurer à propos de opportunités de carrières perdues par la suite

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :


Partagez cette page :