Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Cephalyx

Membres
  • Compteur de contenus

    685
  • Inscription

  • Dernière visite

  • Jours gagnés

    15

Cephalyx a gagné pour la dernière fois le 9 novembre 2017

Cephalyx a eu le contenu le plus aimé !

Réputation sur la communauté

185 Excellent

2 abonnés

À propos de Cephalyx

  • Rang
    Membre

Informations du profil

  • Sexe
    Homme
  • Statut
    Réserviste
  • Armée
    Armée de Terre

Visiteurs récents du profil

985 visualisations du profil
  1. Je pense que vous confondez le fait d'être sous ESR et officier de réserve, car le PGE permet justement de devenir OR (classes au sein du 4e bataillon de l'ESM puis 1 mois en DA). Pour accéder à la PGE, il est effectivement bien vu d'être déjà engagé sous ESR dans un régiment.
  2. Hello, J'ai lu attentivement ton msg, ton objectif, lié en grande partie à tes craintes, et permets moi de te dire que si tu crois qu'en devenant officier en allant en EM tu n'auras plus ces problèmes de "légitimité", tu te fourres le doigt dans l'œil jusqu'au coude. La problématique est exactement la même, et je dirai qu'elle est même pire en tant qu'officier. En EM (au sens large), le jeune officier traitant est confronté à ses pairs d'active - officiers et subordonnés - aux parcours beaucoup plus riches, et qui vont le juger avec la même sévérité sur ses compétences que le caporal par ses gadjios ... La formation universitaire n'y changera pas grand chose et le "verni" dispensé aux ESCC et à l'ESORSEM jusqu'au diplôme d'état major, largement insuffisant pour acquérir l'assurance suffisante.
  3. ... et le bas de caisse du Léopard 2 ... :D Ayant eu la chance de le voir en vrai à l'ES 2018, ce tank n'est pas l'EMBT mais simplement un "clin d'oeil" à la future coopération ;).
  4. Commissaire n'est pas le concours le plus difficile de la FP, loin de là, mais il reste dans le top sélectivité des concours "sciences humaines" (20 places en interne pour 1000 candidats) avec officier de police, qui est ironiquement passé devant en terme de sélectivité (même nombre de place en interne que commissaire mais +3000 candidats), et les autres concours classiques de la Cat A+ (ENM, ENA, cadre d'orient, agrégation en droit/philo ...). Quant à ce qui est de la comparaison avec les CPGE, c'est HS (pas le même enjeu, même système ...).
  5. Monsieur Damien a un point de vue de flic avec des solutions de flic, mais il passe à côté de la problématique fondamentale qu'est la mutation des menaces qui pèsent sur le TN. Celles-ci ne sauraient se réduire à la simple dimension criminelle en occultant le mobile, celui d’œuvrer pour une puissance extérieure. Dans ce contexte, si la sécurité intérieure est l'apanage des forces de police traditionnelles, il en est tout autre lorsque pèse sur le TN des menaces de nature militaire. Dans cette situation, les forces armées ont pleinement leur rôle à jouer, pour autant qu'on leur donne les moyens (juridiques, matériels et humains), de remplir leur mission. Pour autant, la solution ne saurait se limiter à "plus de moyen". A mon sens la vraie réponse serait de reconnaître que nous sommes dans une situation réelle de conflit, avec une menace à la fois endogène et exogène (la crise des migrants en est le meilleur exemple), hybride et ancrée sur le territoire. Nécessairement, de la reconnaissance de cet état, les moyens adaptés suivront, ceteris paribus. Enfin, je me permettrais de rappeler, car certains détracteurs des OPIN ont un peu tendance à faire de l'amnésie historiographique (quand ce n'est pas du misérabilisme droit de l'hommiste sauce "l'armée dans la rue, la dictature !"), que la "mission naturelle du militaire" depuis Clovis c'est la défense du sanctuaire national contre toutes formes de menaces, qu'elles soient extérieures ou intérieures. A bon entendeur !
  6. Pas les mêmes missions. Le commandant de police est un officier de police, c'est un homme de terrain. Le commissaire fait partie du corps de conception, c'est avant tout un gestionnaire administratif. En commissariat ou service, le GPX voit rarement son commissaire, l'officier est son interlocuteur direct. Dans tous les cas, le commandant est à mimina adjoint d'un commissaire et un commandant EF est chef de service ou commissariat. Après c'est comme partout ... Un commandant avec 25 ans de boutique adjoint d'une jeune commissaire puceau c'est pas pire qu'un ADC adjoint d'un jeune LTN démoulé de Coët
  7. J'ai vraiment du mal avec le concept de décoration pour avoir été victime de quelque chose en dehors du service et sans motif. Autant, donc, je peux comprendre qu'on élève à certaines distinctions et dignités des militaires, ou civils, morts pendant l'accomplissement de leur devoir (on se souviendra, par ex, des militaires de l'attentat du Drakkar décorés à titre posthume), autant créer une médaille "de victime", je trouve ça dérangeant, voire malsain (mais tellement "de gauche ..."). Quant à la LH, elle n'a jamais été une décoration militaire mais une décoration mixte visant à récompenser des actions de rayonnement ou mérites particulièrement honorables ou des actions au combat (pour les mili, d'où des conditions d'octroi plus sévère. D'ailleurs, l'octroi de la médaille n'équivaut pas admission dans l'ordre, ce que peu de gens savent). Pas étonnant que les acteurs, sportifs ou autre se la voient octroyer (même si ça fait grincer des dents les milis, ça a toujours été l'esprit de cette décoration).
  8. Pour mettre mon grain de sel, connaissant bien le milieu : @Aegise : En France une ville entre 5000 et 40000 hab est normalement dotée d'un CSP. Dans les fait, c'est plutôt 20.000 hab ... Il est dirigé à minima par un commandant EF (fonctionnel). Le lieutenant de police en SP est adjoint d'unité ou chef de bureau de police. Il dirige en général entre 10 et 20 PAX (c'est l'équivalent du CDG/CDS selon dans l'armée, le commissaire de base est plutôt l'équivalent d'un CDU, soit une 100aine de PAX). Pour avoir un niveau colon, il faut regarder vers les commissaires divisionnaires. Typiquement, un chef de DDSP est commissaire divisionnaire ancien (au taquet des échelons) ou commissaire général (depuis peu). Un contrôleur général de la PN est à minima directeur de service régionaux ou nationaux. C'est l'équivalent d'un gouverneur militaire. Après chercher des équivalences PN / Armée n'a pas vraiment de sens ... (c'est souvent la confusion que font les gendarmes qui sont en concurrence avec la PN) étant donné que les missions, fonctions et attributions ne sont pas les mêmes (genre un CDU ne va pas faire de la politique de la ville à ses heures perdues alors que c'est le quotidien d'un officier de police en SP).
  9. Je confirme. L'accès SOR > OR est déterminé selon les besoins de l'UER (places dispo, car l'accès à l'épaulette peut se faire au détriment de la FA, puisqu'un militaire de réserve n'a aucune obligation de durée de service envers l'unité s'il déménage par exemple), notations, diplômes scolaires et qualifications militaires. Comme dans l'active, si tu es un bon, disponible, repéré par ses chef et désireux de devenir OFF, alors c'est possible (rappel que la possibilité de postuler en direct n'est plus ouverte pour la voie CDT, et bientôt plus pour la voie EM). Dans la pratique c'est quand même le potentiel + la disponibilité qui vont orienter un accès au SD. Il faut savoir qu'être chef de section en UER demande une grande dispo hors service (no rémunérée, bien évidemment) : état des présences/dispo, des qualifications, préparation ops ... autant d'éléments qui font que les prétendants sont judicieusement sélectionnés.
  10. Salut laetitia, je connais très bien l'UER du 2eRH. N'hésite pas à me contacter en MP.
  11. Avis du juriste du coin : En France, le port d'une arme, quelque soit la catégorie, répond au principe de nécessité (qui n'est pas à confondre avec le principe de légitime défense). Une arme blanche est une arme de catégorie D (non soumise à autorisation). En conséquence, et sauf ordre contraire, oui le port d'une arme blanche est possible pour un militaire de sentinelle (moi-même ayant tourné en Vigipirate dans les temps anciens, nous avions encore la baïonnette F1 au ceinturon). En revanche, son utilisation sera soumise aux conditions de la LD ou des articles du CSI.
  12. Salut, Tu peux signer jusqu'à 90 jours initialement, sans dérogation, si tu as une fonction ou une mission permanente auprès de ta formation. Typiquement, un OAR ou un RRR qui est là 2 jours par semaine ou une semaine par mois. Maintenant si tu es soldat en UER, les jours sont en général arrêtés par ta compagnie pour des périodes d'activité bien précises (qui pendant les premières années se résument à de la formation et du service). Évidemment, tout cela est tributaire de l'enveloppe budgétaire de ta formation.
  13. Perso à 35 ans ce n'est pas la question de l'intégration dans le groupe qui me poserait problème, mais plutôt le fait de me faire commander par des mecs de 20 ans ...
  14. Tout dépend de comment ton UER a organisé ses périodes d'activité. A toi ensuite de te coller dessus, étant donné que le principe de la réserve repose sur le volontariat et la disponibilité.
  15. Salut, Outre le statut un peu bizarre (les PMS sont sous statut civil), tu peux candidater à tout engagement, concours etc en étant réserviste. En cas de signature d'un contrat d'active, l'ESR est automatiquement résilié. Dans tous les cas, tu ne peux pas cumuler réserve et active ou deux ESR au profit d'armées différentes. C'est soit l'un, soit l'autre.

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...