Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 26/07/2019 dans toutes les zones

  1. 3 points
    No stress... Le 7e BCA, comme tous ses homologues, est un Régiment d'élite, celle des Troupes de Montagne... On y cultive l'efficience, la compétence, la volonté, et surtout l'humilité face au milieu : celui des cîmes, et celui des combats... N'ayez nul doute quant à votre intégration : vous avez été sélectionné ? Donc vous êtes "à niveau", et serez pris en charge comme il se doit par la chaîne d'incorpo du 7... Aucun doute à avoir ! "Tot dret" futur Chasseur !
  2. 2 points
    Ne souhaitant pas devenir un criquet ce témoignage me conforte en ma décision.
  3. 2 points
    Pauvre KODIAK Qui vous a soufflé cette ânerie = " plus proche du terrain et de l'action qu'un officier qui fait surtout de la paperasse et du management " ? A Barkhane, l'encadrement est uniquement composé de sous-officiers. Tous les officiers restent planqués à la popote. Du même acabit. M'enfin. BTX
  4. 2 points
    Vivement la version française avec une roue unique et carrée, autonomie 10 bornes et 5 fois plus chère que l'originale...
  5. 2 points
    Racolage journalistique : 80% Connerie condamnable : 10% Imprudence de l'aîné : 10% §§ A voté.
  6. 2 points
    De toute manière lemilitaire éclairé est celui qui a des ampoules ^^
  7. 2 points
    On est en 2019, un petit snap de son entre jambes vaut milles présentations
  8. 2 points
    Doucement sur le lest, tu auras le temps de te casser le dos plus tard
  9. 2 points
    On a hérité d'un aspirant modo on dirait. :ph34r:
  10. 2 points
    Ah météo c'est bon ça ! Surtout pour la reconversion 😉
  11. 2 points
    Comme il a été dit tu seras équipier de base SAS .en fonction de ton intégration et des besoins et de ton niveau tu seras orienté vers telle ou telle specialité. Ça se trouve tu veux faire ctlo mais quand tu auras bien morfié tu seras peut être content de faire juste le café au pacha .pardon au chef de corps .
  12. 2 points
    Alleluia ! BTX le retour
  13. 2 points
    https://www.legionetrangere.fr/la-fsale/actualites-de-la-fsale/2029-integration.html Cet officier-élève a fait un parcours sans faute, passant du statut de légionnaire à celui d’officier de l’armée de Terre française en à peine 7 ans. Assyanh a 18 ans quand il décide de devenir légionnaire, mais c’est seulement au cours de sa troisième année de sciences sociales qu’il quitte le pays pour se présenter à Aubagne le 11 août 2010. De ses premiers pas dans la Légion, il garde un souvenir fort : « Être retenu, c’était déjà une belle épreuve en soi. J’ai été bluffé par cette capacité de nos cadres à nous cerner et à savoir aussi rapidement ce dont nous étions capables. » Francophone, Assyanh se voit confier sa première lourde responsabilité : « Je suis binômé avec un chinois, un albanais, un russe et un hongrois. La règle du jeu est simple ; si l’un d’entre -eux exécute mal les ordres, c’est moi qui prend… Avant d’apprendre le français, il m’a fallu acquérir quelques notions de hongrois pour que ça marche ». Après sa formation, il rejoint le 2e régiment étranger d’infanterie de Nîmes. Il est affecté à la 1re compagnie dont il garde un souvenir impérissable. « Cette compagnie était commandée par des cadres d’exception. Pendant des mois, mon chef de groupe m’a tordu dans tous les sens et je ne savais pas où il voulait m’emmener. Ce n’est que plus tard que j’ai compris, lorsqu’il m’a dit que j’avais un potentiel à révéler et que cela se faisait toujours dans la douleur ». Effectivement, Assyanh rejoint le peloton d’élèves-gradés en 2013 pour un période de formation de 2 mois et demi. Tout se passe bien, mais à une semaine de la fin, son chef de peloton lui déclare : « Tu fais ton sac. Dans 5 jours, tu es dans l’avion et tu pars pour le Mali ». Il est immédiatement repris par la 1re compagnie, mais cette fois en qualité de chef d’équipe. « Cette mission, c’est dans doute la plus belle expérience de ma carrière. On touche du doigt le cœur du métier et pour rien au monde, je n’aurais voulu partir avec d’autres hommes ». Pour la première fois, Assyanh commande. Il n’a plus le temps de penser à lui et son esprit se focalise sur les légionnaires dont il a la charge. Il apprend le discernement et la maitrise du feu : « Je me souviens de cette petite moto qui s’est trop rapprochée de notre véhicule blindé. Bombe humaine ? Si j’avais ordonné d’ouvrir le feu, personne ne me l’aurait reproché… c’étaient les consignes. En fait, il s’agissait d’un gamin et j’ai pris la bonne décision ». S’ensuivent de nombreuses missions de traque de terroristes et de démantèlement de caches d’armes… mais pas de baptême du feu ; ce sont là les contingences de la guerre. La mission est difficile, exigeante, éreintante mais elle est parfois ponctuée de moments magiques : « Un de mes plus beaux souvenirs, c’est ce barbecue improvisé en poste avancé en Tessalit. Nous avons trouvé une chèvre, un légionnaire d’origine algérienne s’en est occupé, un brésilien a fait la sauce et un four de fortune. Cette parenthèse en plein désert de sable et de pierre était tout simplement géniale ». De retour en France en novembre 2013, Assyanh bénéficie de sa toute première permission qu’il passe à Madagascar après 3 ans d’absence. En novembre 2014, il est projeté à Abu Dabi aux Emirats Arabes Unis au sein de la 13e DBLE. De retour à Nîmes, il part dans la foulée à Castelnaudary et se retrouve instructeur d’élèves-caporaux. Il devient sergent en août 2015 et retourne à Castelnaudary où il est, cette fois-ci, affecté à la 2e compagnie d’instruction chargé de la formation initiale des légionnaires. « A la Légion, on apprend à recevoir et à donner. C’est gratifiant de former des jeunes. Cette expérience m’a donné le goût de l’enseignement ». 2015 est aussi pour Assyanh une année charnière : il demande la nationalité française qui une fois obtenue lui permet de faire acte de candidature à l’école militaire interarmes pour devenir officier. « A Castelnaudary, tout a été mis en œuvre pour que je réussisse. Mon commandant d’unité a eu un rôle déterminant dans ma préparation, en particulier en m’inculquant le savoir-être de l’officier. C’est un Monsieur pour lequel j’ai le plus grand respect en tant qu’homme et en tant que chef ». Aujourd’hui, Assyanh est officier-élève à l’école militaire interarmes pour la plus grande fierté de ses proches. Son parcours est exceptionnel et incarne bien les valeurs de l’école du mérite propres à l’EMIA. Il rêve de revenir à la Légion étrangère pour une raison toute simple : « C’est la légion qui a fait l’homme que je suis aujourd’hui. Je lui dois tout » .
  14. 2 points
    Je m'instruis, je travaille et évite de glander ou de bailler aux corneilles. J'ai choisi ce métier. Personne ne m'y a forcé, ni contraint. J'en accepte les contraintes. Y a pire. En souscrivant mon contrat, j'ai apposé ma signature pas pour un concours de gaufres mais pour tenter, avec d'autres, de servir mon pays partout où il me demandera d'aller. Ma signature vaut de l'or car la parole est sacrée. Je ne m'appelle pas MELENCHON. Et je ne me pose pas de questions. BTX
  15. 1 point
  16. 1 point
    Je crois que tu as trouvé les bons mots 👍
  17. 1 point
    Le congé complémentaire de reconversion n'a jamais donné droit aux permissions, donc à moins que les textes aient changé récemment votre capitaine a raison.
  18. 1 point
    En gros il gère la cambuse en vue d'arroser de tafia le bidel et le sergent d'arme
  19. 1 point
    Quid de ces tests ?
  20. 1 point
    Merci beaucoup à vous ! Je suis en total accord avec votre pensée à ce sujet, il est à mon sens nécessaire de s’élever autant que possible, n’est-ce pas pour cela que l’étudiant est nommé élève ? J'espère ainsi pouvoir réussir à la fois mon parcours scolaire, et l'entame de mon parcours militaire.
  21. 1 point
  22. 1 point
    C'est fait, depuis août 2015 ! Mais pas comme EVAT !
  23. 1 point
    La bienvenue BEBER, Je reprends qqs bribes de votre message pour être sûr de ce que vous souhaitez = - Après mon bac j’aimerais intégrer le concours de sous-officier pour ensuite intégrer l’armée de terre Donc l'ENSOA à Saint-Maixent. C'est l'école de formation générale initiale du sous-officier de l'ADT. Il n'y a pas de concours d'entrée. Une sélection sur dossier et après tests et épreuves passés au CSO. - J’aimerais intégrer par la suite un régiment para comme le grand 8 (8 rpima ) ou le 3 Ce sera selon votre classement final à l'ENSOA et en regard des places offertes par ces régiments. Ce sera difficile à obtenir tant la concurrence est rude. - mais je doute encore le régiment des hussards qui me plais aussi . Vous faites allusion au 2e RH ? Car il y a aussi le 1er RHP et le 3e RH. - Comme beaucoup de personnes mon but serais d’intégrer les FS . C'est un bel objectif. Mais chaque chose en son temps = 1. Le BAC indispensable sésame. 2. Je crois qu'il faut toujours garantir son avenir au cas où votre dossier ne serait pas retenu ou qu'au plan médical, vous présentiez des déficiences. 3. Les FS pourquoi pas a fortiori si vous êtes issu d'une unité TAP. BTX
  24. 1 point
    Romain, ne t'attends pas à avoir des nouvelles avant septembre : c'est les vacances à la française pour tous ! Mais dis toi que à partir du 1/09 cela pourrait aller très vite
  25. 1 point
    Pas si éminent que ça. Faut pas abuser 😄
  26. 1 point
    Salut 3.4. Dispositions relatives aux permissions (extrait INSTRUCTION N° 1500/DEF/RH-AT/EP/PRH/ES relative à la reconversion des militaires de l'armée de terre du 24 octobre 2016). Le congé de reconversion et le congé pour création ou reprise d’entreprise étant incompatibles avec la jouissance de droits à permissions, ces derniers peuvent être pris par anticipation, selon la règle des quatre jours par mois pour une fraction d’année (s'agissant du congé pour création ou reprise d'entreprise, seule la durée du congé initialement accordée est prise en compte pour le calcul). Concernant l’année A +1, les droits à permission peuvent être pris par anticipation, sous réserve de l’agrément de la demande de reconversion par l'autorité décisionnaire mentionnée au point 2.2. (décision émise). Dans le cadre d’une affectation en centre FPMM, 8 jours de droits à permission devront être conservés afin de répondre aux fermetures annuelles du centre. Le militaire en position de non-activité (congé complémentaire de reconversion) ne bénéficie d’aucun droit à permissions. Dans tous les cas, les droits à congés de fin de campagne ou à permissions non consommés avant le placement en congé de reconversion (ou dernière fraction en cas de fractionnement), en congé pour création ou reprise d'entreprise ou la mutation en centre FPMM sont perdus. BTX
  27. 1 point
    Pour être tout à fait complet, il faut effectivement reconnaître qu'un Master prestigieux obtenu dans une discipline "cohérente" (sécurité, relations internationales etc.) et dans une grande école/université reconnue constitue un atout non négligeable dans une candidature OST. De la à dire qu'il existerait une forme de prime au prestige, c'est un peu plus complexe, je dirais que cela dépend en partie de l'état d'esprit de la commission. En revanche gare aux conclusions hâtives. La concurrence est si rude dans ce recrutement que l'on entend ou lit régulièrement les mêmes âneries. On dit que si vous n'êtes pas issu de Sciences Po Paris ou d'une école de commerce Top 6 vous n'avez aucune chance (j'ai parfois même lu que la commission ne lisait que les dossiers des candidats issus de ces formations ...). On dit aussi que si vous n'êtes pas classés dans le top 3 de votre PMS ce n'est même pas la peine de se porter candidat. Bref on lit beaucoup de bêtises. Et c'est l'expérience qui parle, je ne suppose pas. La vérité est beaucoup plus simple. Votre admissibilité à l'ESM sera conditionnée à la combinaison d’innombrables facteurs qui, mis bout à bout, donneront du poids à votre candidature. Le prestige de votre Master (et votre réussite à l'étude de manière plus générale) en est indéniablement un, de même que votre PMS, vos expériences professionnelles (le cas échéant), vos expériences extra-scolaires, vos compétences linguistiques etc.. Bref tout ce qui fera sortir votre candidature du lot. Si vous aspirez à vous présenter à ce concours extrêmement sélectif, soyez en dès à présent conscient et commencez à y travailler, mais ne concentrez pas tous vos efforts sur le "prestige" de votre master. La prime aux grandes écoles est souvent l'excuse avancée par des candidats non-retenus pour expliquer leur échec, leur évitant ainsi une difficile mais pourtant nécessaire remise en cause personnelle. Et, bien évidemment, ne sélectionne pas ton Master en fonction de "l'avantage compétitif" qu'il pourrait constituer vis à vis d'autres candidats OST. Compte-tenu du très faible nombre de candidats retenus, considère ce concours comme une finalité parmi d'autres.
  28. 1 point
    Pour compléter et préciser le discours d'AIGLON qui n'a rien de déplorable en soi, dans le cadre du modèle "Armée de Terre au Contact", les termes usuels sont = Brigades médianes 6e brigade légère blindée (6e BLB) Nîmes organique de la 3e division et la 9e brigade d’infanterie de marine (9e BIMa) Poitiers organique de la 1re division, dotées de VBCI, GRIFFON (en lieu et place du VAB) et JAGUAR (en lieu et place de l'AMX 10 RC) Brigades blindées 2e brigade blindée (2e BB) Illkirch-Graffenstaden organique de la 3e division et la 7e brigade blindée (7e BB) Besançon organique de la 1re division, dotées de VBCI et du Leclerc rénové Brigades légères 11e brigade parachutiste (11e BP) Toulouse organique de la 3e division et la 27e brigade d'infanterie de montagne (27e BIM) Varces organique de la 1re division, dotées de GRIFFON et de JAGUAR. BTX
  29. 1 point
    @Spqr Max je ne vois d'où vous viens l'idée des écrans. En tout cas je ne suis pas médecin mais arrêtez de trop penser et croire que. Regardez ce qui peut vous plaire ça sera ensuite aux médecins de dire si c'est possible ou non. Mais je connais un sous off dans la cavalerie qui est daltonien. Il était MDR avant mais je ne sais pas dans quelle spé. Je ne connais pas non plus son degré de daltonisme et les règles ont peut-être changé depuis son engagement. Mais c'est pour dire qu'il ne faut pas que vous vous fermiez à tout sans savoir votre sygicop et celui des spé en cavalerie
  30. 1 point
    Bienvenue sur le forum, A défaut d'avoir des diplômes vous semblez avoir une bonne connaissance de vous même. En revanche ne donnez pas tout quitte à échouer, donnez tout pour aller vers la victoire. L'échec n'est qu'une étape vers la réussite 😉
  31. 1 point
    Si vous en avez les capacités et l'opportunité, (d'où découleront naturellement le devoir d'y souscrire ! ... ), alors persévérez autant que faire se peut dans la recherche de l'excellence... (Et pas seulement dans le domaine académique ! Sportif et relationnel également...) Engager un BTS vous apportera, en sus de nouvelles compétences certifiées, un "plus" certain dans la perspective d'un engagement, et dans de futures potentielles opportunités professionnelles. Après ce BTS, peut-être serez-vous aussi tenté, avec raison, par une Licence Professionnelle, ou l'intégration d'une Ecole d'Ingénieurs en 2e année directe... Qui sait ?... (Evidemment, la notion économique se pose aussi... "On fait au mieux" !) Une certitude : votre désir de servir, de solidarité et d'action, propres à la vie militaire, sont tout autant accessibles à travers une Préparation Militaire (PM), puis/ou un Engagement à Servir dans la Réserve (ESR), durant votre poursuite d'études. Après, "mission d'excellence accomplie", vous pourrez vous engager, avec la légitime fierté d'avoir atteint vos objectifs, vers toutes les voies qui vous seront alors ouvertes... "Tot dret !" "Faire toujours au mieux, pour soi, pour les siens, et pour le bien commun"...
  32. 1 point
    Pas de BAC, pas de sous-officiers direct. Étant RH lors des entretiens et orientations j'encourage fortement les jeunes de passer leurs BAC en candidats libre parce que la vie on ne sait pas de quoi elle est faite et vous pouvez d'une part mieux évoluer dans l'institution et d'une autre prétendre à meilleure reconversion di jamais vous devez ou souhaiter arrêter après...
  33. 1 point
    Bonjour vous devez uniquement vous présenter dans cette rubrique. Et poser vos questions dans les rubriques adéquates du forum . La pratique du culte n'est pas interdite .elle doit rester discrète et passe après le service .les chambrées sont des lieux de vie en communauté .A vous de trouver un lieu en retrait qui ne gênera pas les autres .
  34. 1 point
    Pour DESOEUFS, En vérité, depuis le début certains membres de ce forum ont bien voulu répondre à votre question : " A quoi puis je prétendre avec un diplôme de niveau III ?" en évoquant plusieurs pistes qui supposaient, entre autres, la détention du BAC. Sans que vous ne réagissiez pour clarifier votre situation. Je juge cette attitude inconvenante pour ne pas dire malhonnête. Vous avez l'équivalent d'un CAP-BEP. Point barre. Rien d'extraordinaire. Le commun de nombre d'EVAT. BTX
  35. 1 point
    C'est que l'ensemble de vos questions trouvent réponses en lisant le forum. Vous parlez d'un brevet. Quel brevet ?
  36. 1 point
  37. 1 point
    Très bon choix. BTX
  38. 1 point
    http://www.opex360.com/2019/08/04/le-futur-fusil-dassaut-de-lus-army-utilisera-des-cartouches-de-68-mm-en-ayant-recours-a-lintelligence-artificielle/ À partir de 2023, l’US Army remplacera les mitrailleuses légères M249 et les carabines M4 de ses unités de mêlée par de nouvelles armes développées dans le cadre du programme NGSW [Next Generation Squad Weapons], pour lequel 30 millions de dollars devraient être consentis au titre de l’exercice budgétaire 2020 pour financer la phase de recherche et de développement actuellement en cours. Concrètement, il s’agit de mettre au point deux armes : le NGSW-R [R pour Riffle] remplacera les carabines M4/M4A1 tandis que le NGSW-AR [AR pour « Automatic Riffle »] succédera aux mitrailleuses M249 Squad [SAW]. Au total, l’US Army compte commander 100.000 exemplaires de ces futures armes qui auront une précision, une portée et une létalité accrues tout en étant plus silencieuses. Pour cela, le cahier des charges précise que ces armes devront être en mesure de tirer des cartouches spéciales de 6,8 mm, appelées XM1186. Par rapport à celles de 5,56x45mm actuellement utilisées, elles ont une capacité de pénétration supérieure, tout en offrant une meilleure portée et une précision améliorée. Justement, s’agissant de la précision, ces armes seront en outre équipées d’un système de conduite de tir devant visant à augmenter « la capacité du soldat à engager rapidement des cibles de la taille d’un homme jusqu’à 600 mètres ou plus tout en lui laissant la possibilité de mener un combat au corps à corps ». Ce système de conduite de tir devrait intégrer plusieurs fonctions, comme le suivi de cible, la reconnaissance faciale et une optique principale à vision directe intégrant la réalité augmentée, une capacité qui sera probablement fournie par Microsoft, qui développe l’IVAS [Integrated Visual Augmentation System] dans le cadre d’un contrat de 480 millions de dollars notifié par le Pentagone en novembre 2018. Par ailleurs, et selon le Joint Service Small Arms Program, cité par Defence Blog, il aura recours à l’intelligence artificielle pour l’identification des menaces et la « hiérarchisation des priorités ». Il s’agira également de permettre au tireur de prendre en compte la « distance par rapport à la cible, les conditions atmosphériques et la balistique des armes et des munitions. » Le tout sera alimenté par une batterie logée dans la crosse et donnant une autonomie de 72 heures. En outre, les lentilles des caméras devant équiper ces armes seront « hydrophobes » et « anti-rayures ». Enfin, le NGSW devra également être compatible avec les systèmes d’optique et de vision nocturne actuels. Plusieurs industriels sont sur les rangs pour fournir des prototypes à l’US Army, dont AAI Corporation [filiale de Textron Systems], General Dynamics-OTS Inc, PCP Tactical LLC, Sig Sauer et FN America LLC.
  39. 1 point
    Bonjour KenzoZ! Alors: -luc léger 9.45 -Parcours d’obstacles 18/20 -Tractions 20 -Test médicaux Aptes à toutes spécialités. -Test psychotechnique correct.
  40. 1 point
    Arf ! Le Colonel a repris son képi de sergent recruteur... 😀 !
  41. 1 point
    Clair. Bonne chance pour l'opération puis l'intégration dans une unité de combat. BTX
  42. 1 point
  43. 1 point
    Bienvenue sur ce forum FantassinFR Ne laisse pas ton vrai nom trainer sur internet Et courage pour ta tendinite
  44. 1 point
    Oui, avec Harmonie, si on a souscrit des garanties prévoyance (notamment décès), le certificat de garantie sert d'attestation, c'est un papier qu'on reçoit dans les premiers courriers de la part de la mutuelle. C'est ce que m'a dit la compta, à voir avec la votre pour confirmation. Ps : les admin ne tenez plus compte de ma demande de suppression, si jamais d'autres personnes sont dans le même cas que moi.
  45. 1 point
    Tu reparleras de tes choix avec ton CeR dès qu'il aura les résultats de ton passage au CSO
  46. 1 point
    Pensez au carnet de vaccinations.
  47. 1 point
    Tout ce que tu as comme documents médicaux, ta carte VITALE et carte d'identité !
  48. 1 point
    Avec ça, et de bons tests psychotechniques et psychologiques, ça devrait aller ! Bonne chance, tiens nous au jus
  49. 1 point
    LL : un peu faible pour le 8 RPIMa Mais le reste est très bon !
  50. 1 point
    L’EMHM et les Troupes de montagne qu’est-ce que c’est ? (29/04/18 : Il faut que je fasse des modifications car certaines infos ne sont plus trop a jour comme les tests pour l'agrément technique par exemple. Il faut que je corrige certaines fautes d'orthographe aussi...) Je crée ce post pour les personnes qui veulent intégrer les troupes de montagne en tant que MDR ou Sous off voire même officier direct. La majorité des informations sont consultables sur internet ou avec votre Conseiller en Recrutement mais bon comme je suis gentil et que j’ai l’esprit de cordée, je vous aide moi aussi ! La 27e BIM La 27ème Brigade d’infanterie de Montagne est la brigade qui regroupe tous les régiments ou les bataillons ayant la spécificité montagne (sauf exception comme la BFST, ou la 2e compagnie du 2e REP). C’est une brigade d’urgence au même titre que la 11e Brigade Parachutiste. Elle est spécialisée dans les milieux montagneux et par extension dans les milieux difficiles. La 27 BIM est composée des régiments/bataillons suivant : - 7 BCA, 27 BCA, 13 BCA ce sont les Bataillons de chasseurs alpins (INFANTERIE) basés respectivement à GRENOBLE, ANNECY, CHAMBERY - 93 RAM, seul régiment d’artillerie de montagne équipé de CAESAR et Mortier ainsi que de DRAC et de RADAR (ARTILLERIE), basé à GRENOBLE - 4 RCH, Régiment de chasseur est le régiment de Cavalerie légère de la brigade équipé d’AMX 10 RC, ERC 90 SAGAIE et des VBL (CAVALERIE) basé à GAP - 27 CCTM, compagnie de transmission. (TRANSMISSION) basée à GRENOBLE - 7 RMAT, plus précisément une compagnie DU régiment de matériel (MATERIEL) basé à GRENOBLE - 2 REG, régiment de génie de la légion étrangère (GENIE) - EMHM, Ecole Militaire de Haute Montagne qui est l’école de formation de la BIM. Basée à CHAMONIX - ETAT MAJOR 27 basé a GRENOBLE Mais pourquoi les alpins vont au Mali, alors qu’il n’y a pas de montagne ni de neige ? Le Mali est un exemple concret de milieu difficile à cause de la chaleur et aussi de ses reliefs certes pas hauts mais avec du dénivelée. Donc on est en mesure d’intervenir efficacement même s'il n’y a pas de neige… (Pour rappel l’été en montagne, il n’y a pas de neige) Je rebondis là-dessus pour dire que non la 27 BIM ce n’est pas que du Ski, il y a l’hiver mais aussi l’été donc avis aux freeriders de l’extrême… Il faut savoir grimper aussi. C’est aussi uniquement à la 27 BIM que nous portons avec fierté, la TARTE ! Couvre-chef emblématique des troupes de montagne qui s’obtient à l’issue d’une longue marche en Montagne. Les Qualifications montagne Comme la hiérarchie militaire, il y a des « grades » en montagne, plus des qualifications, que vous passerez tout au long de votre carrière d’alpin, qu'elle soit longue ou courte, en fonction de vos capacités de montagnard. Brevet Alpiniste Militaire : C’est le diplôme de base pour un alpin en été, vous êtes désormais exécutant en montagne été. Stage d’environ 4 semaines. Formation interne régimentaire. Brevet Skieur Militaire : Diplôme de base pour l’hiver, exécutant montagne hiver. Stage d’environ 4 semaines. Formation interne. Félicitation vous voilà BASM, passons à la suite CEHM HIVER/ETE : La stage de Chef d’Equipe de Haute Montagne vous donnera une autonomie technique en montagne et vous donnera le « grade » de chef de cordée. Vous êtes maintenant un élément essentiel en montagne. Stage de 4 semaines pour l’hiver et 4 semaines pour l’été. Formation interne. NOTA BENE : C’est le diplôme maximum auquel un militaire du rang peut accéder. (Hormis exception). Vous êtes maintenant sous –officier et votre soif de sommet et votre goût de l’effort vous amènent au stade suivant ! BQTM HIVER/ETE : Brevet de Qualification des troupes de montagne. Sensiblement le même stage que le CEHM en terme technique mais vous apporte des capacités dans la conduite de détachement, des responsabilités dans la pose d’équipement de passage ainsi qu’en montagne. Vous rentrez maintenant dans le cursus du CDHM et vous devenez formateur des BASM et des CEHM. Formation d’environ 5 semaines pour l’hiver et pour l’été. Stage à l’EMHM par les cadres techniques de celle-ci (CDHM et guide). Le stage suivant requiert une liste de courses (une course est un sommet ou une sortie avec des critères précis en montagne) pour l’été et pour l’hiver qui doivent s’effectuer avec un détachement militaire et dans le civil. Donc ça demande un investissement personnel conséquent ! Mais bon, vous êtes une machine qui vit que grâce au goût du sang dans la bouche et vous vivez dans un igloo ! Votre liste de course est complète ! CDHM HIVER/ETE : Chef de détachement en Haute montagne, c’est un peu le graal pour votre régiment et votre compagnie car vous êtes maintenant capable de prendre la responsabilité technique (et juridique…) d’un détachement complet en montagne qu’il soit de 2 PAX jusqu’à un régiment entier !!! Stage de 6 semaines pour l’hiver et 6 semaines pour l’été à l’EMHM. Elevé au rang de demi dieu au sein de votre unité, il vous en faut plus et l’appelle de l’or blanc vous titille et vous souhaitez vraiment laisser une marque dans votre régiment (ou dans le siège du bureau montagne). Et surtout de vous baladez en civil dans le régiment sans aucune impunité ! Vous allez présenter le MGM MGM : La formation de guide militaire est une formation qui est normalement dispensée par l’EMHM mais au final l’armée vous redirige vers l’ENSA qui vous formera comme un guide civil (qui vous donnera le Diplôme d’Etat de guide et vous pourrez donc exercer vos deux métiers en même temps ! BRAVO le cumul d’emploi et vive les sous !!!). Hormis que ça soit le seul moyen qui vous rendra riche à l’armée c’est une formation très longue et très difficile techniquement, il y a peu d’élu. Vous serez responsable ensuite d’un bureau montagne régimentaire donc de toutes les sorties ou le matériel montagne du régiment et ainsi que la formation des CDHM. Voici donc le cursus possible dans les troupes de montagne, c’est exactement le même cursus pour nos amis de la BFST et des diverses compagnies montagne comme celle du 2REP ou de la DGSE. ATTENTION : Ces diplômes (hormis celui de guide car celui-ci est un diplôme d’état mais quand vous serez à ce stade, vous ne vous poserez pas la question…) n’ont aucune équivalence réelle dans le civil ou en gendarmerie. Pour la gendarmerie, un BQTM ou un CDHM vous donnera à la rigueur un niveau de base mais pas celui équivalent car en gendarmerie leur formation comprend notamment du secourisme. Comment intégrer les troupes de montagne ? Ces informations ne sont pas forcément au goût du jour en fonction du jour voire de l’année où vous lirez ce post. Car le contexte de recrutement change en fonction des besoins et surtout du budget ! Je ne vous donnerai pas des résultats exacts à avoir aux épreuves sportives ni un profil à avoir mais sachez que les troupes de montagne tendent vers une certaine « élite » de l’ADT, donc on ne cherche pas des tocards ! Donnez-vous à fond, ayez un projet clair et ne faites pas le touriste de base ! SIGYCOP DES TROUPES DE MONTAGNES (indicatif) : 2 2 2 4 4 2 1 Militaire du rang : Un Engagé Volontaire de l’Armée de Terre s’engage au titre d’un régiment pour une spécialité donnée. Il n’est pas nécessaire d’avoir un BAC ou équivalent mais c’est préférable car le BAC vous donne la possibilité d’accéder au concours officier. Donc pour cela il faut faire un tour dans un CIRFA et prendre contact avec votre CeR. Prendre des informations. Vous préparer physiquement et intellectuellement. Et vous lancer direction les tests de sélection qui durent 2 ou 3 jours. Après ces tests, vous ferez vos vœux et vous demanderez tout simplement les régiments de la BIM. Une fois en régiment votre cursus théorique (je dis bien théorique car tout peut arriver !!) sera : CFIM (formation générale initiale 3 mois), FTS (formation technique de la spé, durée change en fonction de l’arme et de la spé), ensuite un BAM ou BSM. Si vous souhaitez avoir des spés un peu particulières (comme TP, Milan etc etc…) sachez qu’elles seront définies en fonction de votre classement et de vos aptitudes à l’issue de la Formation Générale Initiale donc toujours à fond ! Vous pouvez et devez passer par la Légion étrangère pour aller au 2e REG. Pour cela il faut vous présenter à un centre de recrutement de la Légion ! Comme ça vous ferez partie des FUN FLASH FLUO de la légion ! La grande classe ! Sous-officier : Cette fois ci un peu plus compliqué, car il y a plusieurs voies ! Mais pour vous je vais faire simple, ne me remerciez pas ! Semi-direct : Vous étiez militaire du rang et vous aviez un bac ou son équivalent et vous souhaitez monter en grade ! Vous faites l’affaire, vous êtes un bon soldat et vous avez votre CME et un même un CEHM ! Le semi-direct s’offre à vous ! Vous passerez par Saint Maixent (4 mois) ou par l’EMHM (10 mois) et reviendrez dans votre garnison d’origine avec votre graton de sergent ou de maréchal des logis ! Les directs : Civil titulaire du BAC ou d’un équivalent et de préférence avec le permis VL, vous souhaitez intégrer les troupes de montagne ! Vous avez deux possibilités ! Une plus ou moins hasardeuse, une autre plus longue et plus dure mais qui vous garantira un régiment de la BIM ! Pour prétendre à intégrer une de ces deux écoles, il vous faudra passer les tests de sélection et avoir l’aptitude sous-officier. Bien entendu, il vous faudra un meilleur dossier que pour une candidature EVAT et surtout vous serez face à une concurrence importante ! ENSOA : Ecole Nationale des sous-officiers d’active, il vous faudra choisir un Domaine de Spécialité qui correspond au régiment de la BIM donc INFANTERIE, ARTILLERIE, CAVALERIE, TRANSMISSION et MATERIEL (Vous remarquerez qu’il n’y a pas le GENIE car il est impossible de rentrer directement en tant que sous-officier à la Légion). Formation de 8 mois qui comporte 2 mois de CME et 6 mois de CM1). Pourquoi c’est hasardeux ? Car à l’issue de la formation de 8 mois et fonction de votre classement par rapport aux épreuves, vous devrez faire votre choix de régiment ! Sachant que les premiers choisissent et les derniers sont choisis. De plus, rien ne vous garantit que cette année les régiments en question recrutent… Ça serait balot de finir premier et comme il n’y a pas de régiment des troupes de montagne… Bah de finir chez les parachutistes ! Mais comme vous êtes un joueur né et que finalement sauter d’un avion avec un drap ne vous dérange pas tant que ça, choisissez l’ENSOA ! Conseil : Prenez l’infanterie vous avez 3x plus de chance ! (C’est mathématique hein !) EMHM : Je vais vous expliquer dans une autre grande partie car aller déjà que l’EMHM c’est la classe mais c’est un peu plus long et plus compliqué que l’ENSOA ! Donc rdv à la partie EMHM ! Officier : Je ne vais pas trop m’attarder sur les officiers car déjà je ne connais pas trop et si vous les tentez vous êtes assez grand pour trouver les infos tout seul ! Mais sachant que le grade de sergent c’est juste le même que celui de lieutenant sauf que le nôtre est tordu par le travail, je vais vous donner les grandes lignes ! Le parcours est autant hasardeux que ceux qui passent par l’ENSOA encore une fois c’est une affaire de classement et vous avez des chances de finir chez les fraises de bois ! Par expérience, certains lieutenants montagnard dans l’âme, regrettent de ne pas être passés par l’EMHM par simple ignorance de l’école ! (Et oui l’EMHM personne connaît mais tout le monde la veut ! Et ça c’est classe) Direct Saint Cyr : A la suite de votre formation à St Cyr, votre classement vous permettra de choisir votre arme. Qui vous donnera accès à l’école d’application et après celle-ci vous pourrez prétendre à un régiment de la BIM encore une fois en fonction de votre classement donc très élitiste ! Une fois le choix fait, vous devriez faire un tour à l’EMHM pour passer les « qualifs lieutenants » qui vous donneront le BQTM complet. NOTA BENE : Contrairement aux sous-officiers, les officiers peuvent accéder à la légion étrangère donc au 2e REG (Ce qui augmente vos chances) Semi direct EMIA/OAEA : Même principe que les directs mais avec un cursus à St Cyr plus court, mais autant de hasard, sauf pour les OAEA qui eux retourneront dans leur régiment d’origine. Et ensuite direction les « qualifs lieutenants ». L’EMHM, description, cursus, comment et pourquoi ? Bon avant de commencer la présentation, je vais m’excuser d’avance car forcément je ne serais pas complètement objectif puisque évidemment je viens de l’EMHM. Encore une fois ce sont des données qui datent de 2014 et je sais déjà qu'en 2017 il y a eu des changements mineurs mais bon comme d’hab je vais vous donner les grandes lignes et si vous voulez plus de précisions ! Une seule solution, intégrer l’EMHM. Description : l’Ecole Militaire de Haute Montagne est basée à Chamonix et porte plusieurs casquettes ! Elle héberge l’Equipe de France de ski du moins son siège ainsi que le GMHM. Elle est responsable de la formation des cadres de montagne en formant des BQTM et des CDHM. Et son action principale reste la formation des futurs sous-officiers des troupes de montagne grâce aux SEM. C’est donc la deuxième école de sous-officiers, à l'époque autonome maintenant l’ENSOA a remis la main sur le CME. Elle est globalement peu connue (je me souviens que mon CeR découvrait l’école en même temps que moi et j’étais le premier du CIRFA à y aller) mais maintenant elle gagne en popularité grâce à la relative montée en puissance des troupes de montagne et aussi à une campagne de communication pour augmenter les effectifs ! Elle est actrice dans les activités montagne française comme l’organisation de l’UTMB mais forme aussi des troupes de montagne étrangères. Elle est en étroite collaboration avec les militaires suisses, allemands et italiens. Des civils et des militaires travaillent ensemble dans cette école. Equipe de France de Ski : Supportée par l’EMHM, elle met à disposition des infrastructures d’entrainement mais finance aussi les athlètes en les sponsorisant ! On peut croiser divers athlètes internationaux comme Martin Fourcade dans les locaux de l’EMHM. GMHM : C’est le groupe militaire de haute montagne, en gros c’est le "nec plus ultra" des montagnards, composé de militaire mais aussi de civils. Il repousse les limites de l’alpinisme et participe au rayonnement de la France. Il teste du nouveau matos et sert de cobaye pour des expériences scientifiques (un peu comme Thomas PESQUET, pas dans l’espace mais en montagne). Ouvre des voies en montagne. Et de temps en temps fait de la formation au profit des GCM. Je vous conseille l’excellent film/documentaire « Sur le fil de Darwin » qui retrace son exploit récent !! SEM : La Section d’éclaireur de Montagne n’est autre que la section composée des futurs sous-officiers directs et semi directs. Jugés comme les « enfants des troupes de montagne », ils armeront après un an de formation le corps des sous-officiers des bataillons et régiments de la 27 et feront partie du futur vivier des CDHM ! Venir d’une SEM, vous confère une "étiquette" et surtout vous lie à une vraie « famille » car il y a une forte cohésion entre les SEM. Comment rentrer à l’EMHM ? : Le cursus au départ est sensiblement le même que pour intégrer l’ENSOA sauf que, en fonction de vos résultats au CSO/GRS, vous aurez accès ou non aux agréments pour l’EMHM. Voici le RETEX de mes agréments. Ils datent de 2014 mais c’est encore sensiblement la même chose. Sachant qu’à l’époque nous étions en baisse drastique d’effectifs ! Soyez indulgents aussi j’avais 17 ans ! Agréments techniques EMHM (page 3 et descendez un peu) : http://www.aumilitaire.com/communaute/topic/13897-lemhm-parlons-en/?page=3 Cursus : Le cursus change un peu fonction des années mais reste le même dans sa globalité ! Il y a notamment une volonté d'excellence et une rigueur qui sont de mise donc la formation reste plus dure que celle de nos camarades de l’ENSOA grâce justement à la liberté de manœuvre du chef de section. CME : Pour les directs, passage de 2 mois à Saint Maixent. On nous a martelé le crâne "faut être meilleur que l’ENSOA" sur les tests théoriques et physiques donc beaucoup de marche, beaucoup de cours, beaucoup de sport ! Assez dur et très fatiguant pour d’anciens civils ! CM1 : Directs et semi directs passent le CM1 dans l'optique de devenir sergent mais surtout en vue de passer le monitorat commando au CNEC donc encore plus de rigueur et différents raids. Le CM1 change d’endroit chaque année entre les régiments de la BIM notamment les BCA et se conclue par un camp d'un mois à Caylus ou au Valdahon. BQTM complet : Passage du BQTM hiver et été. Deux fois 6 semaines Semaine combat tactique en montagne : 1 semaine d’apprentissage du combat spécifique en montagne dans les GLIERES. Semaine de combat AZUR : 1 semaine d’apprentissage de combat en zone urbaine à Draguignan. CNEC : Passage du Monitorat commando au CNEC à Mont louis et à Collioure. Quelques semaines de permission entre les blocs mais une grosse intensité tout au long de cette année. Chaque module est sanctionné par un examen et les échecs sont possibles. Ces différents examens donnent un classement et permettent aux directs de choisir leur affectation. A la différence de l’ENSOA, les ESO (= élève sous-officier) ne signent pas au titre d’un domaine de spécialités mais au titre de l’EMHM donc ils peuvent devenir fantassin, artilleur, cavalier ou transmetteur. De plus depuis un certain temps une place au profit de la BFST (13e RDP/1er RPIMA) est ouverte. Pourquoi l’EMHM ? : L’EMHM permet d’accéder de façon certaine à la 27e BIM, dispense une formation de qualité et permet à un sergent d’arriver chef en montagne ainsi qu'autonome, avec un niveau dans les techniques commandos ainsi qu'avec des qualifications de combat et des CATi plus complets qu’un Saint Maixentais. Ayant cet avantage, il est projeté plus rapidement. De plus il bénéficie d’une étiquette « EMHM » et d’une « reconnaissance » dans le milieu. Le GROUPEMENT COMMANDO MONTAGNE Le GCM est un groupement commando, héritier des Sections d’Eclaireurs Skieurs et plus récemment des URH. Il est composé du personnel de la 27e BIM. Il est sous commandement direct de l’ETAT MAJOR de la 27. Il est spécialisé dans le renseignement ainsi que l’intervention en milieu montagneux et/ou difficile. De plus il est spécialisé dans l’AéroCombat. Il est fait aussi du soutien pour les Forces Spéciales. Pour intégrer le GCM, il faut passer des tests. Une à deux campagnes de recrutement visent à trouver les futurs commandos. Ils passeront ensuite un CTE avant d’intégrer complétement le GCM. Les tests ont récemment été harmonisés dans la brigade donc chaque régiment fait passer les mêmes tests. Pour accéder aux tests, il faut différent prérequis notamment au niveau sportif (CCPM). De plus la réussite des tests dépend d’une excellente condition, d’une préparation intellectuelle et technique efficace ainsi que d’une solide expérience opérationnelle. Le profil du candidat rentre également en compte. Voilà pour la présentation des troupes de montagne, j’ai essayé de faire au mieux. Si vous voulez des précisions supplémentaires n’hésitez pas à poster un message sur le post. Faites quelques recherches complémentaires sur internet. Notamment les sites du gouvernement et sur certains posts du forum. C’est comme cela que j’ai réussi à intégrer l’EMHM. Bonne chance pour vos tests !