Jump to content
Aumilitaire

Malina

Membres
  • Posts

    2,130
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    37

Posts posted by Malina

  1. Ce n'est pas les débuts qui demandent un investissement énorme. C'est toute la carrière qui le demande. 

    J'en connais quelques gars qui ont fait énormément d'années au CPA 10, tous avec une belle carrière là bas, qui ont quasiment tous quitté les FS car simplement la vie de famille y est extrêmement compliquée. La plupart sont solo (une majeure partie en partant du CPA 10, une bonne partie à retrouvé une vie de couple une fois partis des FS) ou divorcés, un seul continue marié.  

    Celui qui est toujours marié vient de partir à la retraite, il a informé son épouse à l'époque que quand elle aurait marre de ne pas avoir de "vie de couple" de lui dire et qu'il partirai des FS sur le champ. Il a fait une belle carrière au CPA et a un placard qui le témoigne dont la LH qu'il n'a pas volée. Autant dire que quand sa femme a eu marre, il a tenu sa promesse, il est parti en EP (comme beaucoup). Mais connaissant sa famille, je vous assure que ça n'a pas été du tout simple.

    Il ne faut pas se leurrer, la majorité des femmes ne supportent pas trop la vie de quelqu'un dans les FS sauf si elles n'ont pas grand chose à foutre de leur mari. Des perles rares existent mais ce n'est pas une généralité. 

    Je ne dis pas qu'il est impossible d'avoir une vie de famille au CPA 10 (voire au 30 maintenant) mais je met quand même en garde sur le fait que ça ne sert à rien de romantiser, se faire des films sur l'âme sœur qui attend sagement à la maison, la réalité le montre quand même que c'est bien plus compliqué que cela. Quand madame passe 8 à 10 mois dans l'année seule, autant dire qu'il faut s'accrocher et je ne connais pas grand monde qui souhaite un tel mode de vie pour soi. À moment donné, l'amour laisse place au vide et le vide laisse place à quelqu'un d'autre. 

    Sans parler aussi de ceux qui souffrent de SPT, que beaucoup de familles ne savent pas gérer.

    C'est à mon avis quelque chose à faire jeune et sans enfants. 

     

    • Like 1
  2. Vous êtes "simplement" inapte à l'embarquement, et non inapte au service ni inapte à la spécialité, donc contractuellement, rien n'empêche à l'armée de vous garder. ça reste une raison personnelle car pour vous, ça ne vous convient pas de ne pas être embarqué et donc devoir faire un travail plutôt administratif.
    La procédure est donc la même pour d'autres qui ne souhaitent pas rester pour X ou Y raisons.
    Au pire, déposez votre demande de mise à la "retraite" avec jouissance de votre pension.

  3. Effectivement si vous avez assez de perm pour commencer l'école pendant vos dernières perm avant fin de contrat, rien ne vous l'empêche, personne ne vous embêtera pas.

    Par contre vous n'aurez pas droit au chômage à moins de présenter votre projet à pôle emploi et qu'ils acceptent de vous payez l'ARE pendant vos études. Ce qui n'est pas gagné, mais ça peut être aussi accepté.

  4. Lui, il n'est pas psychiatre. Vous pouvez avoir simplement un burn out. Bref, le but c'est de vous soigner, et qu'une fois soigné, cela soit bien indiqué et constaté.

    Demandez sinon à voir un psy militaire qui pourra établir un vrai diagnostic.
     

    Nous avons des militaires avec des SPT et ils continuent leur carrière sans souci.

  5. Si vous avez déjà peur d'être trempé, dans un zodiac pendant des heures, avec le bruit du moteur, et surtout, d'être loin de votre monde, vos amis, ne postulez surtout pas aux FS...... si vous êtes dans les FS dans tous les cas vous n'aurez QUASIMENT pas de temps ni pour vous, et ni pour votre petit monde..... va falloir mettre sa vie personnelle de côté un bon moment. Je n'ai aucun pote en FS qui a le temps ni pour les amis, ni pour la famille, ils sont toujours à droite et à gauche en France ou à l'étranger en mission, stage, préparation ops, entraînement, etc. Vous ne pourrez même pas limiter la casse, c'est quelque chose qu'il faut se mettre direct dans la tête.

    Vous aurez des permissions, certes, mais ça sera compliqué de tabler plus que ça.

    Puis Commando Marine ce n'est pas du tout être dans une embarcation à chercher des pirates que vous ne trouverez jamais... vous vous trompez royalement, ils ont bien plus de missions que cela, et qui ne concernent même pas la mer. A moins qu'en pleine Afrique sur la bande du Sahel et environs il y ai de la mer...

     

    • Like 2
  6. Tout dépend des bases aériennes.
    Certaines partent en moyenne une fois tous les deux ans, d'autres partiront moins.
    ça dépend aussi du gars. Un bon gars sera plus facilement récompensé avec des OPEX qu'un gars qui est un boulet. Un boulet, peut même ne jamais partir en OPEX à part éventuellement la Guyane.... Car pour toutes les autres OPEX, Djibouti compris, il faut réussir la validation avant projection de 2 semaines à Solenzara. On n'envoie pas un gars à la VAP si on estime déjà qu'il ne mérite pas, mais aussi qu'il ne réussira pas.

    • Thanks 1
  7. Vous aurez peut-être droit à un congé de reconversion, mais étant dans un cycle d'études normales, ça me semble compliqué. A voir ce qu'ils peuvent faire à Défense Mobilité, ce sont eux les experts des reconversions. Par contre tout ce qui est formation dans le civil, c'est dossier pris au cas par cas.

    Parfois patienter quelques mois peut ne pas être si mauvais que ça non plus. ça permet de remettre un pied dans le civil, se reposer, faire un petit travail à côté ou un stage dans votre domaine le temps de re-attaquer la fac. C'est dur de se remettre dans le bain après 5 ans sans travailler dans le domaine à un niveau licence, une remise à niveau n'est pas si mauvaise que ça, surtout qu'en Master, va falloir pouvoir suivre.

  8. Il sera à mon avis quasiment impossible.

    Avec les nouvelles "ISC", il semblerait qu'elles soient payées plus rapidement, mais vous êtes encore sous l'ancien système de paiement une fois tous les 6 mois environ, donc théoriquement vous devriez être payé qu'en mai. De plus, l'armée a pris un énorme retard avec le paiement des ISC, ils n'ont même pas payé celles de fin d'année dernière.

    Renseignez-vous auprès de votre bureau solde pour confirmation de ce que je dis.

    Si vos raisons d'être en galère financière sont valables (raison de santé, familiales graves, séparation conjugale, etc), vous pouvez demander l'aide de l'assistante sociale de votre régiment.

    Sinon, à voir avec votre banque, mais ils ne sont souvent pas les plus compréhensifs.

    • Like 1
  9. Vous essayez vraiment de prendre la Libération au sérieux? 🤣

    Heureusement que le commandement reste majoritairement blanc, catholique et hétérosexuel. Figurez-vous, on est en FRANCE, l'énorme majorité des gens sont blancs, catholiques (ou athées) et hétérosexuels (désolée, apparemment ça offense certaines personnes).

    Que la majorité soient noirs, arabes, musulmans, hindus, homosexuels et/ou trans, là oui, il y aurait un sacré problème quelque part. On ne peut pas avoir 50% de noirs quand les noirs représentent entre 2 et 7% de la population selon les estimations. On ne peut pas avoir 50% d'homosexuels alors qu'ils représentent quelque chose comme un peu moins de 10% de la population. Et j'en passe.

    Des articles stupides, issus de bobos idiots qui n'ont que ça à faire et surtout qui n'ont jamais mis un pied dans l'armée.

    Je connais quelques officiers noirs, quelques officiers arabes, quelques officiers issus des îles, mon avant-dernier commandant de base était homosexuel totalement assumé, il est même venu sur base se présenter avec son compagnon... et personne n'a jamais rien eu contre ces officiers, pas plus qu'avec des blancs ou autre.

    Voici une photo d'une promotion de l'école de l'air:

    2320698-kro2554-original.jpg

    On y voit ce qui semble être environ 10% de gens issus de "minorités" (noirs, îles, arabes, hindus?). Je connais d'ailleurs le noir qui est à droite, toujours officier, toujours aussi heureux dans l'armée, et toujours aussi fier d'être dans cette armée apparemment super raciste et tout et tout.

    Sacrément bizarre pour l'armée méchante raciste, quand même.

     

    On en voit, des noirs là dedans...

    Bref, faut arrêter deux secondes de donner du temps d'antenne à ces abrutis. L'armée reste pour le meilleur ascenseur social de tout le pays qui ouvre ses portes, ses bras et des opportunités de carrière à absolument tout le monde sans grande distinction!

    Est-ce qu'ils se penchent avec autant de vigueur sur le nombre de blancs dans les rangs dans les écoles d'officier des pays d'Afrique, et dont on reçoit d'ailleurs des élèves en échange, ou des femmes dans les échanges avec des élèves officiers d'écoles militaires de pays arabes amis? Entre autres?

    Ce monsieur, il est resté dans l'école de la victimisation éternelle...

    • Like 3
    • Thanks 2
  10. Et oui... si dans la tenue normale on a le choix de porter ce qu'on veut (par principe, du moins dans l'armée de l'air), lors de cérémonies ou occasions on n'a pas le choix, si on nous dit de porter jupe, tout le monde uniforme, et bien on porte jupe, pas le choix. Et tenue SOC, c'est quasiment tout le temps jupe.

    • Thanks 2
  11. Tout dépend de l'acuité visuelle, il y a des gens qui portent des lunettes et sont même en infanterie, tout dépend du problème

    Quand à la spasmophilie tout dépend de vos crises, de votre état, du retentissement sur la vie.

    Seul un médecin militaire pourra se prononcer sur les aptitudes.

  12. Alors, il ne faut pas, jamais, se pourrir la santé. Jamais. La santé, vous n'avez qu'une.

    Ce n'est pas cassos de se voir prescrire un arrêt maladie si vous en avez vraiment besoin, même si cela est pour un burn out, fatigue cumulée, peu importe. Ce qui est grave, c'est laisser cette fatigue s'installer durablement et devenir chronique.

    Vous seriez un cassos si vous étiez en arrêt maladie pour rien, juste par complaisance, ou dès que vous avez un ongle cassé. Là oui, vous seriez un vrai cassos que personne ne peut faire confiance, et qui profite du système. Vous avez eu une notation en excellent, ça montre quand même quelque chose.
    Le burn out, c'est quelque chose de sérieux et si non soigné, ça peut devenir grave et affecter votre corps physiquement.

    Donc non, vous n'êtes pas un cassos si vous n'allez vraiment pas bien et que vous avez besoin de repos, que ça soit une, deux, trois, quatre semaines, c'est au médecin de juger.

    Un arrêt maladie ne nuit pas à votre carrière, tout comme un burn out ne nuit pas à votre carrière. Beaucoup de militaires en font, et si pris en charge rapidement, en relativement peu de temps ils peuvent se remettre sur pied et rebosser tout à fait normalement. Le problème ce sont ceux qui font les autruches et ont peur d'être pris par des cassos alors qu'ils ne vont pas besoin et ont vraiment besoin d'aide médicale. Ceux là tôt ou tard craqueront pour de bon et ça ne sera pas qu'une ou deux semaines, ça sera des mois durants, et leur corps les obligera à couper (malaise, maux de tête chroniques, oublis, accidents au travail ou même en dehors pour cause de fatigue, inattention, etc). La perte de poids est déjà un premier signe qui doit vous alerter, et même parfois une prise de sang peut montrer d'autres signes si la situation dure.

    Par contre, voilà, le boulot ne vous plaît pas, ça ne va pas, faites tout pour changer et si la GN ne passe pas, et bien faudra se résigner à quitter l'institution au lieu de se rendre malade.

    Là, bien au contraire, vous DEVEZ vous soigner avant mars, car si jamais vous intégrer la GN, il vous faudra être un pleine forme. Parlez-en à votre médecin, n'hésitez pas à faire quelques RDV avec un psychologue, cela peut vous aider aussi à récupérer.

     

    • Like 1
  13. Vous vous trompez si vous croyez que je n'ai jamais été "victime" de chefs qui ont voulu me pourrir la vie pendant longtemps. Et j'ai vu des gens en souffrir, j'ai toujours tout fait pour les aider et à moment donné, ça va mieux, et j'ai même aidé une personne sur ce forum qui s'est faite harceler par les mêmes personnes que moi j'ai dû supporter, et cette personne a été virée injustement, elle vient de réintégrer l'armée après recours auprès de la CRM, elle a été soutenue par un sergent-chef de sa base, par moi, et d'autres collègues. Le sujet tourne d'ailleurs par ici. Donc moi, fermer les yeux...? Je ne crois pas, non. Je n'admettrais jamais du harcèlement sous mes yeux que ça soit de la part d'un chef ou d'un subordonné (ça existe aussi, d'ailleurs).

    C'est aussi pour cela que je trouve bizarre qu'il n'y ai eu personne pour vous défendre, des CDG, CDS, ou des caporaux-chefs, car même quand une personne ramasse, on est quand même quelques un à essayer d'aider et faire avancer les choses. Et à la fin, j'ai demandé une mutation, puis d'autre paperasse encore, que j'ai fait pour exactement ne pas m'enfoncer, car je ne permet pas que quelqu'un m'enfonce.

    Maintenant j'ai déjà eu aussi des jeunes qui ont hurlé au harcèlement car on les faisait faire des travaux d'entretien pour "payer" le fait qu'ils aient fait une connerie. C'est éducatif et mieux que pourrir le dossier du gars avec des BP ou des lettres de mise en garde si ce qu'il fait n'est pas trop grave. Je leur disait, bah pas de souci, toute autre erreur sera payée à coup de lettre de mise en garde et de BPs. Bizarrement, ça râlait moins.
    J'ai aussi vu des gens trouver qu'un caporal chef les harcèle car il leur rentre dedans quand ils sont incapables de faire le boulot qu'on leur demande, qui est le boulot qu'on attend que tout le monde le fasse dans la spécialité.

    Premier cul ou pas premier cul, vous avez le droit de vous défendre, et pour cela il y a les PEVAT également.

    Mais je n'arrive toujours pas à voir une seule raison pourquoi tout un régiment s'acharnerait sur un soldat irréprochable.

    Et moi, dans les bureaux? J'espère que c'est une blague... je n'ai jamais connu de chiens qui travaillent dans un bureau! Je ne pense pas qu'on bosse pour avoir des chiens enfermés en courette, je ne saurais même pas quoi faire dans un bureau....... à part le suivi sanitaire des chiens et des qualifs des mecs, je n'ai pas grand chose à foutre dans un bureau, mon travail c'est dehors, qu'il fasse beau ou pas, chaud ou froid, car les chiens ne travaillent pas tout seuls, du moins pour le moment, et ne peuvent pas rester 24h enfermés...

    En bref, peu importe, vous avez votre version et moi je n'ai que la votre, je n'ai pas les autres versions de de ce fait je ne pourrais jamais me faire un avis éclairé, et de toute façon mon avis n'a aucune importance.

    L'important là c'est que vous vous soigniez, partiez dans le civil trouver un boulot qui vous passionne. Et demandez les indemnisations que vous avez le droit pour les accidents de travail. Ces indemnisations n'existent pas pour rien.

  14. L'anglais est juste une de plusieurs composantes, et l'anglais s'améliore. Il y a de plus en plus de candidats avec des bonnes notes d'anglais.

    Je n'ai pas dit que c'était perdu d'avance. J'ai dit que vous partez avec un gros handicap de départ. Toutes les épreuves sont prises en compte, dont le sport, que vous n'avez pas la moyenne. Comparé à d'autres candidats qui auront aussi des bons tests psy et bonnes notes d'anglais, vous passerez derrière, par exemple. Avec le Covid il y a énormément de candidats pour l'armée qui assure une certaine stabilité professionnelle contrairement au privé où ça rame financièrement.

    Donc à attendre.

    • Thanks 1
  15. Qu'elle est extrêmement faible et risque de ne pas être suffisante pour s'engager en tant que sous-officier. Même si ces spécialités sont peu physiques, il en faut un minimum, et les spécialités que vous demandez sont quand même relativement prisées à l'heure actuelle.

    Après, il n'y a pas que le sport qui compte, mais vous êtes en dessous de la moyenne donc départ déjà avec un handicap. La moyenne dans l'armée de l'air est de 12, en plus, et non de 10.

    Donc, à voir.

  16. Donc, puni car fait du sport certainement non encadré ou non permis? Car on ne prend pas 4j de trou juste pour avoir fait du foot si c'est fait dans les règles... ça sent l'histoire mal racontée.

    Puis "travaux forcés"? Vous avez fait quoi? Cassé du cailloux pour le compte d'entreprises privés avec une boule accrochée au pied...? Ou vous avez fait le travail d'entretien que tout militaire fait, de désherbage, de nettoyage, peint des cailloux, des murs, et j'en passe? N'allez pas dans la LE, vous seriez étonné... Va falloir spécifier un peu plus.

    Vous étiez de garde plusieurs fois par semaine? Pour quelle raison? Etiez-vous irréprochable? Avez-vous fait des bêtises? Moi, perso, j'ai passé 10 ans de ma vie à monter la garde quasiment toutes les semaines et je n'en suis pas morte, et j'ai une vie... et ça ne sert toujours pas comme excuse de tomber dans la drogue... heureusement, on serait foutus.

    Vous demandez un reclassement, on ne demande pas un reclassement. On passe devant des médecins, on voit des spécialistes militaires. On apporte des preuves de ses problèmes de santé qui peuvent nuire au travail. Vous avez même le droit de ramener des examens passés dans le civil pour soutenir votre cas, ce qu'il semble que vous n'avez pas fait. Il semble que 6 ans après, vous n'avez absolument aucune inaptitude ou problème de santé avéré. Je doute fort qu'en 6 ans à voir des médecins, ils soient tous contre vous au point de ne vous pas déclarer d'inaptitude alors que, selon vos dire, on a l'impression que vous avez presque perdu un œil et éclaté le dos à un point irréparable.
    Une demande de changement de spécialité se dépose en écrit au bureau d'administration du personnel de son régiment et c'est envoyé à la DRHAT, on ne demande pas cela à son chef de section, ni à son chef de corps, ils n'en ont aucun pouvoir. Vous n'avez même pas besoin de leur autorisation, ils écriront juste un avis, mais vous avez le droit de déposer une demande de changement ou même de mutation sans leur accord, vous avez même le droit d'en déposer une par an.

    De plus, vous affirmez être au bout de votre vie, traumatisé, humilié, souffrant, des années de tourmente et menaces, mais avez resigné à chaque fois un ou plusieurs contrats, de plus, vous n'avez jamais déposé aucune demande écrite et officielle de mutation ni de changement de spécialité. Ai-je loupé quelque chose?

    Bref, à vous lire, tout le monde est contre vous, personne ne vous aime, ni les gens de votre régiment, ni l'assistante sociale, ni les médecins militaires qui n'ont rien à voir avec votre régiment car ils sont interarmées, vous vous droguez et vous vous étonnez que personne ne vous fasse confiance.
    Vous avez été puni dès le début de carrière avec 4j de trou ce qui est quand même un exploit. Le plus risible, c'est de mettre quand même la faute à l'armée de consommer des drogues, celle-là est pas mal aussi. Je pense que tout militaire a déjà eu des chefs cons, des problèmes au boulot, heureusement on n'est pas tous en train de tomber dans la drogue, ça serait carnage...

    Sachant que les chefs tournent tous les 2-3 ans pour les officiers et les sous-officiers tous les 6 ans environ, et que tous les ans il y a des changements, même le changement de hiérarchie ne semble avoir changé eux d'avis sur vous. De même pour le service médical.

    Je pense que vous devriez aussi vous remettre sérieusement en question quelque part.
    J'en ai connu des gens qui ont subit des injustices, mais jamais au point qu'elles durent éternellement et surtout pas 8 ans, et encore moins au point qu'absolument personne ne les écoute ou soutienne. Généralement, il y a des chefs qui écoutent et comprennent, même si un ou deux ont quelqu'un dans le pif, à moment donné ils partent et d'autres viennent. Les médecins militaires, ils sont ce qu'ils sont, mais ils sont à part des histoires qui se passent dans les autres unités et surtout, ils sont humains. Je n'ai jamais vu aucun médecin même militaire faire la sourde oreille face à des militaires en réelle souffrance, et encore moins avec des accidents de service. Leur responsabilité est engagée s'ils vous laissent apte et que vous avez un sérieux problème de santé. S'il vous arrive quelque chose, ça peut vite puer pour eux, ils ont une responsabilité envers les patients qu'ils reçoivent. Le plus souvent, les médecins ouvrent plutôt des parapluies pour éviter de se prendre pleine gueule si jamais un militaire blessé se fout au tas ou fait un suraccident avec son problème de santé déjà existant.

    Au final, soit vous êtes le plus gros chat noir de l'histoire de l'Armée ce qui est improbable. Soit il va falloir faire un gros coup d'introspection.

    Si ça vous rassure, le CMA ne vous appelle pas parce que d'un coup il vous aime. Ils sont simplement obligés de vous appeler car vous arrivez à 3 mois d'arrêt maladie, donc 90j, et ils sont obligés de vous voir pour vous basculer en CLM, ce qui est statutairement obligatoire pour vous mettre en position de non activité.

    Pour les accidents de service, vous avez la PMI et la jurisprudence Brugnot pour vous indemniser. Récupérez les rapports circonstanciés si ce n'est pas déjà fait, demandez au médecin militaire les certificats de consolidation, puis rajoutez à votre demande tous les documents médicaux nécessaires. Ceci encore une fois est à VOUS de la faire. La première, la demande est à mettre en place à tout moment, la jurisprudence Brugnot est à demander 2 ans maximum après la consolidation de la blessure.

    Quand vous estimez être victime de harcèlement, et bien, on contacte son PMDR, on dépose plainte à la gendarmerie et on contacte un avocat. Il y a également la cellule Thémis pour cela.

    Je pense que vous devriez commencer par vous relire, ce que vous décrivez est absurde, illogique et incohérent.
    C'est clair que vous n'êtes pas bien psychologiquement. Il faut donc vous soigner. Je conçoit qu'on peut tomber sur des chefs cons, on y est tous passés au point de souffrir plus ou moins, mais ce que vous décrivez dépasse tout entendement et c'est totalement illogique. Il faut concevoir selon vos dires que dans un régiment de centaines de personnes tournantes, tout le monde a été contre vous pendant 8 ans alors que vous êtes quelqu'un de bien, bon dans le travail et irréprochable. Je suis désolée de douter fortement de cela.

    Et pour finir, il faut se dire qu'absolument aucune démarche que vous dites, changement de spé, mutation, reclassement, indemnisation, absolument aucun n'est à faire par autre personne que VOUS. J'ai aussi l'impression que vous avez passé une vie à attendre que tout le monde fasse tout pour vous. Cela est impossible, c'est au militaire de faire les demandes écrites. Elles doivent être signées de leur main.

    Prenez-vous en main, soignez-vous correctement, demandez les indemnisations comme de droit, puis partez à la fin du contrat reconstruire votre vie. Mettez-vous dans la tête par contre que dans le civil vous croiserez aussi certainement une bonne brochette de cons, essayez alors d'apprendre à passer outre.

    • Like 1
  17. Nous ne sommes pas devins...

    Il y a une multitude de choses qui peuvent se produire.

    Plus de 90j, vous passez en CLM (position de non activité). Cela est obligatoire.

    Suite à cela:
    -Soit ils vous estiment apte à reprendre le service avec toutes les aptitudes.
    -Soit ils vont décider que votre cheville est trop fragile pour continuer dans cette spécialité où les chevilles sont très importantes et vous déclarerons inapte à la spécialité, et la DRHAA vous demandera de faire un autre choix de 3 spécialités compatibles à votre nouvelle aptitude, et eux ils trancheront où vous envoyer.
    - Soit ils estiment que votre cheville est trop fragile/irréparable pour continuer dans l'armée et ils vous réformeront, avec inaptitude définitive.

    Je ne suis pas médecin, mais 5 mois d'arrêt maladie et de rééducation et cheville et talon, c'est qu'ils doivent être bien touchés et il y aura probablement une certaine instabilité après cela, je serais vous je commencerait à réfléchir à d'autres spécialités qui pourraient vous intéresser. Il y a un risque que vous ne puissiez pas rester maître chien dont il faut avoir I1, donc soit vous serez en mesure de garder votre I1, soit il faudra changer de spécialité.

  18. Pour intégrer la DGSE en tant que détachement et en tant que militaire, il faut quand même avoir une certaine expérience. Je pense à partir de 5 ans de contrat mais je pense qu'ils sont plus fanas de prendre des gens plus expérimentés dans l'ordre des 10-15 ans de service, de ce que j'ai pu comprendre (toute spécialité confondue et tout recrutement confondu, ils cherchent essentiellement l'expérience).

    Il y a régulièrement des journées d'information pour la DGSE et la DRSD, où tu pourras demander à participer et tu auras toutes les réponses à tes questions. Ils recrutent très régulièrement.

    • Like 2

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...