Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Tzar

Membres
  • Compteur de contenus

    11
  • Inscription

  • Dernière visite

Réputation sur la communauté

1 Neutral

2 abonnés

À propos de Tzar

  • Rang
    Membre

Informations du profil

  • Sexe
    Homme
  • Statut
    Ancien militaire
  • Armée
    Armée de Terre

Visiteurs récents du profil

74 visualisations du profil
  1. Bonjour à tous / toutes, Après m'être renseigné plus en profondeur sur l'armée de Terre, j'aimerais aussi envisager les possibilités dans la Gendarmerie pour devenir officier. Voici mon parcours : J'ai été engagé au 1er régiment de chasseurs parachutistes entre 2016 et 2017 où j'ai finalement dénoncé mon contrat pour pouvoir passer des diplômes en civil et revenir pour plus d'opportunités niveau carrière. (Je suis donc breveté para). A ce jour je vais avoir 25 ans le 12 avril 2020 et je vais valider d'ici quelques mois une licence de LEA (langues étrangères appliquées anglais/russe) et je vais postuler pour un master en droit (sécurité/défense) ou à l'institut français de géopolitique (cyber-sécurité ou espaces russes et post-soviétique). J'aurais donc 26 ans pour mon bac +4 et 27 ans pour mon bac +5 : là se pose la question de la limite d'âge pour devenir officier. Je parle donc couramment l'anglais, j'ai un bon niveau en russe et un petit niveau en allemand. Je précise aussi que je suis vice-champion de France universitaire en boxe anglaise et que par conséquent je peux peut-être prétendre à une attestation de sportif de haut niveau (j'ai vu qu'on peut repousser l'âge maximum avec ça dans certains cas). En outre, quel serait le meilleur moyen pour moi d'arriver à mes fins ? Merci de vos réponses, Cordialement.
  2. Bonjour,

    Je me permet de vous écrire via votre renommée et votre aptitude à répondre pertinemment sur le forum.

    Voici mon cas :

    Je vais avoir 25 ans ce 12 avril 2020. J'ai été para au 1er RCP entre 2016 et 2017 puis j'ai dénoncé mon contrat car j'estime n'avoir rien à faire en tant que seconde classe, je voulais pouvoir utiliser mon cerveau.

    Depuis j'ai repris des études (langues étrangères appliquées anglais/russe), je valide la licence cette année. Je compte postuler en master de droit (sécurité et défense) ou aller à l'institut français de géopolitique pour me spécialiser dans la cyber-sécurité ou les espaces russes et post-soviétique.

    Je parle couramment l'anglais, j'ai un bon niveau de russe et un petit niveau en allemand. Je sais pas si c'est important mais je suis aussi vice-champion de France de boxe anglaise en universitaire. Breveté para aussi.

    En gros, je suis partie de l'institution pour passer des diplômes et éventuellement revenir plus fort. Le but étant de devenir officier, cependant il y a différentes limites d'âge et pour être officier sur titre c'est déjà pas possible puisque j'ai 25 ans d'ici quelques jours.

    Alors que me conseillez-vous ?

    Cordialement.

    1. Afficher les commentaires précedents  5 en plus
    2. Phil95610

      Phil95610

      Je pense que vous pourriez postuler à un recrutement en tant qu'officier sous contrat (OSC) compte-tenu de vos diplômes.

    3. Tzar

      Tzar

      Mais officier sous-contrat c'est pas vraiment de carrière, comment sont-ils vu au sein de l'institution ? De la part de leurs collègues officiers et aussi de leurs subordonnés qu'ils doivent commander.

    4. Phil95610

      Phil95610

      Je suis d'origine OSC activé sur concours au titre de l'art.15.2. A part en Division d’Application où il y a encore une forme de ségrégation car certaines catégories de jeunes officiers n'ont pas encore pratiqué la vie militaire, elle s’estompe très rapidement en corps de troupe face aux responsabilités et aussi en état-major car les diplômes et concours de deuxième partie de carrière se chargent de rebattre les cartes. Un OSC méritant pourra tout à fait réussir l'Ecole de Guerre contrairement à un St Cyrien. Le premier à des chances de finir au moins colonel alors que l'autre peinera à devenir lieutenant-colonel.

  3. Je pense sincèrement que c'est très compliqué de passer 1ère classe ou caporal à officier. C'est pour ça que j'ai préféré retourner civil pour mieux me construire niveau diplôme et revenir plus fort. Je t'ai déjà écris par MP
  4. Bonjour,

    Pour répondre à votre message :

    " Sois un petit peu humble et engage toi comme EVSO (donc candidat ss off via l'ENSOA).

    Je reprends ton calendrier : 27 ans, BAC+5 et engagement immédiat
    30 ans : trois ans de service

    Tu fais alors le concours de l'EMIA (simplifié pour toi puisque tu as un bac+3 au moins : pas d'épreuve d'admissibilité, tu candidate "sur titres"). Tu te retrouves DOLO avant l'âge limite de 35 ans

    Courage pour ce parcours "

    Mais alors si je résume : vous me conseillez ENSOA (1an) + 3 ans de services + l'EMIA qui rajoute encore 2 ans donc encore 6 ans pour devenir officier.

    Tandis que si je continue en master (2ans) je peux directement entrer à l'EMIA. Je suis même déjà éligible puisque j'aurais bac +3 d'ici quelques mois.

    La première solution m'offre t-il le statut d'officier sur titre ?

    Cordialement

    1. Levy Pierre

      Levy Pierre

      Première solution :

      ENSOA + le temps nécessaire (total 3 ans à partir de l'incorpo) puis concours EMIA (soyons pessimiste malgré tes diplômes) 
      Du coup, officier de carrière, surtout si tu t'engages avec un BAC+5

      Donc : 3 ans d'attente avant d'avoir le statut d'off et 2 ans de plus pour fonctionner comme tel en régiment

      A toi de voir si tu veux t'engager tout de suite ou dans deux ans avec un Master (recommandé)

       

      Deuxième solution : engagement immédiat (ou après deux ans avec un Master) comme OSC, si OSC/E = contrat de 10 ans une seule fois renouvelable (et pas nécessairement pour encore 10 ans), mais si OSC/S = contrat de 5 ans renouvelable jusqu'à 20 ans de service

      OST n'est plus possible à cause de la limite d'âge (25 ans et un BAC+5)

      A toi de choisir !

    2. Tzar

      Tzar

      Merci de ta réponse.

      C'est possible de trouver les annales des concours EMIA pour savoir à quelle sauce je peux être potentiellement mangé ?

      Donc parcours ENSOA puis EMIA c'est un équivalent d'un officier sur titre sur la longue ? Pour pas avoir l'étiquette d'officier sous contrat, mal vu des saint-cyriens.

      Pourquoi le master est recommandé ? Même si c'est pour faire l'ENSOA, accessible dès le niveau bac.

    3. Levy Pierre

      Levy Pierre

      Annales des concours EMIA : consulter LE COACH sur ce forum

      Master recommandé comme plan B, pour un "après l'armée", parce que tu as dit toi-même que tu allais en faire un

  5. Bonjour à vous, Il y a méprise. Quand j'ai dis que j'avais rien à faire en tant que seconde classe ça n'a rien à avoir avec une critique envers qui ou quoi que ce soit. Cependant la mission c'est fermer sa gueule et passer le balais si je caricature légèrement. A l'époque je sortais de fac de droit et j'avais un cerveau, or le cerveau on te demande constamment de l'éteindre en tant que MDR alors j'ai cherché une voie où on te demande de plus t'en servir : le corps des officiers. Donc j'ai préféré partir et passer des diplômes dans le civil pour me trouver une spécialité qui servira l'institution. Cordialement,
  6. Bonjour, Les sous-officiers n'échappent pas aux opérations sentinelles (ni même les officiers) car il faut bien du personnel pour commander. Tu partiras en OPEX si et seulement si ta compagnie au sein de ton régiment est déployée. Donc pour répondre à ta question, non, le fait de finir l'ENSOA et d'être sergent ne te dispense absolument pas de l'opération sentinelle. Cordialement Tzar
  7. Bonjour, Voici l'historique : J'ai été engagé au 1er régiment de chasseurs parachutistes en tant que MDR entre 2016 et 2017 où j'ai finalement décidé de dénoncer mon contrat parce-que je n'avais tout simplement rien à faire en tant que seconde classe. Me voici aujourd'hui avec bientôt une licence de langues étrangères appliquées (anglais/russe) en poche. Je parle donc couramment l'anglais et j'ai un bon niveau en russe, ainsi qu'un petit niveau en allemand. J'envisage l'avenir et je pense forcément à un poste dans la Défense donc j'ai envie de traiter le cas de l'armée de Terre. Pour mon master je vais postuler en droit (sécurité et défense) ainsi qu'à l'institut français de Géopolitique. La problématique étant que je vais avoir 25 ans le 12 avril 2020. Ce qui fait : 25 ans et bac +3 / 26 ans et bac +4 / 27 ans et bac +5. J'ai d'ores et déjà vu que pour être officier à titre " régulier " si je puis dire, il fallait être âgé de 25 ans max et d'avoir le bac +5 (hors les concours qui peuvent êtres passés avant je précise). J'ai aussi vu qu'il y avait des dérogations à l'âge maximum (le volontariat dans l'armée, cependant j'ai été EVAT donc j'imagine que ça marche pas. Mais aussi le fait d'être sportif de haut niveau, et étant vice-champion de France de boxe anglaise en universitaire en 2019 je peux peut-être faire la demande.) Donc voilà je sais pas trop qu'elle serait la meilleure solution pour arriver à mes fins dans le cas où je décide d'embrasser la carrière d'officier dans l'armée de Terre. Si des spécialistes peuvent m'éclairer. Cordialement, Tzar
  8. Tzar

    Présentation Tzar

    Merci Levy Pierre ! Je pense simplement que c'est la procédure obligatoire pour tout engagé qui dénonce son contrat en période probatoire. Non j'en ai aucune copie, ils ont tout gardé pour eux. J'ai d'ailleurs aucune copie de papier pour les " diplômes " sur les différentes armes (Famas, AT4CS, Mortier ...). J'ai seulement mon brevet para quoi. J'ai dénoncé mon contrat juste avant la limite soit 6 mois donc la période probatoire. Merci du conseil, je ferais ça dès que tout ce bourbier est terminé ! Cordialement
  9. Tzar

    Présentation Tzar

    Très bien, merci de votre réponse BTX. J'étais dubitatif car je me souviens lors de mon dernier jour une dame de l'administration m'avait fait signer un papier comme quoi grosso merdo si un énorme conflit se déclenche nécessitant donc les anciens mili voire les civils pour combattre, je ne serais pas appelé. J'avais été surpris par ça, d'ailleurs, puisque j'ai fais toute ma formation et que donc de facto je suis apte au combat. Tzar
  10. Bonjour YaYannick, Merci de votre réponse. En espérant que c'est la bonne. Cordialement, Tzar
  11. Tzar

    Présentation Tzar

    Merci BTX, Non du tout. En fait j'ai repris des études où je me suis spécialisé sur le monde russophone et anglophone et là je me dirige vers une master géopolitique avec une spécialisation en cyber-sécurité. J'aimerais donc pouvoir travailler au sein du Ministère de la Défense après coup, et c'est justement tout l'intérêt de ma venue. Le fait que j'ai dénoncé mon contrat au sein de l'armée de Terre (rattachée au ministère de la Défense) me fera t-il vivre des déconvenues plus tard si je postule pour quoi que ce soit rattaché à ce même ministère (poste dans la Défense, officier sous contrat, DGSE etc). Tzar
  12. Bonjour/soir, Suite à des études de droit, j'ai été engagé au 1er RCP au cours de l'année 2016-2017 où j'ai effectué mes classes. Cependant j'ai décidé de dénoncer mon contrat à l'issue de celles-ci car je sentais que j'avais rien à faire en tant que deuxième classe. L'ENSOA m'avait été proposé mais j'avais préféré rejoindre le régiment souhaité malgré le fait d'être deuxième classe plutôt que d'être sergent dans un régiment incertain, probablement un régiment d'infanterie conventionnel puisque pour être affecté à un régiment para il faut être top 7-8 sur la promo ENSOA. Ayant depuis repris mes études, je me dirige probablement vers une spécialisation en géopolitique / cyber-sécurité / Russie qui offrent donc des postes au sein du ministère de la Défense notamment. Je voulais savoir si le fait d'avoir dénoncé mon contrat posera problème et si il y a moyen d'y remédier. En outre, connaître les effets de la dénonciation du contrat d'engagement d'un EVAT. Pour ma part je suis partie proprement, sans problème, j'étais plutôt apprécié de mes cadres et j'avais terminé 4ème de ma promo. Merci pour vos réponses.
  13. Bonjour/soir, Après une L1 en droit, j'ai été para au 1er RCP. Cependant j'ai préféré être directement affecté au régiment souhaité en tant que 2ème classe plutôt que de faire l'ENSOA et d'être incertain sur le régiment d'affectation (il faut un bon top 7-8 sur la promo pour rentrer chez les paras). Disons que j'ai préféré être 2ème classe chez les paras plutôt que sergent dans un régiment d'infanterie conventionnel. Malheureusement ça a été fatal, je me suis vite rendu compte que j'avais rien à faire en tant que deuxième classe et j'ai donc décidé de dénoncer mon contrat à la fin de mes classes. Au plaisir de vous lire.

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...