Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Classement


Contenu populaire

Affichage du contenu avec la meilleure réputation depuis le 20/01/2020 dans toutes les zones

  1. 4 points
    Certes mais 1/le doute persiste toujours car tel "Zorro" votre visage est masqué 2/ cette photo montrée à la verticale ? Vous nous prenez pour des quiches = vous êtes tout simplement en train de marcher à quatre pattes comme le copain au fond. C'était bien tenté …………... BTX
  2. 2 points
    http://www.opex360.com/2020/01/18/un-nouveau-plan-vise-a-preparer-les-fusiliers-commandos-de-lair-a-des-engagements-plus-durs/ Lors de leurs dernières auditions parlementaires, les chefs d’état-major ont insisté sur le fait qu’il fallait se préparer à des « conflits plus durs » à l’avenir. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle l’armée de Terre met actuellement la dernière touche à un nouveau plan stratégique devant permettre de prendre en compte cette » mutation profonde et rapide de la conflictualité. » Et cela vaut aussi pour la Brigade aérienne des forces de sécurité et d’intervention [BAFSI], qui regroupe les fusiliers et les commandos parachutistes de l’armée de l’Air. Cinq ans après le plan « PRODEF 21 », qui déclinait les moyens qu’il fallait moderniser pour les adapter aux nouvelles menaces afin d’améliorer la protection des bases aériennes, la BAFSI vient de lancer « Air Fusco Combat 2025 », un nouveau plan d’actions visant à préparer les fusiliers et les commandos parachutistes de l’Air à des « engagements plus durs, sur tout le panel du segment sol de la puissance aérienne. » « Nous faisons face à un environnement stratégique instable et incertain. La probabilité de conflits plus durs face à des adversaires potentiels mieux armés s’accroît. Nous avons le devoir de nous tenir prêts à des combats plus complexes, sur le territoire national comme en opérations extérieures », explique le général Laurent Boïté, le commandant de la BAFSI, sur le site de l’armée de l’Air. Ce plan, dont le détail n’a pas été rendu public, prévoit un effort sur les équipements, une organisation plus simple et des ressources humaines « repensées ». Un impératif quand on sait que 70% des militaires du rang de la spécialité « fusiliers commandos de l’Air » n’avaient pas renouvelé leur premier contrat en 2017. Pour cela, atteindre ces objectifs le plan « Air Fusco Combat 2025 » se décline selon quatre axes stratégiques. Le premier portera sur la formation et le maintien des compétences des fusiliers et des commandos, avec des exigences revues à la hausse dans le domaine du combat d’infanterie. Le second concernera la modernisation des moyens de la mission sécurité-protection de la Force protection Air [FPA], avec la dotation de nouveaux équipements, comme les drones et un « quotidien de plus en plus tourné vers la troisième dimension » [lutte anti-drones, appui aérien, etc]. Le troisième axe s’intéressera à la Force commando Air [FCA], cette dernière devant être « rénovée », avec l’intégration du Commando Parachutiste de l’Air [CPA] n°30 au premier cercle des Forces spéciales Air. Il est aussi question de « pérenniser les flux RH entre FPA et FCA ». Enfin, il s’agira également d’améliorer la préparation opérationnelle pour les missions intérieures et les opérations extérieures. « Les escadrons de protection sur les bases aériennes y seront désormais étroitement associés », souligne l’armée de l’Air. « Nous déclinerons chacun de ses axes stratégiques en mode projet. De multiples acteurs y seront associés, tant au niveau de l’état-major que des grands commandements de l’Armée de l’air », précise le général Boïté.
  3. 2 points
    Je viens donner suite à ce sujet. Pour rappel, j'ai passé ma visite médicale initiale ou j'ai été déclaré inapte temporaire à cause d'un pneumothorax spontané avec emphysèmes d'une durée de 1 an et donc G=5 au sigycop (J'ai eu de la chance car normalement pour cet antécédent il faut attendre 3 ans pour l'active.... ) passé ce délai, je me suis représenté à l'antenne médicale qui mon envoyé faire un scan thoracique ainsi qu'un EFR en vu du classement G. Après que le pneumologue ai vu les résultat j'ai été déclaré apte à l'engagement avec le sigycop 1131110.
  4. 2 points
    http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2020/01/20/l-elite-de-l-alpinisme-militaire-francais-a-l-assaut-du-gran-20809.html Didier Lauras, un confrère de l'AFP, a publié vendredi un très intéressant reportage sur le Groupe militaire de haute montagne dont une douzaine de membre iront s'entraîner trois semaines au Groëland. Les photos sont de Marco Bertorello, photographe de l'AFP. Voici le sujet de mon confrère. Non pas survivre mais maîtriser le grand froid. Ils seront douze à partir trois semaines au Groënland, en mars, pour donner à l'armée française des clés pour agir, y compris combattre, dans un Grand Nord chaque jour plus stratégique. Depuis début janvier et pour deux mois, le Groupe militaire de haute montagne (GMHM), l'élite de l'alpinisme militaire tricolore, prépare des membres du Groupement de commandos de montagne (GCM) pour une aventure ultime: vivre en autonomie dans le froid extrême et y parcourir 300 kilomètres avec une logistique minimaliste. Car l'Arctique est une zone très convoitée. "De nouvelles routes de navigation sont rendues praticables par le recul de la couverture glacière", constate le ministère des Armées dans un récent document consacré au sujet. "Selon l'United States Geological Survey (2008), 30% des réserves de gaz et 20% des réserves de pétrole non encore découvertes dans le monde y seraient localisées". L'équipe n'a donc rien d'une bande de pieds nickelés. Des athlètes de haut niveau, excellents alpinistes, dont certains affichent une solide expérience au combat. Ils reviendront avec des données précieuses pour l'armée de Terre. Du vécu, un avis sur la nourriture lyophilisée, une expérience sur les réactions physiologiques des femmes, qui y partent pour la première fois. Les limites, chez ces gens-là, sont faites pour être repoussées. "Durs à l'effort" Au Groënland, ils essaieront des kites, voiles utilisées à la façon d'un cerf-volant pour profiter à ski de la force du vent. Et aller jusqu'à six fois plus vite qu'à pied. En attendant, ce jour-là, il suffit de monter deux heures en skis peaux de phoques pour atteindre un plateau enneigé face au mont Blanc. Le groupe, en treillis crème, monte un bivouac sur des consignes parfois très théoriques, dans l'atmosphère lénifiante du soleil alpin, à -5 degrés. "On n'installe pas les tentes en cercle. Si un ours se retrouve au milieu, il va vouloir sortir et fera du dégât", prévient le capitaine Didier Jourdain, chef de l'expédition conjointe GMHM/GCM au Groënland. Guide de haute montagne, cet ingénieur de 41 ans au physique de coureur de fond enchaîne depuis 15 ans les expéditions de haut vol au sein du GMHM. Il connaît le Groënland et égrène les conseils simples: s'habituer à travailler avec les gants, ne pas perdre les tentes en cas de tempête, ménager son dos. Il veille aussi sur les faiblesses potentielles. A -30 degrés, une ampoule ou une baisse de motivation sont potentiellement catastrophiques. Cacher une faiblesse, c'est générer du danger. "On a choisi des durs à l'effort. Et là, on est dans un huis clos. Ce qui arrive à l'un arrive à tout le monde", explique-t-il à l'AFP. Alors tout est calculé. Ne pas transpirer: c'est de l'humidité ingérable. S'alimenter, dormir : c'est durer. Un retard au départ le matin : c'est faire attendre les autres dans le froid. La mort, "hypothèse de travail" La présence de deux femmes constitue une nouveauté. "C'est dans l'air du temps de mettre des féminines un petit peu partout", constate chef Marjorie (les noms de famille des commandos sont confidentiels). "Il faut des précurseurs pour dire que c'est faisable, pour que l'engrenage se mette en place". "J'ai déjà vécu des conditions limites uniquement avec des hommes", relativise la sergent-chef Isabelle, qui a servi en Centrafrique et en Afghanistan. "Les mecs entre eux jouent un peu au dur", rigole-t-elle. "Même si nous, les femmes qui faisons ce genre de choix, sommes aussi un peu comme ça". Dans les pulkas (traîneaux) qui, dans le Grand Nord, pèseront jusqu'à 90 kilos, pas d'arme. Le lien est encore lointain entre la guerre et le blanc étincelant alentour. Mais la finalité est bien militaire : l'enjeu est de savoir se battre dans l'extrême. De fait, montagne et guerre ont des points de convergence, souligne le chef de bataillon Jacques-Olivier Chevallier, adjoint du GMHM, évoquant "la gestion du stress, du danger qu'on peut réduire sans le maîtriser totalement". Un membre de ce groupe d'élite s'est tué en dévissant en novembre, avec un guide de Chamonix. "Ca nous a évidemment tous secoués", souffle-t-il. Mais "on sait qu'on fait un métier sur le fil, où la mort fait partie des hypothèses de travail". Et l'enjeu est majeur. Américains, Russes, Chinois convoitent les zones de grand froid. Avec des partenaires comme le Canada et la Norvège, l'armée française "essaye de monter en gamme dans ce milieu-là", fait valoir le colonel Jacques Roussel, chef de corps de l'École militaire de haute montagne. Et ce, même si la majorité du contingent en opérations extérieures est dans le grand chaud. "La France est présente depuis longtemps en Afrique et on connaît ça très bien. On n'a jamais déployé autant d'hommes dans le grand froid. On a encore des choses à apprendre".
  5. 2 points
    Bonsoir a toi Aud8, pour la lettre je te conseille de t'inspirer d'une base que tu peux trouver sur internet. Mais tes motivations et qualités sont d'ordre personnel, a toi de voir si elles sont pertinentes pour les recruteurs de l'armée
  6. 2 points
    Avec tout le respect que je vous doit BTX , j'ai pas de preuve qu'il n'est pas a la verticale ... du coup je laisse le bénéfice du doute a monsieur yaya ci dessus ! Je dirais même que votre initiative ne cherche qu'a nuire a l'image de yannick sur le forum ... utiliser votre supériorité sur une personne vulnérable n'est pas a votre avantage ... Après on s'étonne de la pression hiérarchique dans le monde ... mein gott !
  7. 2 points
  8. 1 point
    Bonjour à tous, Suite à mon entretien de cet après-midi au 2e RIMA, voici un petit résumé et conseils, si jamais cela peut aider certains ! 1) Venant de Paris, j'avais prévu très large entre mon horaire de bus (mais si vous êtes en train, ça doit être la même chose) et mon entretien car il y a tramway + bus à prendre entre le Mans et le camp d'Auvours : bien m'en a pris, surtout pour le retour, car les bus ne passent pas aussi fréquemment qu'à Paris, et vous ne savez pas à quelle heure finira votre entretien ! Dans mon cas j'étais en plus la dernière personne de la journée, donc on aurait pu s'éterniser encore un peu. Pour un entretien à 17h, j'étais à 15h30 devant le camp...je suis rentrée à 16h : passage par la sécurité pour avoir le badge visiteur et monter au bureau. J'ai profité de la petite heure pour regarder un panneau d'affichage qui s'est révélé très instructif car les feuilles parlaient des entretiens, des questions qu'on peut vous poser, des réactions à adopter ! N'hésitez pas à arriver en avance, de toute façon ça vaut mieux qu'être en retard. 2) Cela ne m'a pas été utile, mais je pense que réviser tout ce que vous pouvez sur le régiment (histoire, fonctionnement etc.), vos motivations..., n'est jamais chose perdue. Aucune question ne m'a été posée là-dessus, mais je suppose que ça servira toujours par la suite. 3) Concernant la tenue : j'avais lu plusieurs posts posant la même question. J'ai hésité entre un jean noir et un pantalon noir plus "pro", j'ai finalement opté pour le dernier + chemise bleue (pas blanche, histoire de mettre un peu de touche "décontractée") et des baskets. J'ai eu un peu peur pour les baskets, mais c'était en fin de compte un bon choix. Autre chose aurait été trop habillé, et j'étais déjà largement plus présentable que le candidat précédent (vieilles baskets très sales et usées, jean baggy, t shirt "de bricolage"...). 4) Le major qui m'a reçue a été plus que sympathique. J'avais déjà eu un très bon contact avec lui par téléphone, mais je crois que c'est le 1e entretien dans ma vie pendant lequel j'ai autant ri...et pourtant j'y allais avec un peu de stress (pas trop, mais un minimum)! Soyez vous-même. Ce doit être différent pour tout le monde, mais dans mon cas, il n'a jamais essayé de me piéger avec des questions ambiguës ou de chercher des failles. Questions simples et directes : qu'est-ce que vous faites dans la vie, que font vos parents, vous avez des militaires dans la famille, vous faites du sport, qu'est ce que vous comptez faire ensuite, etc. 5) Je pense que vous pouvez voir très vite si tout se passe bien ou pas. La personne avant moi est partie en demandant quand elle aurait les dates de la FMIR, et s'est vue répondre "déjà, il faut qu'on valide ou non votre dossier de candidature". Pour ma part, au bout de 10 minutes, le Major me faisait déjà un calendrier prévisionnel 2019-2020 avec FMIR/formation continue/opération Sentinelle etc. Et au bout de 15 minutes, il me déroulait même tout l'avancement en grade avec le lieu et contenu des formations qui s'ensuivaient pour ceux qui veulent effectivement devenir sous-off ou officiers. Bref, si vous voyez que vous n'avez pas trop d'infos sur la suite du processus, je pense que vous pouvez être francs et poser des questions à ce sujet, ou peut-être "mettre le paquet" pour essayer de convaincre votre interlocuteur ! 6) Pour ceux qui voudraient par la suite passer sous-off/officiers, montrez que vous avez des capacités de gestion de groupe, de leadership, à la FMIR. C'est déjà observé à ce moment-là (oui, c'est le début, certes, mais il faut bien un début à tout), m'a-t-il confié. 7) Pour les filles, si jamais vous êtes inquiètes sur certains sujets "féminins", ne vous stressez pas. Personnellement, ça ne me fait ni chaud ni froid, mais le Major m'expliquait qu'il y avait toujours un encadrant féminin à la FMIR pour que les filles puissent lui demander des choses un peu plus personnelles, sans avoir à s'adresser aux "vieux garçons" (je ne fais que citer). En l'occurrence, il paraît qu'il y aura 10% soit 4 ou 5 filles à la FMIR d'octobre, si jamais certaines passent pas là ! 😎 Je ne sais pas si on aura une "vraie" épreuve de natation mais en me décrivant tout ce qu'on ferait pendant la FMIR (d'un air très enjoué, qui donne envie d'aller bivouaquer et faire "du sport, et encore du sport, et toujours du sport" - selon ses mots) il m'a demandé si je faisais de la natation.... dans le doute, peut-être faut-il se préparer 😉 Voilà, un retour assez long, mais qui pourra servir je l'espère. Il ne reste plus qu'à attendre la FMIR ! PS : si vous passez un entretien le lundi ou mardi, allez-y les yeux fermés et le sourire aux lèvres, on ne peut pas vous assigner un Major plus sympa !
  9. 1 point
    Bonsoir, Y a t-il ici des candidats à la Marine qui passent leurs tests les 3 et 4 février 2020 à Lyon ? Histoire qu'on finissent de se motiver ensemble Merci ! Camille
  10. 1 point
    Pour rester dans un domaine de spécialité qui vous a été proposé par le CIRFA, tout en roulant "parfois" sous cuirasse (voire même avec un toureleau..), il y a le 2e Régiment de Hussards... Ceci dit, les places sont chères pour y entrer ! Il y a peut-être de bonnes raisons à cela.. "Renseignez-vous" !
  11. 1 point
    les régiments font a leur mode pour la remise du béret fourragère et képi
  12. 1 point
    Je ne suis pas un spécialiste de la Royale mais sur ce site https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=12&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwi2iNaikprnAhV7C2MBHQqqBJgQFjALegQIARAB&url=https%3A%2F%2Fcommandos-marine.com%2Frecrutement.html&usg=AOvVaw3TRySyGrp_DfJCNXwX7N79 je lis = " La spécialité de fusilier marin est ouverte aux jeunes âgés de 17 à moins de 25 ans, de nationalité française, titulaires du BEP ou d'un niveau scolaire de Terminale à Bac+2". BTX
  13. 1 point
    La bonne année SAÏDA BTX
  14. 1 point
    La bonne année ERICP BTX
  15. 1 point
    Bloavez mad WIZ...…….. BTX
  16. 1 point
    Cela me fait penser à la bonne blague de BHL à Sarajevo…………….
  17. 1 point
    Bonjour Saida, bienvenue dans ce forum.
  18. 1 point
    Bonjour Ambre, bienvenue dans ce forum.
  19. 1 point
    A mon sens ces spécialités sont toutes les 4 très intéressantes. Les deux premières citées te permettent de te préparer une reconversion avec poste civil quasi certain pour "après l'armée" Je te souhaite bonne chance pour la commission !
  20. 1 point
    Salut Saida ! 1) Pour les vacances, tu auras 45 jours de permissions par an, que tu pourras poser selon les missions que tu dois effectuer mais même en compagnie de combat généralement quand on posait c'était toujours durant la période des vacances scolaires. 2) Il y'a des pays "interdits" mais cela concerne par exemple le Mali, l'afgha, les pays ou il y'a des zones de guerres, aucun problème avec le Maroc. 3) Oui c'est possible d'avoir une vie de famille même en étant militaire. 4) Tu iras en OPEX (opération extérieur) mais certainement pas à la "guerre" CAD en "première ligne" avec un poste dans l'administration. (Je mets tout entre guillemet car je fais au plus simple). Si tu as encore des questions hésite pas à m'écrire. D'ici là, entraîne toi pour tes tests physiques afin de te démarquer des autres.
  21. 1 point
    Preuve irréfutable ? Mon c...……..! La sangle mouillée est tout simplement gelée. Qu'est ce qui faut pas inventer quand même ! BTX
  22. 1 point
    Suite à la formation tu resteras à Rochefort et tu vas intégrer ce que l’on appelle la Section d’Instruction Militaire de Supplément (SIMS) qui se situe toujours à Rochefort et où tu feras des missions qui te seront imposé ou d’autres activités mises en place pour la section. Dans ton cas tu vas finir ton CAM en juin. Tu auras ta présentation au drapeau un vendredi matin. Le dimanche soir au retour du week end tu reviendra à Rochefort mais tu dépendra de la SIMS. Tu vas donc rester à Rochefort jusqu’à ton entrée à Orange. Ton entrée au CPOCAA se fera le 28 août. Et comme je te l’ai dit tu seras en vacance tout le mois d’Aout car l’EFSOAA ferme au mois d’août. Donc en gros tu vas quitter Rochefort fin juillet (le 31 je crois) et tu iras directement à Orange le 28 Août.
  23. 1 point
    Bienvenue sur ce forum, Andy. Vas y pose tes questions (s'il y en a) @Magnum.0 Ne perds pas courage !
  24. 1 point
    il sera pas affecté en bretagne avec tout ce vent... ^^
  25. 1 point
    A kolwezi les légionnaires du REP étaient armés de FSA, mat 49 et frf1. en face les rebelles avaient déjà des fusils d'assaut modernes de toute sorte. ca a pas empêché de faire la mission
  26. 1 point
    tout a fait ... les CEC avaient disparus en métropole pour ne laisser que le cnec. en fait faudrait donner des sac F1 pendant les fmi , avec le vieux casque, pas de porte plaque et surtout surtout ... le pain de guerre qui met une heure a se ramollir dans le café...on est bien parti en opex comme ca...
  27. 1 point
    Bonjour à toi, 1- Alors oui l’école ferme pendant les vacances, en l’occurrence le départ se fera le 27 février à midi et le retour le 8 mars à midi. 2- Tu as souvent (quasiment tout le temps un temps de latence). Dans ton cas tu devrais finir mi-juin et ton entrée en spécialité ce fait le 28 août. (A savoir que l’école ferme tout le mois d’août) tu auras donc qu’un mois et demi d’attente (ce qui est très peu tu vas vite t’en rendre compte) Bon courage à toi et prépare toi bien. (Pas pour l’Efsoaa parce qu’il n’y a rien de sorcier, mais pour la spécialité car il y a 60% d’echec sur blessure à chaque session...)
  28. 1 point
    Je ferais taire toutes les remarques... Ou les jaloux !
  29. 1 point
    1: Engage toi EVAT car il y a maximum 2 places par an pour un direct de l'ensoa , donc le major de promo ou proche du trio de tête du classement final . 2: Tu le seras qu'a la fin est en fonction de ton classement , si tu est trop derrière tu peux très bien ne pas être pris ou tu veux car tes collègues aurons siffler ta place ! Si tu vise vraiment le 2RH ou RDP , je te conseille de commencer EVAT pour sélectionner vraiment ton domaine d'emploi , puis de toute façon rien ne t’empêche de monter sous officier ou officier par la suite en interne , donc tu n'a rien a perdre .
  30. 1 point
  31. 1 point
    Peut-on intégrer la légion étrangère suite à un crime/délit sans avoir été incriminé ? J'avoue ne pas bien saisir votre question = - Commettre ou participer à un crime sans être incriminé, ça arrive mais, avec le temps et les moyens de la police scientifique, on retrouve tôt ou tard le ou les auteurs du crime. - Ne pas commettre ni participer à un crime ou un délit et pour autant, être incriminé, cela pourrait s'apparenter au délit de "sale gueule". Une bavure en qq sorte. BTX
  32. 1 point
    Ce 21 janvier à 23H , portrait de six légionnaires du 2e REI à Nîmes = pourquoi l'engagement, motivations, parcours personnel, ambitions. http://www.leblogtvnews.com/2020/01/portrait-de-6-legionnaires-le-21-janvier-sur-france-2.html
  33. 1 point
    La première photo, c'est YAYANNICK ! Il avait oublié de se raser ce matin-là. Pas bien. BTX
  34. 1 point
    Tous les voyants semblent donc être au vert ! Bravo pour ton parcours jusqu'ici !
  35. 1 point
    C'est bon j'ai passé mon entretien ! Tous c'est "normalement" bien passé. J'ai pu rencontrer l’adjudant-chef de mon régiment mais également mon lieutenant. Cela ma fait beaucoup de bien de pouvoir mettre des visages sur mon engagement mais également sur la réserve. Ces échanges ont été très rassurants pour moi, nous avons pu discuter tranquillement, parler d'un parcours d'avenir mais aussi du monde militaire. Ils étaient confiants et encourageants. Je ressors donc de cet entretien encore plus déterminer qu'à mon arrivée ! Ce n'est bien sur pas fini et je reviendrais sûrement avec plein d'autres questions. Cependant je vous remercie bien évidemment pour tous vos conseils !
  36. 1 point
    Urte berri on ATARAXÏE BTX
  37. 1 point
    Il y a une passerelle récente pour les chef BsTAT/Adjudant... J'avoue ne pas connaître les tenants et aboutissants. Je confirme pour la base de droit ahah ! Je suis en gainage 🙄
  38. 1 point
    Ce n'est pas une spécialité c'est une mission , la différence est la . Tu peux me dire conducteur , c'est une spé pilote . Tu peux me dire appuie-tireur , pareil c'est tireur minimi ou encore tireur ANF1 ou autre . Mais éclaireur c'est pas une spécialités , c'est un domaine d'emploi qui englobe plusieurs spécialités . Car un "éclaireur" peux être pilote , transmetteur , chef de groupe , chef d'équipe , ect ... Bref , c'est une mission qui englobe plein de truc et donc plusieurs régiments , pas juste le hussard même si elle est a dominante renseignement ( ce qui n'a rien a voir avec d'ailleurs ) . Tu peux prendre le 35 RI par exemple, il peux être amener a lui aussi éclairer pour obtenir du renseignement . Le renseignement viens de partout façon et il est dispatché après en EM . Une unité de cavalerie classique peux donner du renseignement qui finira dans les bras du CFST par exemple si l'info est pertinente et permet une opportunité . Bref l'armée c'est un énorme employeur avec énormément de monde et de connections entre elle . Il faut un pays pour faire une armée . Donc non , éclaireur c'est un terme généraliste pour rendre accessible plusieurs spécialités et faire comprendre rapidement a un non initié ce qu'il va faire , mais cela n'est en rien une spécialités . Pourquoi sur le site a réserver cela au 2 RH ? Car c'est sa mission principal , mais n'importe qu'elle autre régiment sur les différents théâtre d'opération va exécuté la même mission de temps en temps même si cela n'est pas sa vocation ni ses traditions .
  39. 1 point
    Bonjour, bienvenue sur ce forum.
  40. 1 point
    Quoiqu'il en soit, restons pragmatiques. Un texte de loi est valide tant qu'il n'est pas abrogé. Petit rappel à tous les "conseillers juridiques du forum" , mieux vaut se renseigner sur les vraies décisions judiciaires avant de diffuser des erreurs dans l'esprit des jeunes membres qui se posent des questions. C'est l'essence même du forum et la plupart des visiteurs sont des candidats. Chacun pourra trouver des contre exemples mais la réalité c'est que les juges ne s'appuyent pas sur du vent pour condamner des déserteurs. Un fil différent en parle. Que ce soit devant une chambre correctionnelle ou prud'hommale, avec les conséquences sur sa vie future, le déserteur devra assumer. Bien sûr, beaucoup de cas sont passés sans conséquences, c'est toujours pareil dans la vie judiciaire, on a même des innocents condamnés et des coupables non poursuivis, mais quand je lis certains je me dis que la lassitude ou les rancœurs du métier leur font perdre la lucidité nécessaire aux bons conseils. Rien de moralisateur dans mon post mais les conseilleurs n'étant pas les payeurs, il est bon de signaler qu'un contrat d'engagement obtient sa valeur à la signature. Tout simplement parce que c'est écrit dans les textes, au même titre que de la peine de mort n'existe pas et que c'est également moral de respecter ses engagements quelque soit le domaine . Je ne pense pas qu'en France on braque les gens avec un pistolet sur la tempe pour faire signer un contrat d'engagement avec 6 mois de réflexion initialement. En conclusion tout le monde est libre, d'assumer ou pas mais c'est mieux de le faire en connaissance de cause.
  41. 1 point
    @Utinam tu semble être de très bonne composition en plus d'avoir un excellent état d'esprit. Au vu de ta réponse tu semble également avoir fait ce cheminement de pensée tout seul et savoir où tu mets les pieds : c'est très bien ! Et bien écoute dans ce cas, à la bonne heure, et comme on dit : y'a plus qu'à ! Mais il est vrai que cette transition dans le recrutement bouscule quelque peu les vieux schémas, à nous de montrer que c'est un pari à prendre malgré tout ce qui peut être dis. Encore une fois bon courage pour la suite des événements 👍
  42. 1 point
    C'est l'armée aussi @Had ! Si tu ne peux pas forcer la convenue d'un contrat , il y aurais 30% d'effectifs en moins avant chaque OPEX ! haha Sans oublier le coût , car la durée minimal c'est avant tout pour garantir une speudo stabilité budgétaire . Si il y a pas de droit de grèves ect ... c'est car il y a des vies en jeux tout simplement . C'est un peu court comme raisonnement de penser que l'armée cherche a emprisonner ! Non , elle cherche a garantir la sécurité du pays avec un budget qui s'envole pas non plus , ce qui revient au même car la France n'as pas un budget illimité a foutre en l'air pour faire plaisir a quelque gars qui sont venu car il y avait de la lumière ou des flingues ! haha
  43. 1 point
    Merci d'apprendre la pondération sur ce forum. Malgré le smiley qui tend à la boutade c'est très très limite.
  44. 1 point
  45. 1 point
    J'espère que ce poste du 3 REI est plus décent que les photos que BTX nous offertes en parlant du bagne et de Papillon !
  46. 1 point
    Bonjour à tous ! Je créer ce sujet dans le but de vous apporter mon RETEX et ainsi aiguiller les futurs candidats GAV. Dans ce sujet je décrirais ma journée de passage des évaluations pour répondre à la plupart des questions. Les étapes sont abordées de manière chronologique : les étapes de recrutement se passent dans l'ordre dans lequel je les développe ! Je tiens à préciser que ce sujet est directement tiré de ma propre expérience et donc que d'une personne à une autre cela peut différer ! -La candidature : Tout d'abord, le processus de recrutement en qualité de GAV commence par une candidature faite via internet qui est suivie par une session d'information et d’entretien à la gendarmerie proche de votre domicile. Pour ma part la réponse a été assez rapide, environ 2 jours et je recevais ma convocation. -La session d'information et l'entretien : La session se compose d'explications et du visionnage d'une vidéo sur les métiers de GAV (APJA, EP, AGIV), puis d'un entretien individuel avec le gendarme qui s'occupe du recrutement. Une fois cette partie achevée, si l'avis est favorable vous recevrez une convocation aux évaluations dans le centre de sélection de votre département. -LES ÉVALUATIONS : J'ai donc reçu ma convocation au centre d'évaluation deux jours après l'entretien à la gendarmerie proche de mon domicile. J'étais convoqué environ un mois après mon entretient qui était favorable. Pour se rendre au centre d'évaluation, il faut se munir de sa carte d'identité, du dossier administratif que vous aurez préalablement remplis pour l'entretien et pour les mineurs d'une autorisation parentale. Une fois arrivé à la gendarmerie, il faut présenter sa convocation et sa carte d'identité (attention à vérifier qu'elle soit valide !). Nous avons ensuite pris place chacun ayant son nom sur une table après avoir émargé une feuille pour confirmer sa présence. On trouvera sur sa table notre numéro de candidat à renseigner sur les copies. Pour chaque épreuve (hormis la lettre de motivation), il faudra inscrire ses réponses sur une feuille à part, il nous sera interdit d'écrire sur les cahiers contenant les questions, ni même de poser sa feuille dessus en guise de support dans le simple but de ne pas les abîmer. Nous avons ensuite commencé la partie la plus "délicate" de la journée : les épreuves ! Pas besoin de ramener de matériel scolaire pour moi, un crayon de papier, une gomme et un stylo nous ont été fournis. Ce sont toutes des QCM avec 4 réponses à chaque fois, il faut "colorier" la case de la réponse avec le crayon qui vous sera fourni. -Nous avons commencé par les "tests de personnalité", là pas de surprise, pas besoin de réviser, les réponses doivent simplement être franches ! On a le choix entre 4 réponse "Tout à fait d'accord", "d'accord", "pas d'accord" et "pas du tout d'accord" (ex : pensez vous que le suicide soit une solution aux problèmes ?) -Ensuite nous avons fait la "compréhension de texte", encore des QCM, 3 réponses cette fois. Cette épreuve est composée de 15 textes et le temps est limité à 40min. Attention, le temps passe très vite ! Le but est de déterminer avec les informations données dans les textes qui sont des situations concrètes de gendarmerie si les affirmations sont vraies, fausses ou que le texte ne permet pas de le dire. Pour cette épreuve il existe des sujets sur internet, il faut principalement s'entraîner à lire rapidement et efficacement pour répondre aux questions. -Après, nous avons abordés l'épreuve de "culture générale". QCM de 100 questions, 4 réponses pour chaque question. Temps imparti de 30 minutes il me semble. Pour ma part, il était scindé en deux parties ; premières composée de maths (très peu), d'histoire, de géographie puis la deuxième de français, à réviser ! Personnellement je faisais des quiz sur internet, car la culture générale ne s'apprend pas en quelques jours mais principalement en lisant. -Enfin, nous avons terminés par la "lettre de motivation". La lettre est à écrire sur une feuille blanche, pas de règles ou autre pour tracer des lignes. La lettre est à écrire en 30 minutes, stylo fourni avec du brouillon, et nous n'avons droit qu'à une seule feuille, attention aux ratures ! Pour la lettre, pas de secret, il faut la préparer chez soi, l'apprendre par cœur et la retranscrire sur place. Une fois ces 4 épreuves passées,nous sommes invités à quitter la salle d'examen et la gendarmerie. Les résultats nous on été annoncés à trois mois. Voilà le déroulement des épreuves d'évaluations, si certains ont encore des questions, qu'ils n'hésitent pas. C'est mon premier RETEX, n'hésitez pas à me corriger ou me conseiller si besoin est.
  47. 1 point
    Merci ! Et surtout merci à tous ceux qui ont déjà donné de supers conseils sur le forum, ça m'a bien aidée ! Petit point que j'avais oublié : Si vous n'avez pas encore décidé d'une date et heure pour l'entretien... ne dites surtout pas que vous voulez faire un entretien téléphonique (parce que c'est loin ou autre) ! Étonnant mais véridique, le Major disait que ce genre de remarques ne se limitait pas qu'à une ou deux personnes. 1. Comme tout recruteur, il préfère voir le candidat en face à face. Il évalue mieux ainsi. 2. De toute façon, pour la FMIR et futures missions qui sont demandées au réserviste, il fait venir au régiment ! 3. Cela permet de tester la motivation des candidats. S'ils ne sont pas prêts à faire le déplacement pour l'entretien, ça ne leur inspire pas confiance.
  48. 0 point
    Y a aucune honte à subir 😄 Cela fait partie de la condition...
  49. 0 point
    Bonjours, c’est un forum sur quoi ?
  50. 0 point
    le peloton d’exécution était une bonne chose dommage qu'il ai été retiré

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...