Jump to content
Aumilitaire

All Activity

This stream auto-updates

  1. Past hour
  2. Bonjour à tous, Je m'appelle Julie, actuellement clerc de notaire, j'envisage une reconversion professionnelle. J'ai postulé à un poste d'assistante administrative. Ce poste indique le statut militaire... je me renseigne au maximum sur ce que cela implique : les préparations, la formation, etc. Je réfléchis aux opportunités qui s'ouvrent à moi ou non ...car physiquement et sportivement je pars de loin... 😬. Bonne fin de journée, Cordialement,
  3. https://cf2r.org/rta/linteret-militaire-de-detruire-les-infrastructures-energetiques/ Depuis plusieurs semaines, les forces russes frappent intensément les infrastructures énergétiques de l’Ukraine. A ce jour, selon les déclarations officielles de Kiev, 50% du réseau électrique ukrainien serait hors service. Cependant, si les médias occidentaux s’intéressent principalement aux conséquences pour les civils, il ne faut pas oublier que cela présente aussi et surtout un intérêt militaire important pour l’armée russe. La question n’est pas ici de savoir si ces destructions peuvent être considérées ou non comme des « crimes de guerre ». Je ne suis pas juriste et la réponse à cette question ne m’appartient pas. L’objectif est ici de simplement exposer les avantages militaires que cela procure à la Russie. PERTURBATION DE LA LOGISTIQUE UKRAINIENNE La logistique ukrainienne, comme celle des Russes d’ailleurs, dépend énormément du réseau de chemin de fer. Environ la moitié de ce réseau est électrifiée et, outre le fait que les destructions pénalisent lourdement l’utilisation des locomotives électriques, cela désorganise surtout très fortement la gestion du réseau (contrôle des aiguillages, signalisation, passages à niveau, etc.) et l’incidence sur le trafic est donc très importante. Bien que le gouvernement ukrainien ne rende pas compte des conséquences des frappes russes sur le volume de trafic global, ce qui est logique, nul doute que cela l’entrave très fortement. La destruction des infrastructures électriques touche gravement un autre élément essentiel au fonctionnement d’un Etat : le service des communications. Sans électricité, plus de téléphone fixe ni mobile, plus d’internet, plus de messagerie électronique, etc. Dans ces conditions, la transmission des ordres, l’organisation des flux logistiques et la remontée d’informations sont perturbées. Bien sûr on peut supposer que les services essentiels de l’Etat sont pourvus en groupes électrogènes afin de leur permettre de fonctionner mais pour communiquer il faut être au moins deux, et si le ou les destinataires sont privés d’énergie à ce moment-là, la liaison ne se fera pas. PERTURBER LES OPÉRATIONS MILITAIRES UKRAINIENNES La rupture de l’alimentation électrique a aussi un impact important pour les troupes au front. Les forces ukrainiennes sont très dépendantes des réseaux téléphoniques civils et, même si elles peuvent s’appuyer sur le réseau Starlink de communication satellitaire, les terminaux aussi ont besoin d’électricité pour fonctionner ; de même, il faut bien recharger les batteries des drones, des radios PMR (Talkie-walkie), des ordinateurs portables etc. Évidemment on peut penser que les forces ukrainiennes disposent de groupes électrogènes, mais il est improbable qu’il y en ait pour tout le monde. De plus, un groupe électrogène nécessite du carburant, qui ne sera alors pas disponible pour les véhicules. Cela engendre donc un flux logistique supplémentaire qui sera lui-même plus difficile à réaliser au regard des raisons exposées dans le précédent paragraphe. LES CONSÉQUENCES POUR LA POPULATION CIVILE Les ruptures électriques ont des conséquences très négatives sur la vie des civils. Nos médias le rapportent largement : problèmes liés au froid, manque d’eau potable (les stations d’épuration fonctionnent à l’électricité) et impact sur le ravitaillement en nourriture. L’Etat ukrainien doit donc pourvoir au plus urgent afin d’assurer une assistance minimale aux populations. Or cette charge supplémentaire pèse fortement sur une chaîne logistique déjà sous haute tension. Cela oblige donc le gouvernement à détourner une partie de ses ressources en hommes et en matériel afin de venir en aide à la population. Ressources qui ne seront alors pas disponibles pour le front. Nos sociétés sont extrêmement dépendantes de l’énergie et la technologie accroît toujours plus cette dépendance. En s’attaquant aux infrastructures énergétiques du pays, la Russie s’assure de perturber en profondeur l’outil militaire ukrainien. Si on ne peut exclure une volonté de « punir » et de faire pression sur la population ukrainienne par ce biais, il est peu probable que ce soit la raison principale de cette campagne de frappes. La seule vraie question est : pourquoi maintenant ? Lors de l’attaque de l’OTAN sur le Kosovo en 1999 et de l’invasion de l’Irak en 2003, les infrastructures énergétiques ont été détruites à respectivement 70 % et 80 % dans les premières 24 heures du conflit afin de désorganiser autant que possible les forces adverses. Cela rejoint l’idée que l’opération militaire lancée le 24 février dernier devait, dans la tête des responsables russes, être très courte et impacter le moins possible une population civile accueillant favorablement les troupes russes… Il semble bien que la Russie s’inscrive maintenant dans le temps long et cherche à gagner du temps afin de réorganiser ses propres forces durement malmenées par l’armée ukrainienne. On peut aussi s’interroger sur le fait que, pour le moment, les ponts sur le Dniepr aient été épargnés alors que, comme pour les infrastructures électriques, les ponts font généralement partie des premières cibles d’une guerre, à côté des centres de commandement et des principales bases militaires. La Russie en a pourtant largement les moyens et on peut supposer qu’elle garde cette possibilité en réserve. Au-delà de la dimension morale ou juridique que l’on peut accorder à ces frappes, celles-ci répondent bien à des objectifs militaires dont les effets sur l’armée ukrainienne sont aujourd’hui essentiels pour la Russie. Il est donc probable que cette campagne contre les infrastructures énergétiques se poursuive aussi longtemps que durera cette guerre.
  4. Today
  5. Bienvenue Je partage le contenu de tous les posts précédents. VALENTIN rien ne presse, vous avez toute la vie devant vous. Et ce qui prime très loin devant le 1er RPIMa et d'autres unités.....................c'est d'abord et avant tout votre SANTE. Le médecin référent que vous citez vous a raconté des bêtises. Son avis personnel n'est pas pris en compte. Il n'est qu'un généraliste et non un cancérologue ou un hématologue. Si vous résidez à proximité d'un Hôpital d'Instruction des Armées (HIA), rien ne vous interdit de prendre RDV auprès du service de médecine compétent pour recueillir son avis. https://www.google.com/url?sa=i&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=&cad=rja&uact=8&ved=0CAMQw7AJahcKEwiosve00OL7AhUAAAAAHQAAAAAQAg&url=https%3A%2F%2Fwww.defense.gouv.fr%2Fsante%2Fnos-missions%2Fsoutien-medical%2Fhopitaux-militaires&psig=AOvVaw1ImtrmXEbJ8SrdiWKc6RgG&ust=1670334862812655 BTX
  6. Bienvenue Membre d'une amicale par exemple celle du Vaucluse ? Instruction suivie au GILE à la Minoterie ? BTX
  7. Alors là j’avoue que cette entrée en matière est très innovante 😂
  8. Faux. Les criteres ne sont pas les mêmes On peut considerer la LE comme un plan B car peu au final incorporent à 18 ans avec ce projet en tête. La plupart ont un passé personnel et professionnel + étoffé. Les criteres d'aptitude et de recrutement FS sont totalement spécifiques et n'ont rien à voir au final avec une unité conventionnelle ou même LE au 2eme.rep voir même.gcp ou gcm. Coté médical jai deja vu des infirmiers surqualifiés ( chute, plongee, montagne, ) se faire recaler aux antennes medicales spécialisees. Idem au gign. Si au premier abord un ex gcp ou gcm va les interesser ils peuvent se faire bouler sur certaines epreuves. Et l'ex Gav ou ex civil reussira lui de son côté.
  9. D'abord, bienvenue sur ce forum Ensuite : faire des études d'informatique est une excellente idée : on manque de spécialistes dans ce domaine dans l'armée française. Fais donc ce que te suggère BTX Dans ce cas, pourquoi ne pas t'engager dans l'armée des Pays-Bas ?????
  10. Tu as 15 ans : commence par une PMD dès que possible. Il y aura un examen médical avant tout et ça te permettra sans doute de voir plus clair. https://www.sengager.fr/preparations-militaires Pense surtout à la Préparation militaire Terre (5 jours)
  11. Bonjour, Vous pourrez effectivement postuler dès l'engagement pour intégrer une CCT, en tant qu'EVAT du moins. En fonction de ce qui vous intéresse, vous pourrez aussi retrouver des "transmetteurs" dans les régiments inter armes, on aura plutôt tendance à les appeler des radios dans ce cas là. Tout dépend à quel niveau vous souhaitez évoluer: régiment de trans = division-brigade, CCT=brigade-régiment, radio en régiment=régiment-compagnies... Si vous avez plus de questions n'hésitez pas c'est mon domaine d'emploi. Cordialement
  12. Comme écrit peu de chance de voir aboutir ta demande apte en tout lieux et en tout temps de jour comme de nuit .Ils ont des centaines de candidats pour peu de places offertes donc ils vont au profil physique nickel chrome directement . Je t'inciterai à faire une demande de candidature dans un régiment conventionnel en leur disant bien évidemment tes antécédents mais même là c'est pas gagné.Tente le coup pour ne rien regretter .Le médecin militaire est souverain .
  13. Seul un médecin peut en décider, mais personnellement, ça ne marche pas bien pour moi. Car en mission, vous n'aurez pas forcément accès à une perfusion. Voilà mon avis.
  14. Seul un.medecin militaire pourra répondre à ton questionnement mais j ai un doute sur mes possibles Les possibles
  15. Yesterday
  16. Salutations, En parcourant ce forum j'ai appris qu'il existait des transmetteurs au sein d'autres régiments que de transmissions, et en effet en faisant quelques recherches j'ai vu que chaque brigade avait sa compagnie de commandement et de transmissions. Par exemple, la 27e BIM avec la 27e CCTM ; la 7e BB avec la 7e CCT ; la 9e BIMa avec la 9e CCTMa, etc. C'est pourquoi je me demandais, si l'on souhaite devenir transmetteur au sein d'une CCT, comment cela se passe ? Faut-il d'abord intégrer un régiment de transmissions puis faire la demande d'être muté dans une CCT ? Ou alors, lorsqu'on fait ses vœux au Cirfa pour la commission, peut-on directement poser sa candidature pour une CCT ? Merci d'avance pour vos réponses !
  17. Bonjour, ancien legionnaire dans les années 1975-1980, matr. 155613, d'abord en Corse (CCS) et après à Orange. Je n'ai pas des grands récits à raconter, sauf la période très chaude des évènements à Corte par la suite de la tuerie di Bustinaco. J'espère merci Aumilitaire de retrouver des camarades du periode de l'instruction.
  18. Bonjour j'ai actuellement 15 ans très sportif je fais du crossfit et de la boxe et je vais bientôt commencer la course d'orientation conseillé par beaucoup d'anciens FS je lis aussi beaucoup de livres tel que celui d'Alex french sas stick action service et j'ai pour ambition d'intégrer le 1RPIMA je me suis beaucoup renseigné sur le sujet et pour moi s'est une vocation mais j'ai eu 2 cancer (leucémie avec une rechute) j'ai été greffer et je n'ai plus rien je suis en total rémission ayant des défenses immunitaires, mais manquant de neutrophiles ce qui m'oblige à faire des prises de sang et selon les résultats faire des perfusions d'immunoglobulines tout les 4 mois qui dure a peut près 3-4h mon médecin traitant me dit que mes neutrophile peuvent remonté mais il est sur de rien mais me garantit que pour l'armée sa ne posera pas de soucis et me dit que la perfusion pourra au maximum être tout les 6 mois si mes neutrophile ne remonte pas tout sa pour vous poser c'est question = pensez-vous que le médecin militaire pourra me déclarer apte médicalement pour le 1RPIMA et me conseiller vous de dire mon passé médical au médecin militaire et est ce que mon passé médical pose soucis en quoi consistent l'aptitude médical militaire ? Merci d'avance a ceux qui me répondront et veuillez m'excuser pour les fautes d'orthographe
  19. Bonjour,

    Tavignano a debouchè les souvenirs de mes classes à la minoterie: le S/C Horn conduisait une Triumph Spitfire dans la quelle etait mal à l'aise vue sa taille.... et le Padrè Lallemande  m'avait choisi comme enfant de choeur  pour la messe de Noel 1975.

  20. Mais t'engager comme EVAT pour une période limitée dans le temps, c'est possible ? Un EVAT ne reste pas nécessairement militaire !
  21. C'est une noble présentation ! Mais pourquoi 2 ans ? Pourquoi vouloir se PACSER ? Pourquoi surtout si vous êtes déjà conjoints ? Et OU RESTE VOTRE PRESENTATION ? - niveau d'études ? - objet de l'inscription sur ce forum ? - motivation pour la "chose militaire" Finalement, pourquoi ne pas vous marier et à l'église en plus après un jeune purificatoire (avec séparation des corps) de 9 semaines et 1 jour ?
  22. on ma parler de faire des études dans le domaine technologique ca ne me plaisais pas et j'ai un travails a l'heure actuel donc je ne peux pas retourner en BTS mais merci
  23. Certes mais tout dépend du motif du rejet. On trouvera toujours l'exception qui confirme la règle. BTX
  24. Dans mon idée, c'était pour te permettre de faire un BTS tout en commençant des activités militaires "sérieuses" As tu pensé à un BTS en cyber ? On est en manque de soldats spécialisés dans ce domaine J'ai plusieurs amis légionnaires qui ont d'abord été rejetés dans le cadre du "régime général" et qui sont maintenant, ou ont été, à la LE
  25. merci beaucoup cependant ca ne serais pas trop tard ? j'ai mon entretien FS en juin est ce que ca serais considérer comme perte de temps de m'inscrire maintenant selon vous ?
  26. Si tu fais de la réserve pendant un BTS, tu connaitrais mieux les contraintes de la vie militaire et tu saurais si tu es APTE ou pas
  27. je pense évidement a cela cependant si il y a la moindre probabilités pour que je puisse entrer a la légion je la prendrais soyez en sure
  1. Load more activity

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...