Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Benoiton

Membres
  • Compteur de contenus

    13
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

0 Neutral

À propos de Benoiton

  • Rang
    Membre

Informations du profil

  • Genre
    Homme
  • Statut
    Civil
  • Armée
    Interarmée

Visiteurs récents du profil

77 visualisations du profil
  1. Je suis boulanger mais je suis en vacances depuis lundi, je reprends samedi
  2. 172,460 km. J'étais littéralement épuisé : Début de frisson + début de fièvre. Tout était nikel ce matin au réveil. J'aurais pu faire + dans d'autres conditions.
  3. Je pars battre mon reccord de kilomètre. Objectif 170km Objectif psychologique : 180km Pour le délire, si j'ai l'occasion de pouvoir atteindre les 200 je le fais. Pensez à moi Retour ce soir.
  4. Merci beaucoup pour ce rappel, ça m'aide beaucoup, je vais peaufiner tout ça
  5. Merci pour tous vos messages ! En fait entre temps, pour ce fameux passage du livre, je ne risquais pas d'y arriver pour la bonne raison que c'était des problèmes à une inconnue, donc faire le calcul sur feuille oblige... ça m'a rassuré pour le coup Je vais donc rebosser mes cours de collèges... 10 ans de métier dans le civil, bien évidemment, je me suis empressé d'oublier ce qu'on a apprit au collège, à l'ère des calculettes ^^ Oui, un membre du forum m'a dit par MP que les gens se préparaient pas, je ne comprend pas pourquoi mais bon... c'est la moindre des choses selon moi, et ça me parait "logique" justement. Je trouve l'inverse insultant vis à vis de ceux qui nous reçoivent.
  6. Bonjour à tous, J'ai eu mon rendez-vous CIRFA hier, qui s'est très bien passé, trop bien passé peut-être... ? Je sais pas, bizarre... J'ai été hyper surpris de l'ambiance ultra détendue au sein du bâtiment, que ce soit entre eux, entre collègues, ou bien vis à vis de moi. J'ai rencontré l'armée de terre et l'armée de l'air et j'avais l'impression de parler à deux copains, je savais pas trop comment réagir à ça... C'est courant ? Oo Par contre là où je suis déboussolé c'est au niveau des différents sons de cloche. Dans tous les domaines de ma vie, j'ai toujours su jaugés et savoir m'évaluer moi-même sur mon niveau, à savoir : est-ce que je suis nul ou doué, or là je sèche complètement. J'ai deux sons de cloche concernant les tests du CSO : J'ai pu lire certains commentaires sur ce site même ou ailleurs sur la "toile" disant que les tests étaient relativement accessible, qu'il suffit grossomodo d'être au final quelqu'un de sain dans un corps sain, et surtout bourré de motivation. L'ambiance, les mots, et la posture de ceux que j'ai pu voir hier, le tout va d'ailleurs dans ce sens. Mais je me suis acheté le livre "engagé volontaire de l'armée", j'en suis à la première partie, les tests psychotechniques avec les tests de logique et là je pèse mes mots en disant que j'ai la sensation d'être un véritable débile mental face à ce livre, c'est atroce et ça m'inquiète. Sur les 15 premières questions j'ai su répondre avec exactitude a seulement 2 questions. Quand je regarde les réponses de celles où je me suis trompé il y avait une explication avec les racines carrés... Ils sont sérieux là ?! J'ajouterais que certaines réponses manquent grandement d'explications. Donc la réponse elle est simple mais j'aimerais qu'on me la dise clairement : Est-ce que ce libre est hors sujet, peut-être trop poussé et les tests du CSO sont d'un niveau un peu moins poussé ? Ou est-ce que j'ai un sérieux boulot psychotechnique à faire de mon côté ? Sans parler du fait que ce sera en plus chronométré entre chaque question, autant dire tout de suite que j'aurais un beau zéro pointé :S
  7. Bon, voilà 10 jours que j'ai commencé maintenant, et j'y vois déjà un bienfait d'endurance. Je penses qu'ils 'agit là simplement du fait que je maîtrise bien mes mouvements. Pompes, gainage, abdos, tractions allongé, abdos gainés, pompes gainées, les phases descendantes des tractions. J'écoute mon corps, je pousse sans aller jusqu'à la blessure non plus, mais j'ai pris un rythme de : 2 jours muscu / 1 jour de repos etc... + le vélo pour aller au boulot à côté. J'ai toujours pas essayé de luc leger mais je fais du fractionné 1 jour sur 2. Je sprint 15 secondes puis 1 minute en courrant normal. Je fais ça 3 fois. (la 3ème fois me tue lol) Le total de la course me fait faire 3 / 3,5km environ. Les abdos je suis passé d'il y a 10 jours à 15 abdos avec des courbatures en fin de journée à aujourd'hui 2 séries de 15 en une séance. Les pompes, je suis passé d'il y a 10 jours à 10 pompes dans la douleur avec de bonnes courbature en fin de journée à aujourd'hui à deux séries de 15 (donc 30) en une séance Pour les tractions allongées, je ne sens pas mon dos travailler, je penses que je positionne mal la barre, je vais rectifier ça après-demain (demain je fais mes 180km de vélo). Voilà, j'arrive à faire 5 tractions (la 5ème dans la douleur) pour le moment, assez content étant donné qu'il y a 10 jours j'en faisais 2. Je penses que c'est un coup de main à avoir pour les tractions, je commence à comprendre les gestes clef mais c'est pas évident. Par contre maintenant que je m'étire bien avant de me coucher, j'ai plus aucune courbatures après mes abdos et mes pompes, mais en gainant. Je douille un peu sur le moment de les faire mais j'ai aucune courbatures... Comment je dois traduire ça ? Faut que je pousse plus ?
  8. Bonjour à tous, Je n'ai pas encore eu mon premier entretiens CIRFA, je ne sais même pas encore ce que je veux faire, mais je sais seulement que je veux faire partis du corps de l'armée. (ce n'est plus négociable dans ma tête) Je ne veux pas perdre de temps de mon côté, je suis même très content de mon humeur générale qui a déjà changée en l'espace de 3-4 jours (date à laquelle j'ai pris mon rendez-vous CIRFA): Je reprend le goût du challenge personnel et de la souffrance physique, ne pas se laisser endormir, ni se reposer sur ses réussites de la journée, bref, j'aime mon état d'esprit actuel. Je suis allé à décathlon tout à l'heure en sortant du boulot (l'avantage du vélo c'est que les blocages je m'en fiche :P) m'acheter les éléments manquants pour commencer à me préparer mes séances de sport. Me manque plus que la barre de traction, j'irais la chercher lundi car j'avais un doute sur les dimension donc je voulais pas acheter pour rien. Je n'y connais que peu de choses aux détails sur les programmes de musculation, d'où ce post, et j'aimerais avoir votre avis pour les plus expérimentés : J'ai l'intention de jouer sur le fait que je suis 100% à vélo pour faire tourner mes séances de sport autours de ça. Lundi : Debout 2h avant de partir au boulot : je m'habille en tenue sport, je bois un peu d'eau citroné (j'ai l'habitude de boire ça le matin depuis longtemps) et je pars faire le tour du quartier en trottinant (1,5km environ), le tout à jeun. Pas d'effort ici, le but est juste de réveiller mon corps et le cardio en douceur. Je rentre puis je prend mon ptit déj' pas trop chargé mais juste assez chargé en sucre rapide (je mange mes petites madeleines de l'inter marché lol) + mon bol de café quotidien (le seul de la journée). J'attend un peu puis c'est partit : -Pompes (combien ?) -Abdos (Combien ?) -Musculation du dos avec les bandes élastiques (je sais pas comment on appelle ça) Petite pause, bien boire puis compléter mon ptit déj' Ensuite go boulot ! 15,650km de vélo à l'allé A la sortie du boulot : 1 Luc léger (je me suis acheter des craies, je vais faire ça grandeur nature à côté de là où je bosse) jusqu'à épuisement. (L'avantage c'est que comme je suis à vélo, j'aurais déjà les chaussures adéquates aux pieds ainsi que la tenue de sport qui va avec). J'aurais mon portable pour avoir la bande son et mes écouteurs bien entendu. Retour à mon chez moi ! 15,650km retour Je m'hydrate bien, puis la même chose qu'avant : -Pompes -Abdos -Musculation du dos avec les bandes élastiques -Traction (mon objectif est de m'habituer à faire les 4 minimum acceptable au barème du CSO correctement et à mon rythme dans un premier temps, même si je suis lent je m'en fiche. J'augmenterais le nombre progressivement. Si je peux parvenir à en faire 8-10 le jour du test je serais très content de moi. Petite pause puis étirement complet du corps de 20 minutes. Mardi idem Mercredi - Jeudi : Repos total, pas de sport autre que la distance à vélo que je fais pour aller au boulot. Vendredi : Idem que lundi et mardi Samedi : Idem Dimanche : Repos total, pas de sport autre que la distance à vélo que je fais pour aller au boulot. Voilà, qu'en pensez vous ? Psychologiquement j'en suis capable. Etant donné que j'ai l'intention de passer le test du CSO début 2019 (je ne sais pas de combien sont espacées les dates mais si je pouvais en avoir une en février ce serait vraiment top !), je ne cherche pas nécessairement à prendre du muscle rapide (d'autant plus que je suis contre les produits chelou personnellement) mais je cherche surtout et avant tout à travailler le tout sous l'effort/la fatigue, mon endurance quoi.
  9. D'accord, merci beaucoup ! Décidément, ça en fait des boulangers ^^
  10. Merci beaucoup de votre réponse ! Oui je suis en train de prendre conscience de la préparation pour les tests au CSO, je regarde tout ça de mon côté, je penses me faire mon petit luc léger dès demain à la sortie du boulot., l'environnement s'y prête bien. Une fois par jour, en m'y donnant à fond à chaque sortie de boulot avant de prendre mon vélo et faire mes 15km retour pour rentrer chez moi je penses que c'est une bonne option.
  11. Bonjour à tous, j'ai volontairement mis un autre prénom que mon véritable. 25 ans, boulanger de métier, un peu plus de 9 ans d'expérience dans le civil (si j'ai bien compris c'est comme ça qu'on dit) Je suis encore aujourd'hui scotché de la manière dont l'être humain a à évoluer mentalement par coups de gros "déclics" Autrefois passionné par mon métier de boulanger, je peux dire que j'ai relativement fais le tour, je connais très bien mon boulot que j'applique avec volonté depuis tout ce temps. J'en ais vu des vertes et des pas mûres, sans pour autant avoir dérogé à mon boulot. Mais que voulez vous, les aléas de la vie, le simple fait de réfléchir, de voir des choses, la remise en question, une simple petite chose peut donner de gros déclics. J'ai toujours eu un faible pour cette hiérarchie, cet état d'esprit militaire, je ne connais strictement rien de ce monde hormis les bases que l'on peut connaitre via internet. Je n'ai jamais mis un pied dans l'armée et pourtant, pour je ne sais quelle raison, ça m'a toujours attiré. Les fameuses conversations en tant que personne lambda où on se dit : "ah, j'aurais bien voulu faire l'armée moi, mais ceci mais cela", bref, des choix de vies, surtout quand on se lance dans la vie active à 18 ans, beh on fait un choix de carrière, on se spécialise, puis on se dit que c'est fini, que c'est trop tard. L'armée ce sera dans une autre vie et blablabla... Le sujet me trotte dans la tête sérieusement depuis mai-juin. J'estime être quelqu'un de discipliné, du moins, j'aime la rigueur et ne j'aime pas le laisser aller (Et pourtant...). Je ne vais pas déballer ma vie ici mais pour aller droit au but, j'ai revendu ma voiture en mars de cette année dans l'optique d'être 100% à vélo. J'en avais marre... C'est pas une question d'être axé pognon, mais j'en avais juste marre de claquer 250 euros par mois dans une voiture, sur une paye à 1600. Ajouter à ça le reste à payer, bref, on connait tous la chanson. Revendre ma voiture à été le meilleur choix que j'ai pu faire de ma vie ! ça m'a en quelques sortes rallié avec la nature, vers ma vie nomade que j'aime tant (j'adore le minimalisme, l'art de vivre avec le stricte minimum est quelque chose que j'adore, d'autant plus dans une économie fébrile), ça m'a surtout permis d'observer de par ma propre expérience d'à présent cycliste, que tout est fait pour nous rendre feignants et nous pousser à consommer. Si voiture je dois me racheter, ce sera quand j'aurais de vieux os et que le vélo ne pourra plus être une option, c'est promis ! Je fais plus ou moins 800km par mois avec les trajets boulot, je me suis fait un petit parcours de 120km y a pas longtemps, j'ai l'intention de m'en faire un de 170km à la fin novembre. Je ne suis absolument pas passionné de cyclisme, en soit, je n'aime pas spécialement ça, mais c'est simplement le plaisir de pouvoir faire soi-même une quantité énorme de kilomètre gratuitement et net d'impôt qui me surprend toujours. Je parle de mon présent de cycliste car c'est quelque par une des raisons qui m'a poussé à m'intéresser à l'armée. Sans ça je serais encore dans mon tripe "épargnants qui mets de côté et investis sur les marchés financier". C'est bien joli tout ça... Mais pour quoi au final ? "Mais pour quoi au final ?", c'est la question qui m'aura donné le déclic. Depuis 9 ans, je bosse dans diverses entreprises, où je pratique mon savoir-faire, je fabrique, ensuite c'est vendu, mais pour quoi ? Pour quelle utilité derrière ? Quelle est l'utilité réelle derrière tout ça ? Quel est l'intérêt ? enrichir mon patron ? Faire grimper le PIB ? Oui, et ? ... L'utilité ? Voilà la question qui a fait mouche dans mon cerveau. Je ne comprends plus les raisons de pourquoi je me lève tous les matins, si ce n'est que je sais au fond de moi que je me lève pour exercer un boulot qui ne me comble pas de joie, qui ne m'intrigue plus, j'ai envie de plus, j'ai envie de vivre, de me défoncer pour quelque chose, de me donner à fond, et je prend conscience depuis plusieurs mois que je travaille dans un secteur professionnel qui ne m'en donne pas l'occasion, jamais, entre un management parfois incompétent, ou bien qui ne se donne pas les moyens de réussir, mal organisé ou indiscipliné... Toutes les pistes pour une bonne évolution sont littéralement bouchées, de par les problèmes intra-sociaux au sein même des entreprises, les broutilles, les arrêts de travail pour un rhume... La voilà ma réalité : Je me lève chaque jour pour exercer une tâche rébarbative que je fais sans sentiments, sans amour et sans passion. Mais l'avantage, c'est que j'ai 25 ans, que je m'en rend compte maintenant, et que j'ai encore le temps de choisir ce que je veux vraiment faire de ma vie. J'ai le réel sentiment profond que je suis en train de gâcher un très beau potentiel. Je fais 1m78 pour 63-65kg donc pour ainsi dire, pas massif (mon problème a toujours été de ne pas réussir à prendre de masse, je fais le même poids depuis plusieurs années), mais je trouve que je suis bon en endurance, et une très bonne récupération, une très bonne reprise du souffle après l'effort. J'aime le challenge personnel, l'idée de me surpasser pour quelque chose me fait vibrer. Tout seul en solo c'est pas vraiment mon délire, mais si l'on me contraint à devoir le faire, j'adore. Le plaisir d'aller chercher ses limites et tenter de les surpasser, se sentir crevé, claqué, mais continuer quand même, parfois dans la souffrance, mais pouvoir se dire après qu'on en est capable, c'est ça que je veux. Je ne fûme pas, je ne bois pas, officiellement sportif depuis mars donc. Mon père est partit quand j'étais petit, ma mère est décédée quand j'avais 18 ans, je n'ai pas de copine, et je ne veux pas d'enfants. Bref, j'ai strictement rien qui me retient. Dans un futur lointain, je penses quand même ouvrir ma propre boulangerie, c'est même quelque chose que j'aimerais faire maintenant, mais en tant que civil, nous ne sommes pas câblés pour ça, on est habitués à rester dans notre zone de confort. Je sais pertinemment que j'en suis capable, mais je me trouve des excuses, je baigne dans les peurs stupides que l'on se dit pour ne surtout pas bouger et ne surtout pas prendre trop de risque, et au final, ma pire peur serait de passer complètement à côté de ma vie. Ce que je sais, c'est que j'ai besoin de bouger et sortir de mon confort quotidien que je me suis construis, j'ai besoin de discipline. Ma boîte, ce sera la cerise sur la gâteau pour mes vieux jours. Voilà, quoi dire de plus... Sur cette présentation je ne sais pas. Qu'en pensez vous ? J'ai mon rendez-vous CIRFA le 26 Novembre pour les 3 armée (énorme penchants pour l'armée de terre bien que je ne connaisse pas vraiment ce qui se trouve exactement dans la marine et du côté de l'armée de l'air. Je suis conscient que ce ne sera pas du tout rose, comme dans tout, il y a des moments où l'on souhaite lâcher du lest, j'ai également plus ou moins pris connaissance de l'usure psychologique qu'ont les missions sentinelles, mais même là, je penses que quoi qu'on me dira le 26, rien ne me fera reculer sur ma vision globale des choses. Je me connais très bien sur ce genre de situation, je suis têtu et je le veux, je penses que ma décision est déjà prise…