Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 01/05/2020 dans toutes les zones

  1. 6 points
  2. 6 points
    J'avais beaucoup d'espoir pour toi mon chaton ... tant de travail perdu ... tu ma déçu 😢 ! bouh houou houuu !! 🤭 Sinon oui et non , moi je ne suis pas pour cette doctrine de fabrique de rêve , autant pour le SA que pour l'armée en général ... je pense que l'on peux dire la vérité dans la mesure du possible car en effet toute vérité n'est pas bonne a dire , mais pas besoin non plus de vendre du commando de la mort ou du james bond ! Je pense qu'il y a un juste milieu a trouvé dans le recrutement . Puis de toute façon , tu ne rentre pas car tu a vue de la lumière , et la réalité prends vite le dessus sur sont imaginaire ... ce qui n'est pas anodin dans ton choix mon minou 😛 ! Mais bon , avis perso , vendre moins de rêve , éviterai de faire le tri des dossiers céréale killer et autre jean bond .... L'autre points , vue que le métier demande un grand sacrifice , serais peut être de valorisé la prise en compte psychologique pour évité d'avoir trop de rableux dans le rangs . Servir sont pays dans la clandestinité laisse des traces, difficiles après des années de vie programmer de retourner dans le civil ... c'est la que les toubibs peuvent être un gros plus dans la gestion du personnel ... car l'argent c'est bien mais cela ne suffit pas . Avis perso ... après pour tout ce qui touche a la méthode , il y a autant de méthode que d'individu ! Du coup , c'est pissé dans un violon m'enfin ... personne na la solution et cela ne changera pas . Cela restera un métier sacrifice ... ou le bien commun prime sur sa personne .
  3. 5 points
    Et l'on préférera être Fusilier Commando dans l'Armée de l'Air, plutôt que d'être fusillé comme commando.... c'est moins définitif ...
  4. 4 points
    Et vous serez proposé à l'avancement au grade de caporal. "Aide major de camp, responsable de la popote" et simple 1re classe ? Je vous rassure à la Légion étrangère, y a pire. Sans doute aurait-il mieux fallu vous laisser en métropole pour participer aux missions Sentinelle et Résilience, sans permission aucune projection du régiment oblige. En attendant le retour des "héros". Elle est pas belle la vie ? BTX
  5. 4 points
    Je confirme , pour l époque j avais une imc d extrême maigreur ... hors j était parfait ! Mais os léger et origine asiatique ... du coup hors IMC européenne ! Cela ne m a pas empêcher d être un chat maigre avec le surnom de ninja ! haha 😂
  6. 4 points
    Maintenant si tu dois rester un mois de plus au mitard, tu pourrais peut-être en profiter pour potasser un peu les différences infinitif/participe passé ....😎 C'est bon, je sors ....
  7. 4 points
    Si une nuit blanche suffit à vous faire perdre le contrôle de vous-même, peut-être est-il en effet préférable pour vous d'envisager d'autres voies... Ou de sérieusement rentrer dans le rang après cet incident.. "Choisis ton camp camarade"...!
  8. 4 points
    Donner des médailles, faire du bruit à vingt heures, les faire défilé et compagnie c'est bien, mais c'est pas ce qu'ils attendent le personnel soignant. Le personnel soignant veut que leur profession soit reconnu au quotidiens, qu'il y ai des revalorisations de salaires que leurs heures supplémentaire soient payé. Ayant un cancer je suis un moyenne deux fois par semaines en milieu hospitalier, plus précisément au centre de cancérologie de Montpellier pour ceux qui connaissent l'endroit ou je ne souhaite à personne d'y aller. Le personnel soignant est extraordinaire, j'y était encore toute la journée de mardi. Un oncologue me disait"c'est bien beau leurs mesurettes à la c--, mais c'est des moyens qu'il faut, les gens qui applaudissent le soir, et qui le lendemain vont râlé, voire être désagréable car il y a une heure de retard sur les rendez vous, voire plus". Les médailles et les faire défilé selon le personnel soignant que je vois au très souvent attend autre chose. On a un personnel soignant en France extraordinaire, dévoué, mais si rien n'est fait le jour ou sa va pété sa va faire mal.
  9. 4 points
    Je demande à ce que les inspecteurs des impots et de l'urssaf defilent aussi
  10. 4 points
    À l'approche du déconfinement et afin d'être pleinement operationnel le 11 mai, les Forces Aériennes de la Gendarmerie Nationale, dont le DAG Égletons, reprennent leurs entraînements avec leurs différents partenaires. Stoppés jusqu'à présent pour cause de crise sanitaire, ces entraînements sont essentiels pour pouvoir intervenir en milieu montagneux. 🚁
  11. 4 points
    Les résumés sont dit .... Un leitmotiv : vivons l'instant présent et ne faisons pas de plan (je sais que c'est dur, les femmes sont souvent très planifieuses) ... Donc c'est se dire, il est là près de moi et dans 10 minutes il sera peut-être parti pour 6 mois ...., j'en profite un maximum Et comme évoqué, tout l'inconscient de bonheur basé sur la planification (en Novembre on emménage dans le nouvel apart, à Noël on est chez papa et maman et en Mai de l'année prochaine on visite l'Ouest canadien, ...) on se coupe le film, car ça risque d'être à Noël seule dans l'ancien apart vide, en février 3h chez papa maman, et en Mai "merde, ou est le papier de l'assurance annulation de voyage" ... Sinon, oui tu peux vivre avec lui en apart, en tenant compte qu'il y sera nettement moins que toi, donc dévelloppe tes talents de bricoleuse, peintre et autre Jojo la débrouille Quotidiennement, disons que c'est particulier ... en gros dans ce type d'unité, c'est 5 mois par an dans les coins les plus perdus de la planète et tu sauras généralement pas ou ça, puis 5 mois de formation/entrainement/perfectionnement, et là pas mal d'infra d'entrainement ne sont pas à moins de 20 min de la caserne, donc rarement un retour tout les soirs, surtout que l'entrainement de nuit est "un must" dans ce type d'unité, et puis environ avec beaucoup de chance, 2 mois par an plus calme ou il devrait pouvoir placer quelques semaines de perm ... mais ça sera souvent du style "salut ma chérie, je suis en perm pour 2 semaines dès aujourd'hui, on part quelque part à deux" et toi "mais merde y 5 jours t'étais pas libre, et donc moi je commence un nouveau cours de machin et j'ai déjà payé des arrhes ..."
  12. 3 points
    J ajouterai que cela s applique aussi au officier voir chef d équipe . Car c est un tissus l armée , chaque maille fait le t-shirt kaki 🤣
  13. 3 points
    Moi j ai garder longtemps un glock dans le bureau du pc ... comme quoi ... militaire un jour ... barrer toujours ! ahaha 🤣
  14. 3 points
    Le jardin de SG, ça doit avoir des faux-airs de Collioure mâtiné d'Arta... Que demander de plus qu'une petite piste rouge avant le petit-déj' ?
  15. 3 points
    Faute avouée………….à moitié pardonnée BTX
  16. 3 points
    C'est surprenant cette attitude qui consiste, sans en avoir la moindre preuve, à considérer que ce que l'on a fait ne vaut rien. Le jour où ça pétera réellement, je ne sais pas ce que ça va donner. Ca vaut pas le coup de s'engager alors………. BTX
  17. 3 points
    Bonjour, A moins d'avoir une conformation hors-normes, votre ratio poids/taille ressemble furieusement à l'idéal poids/puissance qui déchire... Ne changez rien : "Venez comme vous êtes" !
  18. 3 points
    1,80 et 75 kg, si le rapport poids /puissance est bon que le taux de graisse est faible évidemment, on a le 4x4 du militaire. Le tout terrain par exemple, celui qui passe partout, qui est capable de bien courir, chargé ou non, qui est capable de se mouvoir à l'horizontal mais aussi et surtout à la verticale. Ce qui compte c'est le rapport poids puissance. Ça fait bien juste de regarder l'imc brut, mais il faut le mettre en parallèle avec la constitution. Et c'est le rôle du medecin. Pour une même taille et un même poids on peut avoir deux personnes bien différentes. Bon visiblement ce n'est pas un problème pour vous, autrement l'expression chat maigre n'aurait pas eu son mot à dire dans le sujet.
  19. 3 points
    Le SA n'en a pas rien à faire du physique, ils sont même assez pointilleux là-dessus 🙂
  20. 3 points
    Bonjour a tous. Revenant hier de mes tests a Bordeaux je me suis dit qu'il serait intéressant que je vous fasse un Retex en cette période post confinement car le déroulement de la journée en a été largement modifié.... Lundi 11 mai : Arrivé dans les derniers a 17h30, on m'ouvre la lourde porte blindée pour me présenter devant un bureau. Désinfection des mains, fourniture d'un masque chirurgical, vérification d'identité, fouille des sacs et des poches. "Parfait, attendez moi là sur le côté le temps que les derniers arrivent " Le dernier (on était 4) arrive vers 18h. Tout le monde se rassemble et directement et direction le bâtiment du D.E.I. Tous en ligne devant le bâtiment, a un mètre les uns des autres, "sur les points jaunes!". L'adjudant chef de garde nous rejoint, nous donne nos numéros de chambre et les consignes pour le repas , a savoir : Tout le monde rassemblé devant le bâtiment pour 18h25. On monte dans les chambres, réduites a 4 bonhommes au lieu de 6 (distanciation sociale obligé), on pose les affaires, on fait le lit (les draps et couvertures sont fournis mais pas de traversin) et on redescend tous au rassemblement. 18h30 direction l'ordinaire en colonne bien rangée a un mètre les uns des autres. Au menu : betteraves, épinards, riz et steak. Fromage et desserts. 20h rassemblement en salle d'information pour les 4 derniers arrivés dont je faisais partie. On nous explique les règles du séjour et son déroulement, avec un TRÈS long passage sur le Covid19 et les mesures mises en place : "Vous ne devez enlever votre masque sous aucun prétexte", on nous explique aussi que tous les temps "off" entre les différents tests et examens se passent confinés dans nos chambres. Adieu la cohésion de groupe et la sociabilisation.... 21h tout le monde en chambre,on discute avec les collègues de chambrée, chacun est là pour des spécialités différentes ce qui est très intéressant. Un des camarades parle beaucoup et pose beaucoup de questions : STRESS ? 22H30 appel dans les chambres et extinction des feus : "Bonne nuit les Loulous !" Mardi 12 : Théoriquement le réveil s'effectue a 6h30 par le gradé de garde mais nous avions décidé tous les 4 de nous lever a 6h pour avoir le temps de nous préparer tranquillement et avoir une place assurée aux douches. 6h55 rassemblement devant le bâtiment "sur les points jaunes au sol !" en tenue de sport. Direction l'ordinaire pour le petit déj. En parlant du petit déj, je ne sais pas s'il est toujours constitué ainsi mais je l'ai trouvé très lacunaire : boisson chaude, jus d'orange (déconseillé par tous les encadrants), pain (un seul), beurre, confiture et ... c'est tout. Même pas un yaourt ou un fruit pour égayer tout ça ? C'est comme ça que l'on nourrit un homme ? 7h55 rassemblement "points jaunes au sol" devant le bâtiment pour la visite médicale. Rencontre avec notre encadrant pour ces deux jours, un caporal chef chasseur alpin très sympa, disponible et a l'écoute. S'en suit la visite médicale avec tous les divers examens que vous connaissez sûrement, je ne vais pas tous les détailler a nouveau ici. Pour ma part SIGYCOP 1121110 : je suis apte partout. Pour les autres ça passe aussi sauf le camarade qui parlait beaucoup la nuit précédente. Apparemment il avait des raisons d'être stressé : inapte définitif et retour chez maman ! 11h55 : rassemblement pour le repas du midi composé d'un "sachet Beurk" . Un repas sous forme de ration que l'on mange dans notre chambre, chacun sur son lit, a bonne distance (là vous pouvez enlever votre masque). 12h50 rassemblement "points jaunes" en tenue correcte pour aller passer les tests psychotechniques, de personnalité et d'anglais. Encore une fois je ne vais pas tous les détailler vous les connaissez sûrement. 16h tests terminés, chacun regagne sa chambre et patiente jusqu'au repas du soir. 18h25 rassemblement "points jaunes" et rencontre du gradé de garde, un adjudant qui ne mâche pas ses mots et qui n'hésite pas a mettre la pression : "Il y en a parmi vous pour l'infanterie, les paras ou le médical ?" Plus de la moitié des candidats lèvent la main.. "Et bien mes cocos je vous le dis tout de suite il n'y a plus de place ! Alors rêvez pas trop !" La pression était mise.... Repas a l'ordinaire : salade de riz (sûrement celui de la veille), blettes (si je m'attendais!), frites, paupiettes, fromage et desserts Après le repas retour en chambre. Mes camarades de chambre et moi même discutons un peu mais très vite les paupières sont lourdes et a 22h tout le monde s'est endormi. C'est simple, aucun de nous n'a vu le gradé de garde pour l'appel du soir... Mercredi 13 : Comme hier nous nous réveillons tous les trois a 6h pour être tranquilles au douches et aux lavabos. 6h55 rassemblement "points jaunes" pour aller a l'ordinaire. Encore une fois les gradés nous déconseillent fortement le jus d'orange. D'autant plus que ce matin c'est SPORT ! 7H55 rassemblement pour partir au gymnase passer nos épreuves de sport, par groupes de 6. C'est d'ailleurs le seul moment où l'on peut être a l'extérieur sans notre masque ! Le moniteur nous rejoint : presentation, attribution d'un numéro et consignes. Prêtez bien attention aux consignes les moniteurs sont très pointilleux et la moindre incartade vous voudra des points en moins... Encore une fois vous connaissez les test : Luc léger, squats et tractions. Tout s'est bien passé pour moi hormis le Luc léger où j'aurai pu sûrement faire plus, mais dehors sous la pluie ce n'est pas évident, j'ai glissé plusieurs et ça a cassé mon rythme. Prenez garde a ça si comme nous vous passez vos tests par jour pluvieux. 9h30 tests finis , chacun dans sa chambre jusqu'au repas de midi. 11h25 rassemblement "points jaunes", sachet BEURK, retour chambre pour manger. A la suite du repas chacun fait son sac, retire ses draps et désinfecte tout le matériel : lit, matelas, armoires, table, chaise, porte et poignée de porte. On descend rendre nos draps pliés A4 et notre couverture. 13h le caporal qui nous encadre passe dans toutes les chambres et nous donne a chacun un horaire et un salle où nous rendre pour passer notre entretien. J'ai de la chance je passe dans les premiers a 13h30.. 13h30 un adjudant vient me chercher en salle d'attente pour me faire passer l'entretien. Tout se passe très bien pour moi , l'adjudant est très sympa et nous discutions pendant presque 1h30. Conclusion : profil idéal pour EVSO, personnalité qui colle parfaitement a leurs critères, tests sportifs bons, même si en aparté il me conseille quand même de pousser un peu plus le cardio, tests psychotechniques excellents avec une moyenne des trois notes de 9/10 et note de comportement excellente aussi, même si je me demande un peu comment ils nous ont évalué là dessus étant donné que nous avons passé 70% de notre temps confinés dans nos chambres. 15h passage au D.E.I terminé pour moi. Un dernier mot aux camarades de section que je croise devant le batiment, tout le monde a l'air satisfait, même si je pense déceler chez certains un peu d'enjolivement .... Direction la sortie, on repasse la lourde porte blindée, et on se dirige vers la gare. Ces quelques jours ont été très instructifs. Ils montrent une certaine partie du monde militaire, notamment la notion d'attente et de patience ! Préparez y vous, car en post confinement vous passerez beaucoup de temps dans votre chambre a vous tourner les pouces ! En espérant que ce Retex vous sera utile et sera lu. Respectueusement !
  21. 3 points
    Il y a apprehension du vide (peur = inconnu) et vertiges. Les vertiges sont dordre medical, et l' apprehension se regle de.nos jours avec pas mal de pedagogie..avant cetait un coup de pied au cul et hop
  22. 3 points
    Je partage tout à fait votre point de vue. Comme tout un chacun, de ce que j'ai entendu à la radio ce matin et lu des journaux quotidiens, la réaction du personnel soignant n'est pas celle qu'attendait le brillant énarque qui a soufflé à Manu cette idée géniale, au terme d'un puissant "brainstorming" de 3 heures. Le personnel soignant se fout des médailles et du défilé. Il demande davantage de moyens humains et matériels, la revalorisation de leur salaire, l'augmentation des recrutements de paramédicaux, la pénibilité et la dangerosité de leur métier à prendre en compte dans la réforme des retraites, etc. On est loin, très loin de la médaille et du défilé. Et on n'a toujours pas réglé le ou les problèmes. BTX
  23. 3 points
    Tu doit être mature , avoir une bonne tête dans un corps sains . Tu doit avoir le gout de l'effort , savoir fixer des objectifs réaliste est s'y tenir . Savoir te remettre en question afin de pallier a tes faiblesses et aussi évité de mal gérer une mission . Tu doit connaitre tes forces et tes faiblesses afin de pouvoir faire un groupe homogène . Il y a pas de profil type car cela dépends de l'équipe . Il y aura celui plus rude que les autres par exemple , celui plus sentimentale ect ... on s'en fiche , ce qui compte c'est que tu te fixe une ligne et que tu en déroge pas . La variété de profil fera le reste ... quand l'un sera plus faible il sera tiré par le plus fort du moment et vice et versa . Pour faire simple , un corps sain dans un esprit sain ... avec une pointe de chance aussi ! haha
  24. 3 points
    C'est pour cela que j'ai choisi la licence d'histoire. Peu de personne sont motivé pour suivre cette licence jusqu'au bout (nous sommes passés de 800 inscrits à 280 entre la 1ere et 2e année) et de ce fait ne je "vole" pas de place à d'autres étudiants comme dans des écoles ou des formations sélectives. Je ne trouve pas que ce soit un gaspillage de ma part de ne pas aspirer à être officier, je profite même de ces études pour gagner en maturité et pourquoi pas devenir sous officier ou officier au cours de ma carrière militaire. Et puis cela me sert de plan B si je me retrouve inapte à l'armée et cela me fait un bagage si je souhaite me réorienter après ma carrière militaire.
  25. 3 points
    @YaYannick Mais cela a plus de saveur venant de toi mon chaton ... moi je suis un illettré a l’ego surdimensionner et a penchant vulgaire 😄 ! Dans notre société les diplômes et l'enrobage a plus d'importance que l'expérience ... snif snif 😢
  26. 3 points
    Ce n'était pas vraiment pour toi mais en générale pour ceux qui idéaliste le SA , cela reste un métier ennuyeux avec des procédures et des gestes répéter a l'infini ! haha
  27. 3 points
    Pour le moment externe soutien . Sinon il reste aussi une branche plus clando mais c'est eux qui te trouve pas toi !
  28. 3 points
    Une question est ce qu'avant de t'engager tu t'est bien préparé physiquement? Est ce que tu t'est bien renseigné sur la spécialité du régiment avant de t'engager? J'ai quarante six ans ancien militaire, avant de m'engager en janvier mille neuf cents quatre vingt douze j' me suis préparé un an physiquement avant de franchir les portes du cirfa de Bastia. Ma préparation j'avais le lycée à vingt cinq kilomètres de chez moi et quand j'avais pas cour je rentrais chez moi à pieds, sans compté les pompes et les tractions que je m'imposais, et j'ai vu la différence avec mes copains lors des classes en janvier mille neuf cents quatre vingt douze. Dénoncé un contrat je pense que c'est pas bon.
  29. 3 points
    @Levy Pierre si ceux qui ont des diplômes avaient vraiment appris à manager il n'y aurait pas autant d'officiers à côté de la plaque incapables de tenir le bon discours face à leurs hommes et qui deviennent mal aimés. Un diplôme ne fait pas un homme. @SG5375 a parfaitement raison.
  30. 3 points
    Je valide. Le lien automatique entre diplôme et statut hiérarchique s'inscrit dans une logique culturelle implacable que je ne partage pas. Cela peut paraître logique mais ne tient pas la réalité du terrain systématiquement et loin de là . Bien entendu la validation des diplômes entérine des capacités d' apprendre, de s'organiser etc mais il faut bien faire le distinguo entre instruction et intelligence d'une part, mais également entre diplôme et capacité de management. J'ai vu bien trop d'exemples dans mes carrières en vert et bleu pour penser qu'il n'y a que des exceptions pour démonter cette théorie. Je persiste à penser peut-être à tort que le vrai leadercheap ne s'apprend pas dans une école. On y apprend des techniques mais le naturel est inné. Je dirais que chez nous on est encore trop attaché culturellement au diplôme pour ce qu'il représente au niveau statutaire. Cela nous vaut, sur l'autel de l'égo d'avoir une société qui se retrouve avec de nombreux diplômés "intellectuels" sans travail quand de nombreuses filières professionnelles sont en manque criantes de main d'œuvre de qualité. Combien ici n'ont pas fait ce qui leur plaisait vraiment car papa ou maman aurait trouvé cela déshonorant. Loin de moi de prôner le tirage de la société vers le bas au contraire car lorsqu'on a les possibilités il faut les exploiter mais un équilibrage plus cohérent en fonction des capacités permet de retrouver les gens à leur place au lieu d' avoir des chefs qui le sont parce qu'ils ont les diplômes qui leur ont ouvert des portes fermées à d'autres.
  31. 3 points
    Plus sérieusement HD1996, Vous dormirez dans la tenue que vous indiquera le caporal chef de chambre. Certainement pas en survêtement, ça je vous le garantis ! Regardez cette vidéo qui date un peu, mais devrait vous faire comprendre (je me répète pour la 50e fois) que dès lors que vous êtes intégré dans cette institution, vous "pensez, dormez, chantez, rêvez, mangez, lavez, bougez, b... légion étrangère et quand on vous le dit". Donc le pyjama finira en chiffons calibrés pour Famas ou HK 416. BTX
  32. 3 points
    Sans vouloir jouer le pisse-froid, mais si à la base la perspective de dormir sans son tee-shirt snoopy en Tergal le ventile grave, pas sûr que Castelnaudary et ses fermes soit le meilleur endroit de villégiature pour le quidam
  33. 3 points
    Je crois que je vais lancé une micro entreprise ! Faire des pyjamas treillis !! 😁 Il y a environs 10.000 Légionnaire , a 30 € le pij .... 🤑
  34. 3 points
    Le contrat commence à "tourner" dès sa souscription. Au CIRFA car vous recevrez un BUT (bon unique de transport pour la SNCF) si cela existe encore le jour de la signature du contrat. Avec la photo dans France Dimanche. BTX
  35. 2 points
    Si YAYANNICK vous conseille d'opter directement en qualité d'EVAT pour la voie FS, ce n'est pas pour rien. Plus jeune on entame son parcours, plus malléable tant au plan physique qu'au plan mental, on est. C'est l'âge qui veut cela. Une fois incorporé au 27e BCA, pour pouvoir un jour "en sortir" pour rejoindre les FS, ce sera un autre challenge. Et d'ici là, la vie aura eu tout loisir de vous faire changer d'avis. Alors.………. BTX
  36. 2 points
    Il a sauté de la girafe et paf ... Claqué au sol ! Depuis il a peur même sur une chaise ... D où la mutation en gendarmerie ... 🤣
  37. 2 points
    Et oui, Il y a bien une corde accrochée au cerisier 👍
  38. 2 points
    https://www.legionetrangere.fr/la-fsale/actualites-de-la-fsale/2494-don-a-la-legion-de-12500-litres-de-gel-hydro-alcoolique-par-la-societe-allemande-basf.html La FSALE, via son directeur-général, le Colonel (er) Jean Habourdin et son délégué pour l’Allemagne et le Luxembourg, l’adjudant-chef (er) Heinrich Bach, a pris contact avec l’Etat-Major du COMLE pour faire part d’une « livraison-enlèvement » d’un chargement important de gel hydro alcoolique, livré dans un premier temps, au PILE de Strasbourg. Ce don important est dédié généreusement aux Anciens légionnaires de l’IILE de Puyloubier, de la Maison du légionnaire à Auriol et de manière générale à la Légion par la société allemande BASF. Une livraison de 12.500 litres de gel, soit 500 boîtes de 25 litres (genre cubi), livrée à Strasbourg par de la société allemande BASF, soucieuse en cette période d’honorer la Légion de son soutien. Après concertation avec l'Etat-Major du COMLE, le 1er Régiment étranger est chargé d’organiser le transport de Strasbourg à Aubagne la semaine prochaine. Un très grand merci à la société BASF et à notre délégué pour l’Allemagne et le Luxembourg sans oublier l’action efficace de notre Directeur Général. Nul doute, Solidarité et générosité ne sont pas de vains mots, nous ne sommes pas seuls !
  39. 2 points
  40. 2 points
    @Levy Pierre surtout qu'on est quand même heureusement plus nombreux que les officiers xD et heureusement ^^ Oui j'en ai après les officiers cette semaine. Vive les sous officiers.
  41. 2 points
    32 ans pour un chat cela fait dans les 180 ans ... pas mal !
  42. 2 points
    http://www.opex360.com/2020/05/10/il-est-possible-pour-un-militaire-du-rang-de-se-reengager-plus-de-8-ans-apres-avoir-quitte-larmee-de-terre/ En 2017, il manquait à l’armée de Terre environ 3.000 sous-officiers supérieurs pour lui permettre de gagner la « bataille des compétences » après celle des effectifs. « La remontée en puissance nous a également confrontés à des seuils critiques en matière de compétences. Nous avons des effectifs suffisants en nombre mais du fait du temps de latence de la formation, nous avons un fort déficit sur les hauts de pyramide », avait expliqué, à l’époque, le général Jean-Pierre Bosser, alors chef d’état-major de l’armée de Terre [CEMAT]. En clair, et comme il faut du temps pour former un sous-officier expérimenté, l’armée de Terre a offert à la possibilité à ceux qui avaient récemment quitté ses rangs de « rempiler » en signant un nouveau contrat de cinq ans, sous réserve, cependant, de réunir plusieurs conditions. Conditions qu’elle a d’ailleurs précisées l’an passé. Jusqu’alors, l’armée de Terre n’avait pas précisé qu’une telle perspective concernait également les militaires du rang expérimentés. Or, la rubrique « Ressources Humaines » du dernier numéro de Terre Information Magazine [TIM], uniquement disponible sous format numérique, évoque le cas d’un caporal-chef qui a pu « rempiler » au moins huit ans après être revenu à la vie civile. Engagé en février 1999 au sein du 1er Régiment d’Infanterie en tant que radio-tireur, ce militaire du rang a quitté l’armée de Terre en 2010, après trois opérations extérieures et avoir obtenu un certificat de qualification technique – administration [CQT ADM]. Mais comme l’explique TIM, « ne retrouvant pas dans le milieu civil l’esprit de corps qu’il appréciait tant dans son régiment », ce caporal-chef a renoué avec l’armée de Terre en qualité de réserviste au Centre d’entraînement au combat/1er Bataillon de chasseurs à pieds [CENTAC/1er BCP], implanté à Mailly-le-Camp. Puis il s’est finalement ré-engagé en tant que militaire d’active. « C’est lors d’une mission en 2018 que j’ai découvert la possibilité de revenir dans l’institution, après huit ans de vie civile. Les seules conditions de mon réengagement ont été l’aptitude physique et l’obtention du certificat de qualification technique supérieur [CQTS] pour continuer à servir au-delà de 19 ans et demi », explique ce caporal-chef dans les colonnes de TIM. Pour « rempiler », et outre les conditions exigées, ce militaire du rang a fait un « compte-rendu au chef de corps » en y joignant son état signalétique des services et sa fiche Concerto. La procédure a été très rapide puisqu’il a signé son nouveau contrat deux mois plus tard. « Aujourd’hui j’ai retrouvé l’environnement dans lequel j’aime travailler et en plus d’être président des engagés volontaires de l’armée de Terre [PEVAT] au CENTAC, j’exerce le métier de secrétaire au bureau Simulation », se réjouit-il. Le magazine ne précise pas le nombre de militaires du rang ayant fait une telle démarche après avoir été rendus à la vie civile. Quoi qu’il en soit, les questions portant sur un réengagement reviennent assez régulièrement sur les forums militaires, y compris celui dédié au recrutement de l’armée de Terre.
  43. 2 points
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/05/02/un-legionnaire-du-1er-rec-tue-au-mali-par-un-ied-21125.html Un légionnaire du 1er régiment étranger de cavalerie blessé le 23 avril au Mali lors d'une "opération contre les groupes armés terroristes" est décédé des suites de ses blessures vendredi à l'hôpital militaire de Clamart, a annoncé samedi la présidence de la République française. Le jeudi 23 avril 2020 en fin d’après-midi, le camion-citerne militaire de la force Barkhane du brigadier Martynyouk a été atteint par un engin explosif improvisé dans le Liptako malien alors que l'unité à laquelle il appartient est engagée dans une opération contre des groupes armés terroristes. Grièvement blessé, il a été immédiatement pris en charge par l’équipe médicale déployée, évacué par hélicoptère Caïman vers Gao puis transféré vers la France pour être pris en charge à l’hôpital d’instruction des armées Percy. Le brigadier Martynyouk est décédé des suites de ses blessures le 1er mai 2020. Ce décès porte à 42 le nombre de militaires français tués au Sahel depuis le début de l'intervention française en 2013, avec l'opération Serval, selon un comptage effectué à partir de chiffres publiés par l'état-major. Un autre occupant de la cabine a aussi été blessé, selon l'EMA. Il a aussi été évacué vers la métropole. Son état est stable, et son pronostic vital n'est pas engagé. La biographie du légionnaire Martynyouk: Né le 28 août 1991 à Volotchysk en Ukraine, le brigadier Dmytro Martynyouk a accompli toute sa carrière au 1er régiment étranger de cavalerie à Carpiagne. Il s’engage le 17 septembre 2015 au titre de la Légion étrangère. Après sa formation initiale au 4 e régiment étranger, où il se distingue par sa camaraderie et un fort engagement personnel, il est affecté au 1er régiment étranger de cavalerie en mars 2016. Il occupe successivement les fonctions de pilote puis chargeur, sur véhicule blindé au 2 e escadron. Il est élevé à la distinction de 1ère classe le 1er août 2016 et reçoit la même année la médaille de la protection militaire du territoire avec agrafe Sentinelle. En 2017, il participe à sa première mission de courte durée à Djibouti en tant que chargeur AMX 10RC. Il y confirme d’excellentes qualités militaires en termes d’engagement et de discipline. C’est un frère d’armes sur lequel son peloton peut toujours compter. Tireur blindé depuis 2019, il s’illustre par son esprit d’initiative et l’application dans la réalisation de ses missions. En juin 2019, il reçoit une lettre de félicitation de niveau régimentaire avec son peloton, pour son investissement exceptionnel et sa remarquable pugnacité lors de la préparation opérationnelle interarmes. Reconnu par ses chefs pour son professionnalisme, son implication et sa rigueur, il est aussi apprécié de ses camarades. Parfaitement intégré au sein de son peloton, il se révèle un élément moteur disposant de toutes les qualités pour assumer des responsabilités. Toujours volontaire, il est déployé en tant que chef de bord de véhicule blindé léger en opération extérieure au Mali, dans le cadre de l’opération Barkhane, et s’illustre également comme conducteur de poids lourds dans la région du Liptako. Le brigadier Dmytro Martynyouk était célibataire sans enfant. Il est mort pour la France dans l’accomplissement de sa mission au sein de l’opération Barkhane. More Majorum.
  44. 2 points
    Je tiens a rajouté un petit truc utile Un MDR dans les FS a beaucoup plus d'autonomie qu'un EVAT de la régulière donc attention . Un opérateur est certes militaire du rang , mais il est très autonome . Le seul moment ou cela va se rejoindre c'est au quartier pour faire les TIG , ect ... mais en mission , un MDR est très libre de ses décisions .
  45. 2 points
    Le CIRP ne cherche pas de physique comme le peux le COS ! Ce n'est pas les même métier ni les même mission , le profil n'est pas identique et le physique est bien secondaire . Ensuite ce ne sont pas des militaires a proprement parler car ils ne partagent pas les méthodes de travail traditionnelle . Donc qu'ils sois ex SAS ou qu'importe , ils s'en fichent royale , car il va falloir le démilitarisé ... donc tu ne gagne rien en temps de formation . Il faut pas prendre les livres sur la DGSE comme argent content hein ... c'est surtout pour faire du fric !
  46. 2 points
    http://www.opex360.com/2020/05/08/barkhane-les-commandos-ont-pris-part-a-une-vaste-operation-de-harcelement-des-groupes-terroristes/ Les commandos ont pris part à une « vaste opération de harcèlement » des groupes terroristes Fin mars, le campement d’un groupe armé terroriste [GAT] fut démantelé par les commandos de la force Barkhane, déposés au sol par des hélicoptères NH-90 TTH Caïman et Cougar du groupement tactique désert aérocombat [GTD-A] « Hombori », avec l’appui de deux patrouilles de Tigre et de Gazelle. Lors de cette opération, « plusieurs » jihadistes furent « neutralisés » et de nombreuses « ressources » [armes, munitions et matériel de transmission] avaient été récupérées. Quelques jours plus tard, et selon le même mode opératoire, les commandos français furent encore sollicités pour une nouvelle opération héliportée d' »ampleur » lancée à titre préventif pour mettre hors d’état de nuire un GAT qui, a priori, préparait un assaut contre une garnison de la Force conjointe du G5 Sahel, dans le secteur de Boulikessi [Gourma malien]. Comme les autres groupements tactiques de Barkhane, qui ont enchaîné les opérations dans le Liptako-Gourma depuis le sommet de Pau du 13 janvier, les commandos et les hélicoptères du GTD-A « Hombori » ont maintenu leur tempo opérationnel. Ainsi, très peu de temps après ces deux actions, les commandos de montagne du sous-groupement « Spartan » ont été engagés dans une nouvelle opération héliportée, conduite entre les 10 et 29 avril dans le Liptako malien, avec le concours précieux du Groupement Renseignement Multi-capteurs [GRM, relevant du COM RENS de l’armée de Terre]. Selon le dernier compte-rendu de l’État-major des armées [EMA], l’objectif était de « harceler » les groupes terroristes. Cette « vaste opération de harcèlement » a connu trois phases distinctes = - dans un premier temps, il s’est agi de collecter des renseignements [et de les « consolider »] sur la présence des GAT dans le secteurs. - puis d’analyser les informations obtenues pour - ensuite intervenir sur les objectifs ainsi désignés, que ce soit par l’intervention au sol des commandos de montagne, déposés par les hélicoptères français, mais aussi britanniques [CH-47D Chinook] et danois [AW-101 Merlin] ou par des frappes aériennes réalisées par les Mirage 2000D et les drones MQ-9 Reaper. « Face à des GAT évitant le contact, l’action combinée du GTD-A, des commandos et du GRM, aura permis de collecter des renseignements précieux et d’obliger l’ennemi à se dévoiler hors de ses zones refuges, permettant ainsi de le frapper depuis les airs avec l’appui des drones et des avions de chasse », explique en effet l’EMA. Durant les 20 jours qu’aura duré cette opération de harcèlement, « plusieurs » terroristes ont été mis hors de combat, l’EMA se refusant toujours à donner le bilan précis des pertes infligées aux GAT. Cependant, on peut évaluer ces dernières « au doigt mouillé », en fonction des motos détruites – une dizaine – sachant qu’il faut compter généralement deux jihadistes par deux-roues [l’un pilote quand l’autre tient l’arme]. Par ailleurs, les commandos et les hélicoptères de Barkhane ont de nouveau été sollicités pour une opération conduite à 40 km au Nord de Gorom au Burkina Faso, au cours de la nuit du 27 au 28 avril, pour y « neutraliser » un GAT relevant de l’État islamique au grand Sahara [EIGS]. Là encore, l’EMA n’a pas donné le bilan précis de cette opération de « neutralisation », si ce n’est qu’elle a permis de mettre hors de combat « plusieurs terroristes », de détruire des « véhicules à moteur » [pick-up et motos] et de saisir des armes ainsi que des téléphones, susceptibles de contenir des renseignements intéressants. Photo : Commandos de Barkhane – ARCHIVE (c) EMA
  47. 2 points
    TKT des bac PLUS PLUS PLUS PLUS qui rentre en MDR tu en as plein , et c'est pas forcement ceux la qui finissent major de promo .
  48. 2 points
    BTX et toi ! haha
  49. 2 points
    Avec toutes les histoires de militaires qui "passent" sur des épouses dont le mari est projeté vous pensiez encore qu'il y avait du respect??c'est pas des œillères que vous avez à ce stade 🤔
  50. 2 points
    Rien de plus normal. Je n'aurai plus le droit à la bise de Martine ma secrétaire………….dommage ! BTX

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...