Accueil / Actualité / Les Sociétés Militaires Privées – SMP – Reconversion des militaires

Les Sociétés Militaires Privées – SMP – Reconversion des militaires

société militaire privée

Nombreux sont les militaires qui s’agissant de leur reconversion pensent sérieusement aux Sociétés Militaires Privées, les SMP. L’activité des SMP est souvent associée à du mercenariat ou au moins à une armée privée se battant pour de l’argent, et donc encline à vouloir plus la poursuite des conflits que leur résolution.

 

En France, cette connotation péjorative, associée aux affaires glauques de la société de SMP américaine Blackwater Worldwide, rebaptisée XE, puis Academi ont nui au développement de ce secteur d’activité en France.

La France a légiféré sur le statut de mercenaire et a clarifié le cadre d’intervention des SMP françaises en leur attribuant un nom plus adapté. Le nom de « Entreprises de Services de Sécurité et de Défense (ESSD) » a donc été choisi.

Il est important, avant d’entrer dans le vif du sujet, de signaler qu’un mercenaire n’a pas le statut de combattant légal ou de prisonnier de guerre, il ne sera donc pas rapatrié. Il devient donc un simple civil et peut être poursuivi pour faits criminels, ce qui n’est pas le cas pour un combattant légal.

L’exemple le plus connu est celui du procés de Luanda en Angola en 1976 ou des mercenaires américains et anglais furent condamnés à des peines allant de 10 à 30 ans de prison et 4 d’entre eux à la peine de mort. ils furent fusillés le 10 juillet 1976.

Les ESSD proposent des services allant de la sécurité privée classique (SSP) à du convoi logistique, du soutien ( restauration, habillement….) de la formation d’armées étrangéres, du conseil en sécurité internationale, de la sécurisation de sites à l’étranger (SMP)….

Elles n’assurent aucune mission de guerre contrairement aux SMP anglaises et américaines.

C’est cette différence qui fait que l’on ne peut pas parler en France d’armée privée, ce que sont de fait les Private Military Companies ou PMC.

 

Le développement des activités des SMP dans le monde est récente, une vingtaine d’années, et est du au changement géopolitique de la fin de la Guerre Froide, et à la prolifération de guerres asymétriques nécessitant des compétences que l’Armée ne peut pas fournir mais présentes dans les sociétés privées qui emploient d’anciens militaires.

Ces compétences sont nécessaires dans des opérations de maintien de la paix et de reconstruction, et évitent une ponction et une longue immobilisation des éléments humains et matériels de l’Armée. Dans certains types de conflits, l’usage de la forcearmée conventionnelle étant inopérante et les Etats ne désirant pas s’impliquer ouvertement, les SMP entrent en jeu.

De plus, cette « sous-traitance » est financée par des crédits internationaux, il est plus simple de payer une société privée qu’un Etat .

La réduction du format de l’Armée et les restrictions budgétaires ont conduit les Etats à externaliser des missions qui étaient celles de l’Armée, notamment le soutien.

 Tôt ou tard, l’Etat français, qui s’y refuse encore pour des questions culturelles, va, de toutes les façons, être contraint d’envisager la privatisation de sa Défense.

 Il est donc plus prudent et plus stratégique de permettre aux ESSD françaises les mêmes activités que les SMP anglo-saxonnes sous peine de devoir contracter avec des firmes étrangéres et de risquer de mettre en otage notre souveraineté.  En ce qui concerne, par exemple, la protection contre la piraterie maritime, assurée jusqu’à présent par des EPE de la Marine Nationale, la France réfléchit à une modification de la loi afin de pouvoir utiliser des EPE privées (Equipes de Protections embarquées), sous peine de se voir supplanter par la concurrence anglo-saxonne. 

La réflexion est lancée, il ne reste plus qu’au législateur/politique à concilier ses réticences culturelles, son désir de ne pas laisser passer ce marché, ses besoins d’externalisation du fait de la réduction des armées et sa crainte de voir rognés ses pouvoirs régaliens, pour que, on l’espére, une réglementation simple et claire voit le jour. A ce moment là, les ESSD françaises pourront réellement montrer leur savoir faire trés recherché par les clients et lancer un vaste programme d’embauche. Il est fort à parier que nous nous taillerons une vaste part du marché du fait de la qualité de nos professionnels et de notre réglementation dont l’exigence est pour beaucoup un gage de qualité.

 

DIOGENE-LE-CYNIK

 


Notez cet article :
Les Sociétés Militaires Privées – SMP – Reconversion des militaires 5.00/5 - 1 vote




Partagez cet article :

Auteur : Au Militaire


Commentaires :




Ne manquez plus rien !

Ne manquez plus rien !

Abonnez vous et recevez chaque mois toutes les actualités de la défense : les analyses et évènements liés aux grands conflits actuels mais aussi l'actualité de notre armée !

Merci de votre inscription !