Accueil > Histoire militaire > Guerre des Malouines > Le déroulement de l’invasion Argentine

Le déroulement de l’invasion Argentine


Le plan d’invasion fut conçu par l’amiral Jorge Anaya, le chef passionnément anti-britannique de la marine argentine.

Après l’échec des négociations en janvier 1982, les plans furent finalisés et l’invasion programmée pour avril.

L’attaque fut précédée par l’occupation de l’île de Géorgie du Sud à 1 390 km des Malouines, le 19 mars 1982, par un groupe de civils argentins patriotiques se faisant passer pour des ferrailleurs.

Le navire de patrouille pour l’Antarctique de la Royal Navy HMS Endurance reçut l’ordre d’évacuer les civils, le 25 mars, mais en fut empêché par trois vaisseaux de guerre argentins et sagement n’insista pas.

Le gouverneur des îles Malouines Rex Hunt fut informé par le gouvernement britannique d’une invasion argentine possible le 31 mars. Le gouverneur fit venir les deux officiers supérieurs des Royal Marines pour discuter les options de la défense.

La force totale comprenait 67 Marines, ce qui était supérieur à ce dont ils auraient dû disposer en temps normal car la garnison était sur le point d’être relevée : les troupes arrivant et celles partant étaient donc toutes sur l’île en même temps.

Ce total fut réduit à 55 quand 12 Marines embarquèrent à bord du bateau de patrouille Endurance pour observer les soldats argentins basés dans la Géorgie du Sud.

Le 2 avril, le destroyer Santisima Trinidad s’arrêta à 500 mètres de la crique Mullet et débarqua 21 engins d’assaut argentins Gémini avec 92 commandos.

À 5 h 45, les Argentins avaient atteint leur premier objectif, les casernes Moody et Brook et y lancèrent une attaque puissante, utilisant des armes lourdes et des grenades au phosphore. Elle prit fin quand les Argentins s’aperçurent que les casernes étaient abandonnées.

Les commandos reçurent du renfort pour aller à la maison du gouverneur.

Le matin du 3 avril, Rex Hunt et le major Norman, désormais assiégés dans la maison, décidèrent de capituler Après la reddition, les Royal Marines et les volontaires furent placés dans un C-130 de transport qui les emmena en Uruguay puis au Royaume-Uni.

Un Marine prédit à un garde argentin : « Ne vous installez pas trop confortablement nous allons revenir ». Ce qui fut fait 72 jours plus tard.


Notez cet article :




Partagez cet article :

Auteur : Au Militaire


Commentaires :




Ne manquez plus rien !

Ne manquez plus rien !

Abonnez vous et recevez chaque mois toutes les actualités de la défense : les analyses et évènements liés aux grands conflits actuels mais aussi l'actualité de notre armée !

Merci de votre inscription !



Rejoignez
la communauté
Au Militaire

+ de 30 000 membres

+ le guide 2015 offert


Votre armée ?


Ne ratez plus rien !

Ne ratez plus rien !

Recevez le meilleur de l'actualité Militaire une fois par mois sur votre mail !

Merci de votre inscription !