Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

BTX

Membres +
  • Compteur de contenus

    25 870
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    542

BTX a gagné pour la dernière fois le 2 octobre

BTX a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

3 708 Excellent

À propos de BTX

  • Rang
    VELITE

Contacts

Informations du profil

  • Sexe
    Homme
  • Statut
    Ancien militaire
  • Armée
    Armée de Terre

Visiteurs récents du profil

25 401 visualisations du profil
  1. http://www.opex360.com/2019/10/10/arquus-presente-un-camion-innovant-avec-le-contrat-successeur-poids-lourds-de-larmee-de-terre-en-vue/ La logistique de l’armée de Terre « mérite son programme Scorpion », avait lancé le général Charles Beaudouin, sous-chef d’état-major chargé des plans et des programmes de l’état-major de l’armée de Terre, lors d’une audition parlementaire, en 2018. Et si le poids-lourd TRM10000 a été remplacé par le Porteur polyvalent terrestre [PPT], dans le cadre d’un contrat attribué au constructeur italien Iveco, associé à SOFRAME, le sort des camions GBC180, c’est à dire les bêtes de somme de l’armée de Terre, reste en suspens. Or, s’ils ont la réputation d’être « increvables », il n’en reste pas moins que leur mécanique est soumise à [très] rude épreuve, notamment sur les théâtres d’opérations extérieurs. Initialement, il n’était pas question d’inscrire le remplacement des GBC180 dans la Loi de programmation militaire [LPM] 2019-25… Mais comme il n’y a pas de forces armées fortes sans logistique forte, il a été finalement prévu de lancer le projet « Successeur poids lourd, armée de Terre » , avec une cible de 7.000 véhicules, dont seulement 80 devront avoir été livrés d’ici 2025. Aussi, le groupe Arquus, spécialiste français de l’armement terrestre, a déjà pris rendez-vous en présentant un nouveau « porteur logistique 8×8 » à l’occasion du Forum Entreprise Défense 2019, à Satory. Et en ne manquant pas de rappeler que le premier véhicule à moteur de l’armée française avait été livré en 1898 par Panhard, entreprise qu’il a « absorbée » en 2018. Ce nouveau porteur logistique est ainsi doté d’un châssis 8×8 produit en France et « spécialement » conçu pour les applications militaires. Et, poursuit Arquus, sa « chaine de traction innovante a été développée sur fonds propres. » Dans le détail, ce camion dispose d’une gestion électronique de la chaine cinématique ATC [Automatic Traction Control], ce qui lui permet d’enclencher et de désenclencher automatiquement ou manuellement la motricité sur les essieux avants. Ce système « permet également la gestion des blocages de différentiels sur tous les essieux », précise Arquus. Le résultat est que ce camion bénéficie d’une très grande mobilité, quel que soit le type de terrain. Et le tout en « réalisant des économies de carburant, de pneumatiques et d’usure des ponts en comparaison d’un véhicule toutes roues motrices permanentes, simplifiant la logistique et réduisant les besoins en maintenance », souligne Arquus, qui ne donne cependant pas de détails sur la motorisation de véhicule. En fonction des missions, ce « porteur logistique » peut se décliner en deux versions : l’une avec une cabine non protégée, l’autre avec une cabine blindée, offrant une protection de type STANAG 4569. Pour l’auto-défense, il est en outre possible de lui intégrer un tourelleau télé-opéré de type Hornet Lite. « Le nouveau porteur logistique 8×8 est par ailleurs pensé pour accueillir des systèmes de communication et d’information de dernière génération. Il est notamment interfaçable avec les équipements Scorpion », fait valoir Arquus. Autre innovation : ce camion est prêt à recevoir toutes les solutions d’automatisation mises au point par Arquus, notamment pour le roulage en convoi autonome, qui est un axe de recherche important du groupe, qui a financé, sur ses fonds propres, une étude dans ce domaine. Enfin, le groupe français met un avant un autre argument : son savoir-faire en matière de soutien qui, « basé sur la connaissance des parcs sur le long terme », lui permet de réduire les coûts de maintien en condition opérationnelle [MCO].
  2. Tout à fait d'accord. Mais je dirais "le courage toujours le courage". C'est là où le bât blesse qui explique cette lente dérive que nous constatons, chacun à notre niveau, avec notre culture, notre expérience et nos convictions. Il est à mon avis plus que temps de réagir. BTX
  3. BTX

    44 Régiment d'infanterie

    En tous les cas, tous mes encouragements pour votre objectif de rejoindre par la voie semi-directe, le corps des sous-officiers. BTX
  4. BTX

    44 Régiment d'infanterie

    Un lien utile pour connaître les emplois ouverts au recrutement https://www.linkedin.com/company/dgse/ BTX
  5. http://www.opex360.com/2019/10/08/les-forces-speciales-francaises-ont-recu-des-mini-drones-de-longue-endurance-fournis-par-delair/ En janvier 2017, Thales remportait le marché des 210 mini-drones de reconnaissance destinés à l’armée de Terre avec son « Spy’Ranger ». Et cela, aux dépens, notamment, de Delair, qui, associé à ECA Group, avait proposé le DT-26M. Et si le constructeur toulousain perdit cette manche, il vient d’en gagner une nouvelle. En effet, ce 8 octobre, Delair a annoncé qu’il venait de livrer des mini-drones UX-11 au ministère des Armées. Ces appareils ont été « mis à la disposition de plusieurs unités […] des forces spéciales qui, en tant que tremplin d’innovations et laboratoire opérationnel, se sont naturellement associées à son évaluation sur le terrain ». « Nous sommes honorés de la confiance accordée par le ministère des Armées, qui par le biais de ses financements pour l’Innovation nous a accompagnés dès le début de notre aventure industrielle, et nous sommes heureux de lui permettre de récolter aujourd’hui les fruits de son investissement », a commenté Bastien Mancini, co-fondateur et directeur général de Delair. Initialement, le drone UX-11 a été conçu pour des applications professionnelles civiles, en particulier pour faciliter la modélisation de grandes surfaces et d’infrastructures difficiles d’accès. Bien qu’étant à voilure fixe, il peut être mis en oeuvre depuis un espace très restreint grâce à sa capacité « BTOL » [pour Birdlike TakeOff and Landing, c’est à dire qu’il peut faire décoller ou se poser comme un oiseau]. D’une envergure de 1,1 mètre pour une masse de 1,4 kg, il affiche une autonomie de vol de 59 minutes, pour une portée de 50 km. Ce qui en fait le mini-drone le plus endurant du marché. « Drone de longue endurance capable de voler 3 fois plus longtemps qu’un quadricoptère classique, l’UX-11 collecte un très grand nombre de données en un minimum de vols, et embarque suffisamment de puissance de calcul à bord pour permettre à l’opérateur de contrôler la qualité des images collectées en temps réel, accélérant ainsi les étapes de traitement et d’analyses de données et réduisant d’autant son coût global d’exploitation », précise Delair. Le drone est doté d’un système de calcul embarqué et d’une connectivité 3G/4G, ce qui permet à l’opérateur de contrôler la qualité des images en temps réel. Il s’agit d’une « avancée technologique qui accélère les étapes de collecte et traitement des données, et réduit d’autant le coût global d’utilisation de la solution », indique son constructeur. Optimisé pour les vols BVLOS [Beyond Visual Line of Sight], l’UX-11 est en mesure d’évoluer dans des conditions météorologiques difficiles. Il est « aussi à l’aise à 50°C qu’à -20°C ou 6.000m d’altitude », fait valoir Delair. Par ailleurs, l’entreprise toulousaine a d’autres projets qui intéressent le ministère des Armées [ou, du moins, l’Agence de l’innovation de Défense, AID]. Tel est le cas du projet « HyDrone » qui, mené en partenariat avec la jeune pousse drômoise Ergosup, vise à développer un drone électronique associé à une mini-station hydrogène pour recharger ses cylindres composites embarqués.
  6. BTX

    44 Régiment d'infanterie

    Perso, mais ce sera compliqué une fois passé à Saint Maixent par le biais de la voie "semi-directe", je me serais porté volontaire pour rejoindre le 1er RPIMa. Car promu sergent, vous resterez durablement affecté au 3 ou au 8. Pourquoi ne pas vous porter candidat pour rejoindre le GCP ? Avec votre bagage technique, vous pourriez être compétitif. BTX https://www.google.fr/url?sa=t&rct=j&q=&esrc=s&source=web&cd=1&cad=rja&uact=8&ved=2ahUKEwiXi-Wz84zlAhXHzIUKHXB_CzQQrAIoAjAAegQIARAL&url=https%3A%2F%2Fwww.aumilitaire.com%2Fcommunaute%2Ftopic%2F1595-44-ri%2F&usg=AOvVaw3lGbMhtYI4nZ9kykecDH93
  7. http://www.opex360.com/2019/10/08/pour-la-premiere-fois-un-avion-a400m-a-pu-larguer-80-parachutistes-par-ses-deux-portes-laterales/ Atterrissage sur terrains sommaires, autoprotection, ravitaillement en vol des hélicoptères, largage de parachutistes… Le développement des capacités tactiques de l’avion de transport A400M « Atlas » a longtemps donné quelques soucis à Airbus, alors confronté à des retards et à des dépassements de coûts. Ce qui a conduit la France et l’Allemagne à se tourner vers l’américain Lockheed-Martin pour se procurer des KC/C-130 Hercules, lesquels seront mis en oeuvre au sein d’un escadron franco-allemand basé à Évreux. Cependant, Airbus a progressé significativement dans la mise au point de ces capacités tactiques au cours des dernières semaines. Fin septembre, l’industriel a ainsi fait état d’essais « prometteurs » pour le ravitaillement en vol des hélicoptères H-225M Caracal et H-160. Ces tests, coordonnés par la Direction générale de l’armement [DGA], ont consisté à établir des contacts « secs » entre l’A400M et les voilures tournantes. Des « contacts humides » seront tentés d’ici la fin de cette année. Dans un autre domaine, Airbus a annoncé, le 7 octobre, que l’Atlas est désormais en mesure de larguer des parachutistes simultanément, via ses deux portes latérales. Jusqu’à présent, l’avion de transport ne pouvait larguer des parachutistes que par sa rampe arrière et par l’une de ses deux portes latérales. Cette capacité a d’ailleurs été utilisée en septembre 2018, lors d’une opération aéroportée [OAP] menée par la force Barkhane dans la région de Ménaka [Mali]. L’A400M « a réalisé les essais en vol de certification pour le déploiement simultané par les deux portes latérales de 80 parachutistes [40+40] avec leur équipement complet, en un seul passage. Les essais ont été menés en étroite coordination avec la Direction générale de l’armement et les forces armées françaises et belges […], sur la zone de saut de Ger Azet, dans le sud de la France », a ainsi indiqué Airbus. En outre, cette campagne, au cours de laquelle 9 vols et 564 sauts ont été effectués, a également permis de réaliser les essais de certification pour le largage de 58 parachutistes par une porte latérale, soit le maximum qu’il est possible de faire pour un A400M. « Ces étapes importantes concluent la phase d’essais de certification des capacités de largage de l’A400M, et ouvrent la voie au déploiement simultané de 116 parachutistes et à la certification des opérations mixtes. La fin des activités de certification est prévue au premier semestre 2020 », précise Airbus. Par ailleurs, l’A400M a récemment réalisé ses premières « livraisons par air » [LPA] au titre de l’opération Barkhane, dans le cadre d’une expérimentation réalisée par le Centre d’expertise aérienne militaire [CEAM], en relation avec un détachement de de la Section Technique de l’armée de Terre [STAT] et des équipes du 1er Régiment du train parachutiste [RTP]. En deux vols, l’avion d’Airbus a ainsi largué 30 tonnes d’eau et de vivres à la base française avancée de Kidal.
  8. BTX

    44 Régiment d'infanterie

    Et vers quelle fonction désormais caporal-chef souhaiteriez vous vous orienter ? Je suppose qu'au-delà du 44e RI, vous visez la DGSE et ses officines. BTX
  9. BTX

    44 Régiment d'infanterie

    Bien naturel non ? Vous ne voulez pas non plus la plaquette du régiment et le numéro du portable du chef de corps ? Faudrait peut être pas pousser. Quelle est votre spécialité ? Et depuis combien de temps l'exercez vous ? BTX
  10. BTX

    44 Régiment d'infanterie

    Un ancien membre du 44e RI ? Tenu au devoir de réserve, il n'y aura personne pour vous parler du 44. BTX
  11. BTX

    44 Régiment d'infanterie

    Vous ne trouverez pas beaucoup d'informations sur le 44e RI. Et pour cause, c'est l'unité interarmes et interarmées à laquelle est rattaché administrativement le personnel militaire et (je crois, à confirmer) civil de la DGSE. En gros et cela vous suffira c'est l'OA (organisme d'administration) des unités constituant la DGSE. Quand, répondant à un appel de candidature lancé par une des DRH d'armées et de la GN, le joyeux candidat satisfait aux requis en tous genres, il est affecté pour "administration" au 44e RI et pour "emploi" à...……... BTX
  12. https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/attentat-blue-on-blue-dans-armees-199711 Si l’attentat de jeudi à la Préfecture de Police est une déflagration, c’est à cause de son caractère « blue on blue », c’est-à-dire provenant de l’intérieur. Il s’agit du pire des scénarios, redouté de tous les opérationnels, car il mine la confiance interne et la cohésion des équipes, avec cette interrogation lancinante, qui agit comme un poison lent : « Y a-t-il un ennemi à l’intérieur du système, sur lequel repose ma propre sécurité ? ». La question se pose dans les forces de l’ordre, les services de renseignement et les armées. Un rapport parlementaire de juin dernier se voulait rassurant : « Les forces de sécurité sont préservées dans l’ensemble de toute radicalisation significative.» Sauf que Mickael Harpon échappait à ce suivi… Dans les armées, on entend le même discours lénifiant. La très discrète Direction du renseignement et de la sécurité de la défense (DRSD, ex-DPSD) nous confiait avant l’été que « la menace de l’Islam radical est contenue. La Défense est peu perméable : au recrutement, on évite que les profils les plus à risque nous rejoignent et ensuite il y a un suivi par l’encadrement de contact ». Des chiffres ? « Infimes, ridicules. Cela se compte en dizaines et ça diminue. » Quant à une éventuelle menace de radicalisation de l’ultra-droite : « ce n’est pas un sujet », assure-t-on à la DRSD. Jusqu’à présent, aucun militaire français n’a retourné ses armes contre ses camarades ou des civils, mais l’armée a éprouvé au moins une attaque « blue on blue » [Précision : les spécialistes parleront plutôt de « Green on Blue » dans ce cas précis - jdm] , sur une base en Afghanistan en 2012, quand un militaire afghan - en principe allié - a tué cinq soldats français qui faisaient du sport.
  13. Vous avez raison. C'est un manque de discernement culturel. BTX
  14. Nous sommes parfaitement d'accord. J'entraîne actuellement une fille candidate EOSC-S qui "découvre" la traction poulie haute à 30 kg (pas gagné du tout) et les squats. Je ne vous parle pas des prises de tête. Mais je garde bon espoir de lui faire toucher "le bout du bout". Quant au LL, autant dire que ce n'est pas de la tarte. Et pourtant, elle pratique le sport régulièrement, ne fume pas, ne boit pas et n'est pas obèse. M'enfin avec la méthode "légion" je pense que ça rentrera. De toutes les façons, elle n'a pas le choix. Elle me l'a demandé et, en plus, c'est gratuit. BTX
  15. Pendant plus d’un mois, la vidéo montrant une séance de bizutage au sein du 35e Régiment d'infanterie (RI) de Belfort a fait le buzz sur les réseaux sociaux. L’armée de terre vient de sortir de son silence, déclarant qu’elle «ne tolère pas de tels comportements» et assurant que les responsables ont été sanctionnés. Fin août, une vidéo apparue sur les réseaux sociaux a dévoilé une fausse remise de grades au sein du 35e Régiment d'infanterie (RI) de Belfort, lors de laquelle des instructeurs violentent des recrues. Il est possible de voir lesdits instructeurs asséner des coups de poing, de genou ainsi que des gifles aux jeunes militaires. Depuis, la séquence a été visionnée plusieurs centaines de fois mais l’armée de terre n’a réagi que récemment. Cette dernière a affirmé, sur Twitter, qu’elle ne tolérait pas «de tels comportements de quiconque envers quiconque»: «Cette affaire est connue, prise en compte et les responsables ont été sanctionnés.» L'@armeedeterre ne tolère pas de tels comportements, de quiconque envers quiconque. Cette affaire est connue, prise en compte et les responsables ont été sanctionnés. — Armée de Terre (@armeedeterre) September 30, 2019 «Un fait unique qui découle d’une erreur d’appréciation» Le chef du régiment, le colonel Augier, a indiqué à L’Est Républicain qu’une enquête avait été lancée début septembre, c’est-à-dire dès que les faits avaient fait surface: «La remise de grades officielle s’était déroulée au Ballon d'Alsace, mais 25 jeunes ont voulu une cérémonie plus virile, moins cordiale. Ils en ont parlé à leurs sergents, qui ont fait l’erreur d’accepter», a expliqué le militaire. Il a également assuré qu’il ne s’agissait pas de «brimades, mais d’un fait unique, non organisé, qui découle d'une erreur d'appréciation». Et de poursuivre: «Cette vidéo détruit tout ce que nous faisons au quotidien pour transmettre nos valeurs à nos 1.200 hommes. Les trois auteurs des coups et le militaire du rang qui a filmé à leur insu seront punis. La réponse est ferme, le signal fort. La sanction aura vertu d’exemple pour éviter que de tels actes ne se reproduisent.» Source = EST REPUBLICAIN.

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...