Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

SG5375

Membres +
  • Compteur de contenus

    1 717
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    57

SG5375 a gagné pour la dernière fois le 5 novembre 2018

SG5375 a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

902 Excellent

5 abonnés

À propos de SG5375

  • Rang
    Membre

Informations du profil

  • Genre
    Homme
  • Statut
    Civil
  • Armée
    Armée de Terre

Visiteurs récents du profil

1 592 visualisations du profil
  1. SG5375

    Concours ADS

    Effectivement je suis passé à côté.Mais ca reste valable, sait-on jamais. Une reconversion peut-être, bien que je lui souhaite une longue carrière.
  2. C'est sûr que c'est moins rustique que la boîte de petits poids mais c'est plus efficace. Puis il faut bien encourager les bonnes idées.
  3. SG5375

    Concours ADS

    Vous pourrez passer gardien en réussissant le concours interne, en ce moment la période n'est pas la plus sélective de l'histoire de la police nationale.
  4. SG5375

    Quelques questions

    Bienvenue, 1ere réponse OUI 2ème 3 fois 3ème c'est fluctuant mais entre l'inscription au concours et le résultat c'est en mois qu'il faut compter. Ouverture cette année pour gardien la paix vendredi ( le 10/05) et clôture le 16/07/2019, pour les épreuves les dates ne sont pas encore connues mais pas avant sept oct, en 3 phases admissibilité (écrits), pré-admission (sport) puis admission (oral), le tout avec évidemment un petit écremage progressif.
  5. C'est quand même pas mal, une évolution collective au Trx qu'on voit dans la vidéo.
  6. Pas de problèmes. Mais la légitime défense ne sera pas retenue pour ce tir trop rapide. Bonne soirée
  7. Voir mon premier message, c'était mon 1er conseil
  8. Travaillez avant car il faut du temps et ce n'est pas une fois rentré qu'il faudra y penser, ensuite tout dépend de ce qu'on vous demandera d'y faire. Pensez quand même qu'on ne combat pas une phobie en 5'
  9. La plainte c'est auprès des services de police gendarmerie ou procureur qu'il faut la déposer. Son cch n'a rien à voir sur le dossier pénal et n'a pas être avisé de la plainte. Cela reste de votre choix. Mais de quoi parlez vous quand vous dites démarches. Pour les délais de traitement des plaintes c'est très variable en fonction de l'activité du service d'enquête saisi.
  10. Encore un qui n'est pas rentré d'une permission de sortie au cours d'une hospitalisation d'office. Là on dépasse largement le cadre du port illégitime d'attributs.
  11. Pour le pénal, le tout exprimé en peine maximum. 5 ans et 75000€ d'amende pour les violences si plus de 8j d'itt, 3 ans si itt- de 8 jours, 1an pour violation de domicile si c'est acté et 2 ans pour les violations des ordonnances des juges des affaires familiales pour les éloignements et interdictions. C'est très résumé et beaucoup de paramètres rentrent en ligne de compte pour avoir la sanction finale, mais l'idée est que ce n' est pas anodin et lié à la gravité des faits.
  12. Et oui il peut rester gendarme car la lecture du jugement nous montre que justement il n'aura pas de casier puisque la requête de son avocat de non i scription au B2 a éte acceptée. Pour l'arme, il sera aménagé et interdit de voie publique pendant ces 6mois comme beaucoup d' autres pour diverses raisons qui sont souvent médicales et sans être virés heureusement.
  13. Bonsoir @Cindou570 je rejoins tous ceux qui vous disent de déposer plainte. Dans un premier temps sachez que les violences que vous avez subies sont des violences volontaires aggravées par la circonstance de votre lien avec l'auteur des faits ( ex conjoint, ou vivant ensemble) je ne rentre pas dans les détails techniques . Tant bien même vous n'auriez pas même 1 jour d'itt, ce qui représente la quantification légale du préjudice hors éventuelle itt psychologique cette infraction est un délit.De plus la présence de témoins facilite grandement le travail des enquêteurs. Je suis interpellé aussi d'après vos écrits par le possible non respect d'un contrôle judiciaire. Ce genre d'affaires peut très mal finir. Ça c'est pour la partie procédure. Pour la partie financière, quel est le problème? Quoi qu'il arrive ce comportement n'est pas normal et appelé à se renouveler s'il n'y a pas de rappel à l'ordre. Malgré tout, le choix du dépôt de plainte est personnel et doit rester de votre libre arbitre mais néanmoins je vous le conseille et je me permets même de le faire de façon officielle. Pour répondre à votre question sur la victime antérieure, la prescription de l'action publique est loin d'être arrivée à son terme donc rien n'empêche également le dépôt de plainte. Disons que c'est quand même moins parlant 2 ans après mais viable. Pour son statut aucune disposition légale n'existe et heureusement. Pas de soucis de ce côté là. Et faites les choses officiellement pour remonter des accusations pour éviter le retour de flamme de type diffamatoire.
  14. Comme par hasard condamnation à 36 mois de prison dont 12 mois fermes, en terme légal ça veut dire plus que 2 ans fermes à effectuer et on arrive pile poil au maximum pour bénéficier d'une peine aménageable. Conclusion encore un condamné à 3 ans qui ne verra jamais la prison.
  15. Il ne faut pas avoir honte d'aller voir un psychologue pour régler le problème, des programmes sur le comportement donnent de bons résultats pour vaincre cette phobie car c'est handicapant dans la vie. C'est encore facile (quoi que) d'esquiver les situations dans une vie classique mais que se passera t'il en situation de police ? Attention, je ne parle pas d'être en situation comme sur une intervention au RAID parce que là c'est sûr que vous serez confronté à votre phobie rien qu'aux tests, mais sur des interventions comme il y en a dans un service classique. Bien que rien ne vous empêchera de rentrer dans la police si vous ne dites rien lors du concours (ce qui voudra dire que vous devrez mentir aux questionnaires et vous mettre en faute), il faut bien se rendre compte que vous pourrez vous mettre personnellement ainsi que vos futurs équipiers en danger si vous ne pouvez pas gérer cette peur. Comme je ne vais pas énumérer toutes les situations que peuvent rencontrer les policiers "lambda" je vous invite à gérer votre soucis avant le concours. La solution évoquée par certains de régler le problème soi même, ce qui implique souvent de se mettre en situation de sur-exposition volontaire n'est pas sans risques la plupart du temps contre-productif. Je ne dis pas que ce n'est pas possible puisque je suis passé par là mais l'adolescence et tous ses profonds changements physiques et psychologiques aussi, ce qui change pas mal la donne je pense. En tous cas, même si cela ne s'est pas fait en un jour, croyez bien qu'on peut bien passer de la peur de monter sur une chaise (oui oui vraiment) à une gestion lucide au dessus du vide pour parlementer avec un suicidaire en équilibre à 40 m de haut. Et je pourrai aussi évoquer de multiples situations clairement parfois limites qui n'existaient même pas dans mes rêves de gosses. En conclusion rien n'est grave mais je vous conseille une approche progressive et accompagnée par un professionnel qui est la solution la plus adaptée. Bon courage.