Accueil / Finance / Conseils épargne pour militaire

Alors que les réformes des retraites s’enchaînent et que le besoin de capitaliser soi-même se fait de plus en plus sentir, Nicolas du site avenuedesinvestisseurs.fr nous explique comment bien épargner.

Bien épargner : le guide

 

Les Français épargnent près de 15% de leurs revenus. Pour les jeunes actifs, l’épargne sert souvent à constituer un apport pour un premier achat immobilier.

Pour d’autres épargnants, c’est un moyen de financer les études des enfants ou de constituer un capital à long terme qui offrira un complément de revenus au moment de la retraite.

Les Français épargnent beaucoup mais ils ont malheureusement une faible culture économique et n’optimisent pas leurs placements. Concrètement, beaucoup d’épargnants passent à côté des meilleurs produits d’épargne, et le rendement de leurs placements est beaucoup plus faible qu’il ne pourrait l’être.

Potentiellement, ce sont des centaines d’euros d’intérêts de manque à gagner chaque année et plusieurs milliers d’euros sur plusieurs années. Pourtant, 1 heure peut suffire pour mieux faire travailler son argent et être plus libre et serein.

Choisir les meilleurs placements : cas pratique

Le point le plus important pour optimiser son épargne est d’adapter ses placements à ses projets.
On n’investit pas de la même façon selon que l’on anticipe un achat immobilier dans 5 ans, ou un complément de revenu pour la retraite dans 20-30 ans.

Il convient donc de définir son horizon de placement. Une épargne bien gérée permet des gains très substantiels, en particulier pour financer des projets à long terme.

Prenons le cas de 2 personnes épargnant 250 € tous les mois, avec un horizon de placement à long terme : la retraite.

Les pensions de retraite ne seront pas suffisantes pour maintenir un niveau de vie correct, alors l’adjudant-chef Marc et le sergent Théo veulent s’assurer un complément de revenus.

1 – L’adjudant-chef Marc est le mauvais élève en matière d’épargne :

Première erreur classique : il n’a pas besoin de l’argent à court terme, pourtant il a rempli son livret A et son LDD, dont les rendements sont très faibles (0,75% actuellement).
– Marc a aussi une assurance vie (AV) mais elle ne figure pas parmi les meilleures du marché. Il n’a pas pris le temps de s’informer, il a signé dans sa banque une AV avec 3% de frais sur versement et un mauvais fonds € qui compense à peine les frais sur versement.
– Résultat : en épargnant 250 € par mois sur 30 ans, avec un rendement moyen de 1,50 %, son capital sera d’environ 113 400 € dans 30 ans.

2 – À l’inverse, le sergent Théo est bon élève, il a pris le temps de s’intéresser à la meilleure façon d’investir son épargne :

– Il n’a mis que le minimum nécessaire sur les livrets A et LDD peu avantageux, en guise d’épargne de précaution. Il investit l’essentiel de son épargne sur des produits adaptés pour un horizon de placement à long terme.
– Ainsi, Théo a choisi une excellente assurance-vie : 0 frais sur versement, peu de frais de gestion et des supports d’investissement performants. On rappelle que l’argent investi en AV n’est pas bloqué.
– Il a aussi pensé à diversifier son épargne entre différentes classes d’actif : fonds euros à capital garanti sur l’assurance-vie comme on l’a vu, mais aussi de l’immobilier abordable et facile à gérer (idéal quand on risque d’être souvent muté) avec des SCPI
– Toujours dans une stratégie d’épargne à long-terme, Théo investit également une partie de son épargne en bourse, dont la performance historique est excellente (8%/an en moyenne). En fait, Théo ne connait rien à la bourse, il investit donc de façon passive en achetant des trackers, ces produits d’investissements permettent de répliquer la performance des indices (CAC40, Nasdaq…). De cette façon Théo n’a pas à se soucier de savoir s’il investit sur les bonnes actions, puisqu’il achète un peu de toutes les entreprises par le biais de trackers !

Au final, en épargnant la même somme que Marc (250 € par mois) sur 30 ans, avec un rendement moyen de 5 %, le capital de Théo sera d’environ 204 300 € dans 30 ans. C’est 80% de plus que Marc !

Et si Théo décide finalement d’utiliser cet argent pour acheter une maison dans 10 ans, il aura 39 000 €, au lieu de 32 000 € pour Marc. Étonnant ?

 

La force des intérêts composés

Cela n’a l’air de rien, mais en ayant chaque année un rendement supérieur à celui de Marc (5 % versus 1,50%), l’épargne de Théo a bien davantage profité de l’effet boule de neige des intérêts composés.

Les intérêts perçus les années précédentes viennent faire grossir le capital investi. En conséquence, les intérêts perçus chaque année augmentent de façon exponentielle.

Cet effet grossissant est d’autant plus important que le taux d’intérêt est haut. À long terme, un petit surplus de performance sur le rendement entraîne donc une augmentation importante du capital, comme le montre le cas de Théo et Marc.

En consacrant seulement 1 heure de son temps pour se mettre sur les bons rails, l’épargnant éclairé réalise ainsi d’importants gains financiers sur le long terme, qui lui permettront de financer plus aisément ses grands projets : achat d’une villa, d’un bateau, études des enfants, voyages, partir plus tôt à la retraite ou s’assurer une retraite plus confortable, avec la retraite mutualiste du combattant par exemple,…l’avenir vous appartient !

Rendez-vous sur avenuedesinvestisseurs.fr pour tout savoir.


Notez cette page :
Conseils épargne pour militaire 4.45/5 - 22 votes




Partagez cette page :

En direct du Forum


Ne manquez plus rien !

Ne manquez plus rien !

Abonnez vous et recevez chaque mois toutes les actualités de la défense : les analyses et évènements liés aux grands conflits actuels mais aussi l'actualité de notre armée !

Merci de votre inscription !



Commentaires :