Accueil > Afrique > J.Y. Le Drian : les français resteront le temps qu’il faudra …

J.Y. Le Drian : les français resteront le temps qu’il faudra …

…Et sans limite de temps. Après avoir surpris beaucoup de monde à Washington en janvier 2014 en annonçant la nouvelle organisation des militaires sur le sol africain, c’est la précision que Jean-Yves Le Drian vient d’apporter.

Finies les opérations Serval, Épervier ou Sabre, désormais il n’existe plus qu’une seule mission qui va se déployer sur l’ensemble de la bande sahélo-saharienne. Ainsi, les trois mille militaires vont être engagés sur l’ensemble des sites mais commandés par un commandement unique sur N’Djamena. Il s’agit d’une organisation globale avec une régionalisation et une répartition des militaires sur plusieurs postes avancés. Cette modification est devenue nécessaire du fait de l’immensité des frontières, des connexions qui existent entre les différents groupes terroristes, religieux ou de trafiquants ainsi que le nombre d’États africains concernés. Les bases opérationnelles seront donc développées au Mali, au Tchad, au Niger et au Burkina Faso avec des équipes des forces terrestres, des détachements-air ainsi que des forces spéciales.

A tous ces déploiements, seront mis en place, en supplément, des postes avancés pour un engagement rapide en Mauritanie ainsi qu’au Tchad, au Niger et au Mali.  L’ensemble de ce dispositif s’appuyant aussi sur des bases arrières en Côte d’Ivoire et à Djibouti. Ces deux bases serviront, en outre, de réservoirs de forces complémentaires. Ils permettront également de pouvoir intervenir rapidement sur les mers dans le cas de pirateries avérées dans les golfes de Guinée et d’Aden. Enfin, et pour terminer cette régionalisation, il y aura aussi deux pôles de formation des armées africaines. Ils seront disposés en retrait sur Dakar et Libreville. Ils serviront à conseiller et former jusqu’à 20.000 soldats africains par an, conformément à ce qui avait été décidé lors du congrès France-Afrique du mois de décembre 2013. Un quadrillage imposant de l’Afrique sahélo-saharienne qui devrait permettre des interventions rapides et coordonnées dans tous les cas de figure.


Notez cet article :




Partagez cet article :

Auteur : Au Militaire


Commentaires :




Ne manquez plus rien !

Ne manquez plus rien !

Abonnez vous et recevez chaque mois toutes les actualités de la défense : les analyses et évènements liés aux grands conflits actuels mais aussi l'actualité de notre armée !

Merci de votre inscription !



Rejoignez
la communauté
Au Militaire

+ de 30 000 membres

+ le guide 2015 offert


Votre armée ?


Ne ratez plus rien !

Ne ratez plus rien !

Recevez le meilleur de l'actualité Militaire une fois par mois sur votre mail !

Merci de votre inscription !