Accueil > Asie > Afghanistan > Retrait d’Afghanistan en 2013 : un pari risqué

Retrait d’Afghanistan en 2013 : un pari risqué

La décision de Nicolas Sarkozy de retirer l’ensemble des troupes françaises d’Afghanistan avant la fin 2013 représente d’une part un tour de force en matière de logistique et d’autre part un choix contestable du point de vue stratégique.

En effet, cette décision intervenue après la mort de quatre militaires français, tués par un soldat Afghan en formation, remet en question le calendrier initial de retrait des troupes françaises qui prévoyait une échéance en 2014.

 

Des avions gros porteurs Antonov 124 ont donc commencé leurs rotations avec l’objectif de rapatrier notamment les quelques mille véhicules blindés (PVP, VAB, VBL et AMX10RC..) déployés en Afghanistan.

Il faudra parallèlement acheminer entre 1500 et 2000 conteneurs ainsi que les hélicoptères et les drones vers la France.

Or, les Etats-Unis, qui commencent le rapatriement de leurs équipements début 2013, risquent de saturer les aéroports de Kaboul et Bagram. Il s’agit ainsi de les prendre de vitesse afin afin d’éviter l’enlisement au moment des grandes manœuvres de 2013.

Ce tour de force représente donc un véritable pari que l’on commence à comparer ironiquement à la Red Ball Express (système de convoyage routier mis en œuvre par les forces alliées après le débarquement en Normandie en 1944).

 

Par ailleurs, ce départ anticipé, bien qu’il fût apparemment décidé en concertation avec les alliés, risque également de fragiliser l’action de l’Otan dans les zones jusqu’alors tenues par la France. Il  convient également de s’interroger sur l’impact de cet effet d’annonce sur l’action des Talibans. En effet, la décision de la France risque d’être imitée par de nombreuses nations et les forces Talibanes pourraient en profiter pour tester les forces de sécurité Afghanes.

 

Néanmoins, en réponse aux injonctions de l’opposition qui prônaient un retrait total des troupes dès la fin 2012, le ministre de la Défense a rétorqué à l’Assemblée nationale : « Il ne faut pas confondre un retrait ordonné et une retraite anticipé. »


Notez cet article :




Partagez cet article :

Auteur : Au Militaire


Commentaires :




Ne manquez plus rien !

Ne manquez plus rien !

Abonnez vous et recevez chaque mois toutes les actualités de la défense : les analyses et évènements liés aux grands conflits actuels mais aussi l'actualité de notre armée !

Merci de votre inscription !



Rejoignez
la communauté
Au Militaire

+ de 30 000 membres

+ le guide 2015 offert


Votre armée ?


Ne ratez plus rien !

Ne ratez plus rien !

Recevez le meilleur de l'actualité Militaire une fois par mois sur votre mail !

Merci de votre inscription !