Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 22/09/2020 dans toutes les zones

  1. 4 points
    Dans les rêves de BTX : "Mon premier objectif est de "décrocher le BAC"" "Mon second objectif est de servir mon pays par le biais de son institution militaire." "Avec beaucoup d'humilité je me fixe comme troisième objectif d'intégrer le 1er RPIMa"
  2. 2 points
    Qce n est pas improviser que de répondre succinctement et avec franchise aux questions posées par le recruteur
  3. 2 points
    Pour les conseils j'ai fait un retex de mon passage, j'en suis sortie il y a 11 mois ^^ Si vous avez des questions n'hésitez pas, je serais ravie d'y répondre. Bravo à tous d'avoir eu le courage de vous lancer, c'est une sacrée aventure mais normalement vous ne le regretterez pas !
  4. 2 points
    Vaste question..............chaque candidat(e) portant en lui et sur lui sa pathologie, ses antécédents médicaux et les conséquences de l'hérédité reçue de ses parents au moment de la fécondation . Maladies et troubles cardiovasculaires + Vue et audition de quiche + Jambes arquées + Cyphose + Lordose + Scoliose + Capacité respiratoire de Mickey + Adepte avéré du chichon et de la tartine kebab/saindoux + Hypertension artérielle + Hypotension artérielle + dentition de Cro-Magnon + multiples fractures et ruptures de ligaments + Obésité morbide + IMC de taureau de combat ....... Si vous avez ce type de pathologie, la VMA risque d'être en effet rock n roll. BTX
  5. 2 points
    Une femme c'est en soutien et pour plusieurs raison dont je n'évoquerai pas ! Donc je plussoie , infanterie c'est disant mort a 99% , après oui techniquement il reste 1 % ! Si tu aimes jouée ... libre à toi ! Mais par besoin physiologique , une femme est mal vue en infanterie . ( sensation de froid plus rapide , capacités de récupération physique réduites ect ... c'est juste biologique quoi , après pour le reste oui c'est pareil , déjà que des hommes favorisé biologiquement échoue alors une femme ... ) Je n'entre pas en compte le coté macho ou n'importe quoi , je fonctionne juste en cas précis , qui en découle que l'armée ne souhaite pas avoir de femme . Entre les spots radio et la réalité du terrain ... une femme va subir beaucoup plus qu'un homme sur le long terme , ce qui est un danger opérationnelle . Sans oublié qu'un homme a moins de valeurs au combat qu'une femme , ce qui joue donc sur l'impact psychologique du soldat . Bref , c'est bien en soutien une femme mais pas au combat .
  6. 2 points
    Salut FRED Vous travaillez à la DGSE ? Parce que votre présentation, c'est une devinette. Densifiez. BTX
  7. 2 points
    Encore une "Vannes" contre les marsouins en bord de mer 😆😆
  8. 2 points
    Bienvenue Mon premier objectif est de "décrocher le BAC". Et.....................ultérieurement, intégrer le 1er RPIMa. Dans cet ordre. Oui ce peut être une cause d'inaptitude médicale, temporaire ou définitive. Pas de médecin à bord à l'exception d'EDMOND 84120 que vous pouvez contacter par MP. BTX
  9. 2 points
    Ma soeur y est toujours fourrée ....😂
  10. 2 points
    Salut teriliot et félicitations pour ton incorporation. J'ai entendu qu'on peut nous dégager si au niveau du sport on ne tient pas le pavé ? Vrai ou faux.? - faux, si tu as réussi tes tests sportifs du cso, c'est que tu as déjà le niveau minimum requis, ils ne te vireront pas si ton niveau sportif est mauvais, au contraire ils t'aideront à t'améliorer et permettront d'augmenter ton niveau. Pour quelle raison peut on être "éliminé" (si on peut être "éliminé". - pour être viré il faut vraiment avoir fais une faute grave ou avoir répété à plusieurs reprises des fautes importantes, il n'y a donc aucune raison de te faire virer, deplus ils préféront garder les éléments même s'ils sont mauvais, quitte à les muter à la fin de la formation. La seule raison pour que tu sois viré directement doit être de détecter de la drogue lors des tests médicaux. Durant mon cursus fgi/fts c'est possible de ce faire viré ? Si oui pour quelle raison. - ne t'en fais pas, ils ont tellement besoin de monde que même si tu veux partir par toi même, tu devras passer devant un tas de gradés, qui essayeront tous de te faire changer de décision. Pourriez vous me donner des conseils pour le cfim ? -être à l'heure, respectueux et motivé et tous devrait bien se passer. Et dernière question, si vous connaissez un peu le cfim de gap (courses/marches etcs), vous pouviez m'en dire plus ? (les distances, l'allure et la progression de ces paramètres au fil des classes) - ne t'en fais pas, tes cadres sont intelligents, ils savent que vous n'avez pas tous le même niveau et c'est le but du cfim justement de tous progresser en sport, vous serez normalement reparti en groupe de niveau pour progresser avec lez gens de ton niveau. Plus vous avancerez dans la formation, plus la distance et la vitesse des footings (et l'altitude) augmenteront, au début tu feras des footing de 30 min, puis ensuite d'1h, puis ensuite d'1h avec 600 de dénivelé Merci pour tout et à tous pour vos aides et vos messages bienveillants. - pas de souci n'hésite pas à venir en mp si tu as des questions spécifiques sur le 13 et ses abords et bonne chance à toi
  11. 2 points
    17H20 heure de l'éjection. Bon vent ! BTX
  12. 2 points
    Tu le regretteras si tu ne t'engage pas ... donc vasy , au pire c'est 5 ans . Après tu peux t'y plaire ... tu verras . Sinon réduire l'armée a faire des TIG ... bien sûr que tu va nettoyé mais tu vas aussi faire plein d'autre choses . Pour ma part , j'ai commencer comme tout le monde a récuré les chiottes puis j'ai fini pour ma plus grosse mission avec un graton d'officier supérieur ... pourtant je suis militaire du rang . Donc il y a de la place pour des bonnes missions , il faut surtout être compétent , puis en plus maintenant l'armée recrute et cherche a fidélisé au maximum , ce qui n'était pas mon cas quand j'ai servis . Donc profite des opportunités et tu verras , si tu n'est pas fait pour être soldat , après ton contrat tu dit aurevoir !
  13. 2 points
    Quelque chose me dit que ca va te servir à l'armée ^^ T inquiete pas tu trouveras du boulot. T auras meme le droit a des emplois reserves par la suite Perso javais que 3 ans de fusilier marin sans aucun diplôme civil et j'ai trouvé très facilement avant de rempiler par la suite . J'ai trouvé par ce que , tiens toi bien, ya du boulot en France. Mais je rejoins les autres camarades en te disant de te jeter à l'eau. Fais toi confiance et fais confiance à l'institution . En plus la situation actuelle est favorable pour durer dans le métier.
  14. 1 point
    Sinon plus simple , tu vas dans une cave de cité puis ... 🙄 Politiquement incorrecte pour les bienpensants mais je m'en fiche 😄 !
  15. 1 point
    Pour pouvoir obtenir son autorisation de détention d'arme de catégorie B, il faut auparavant obtenir sa licence dans un club de tir (car cette licence de tir est demandée pour obtenir l'autorisation de détention auprès de la Préfecture).
  16. 1 point
    Oui , je ne suis pas contre la recherche et la mise de crédit dedans , je me plaints surtout de la programmation forcée pour faire plaisir aux écolos ! Je pense en effet que l'on peux avoir une bonne alternative viable en électrique , mais pas forcément d'ici 2025 , en 5 ans c'est pas ouf pour amélioré ce qui existe déjà voir pour inventer et certifier un nouveau type de moteur .
  17. 1 point
    Sûr que demain, on ne verra pas un VBCI pointer le bout de son capot à Sarrebourg au 1er RI. Mais ce projet ne concerne pas que l'armée française mais toutes les armées dont celles de l'UE. Espérons qu'un partenariat en termes de R&D puisse voir le jour dans ce domaine stratégique de la locomotion hybride à l'image de ce que les Européens ont pu mener avec Airbus. BTX
  18. 1 point
    Si vous souhaitez vous inscrire dans un club de tir, vous devrez vous affilier à la Fédération Française de Tir (FFTir) afin d’obtenir une licence. Celle-ci est valable une année. Elle devra donc être renouvelée si vous souhaitez continuer la pratique du tir de loisirs ou du tir de compétition. Ne pas confondre licence de tir et autorisation de détention. Pour reprendre votre question, la licence n'a aucune valeur juridique en soi puisque délivrée par une instance fédérale. Elle ne vous donne qu'une autorisation, celle de pouvoir utiliser UN AN DURANT dans le strict cadre d'un club de tir sportif votre pétoire. L'autorisation de détention est tout le contraire puisqu'accordée SOUS CONDITIONS par le Préfet. Et valable pour une durée de 5 ans. C'est ce document qui compte. Clair ? BTX
  19. 1 point
    Bonjour à toi, Oui les examens pour être notamment parachutiste sont assez strictes. Tu devras passer une radio holorachis (radio de la colonne vertébrale) afin de vérifier si tu n'as pas de scoliose ce qui sur cet examen est exprimé en degré. Si tu n'est pas dans les normes exigées par l'armée tu ne pourras pas être parachutiste. A ma connaissance pas de radio des poumons. Tu trouveras sur ce lien un document officiel qui recense toutes les conditions pour être apte parachutiste https://www.legifrance.gouv.fr/download/pdf/circ?id=40416 Le conseil que je me permettrai de te donner c'est de tenter ta chance dans la spécialité que tu souhaites en sachant que tu vas peut être découvrir d'autres métiers au sein de l'armée. Et puis ne te prend pas la tête à l'avance car sinon tu n'as pas fini ! Bon courage à toi et bonne chance !
  20. 1 point
    Bonjour à tous, J'ai enfin reçu l'appel tant attendu pour m'annoncer que mon dossier était passé en commission et que je vais pouvoir intégrer l'ENSOA en novembre. Le début d'une nouvelle aventure qui va bientôt commencer. J'ai tellement hâte d'y être 😁😁. Si vous avez des petits conseils à me partager c'est avec grand plaisir que je les lirais 😁. Je vous souhaite une bonne journée Bisous
  21. 1 point
    Lorsque tu passeras le BSM, les premières semaines sont consacrées a l'apprentissage du ski ou la perfection pour les skieurs. Des IMS (Instructeur militaire de ski) sont présents pour les débutants. Apres je te caches pas que si tu as la possibilire de faire un week end avec un mono ESF ca t'évitera d'etre a la ramasse et tu seras pour a l'aise pour avoir ton stage. Ca diminuera fortement ton risque de blessure aussi. Car par manque de temps on apprend en même temps aux jeunes a monter et descendre en ski. Les chutes en peaux de phoques sont souvent source de décapsulage de genoux quand on sait pas maîtriser ses skis.
  22. 1 point
    C'est certes plus facile avec déjà une expérience de la neige, mais chaque année des centaines de jeunes n'ayant jamais eu de "lattes" au pied font l'apprentissage de la neige, de la montagne de sa beauté et de ses dangers
  23. 1 point
    Autant pour moi, je recommence, bonsoir je m'appelle Edmont j'ai 16ans je suis en 1ere générale au lycée. Je compte intégrer l'ENSOA après un BTS ou un DUT. Je souhaite intégrer un régiment d'infanterie et je suis sur de vouloir faire ce métier, c'est peut être dans les gènes, mon père était commandant de la 6e compagnie du 2rima ( la réserve ). Voila vous me connaissez un peu mieux. J'espère que vous me donnerez des conseils et des explication sur mes questions. Merci de votre temps bonne soirée.
  24. 1 point
    Tout dépends le type d'arme . Dans mon cas par ancienne j'entends a poudre noire , les "modernes" sont soumise a déclaration sauf si en effet démilitarisée .
  25. 1 point
    forcément , les sergent devient une denrée rare donc autant en piégé le plus qui ne savent pas a quoi s'attendre . mais si tu veux evat , c'est toi qui choisi , tu es loin d'être la plus vieille evat
  26. 1 point
    J 'en suis UN , sauf qu'il ne peut jamais avoir tout des 1 le P est forcément un 0
  27. 1 point
    Oui c'est possible je l'avais lors de ma VM gendarmerie. Pour l'armée bizarrement j'ai des 2. (1an d'écart aucune blessure ou quoi que ce soit)
  28. 1 point
    C'est ce qu'on me dit depuis le début... une femme sous-officier dans l'infanterie c'est compliqué d'y accéder étant donné que la concurrence est très rude. Mais, j'avoue que malgré le risque que mon choix ne soit pas accepté, je n'ai pas trop envie d'abandonner l'idée... c'est très compliqué mais pas impossible (comme la légion par exemple), et c'est dommage que beaucoup de femmes puissent être découragées par rapport à cela. Après, je sais qu'il faut penser à plus tard aussi et il me semble avoir vu que les femmes peuvent avoir d'autres fonctions dans l'infanterie et ne pas être sur le terrain, et je souhaite être sur le terrain. C'est pour ça que je n'ai encore défini mes choix. Je prends en compte tout ce qui peut être dit sur ce sujet.
  29. 1 point
    st maix ,infanterie , fille , faut pas rêvé
  30. 1 point
    Merci pour cette lueur d'espoir ! Je vais faire le maximum pour y arriver, on verra bien
  31. 1 point
    http://www.opex360.com/2020/09/26/le-general-2s-gomart-remet-sur-la-table-lidee-de-fondre-le-service-action-de-la-dgse-au-sein-des-forces-speciales/ En France, on distingue les opérations clandestines, jamais revendiquées, et les opérations discrètes, qui, souvent, ne le sont que du bout des lèvres. Les premières relèvent du Service Action [SA] de la Direction générale de la sécurité extérieure [DGSE] tandis que les secondes sont confiées au Commandement des Opérations Spéciales [COS], lequel est placé sous les ordres du chef d’état-major des armées [CEMA] et sous l’autorité directe du président de la République française. Le SA, qui compterait plus de 700 militaires, a, à sa disposition, une unité aérienne, à savoir le Groupe aérien mixte [GAM] 56 « Vaucluse », basé à Évreux, le Bâtiment de soutien à la plongée [BSP] « Alizé », et trois autres unités dont le Centre parachutiste d’entraînement spécialisé [CPES], le Centre parachutiste d’instruction spécialisée [CPIS] et le Centre parachutiste d’entraînement aux opérations maritimes [CPEOM]. Toutes ces unités ont reçu le droit au port de la fourragère aux couleurs de l’Ordre de la Libération en juillet dernier. Ces dernières années, le SA a fait parler de lui à son corps défendant : en janvier 2013, avec l’échec de la tentative de libération de l’un des siens, Denis Allex, alors otage des jihadistes somaliens, et en juillet 2016, quand trois de ses sous-officiers perdirent la vie dans la chute d’un hélicoptère Mi-35 de l’Armée nationale libyenne [ANL], abattu par un missile tiré par une milice pro-Daesh. Dans un livre qu’il vient de cosigner avec le journaliste Jean Guisnel [« Soldat de l’Ombre – au Coeur des Forces Spéciales« ], et dont le Figaro Magazine publie les bonnes feuilles, le général [2S] Christophe Gomart, qui a dirigé le COS et la Direction du renseignement militaire [DRM] au cours de sa carrière, revient sur ces deux affaires. L’opération montée pour libérer Denis Allex, alors détenu dans un village situé dans la région de Bulomareer, avait exigé des moyens militaires assez conséquents, avec la mobilisation du porte-hélicoptères amphibie [PHA] Mistral, alors placé en « Incon Rouge » [communications coupées], des hélicoptères Caracal et Tigre [fournis par le COS] et deux avions mis à la disposition par les forces américaines. Malheureusement, elle se solda par un échec, avec la mort de trois membres du SA [dont Denis Allex, ndlr]. Se défendant de toute mauvaise polémique sur la façon dont a été conduite cette affaire, le général Gomart estime qu’elle a donné lieu à un « mélange des genres » qui doit être « décortiqué pour que cette erreur ne se reproduise pas et qu’on puisse bien se répartir les rôles, chacun agissant avec ses moyens et ses compétences, dans la cour qui est la sienne, pour une meilleure efficacité. » Car, fait-il valoir, « dès lors que l’on monte une opération avec un groupe d’assaut, ça devient une opération militaire. Le COS est fait pour ça. Une opération clandestine, c’est autre chose : trois ou quatre personnes subtiles et rusées, au grand maximum. » Ce « mélange des genres » est aussi pointé du doigt par le général Gomart quand il explique qu’il arrive à la « DGSE d’utiliser sans la moindre autorisation une soi-disant appartenance au COS comme une couverture ». Ce qui fait que « nos homologues étrangers, tout comme les forces que nous appuyons, s’y perdent, car ils ne comprennent plus qui est qui et qui fait quoi. » « Bien qu’elle le démente, la DGSE utilise bel et bien cette couverture. Ses avions vont même jusqu’à utiliser sans vergogne les immatriculations de ceux du COS. Cela crée un mélange des genres qui n’est bon ni pour les uns ni pour les autres : le flou, c’est toxique. D’autant que dans la majorité des cas, les détachements du COS sont envoyés en mission sans être avertis de la présence éventuelle d’hommes du SA », déplore le général Gomart… alors que la réciproque n’est pas vraie. « Le rapport de force entre les forces spéciales et la DGSE est si disproportionné, l’autonomie de cette dernière dans l’appareil d’État est telle que les protestations sont vaines », poursuit-il. Aussi, étant donné que la limite entre action clandestine et action discrète est devenue « très ténue, voire inexistante », le général Gomart remet la question d’une fusion du SA et du COS sur le tapis, sans pour autant remettre en cause les moyens dont dispose le premier. Cette question avait d’ailleurs été évoquée dans un rapport du Sénat, publié il y a maintenant six ans. Rapport qui avançait peu ou prou les mêmes arguments que le général Gomart. « Il ne fait aucun doute pour personne que certaines opérations clandestines sont en réalité des ‘opérations spéciales’ et gagneraient à être effectuées par des forces spéciales », avaient en effet estimé ses auteurs, à savoir les sénateurs Gérard Larcher, Jacques Gautier et Daniel Reiner. Pour autant, il ne s’agissait pas dans leur esprit de pousser nécessairement jusqu’au bout la logique défendue par l’ancien GCOS. En effet, et alors que le COS manquait d’effectifs à l’époque, ces parlementaires avaient proposé de puiser dans ceux du SA, estimant que l’État ne « pouvait pas se payer le luxe de dupliquer ses moyens ». « Il ne s’agit en aucune façon de remettre en cause la nécessité pour notre pays de disposer de forces capables de mener des opérations clandestines. Mais il s’agit de repenser à froid l’action clandestine compte tenu de l’évolution des technologies et de prendre en compte une éventuelle ‘civilianisation’ des effectifs », avaient estimé les rapporteurs. Cela étant, lors d’une audition parlementaire réalisée en 2016, soit après les attentats contre le Bataclan et le Stade de France, Bernard Bajolet, alors directeur de la DGSE, avait affirmé que ses services – et en particulier le SA – avaient conduit « 51 opérations afin de réduire la menace terroriste, c’est-à-dire faire arrêter des gens, déjouer des projets ou mettre des terroristes hors d’état de nuire », au cours des trois années précédentes. Et d’insister : » Nous combattons le terrorisme par l’aval – les opérations ciblées ou l’attrition des moyens armés, puisque Daesh est la rencontre d’un projet terroriste avec des moyens militarisés. » Soldat de l’Ombre – au Coeur des Forces Speciales, général [2S] Christophe Gomart et Jean Guisnel – Taillandier
  32. 1 point
    Pourquoi faire compliqué quand on peut faire simple? Il me semble qu'en plus c'est tirage poulie haute assisté! Et que pour avoir la note maximale c'est au dessus de 22! Autant vous dépasser là dessus? Voir dépasser le nombre max réalisé par quelqu'un d'autre, surtout que bon.. à l'armée on n'est pas là pour réfléchir... vous allez vite le comprendre.
  33. 1 point
    A Dieu ! BTX
  34. 1 point
    Je dis ça mais pas méchamment. En un mois on a perdu 2 MTA peu de temps après leur arrivée au chenil, même pas un mois... juste parce qu'on leur demandait de faire le travail de maître chien. Sport tous les jours, footing quasiment tous les jours de 8km (elles ne tenaient pas 1km..), mettre le costume déjà pour s'entraîner physiquement, passer les chiens... une ne tenait même pas un chien de 37kg, elle se faisait littéralement tracter par lui. Ce n'était pas très drôle... C'est une perte de temps et d'argent pour tout le monde. Et il est clair que les CIRFA ne parlent pas de cette réalité. Un chenil sans homme d'attaque n'avancera jamais, un chenil avec des chiens au caractère doux n'avancera jamais et ne pourra pas fournir des équipes pour partir en OPEX. Ce n'est pas le but. Ceci n'est pas un souci exclusivement féminin, attention, mais il se vérifie que ce sont surtout les filles qui partent quand elles voient ce que c'est le travail. Après oui il faut se faire sa propre idée, et dans l'armée de terre je ne connais pas le fonctionnement, par contre la réalité des morsures, des chiens pas très nets, de devoir faire mordre et taper les chiens, c'est commun à toutes les armées, car c'est la base du chien de patrouille.
  35. 1 point
    Et pour les changements de régime, je ne vous parle pas de ma femme non plus, pfff....
  36. 1 point
    Tout à fait possible et même chaudement recherché, pour peu que vous ne vous comportez pas comme une buse complète durant les 1er mois/année de service, votre encadrement et la charmante responsable de la cellule "gestion des Engagés" vous ferrons des avances presque honteuses (tu veux le voir mon gros contrat de 5 ans ....)
  37. 1 point
    Rien de tel qu'un environnement rugueux pour endurcir le fantassin.. Etre "Bitche Boy", çà a quand même une autre dimension que celle des plagistes du Var... (Amicale boutade envers nos camarades de Fréjus... )
  38. 1 point
    Y a pas mieux ou moins bien ... L'armée française est l'une des plus vieilles du monde, elle a donc accumulé des tas de traditions différentes, plusieurs types de cavaliers (cuirassiers, hussards, chasseurs, ...) de fantassins (de Ligne, de Marine, Chasseurs à Pied, Tirailleurs, Chasseurs Alpins, ...), d'artilleurs (d'Afrique, de Marine, ...) Aujourd'hui les missions sont semblables pour tous les régiments d'infanterie, seuls diffèrent parfois le milieu (alpins, amphibie, ...) ou la mise en place/transport (paras, blindés, ...) Le 16e BCP est le dernier bataillon de chasseurs à pied de l'armée française encore actif, il transmet donc l'histoire particulière des "chasseurs" (avec les Chasseurs Alpins), avec des tenues spécifiques et des traditions tout aussi spécifiques (jonquille, quartier, fanion, Sidi Brahim,...) ... Mais sinon sur le terrain il combat comme n'importe quel autre Régiment d'Infanterie (même si on l'appelle bataillon), avec les mêmes armes, entrainements, ...
  39. 1 point
    Bon allez je recommande celle la ! https://www.amazon.fr/Claw-Gear-Rapax-Veste-softshell/dp/B072JKCD6G C'est chaud et costaud , puis les poches sont pratique ! Sinon snif snif quand même , je l'aime bien moi la polaire épaisse 😄
  40. 1 point
    Le doute relève d'un "trop-plein de projection"... En langage mili, on appelle çà "psychoter" ! ... Bref ! Ecoutez votre instinct du moment : c'est ce qui vous convient maintenant ! Pour vous confronter à un défi, vous éprouver, explorer une zone inconnue, vous éloigner de quelque part, qu'importe ! Lancez-vous, allez au-devant de vos interrogations, de vos envies, de vos doutes.. Il n'est de pire regret que celui de n'avoir pas décidé... Demain est un autre jour.. Et ce jour-là, fort de vos expériences, vous saurez décider de nouveau, en toute connaissance de cause, et pour le meilleur ! En Avant !
  41. 1 point
    La réponse viens de tomber, je suis pris a St Maixen en temps que élève sous officier !! J'entre le 28 septembre D'autres personnes qui entrent en septembre ?
  42. 1 point
    Merci BTX et Levy Pierre. Je suis prêt à travailler dur afin de mettre toutes les chances de mon côté. Je prend contact avec le coach. Encore merci à vous.
  43. 1 point
    Obéissance et sérieux ! Merci beaucoup
  44. 1 point
    Franchement si tu as un boulot stable. Le risque n en vaut pas la chandelle il y a plus de départ que de mec qui reste. Ils ne recrutent pas tout le temps pour rien. Et une fois parti. Tu galeras sûrement comme bcp pour retrouver un boulot. Mais tu pourrais. qui sait faire parti de ceux qui reste. Mais faut ce jeter à l eau pour le savoir
  45. 1 point
    amhnr : tout dépend un peu de l'endroit où tu feras ta FMIR, mais en gros cela se fera comme celle de PizzaForban Il y aura pourtant des objectifs spécifiques au GG Je ne peux pas t'en dire plus, je le crains
  46. 1 point
    Pas de souci mon travail est au courant. c’est normal de stresser un minimum et de se rassurer avec des personnes qui sont dans le même cas que nous. « ce n’est pas compliquer de se tenir prêt » ben si ça peut l’être 😊
  47. 1 point
    Il faut être patient... Si vous êtes déjà comme ça alors que vous n'êtes pas déjà dans l'institution, alors qu'est-ce que ça va être quand vous y serez! Si vous n'êtes pas capable d'être patients et d'attendre une date qui se rapproche à une ou deux semaines d'une incorporation ou départ... ne venez même pas, vous allez passer votre vie stressés! 😅 Parfois les dates de départ (et retour) exactes en mission, on les connaît même pas une semaine avant, d'autres fois c'est presque de la veille au lendemain et ça change tous les 2 jours. Parfois les informations de départ en stage, on les connaît à la dernière minute, ou en mission ou exercice, etc... que dire quand vous êtes en alerte départ de 3h, 24h, ou 48h... Et oui, les commissions cette année prennent du retard, et peuvent toujours en prendre. Et ça, c'est valable aussi une fois dans l'institution. Cette année le Covid19 a fait que beaucoup de commissions, testes, rentrées en école, etc, soient décalés et cela parfois en dernière minute. Ce n'est pas compliqué de se tenir prêt et au top partir. Si ça part, vous êtes prêts, si ça ne part pas, tant pis, mais vous l'étiez. Concernant ceux qui ont boulot et appartement, malheureusement c'est comme ça et ça a toujours été. Le mieux étant de prévenir son propriétaire et employeur. Concernant l'appartement ce n'est pas le plus grave, dans le pire des cas vous vous retrouvez à payer 1 à 3 mois de loyer mais vous serez logés sur base donc pas de loyer supplémentaire à sortir. Concernant le départ du boulot, le préavis dépend beaucoup des conventions collectives, ancienneté, etc.
  48. 1 point
    Il y a des sites pour les pilotes et contrôleurs aériens civils vous pouvez trouver sur Internet pour vous entraîner un peu. Sinon, ça ne sert à rien de s'angoisser pour ça, ça ne fait qu'empirer, surtout que selon les témoignages, ce n'est pas si compliqué que ça. En fait, c'est un peu des capacités innées. Tout ce qui est spatial, mémoire courte, prise de décision... soit vous l'avez naturellement, soit pas. Vous pouvez vous entraîner pour vous aider un peu à vous mettre à l'aise, mais si naturellement vous avez des soucis de l'orientation dans l'espace 2D ou votre mémoire courte n'est pas très affutée, même en s'entraînant, ça peut ne pas passer. En gros, ça ne sert à rien de stresser car c'est pire. Vaut mieux s'entraîner un peu pour se mettre un peu à l'aise avec le type d'exercices proposés, déjà là vous aurez une idée si c'est très dur pour vous ou si c'est naturel, et ça vous donne une petite longueur d'avance lors des tests en supprimant le stress de l'inconnu. Sur le RETEX plus haut vous avez le témoignage d'un candidat contrôleur assez détaillé. N'oubliez pas non plus de travailler votre anglais, l'entretien est aussi éliminatoire
  49. 1 point
    Moi aussi trop hâte !!! Je te donne mon adresse mail, on pourra s'échanger nos fb si tu as 😃 juliette-du-49@hotmail.fr
  50. 1 point
    Quand le sergent chef m'a annoncé les 40 km, j'ai répondu "trop cool" L'adjudant n'était pas chaud pour me recruter au début, le sergent chef oui. La raison mon âge. Il avait peur que je n'arrive pas à obéir à un mec plus jeune que moi ou que je ne supporte pas les petites humiliations. J'ai répondu : pourquoi aurais je un passe droit ?ça fait parti de la formation d'un militaire, c'est pour notre bien., donc je ferme ma gueule et je fais ce qu'on me dit. Il avait aussi peur qu'a 39 ans, je trouve ça dégradant de ramasser des mégots dans la caserne ou autre corvées. Mais il a vu que j'étais très motivé avec une bonne mentalité donc c'est passé crème. On m'a précisé que la formation était plus dure que dans conventionnelle, légion oblige, formation dispensée par d'anciens légionnaires mais que cela restait correct..il y a même des gardes fous pour éviter des dérives apparemment.

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...