Accueil > France > Résultats deuxième tour Elections présidentielles 2012

Résultats deuxième tour Elections présidentielles 2012

Que risque la Défense en cas d’élection de l’un ou l’autre des deux candidats ? Il apparait clairement que les conséquences directes à court et moyen terme marqueront à jamais l’histoire de l’Armée Francaise.

 

L’issue du deuxième tour des élections présidentielles aura  notamment un effet majeur sur les questions du retrait de l’Afghanistan et sur le format de nos armées dans les années à venir :

 

Retrait d’Afghanistan :

Le candidat socialiste s’est engagé à retirer l’ensemble des troupes Francaises avant la fin de l’année 2012 alors que Nicolas Sarkozy s’engage plus raisonnablement à planifier un retrait progressif ayant pour échéance la fin de l’année 2013. L’impact d’un retrait anticipé en 2012 pourrait avoir des répercussions considérables :

D’un point de vue logistique, cela représenterait d’abord un cout bien supérieur pour le contribuable. En effet, le vieil adage qui consiste à payer le prix fort lorsque l’on est pressé s’illustrerait parfaitement.

Nos soldats seraient également très exposés au sein des convois qui devraient s’enchainer pour tenir le rythme d’où une aggravation des conditions de sécurité de nos forces.

Du point de vue de nos alliés, cela pourrait être considéré comme un manque de discernement et surtout une trahison de notre engagement. 

Le président sortant avait répondu à l’annonce du candidat socialiste selon ces mots :

« La France quittera l’Afghanistan avec ses partenaires en bon ordre, quand elle aura fini le travail et qu’elle puisse rendre aux Afghans la responsabilité de leur sécurité. Partir avant, c’est un renoncement, c’est une lâcheté, c’est un manquement à la parole de la France et donc à l’honneur de la France ».

  

Format des armées :

En effet, en dépit de la diminution substantielle dont les effectifs de la Défense ont déjà eu à souffrir, Francois Hollande a clairement exprimé vouloir compenser la création de postes au sein des ministères de l’Education, de la Justice et de l’Interieur (13 000 par an) par un prélèvement sur les ressources de nos armées. Déjà fortement amputée depuis quelques années, la Défense risque de vivre assez mal un hypothétique coup de massue supplémentaire.

« Il y aura des efforts, tout le monde doit en faire, mais pour moi il n’est pas envisageable que ce soit la défense nationale qui soit amenée à faire tous les efforts comme j’ai pu le comprendre entre les lignes dans le programme d’un certain nombre de candidats » avait prévenu Francois Bayrou.


Notez cet article :




Partagez cet article :

Auteur : Au Militaire


Commentaires :




Ne manquez plus rien !

Ne manquez plus rien !

Abonnez vous et recevez chaque mois toutes les actualités de la défense : les analyses et évènements liés aux grands conflits actuels mais aussi l'actualité de notre armée !

Merci de votre inscription !



Rejoignez
la communauté
Au Militaire

+ de 30 000 membres

+ le guide 2015 offert


Votre armée ?