Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Aiglon

Membres
  • Compteur de contenus

    56
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

10 Good

À propos de Aiglon

  • Rang
    Membre

Informations du profil

  • Genre
    Homme
  • Statut
    Militaire
  • Armée
    Armée de Terre

Visiteurs récents du profil

117 visualisations du profil
  1. Mais quelles seront leur mission ? Est-ce toujours la RESCO leur expertise ou ont-ils évolué. Car depuis leur déménagement à Orléans il est devenu bien compliqué de différencier le 20 du 30.... Il me semblait que le 30 était un réservoir du 10 mais ne bénéficiait pas d'un niveau de formation permettant un interopérabilité naturelle. Est-ce à terme un "Ponchardier" de l'air ?
  2. Très clair, reçu. Merci encore ! Très clair aussi, donc candidature officier et c'est tout
  3. Certes, j'en conviens parfaitement, l'argument fait mouche et de belle manière. Mais entre OSC-S et officier des bases il n'y a pas grande différence, pourquoi donc m'orienter de préférence vers le monde du commandement ? Peut-on facilement se réorienter ensuite vers le domaine du renseignement en étant OST ? Je suppose que pour OSC_E la question ne se pose pas... Je suppose que sous-officier puis EMIA en officier spécialiste peut permettre de palier à cette incertitude.
  4. J'avoue ne pas avoir pu retenir un léger sourire en lisant votre message BTX, je reconnais ici l'ancien officier tourné vers l'action ahah ! Vous pensez donc que le mieux reste la tentative OST ? Donc pas de Sous-officier ? Et malgré votre présentationsur les officier de base qui prête à sourire , cela regroupe également les officiers du renseignement... et la filière dans le domaine est très puissante au sien de l'AA. Je crains que les postes au sein de l'armée de Terre soient trop peu nombreux pour les obtenir.
  5. Justement, je vise des écoles mais entre les viser et les obtenir c'est autre chose. De plus pour Cyr je serai en âge au bout de deux ans d'études supplémentaire mais par pour l'école de l'air qui limite les candidatures OST à 24 ans. Et je vise plus une dominante officier des bases ou officier spécialiste. Donc OSC_E n'est plus ma priorité, et si j'obtiens par miracle OST à Cyr, cela reste une dominante en commandement et donc pas du tout dans mon domaine d'étude et dans mes aspirations professionnelles au sein des armées.
  6. Je pense tout simplement que pour le domaine visé il me faut un diplôme en adéquation et donc une école. Les écoles qui m'intéressent sont peut être hors de portée... De plus il me semble que les postes OSC-S sont très peu nombreux et très sélectifs. Une des discussions sur ce forum auxquelles j'ai pris part semble l'indiquer. De quoi donner l'impression de ne pas avoir de grandes chances d'y accéder.... Sans compter la dominante contractuelle qui est un facteur à prendre en compte car le domaine de spécialité visé n' a que peu d'équivalent dans le monde civil...
  7. Bonjour à tous, Je vise un poste d'officier sous contrat spécialiste en relations internationales/ géopolitiques. Mais je suis issu d'une école de commerce post-prépa. Je postule donc pour des IEP (Instituts d'Etudes Politiques) de type Sciences Po afin de "sanctionner" mes connaissances en la matière et de m'améliorer. Je suis très intéressé par la géopolitique, je parle deux langues étrangères, j'apprends le russe, je suis réserviste, titulaire d'une PMS et ancien sapeur-pompier volontaire. Cependant, je ne suis absolument pas sûr d'obtenir une de ces écoles et encore moins de pouvoir intégrer ensuite les armées. Je suis actuellement victime d'une entorse du chopart et donc j'ai l'impossibilité de faire du sport de type course à pied. J'ai actuellement 23 ans et je suis issu d'un milieu familial qui ne comprendrait sans doute pas que je choisisse une orientation de sous officier après mon école qui n'est pas HEC mais qui est sélective. Quelle serait la meilleure solution selon votre opinion personnelle ? Faire deux ans de formation civile pour tenter d'intégrer OSC-S à 25 ans ou tenter d'intégrer des spécialités dans le domaine en tant que sous officier ? Mon niveau physique actuel est faible, je fais entre 10 et 12 tractions, 50 pompes, 3 minutes 30 de gainage, 9 au Luc-Léger et en étant un peu optimiste je dois faire 2600 au cooper.... Merci de votre attention !
  8. Je ne suis pas d'accord, en tant que futur EVAT tu as largement le droit de te poser la question de la qualité de ton régiment. Tu n'es pas officier ou sous-officier, affecté en fonction de ton classement. Tes questions sont légitimes. Je pense comme Tom Morel, j'ai eu de bons retours sur ce régiment. Bonne incorporation futur marsouin !
  9. Cette réponse m'indique donc une chose, le travail paie et il va falloir que je m'applique et que je fasse de mon mieux. Pas de question à se poser. Message reçu fort et clair. Merci !
  10. Alors pour le TC je ne savais pas ... comme quoi j'ai bien fait de poster une réponse fausse ahah. Par contre je n'ai absolument pas dit que l'EG était automatique et je n'ai pas parlé de la fonction de chef de corps... et comme il y a notion d'OST dans les questions je parle aussi de l'évolution OST dedans. Concernant la possibilité de réussir l'EdG en OSC-E je pense que c'est parce qu'une seule promotion a pu tenter le concours depuis l'autorisation des contractuels à y concourir. Le temps permettra peut-être de voir si les contractuels ont une chance ou pas.
  11. -Pour les connaissances avant PMS : grades, fonctionnement de l'Armée de Terre, "Le rôle social de l'officier" du Maréchal Lyautey (il était capitaine à ce moment là il me semble), "Toi ce futur officier" du général de Bonnemaison. -Concernant les chances : cela dépendra du classement PMS, du sport mais surtout des ta personnalité. On ne peut pas décider à la place des recruteurs malheureusement . Des amis sont OSC-E seulement après PMS c'est donc faisable. Pour OST cela semble plus compliqué. Une démarche de réserve pourrait être utile si tu tentes à nouveau OST, mais uniquement en restant civil. -Tu peux tenter OST en ayant fait un an d'OSC-E, les profils sont très rares et la DRHAT n'apprécie pas forcément de refaire faire une année à CYR à un candidat déjà payé et formé. -Les profils d'OST ? Master 2 des meilleurs écoles de France (Majoritairement Sciences PO, ESSEC, HEC, Centrale,...) donc peu de place pour les étudiants de province non titulaires d'un double diplôme. Mais cela reste possible, surtout si tu sors de Sciences Po Aix (si je ne me trompe pas). -Pour les entretiens il convient de rester a tête sur les épaules, de connaître les OPEX actuelles, de développer le sens de l'initiative et de la prise de responsabilités. -Méthode Armstrong, ou méthode Lafay, sinon tu peux travailler quotidiennement en mettant une barre se traction à une porte (20 tractions par jours permet de progresser vite). -Oui tu perdrais ton avancement. -Pour le concours de l'EG tu as le temps de te renseigner car tu feras au minimum 7 ans de commandement avant. Pour tenter d'y avoir accès il faudra néanmoins que ton contrat soit renouvelé une fois voir deux fois. -En tant que lieutenant tu feras 2 ou trois de chef de section avant de passer automatiquement capitaine et de devenir adjoint de compagnie, au bout de deux ans tu prendras le commandement de compagnie en tant que commandant d'unité pendant deux ans. Nous appelons communément cette évolution le "temps de commandement". Ensuite ce sera souvent des postes d'Etat-Major en vue de passer commandant et de tenter l'Ecole de Guerre. Deux tentatives possibles. Si le concours est réussi tu seras à terme colonel et pourras espérer toucher les étoiles. Si le concours est un échec tu seras au mieux lieutenant-colonel. Voilà mes réponses
  12. Donc lorsque vous parlez de sélectivité vous relevez ici il me semble la dominante concours de catégorie A de la fonction publique. Mais quid des postes contractuels ? Sont-ils si sélectifs ? Un analyste en géopolitique est-il sensé sortir de Sciences Po et parler 3 langues couramment tout en ayant un niveau physique de soldat professionnel pour espérer servir en OSC-S ? Car si ce que vous dites est le cas général cela laisse fort à penser que les postes contractuels sont également très difficiles d'accès.
  13. Il me semble que le renseignement doit recruter plus de militaires également, la DRM semble en manquer. Je pense en revanche que le renseignement est en effet soumis à une attractivité croissante au sein de jeunes diplômés ce qui crée une véritable concurrence
  14. Aiglon

    35e RI ou 1er RI ?

    Bonjour à tous, Quelles sont les différences entre les deux régiments hormis la différence de brigade et d'équipement (VBCI/VAB) ? Quel régiments choisiriez-vous et pourquoi ? Merci à tous c'est relativement urgent, un camarade de PMS doit donner ses choix d'affectation en sortie de DA infanterie.
  15. Je partage le point de vue de ton CER... c'est compliqué d'entrer en Rens pour analyste dans l'armée de terre... le renseignement étant de plus à vocation interarmées, l'appartenance à l'armée de terre ou l'armée de l'air a peut-être, je dis bien peut-être une "moindre" importance que lorsque l'on fait officier commandement.