Jump to content
Aumilitaire

DarthRevan

Membres
  • Posts

    59
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by DarthRevan

  1. Si ça peut te rassurer, j'intègre le cursus d'officier sous contrat encadrement à l'âge de 30 ans ? Essentiellement parce que je prépare une thèse sur un sujet militaire (donc ça peut avoir son utilité après), mais j'en ai profité pour me préparer. J'ai sans doute un meilleur dossier maintenant que si j'avais envisagé un engagement à la sortie du master. Ce n'est pas trop ambitieux de s'engager à 26 ans, avec une maîtrise ou un master. Tu dois être dans la moyenne des candidats OSCE en terme d'âge. Un bon niveau en sport, des connaissances militaires, de la réserve et une PMS, ça permet d'avoir un dossier solide. Au regard de la concurrence, il vaut mieux être bien préparé. Il faut juste ne pas oublier qu'en tant qu'OSCE, on est en CDD renouvelable, et non en CDI. S'engager comme OSCE pour passer de carrière, ça peut mener à des désillusions. L'activation n'est qu'une option facultative malheureusement. Comme beaucoup d'OSC, je viserai un renouvellement, mais si ce n'est pas le cas, au moins, j'aurai servi ?
  2. Alors, je vais défendre l'avancement interne dans la réserve. Commencer militaire du rang, c'est un vrai plus (et pourtant, je suis enseignant à la fac' et en route pour un bac+8). Comment commander si on n'a jamais été commandé ? Franchement, à moins d'avoir ça dans le sang, il est très difficile d'arriver dans un régiment, et de commander un groupe ou une section après une seule formation de trois à quatre semaines. Ne pas oublier que la réserve est constituée également d'anciens militaires d'active, qui ont fait dix, quinze ou vingt ans d'armée, avec opérations extérieures à la pelle. C'est déjà difficile pour un sous officier ou un officier d'active après une à deux années de formation intensive, alors pour un officier de réserve par voie directe, ça peut être très tendu ... Ce n'est pas pour rien que la réserve privilégie très largement la promotion interne, à juste raison. Ensuite, l'avancement se fait au mérite. Etre présent, être motivé, se montrer disponible, sérieux, discipliné. Et cela dépend aussi de tes expériences et de ton parcours universitaire. Evidemment, à 18-19 ans, il y a peu de chances que tu sois proposé pour aller à Saint Maixent. En revanche, avec plus de maturité et un bac+5, tu seras plus souvent proposé pour des formations, promotions, etc, si bien entendu ton travail est reconnu. L'avancement se fait plus rapidement que tu ne le penses. En une année, il est possible de passer de 1ere classe à caporal ; puis en une année, de caporal à sergent, et enfin de sergent à lieutenant. Avec du travail, de la disponibilité et du sérieux (et un peu de chance, eu égard aux besoins de la compagnie). Et ne pas oublier que les places à Saint Maixent ou à Saint Cyr coûtent chers : les régiments préfèrent y envoyer des gens motivés qui ont déjà prouvé.
  3. Etonnant que le 41e régiment de transmissions ne soit pas proposé. Il y a une compagnie de réserve et un escadron de réserve (dans le train, une spécificité par rapport à l'environnement des transmissions). Et une compagnie de réserve à Lille il me semble (sauf si ça a encore changé). Peut être y a-t-il trop de candidats ? Sinon, il y a un régiment du génie à Charleville-Mézières à une heure et demie de Lille. Je pense qu'il ne sert à rien de tenter en Île de France : le 24e régiment d'infanterie est surdemandé ... Attention quant à ton projet professionnel. Si en théorie le bac+3 permet de tenter le concours officier (et encore seulement pour la voie sous contrat), c'est plus compliqué dans la pratique. Pour OSCE encadrement et spécialiste, la plupart des candidats ont validé un bac+5. Donc tu es en concurrence principalement avec des personnes qui ont un diplôme supplémentaire. Evidemment, il y a énormément d'autres choses à prendre en compte : tests sportifs, tests psychotechniques, entretiens avec la psychologue et l'officier supérieur (tout cela se faisant au CSO), curriculum vitae, lettre de motivation, préparation militaire supérieure, activités en lien avec le milieu militaire (PMD, réserve, ...). Mais autant mettre toutes les chances de son côté ! Et bien sûr, pour OST, c'est bac+5 validé. Sinon, il y a toujours le voie sous-officier, pour après tenter l'EMIA (et ainsi être de carrière, contrairement aux OSC). C'est à toi de voir ! Dans tous les cas, une candidature OSC ou OST se prépare sur le long terme.
  4. Oui, teste-toi, tu verras tout de suite ce que tu peux améliorer et quel plan d'entraînement tu pourras suivre. Musculation en salle (c'est à dire avec des poids en fonte) et poids du corps, ce n'est pas antinomique. Je commence toutes mes séances par du poids du corps (pompes, tractions, squats, ...). Tout dépend de la manière de travailler. En fonction du fait que tu travailles en force (powerlifting, strongman), en définition musculaire (bodybuilding), en haute intensité (crossfit), tu vas développer différemment ton corps, et tu auras des performances très différentes en fonction des exercices et des charges. Personnellement, je te conseille d'attendre la fin de ta croissance (17-18 ans), et de prendre en compte l'avis d'un médecin. Et de t'entraîner non pas en bodybuilding ou en powerlifting, mais plus en crossfit pour l'armée. Pour le moment, le poids de corps est amplement suffisant Ne pas abandonner les sports de combat. Un plus non négligeable ! Très complet, même si j'ai toujours préféré les arts martiaux ?
  5. Vu ton poids et le fait que tu sois boxeur, ce n'est pas très étonnant ! Une belle performance déjà. Continue de t'entraîner. Ne pas oublier que le mouvement doit être fait en amplitude complète : coudes déverrouillés en bas de mouvement, menton au dessus de la barre en haut de mouvement. Ceci dit, attention de ne pas se blesser au coude en s'entraînant comme ça. Le faire de temps en temps pour se tester oui, en faire tous les jours en amplitude complète, mieux vaut éviter si on veut conserver ses coudes indemnes. Pour la course, c'est bien également. Mais cela ne veut pas dire grand chose pour les tests du CSO. Le Luc léger, c'est grand maximum une vingtaine de minutes, avec un premier palier de 2 minutes à 8 km/h, puis une hausse de 0,5 km/h toutes les minutes. Le tout, en allers retours sur une piste de vingt mètres. Tu travailles vraiment le cardio (le passé de boxeur peut être utile ), tu ne fais pas d'endurance. C'est de l'explosivité et de la haute intensité. Je courrais beaucoup comme toi, et je me suis aperçu en me testant la première fois que j'atteignais difficilement le palier 7-8. Les joueurs de football, handball et basketball sont sans doute les plus à l'aise lors de cet exercice.
  6. En général, ceux qui dépassent les 15 tractions ne sont pas là par hasard, soit les forces spéciales ou la brigade des sapeurs pompiers de Paris. Pareil pour le LL ? Si ça peut te rassurer, lors de mon passage au CSO, le meilleur aux tractions en a fait une vingtaine et avait demandé la BSPP. Ensuite, c'était aux alentours d'une dizaine, et très peu les ont fait (sur les doigts d'une main). La moyenne, ça devait être en dessous de 5. Et au LL, de mémoire, il n'y en a eu que trois qui ont atteint ou dépassé le palier 10. La moyenne devait tourner autour des paliers 6 et 7. Ce que j'en ai retiré : très peu de candidats se sont préparés ; ils sont venus en mode touriste. Alors si tu te prépares, tu te distingues déjà ? Ceci dit, vaut mieux se comparer aux meilleurs du forum, pour chercher à progresser encore !
  7. Bienvenue ! Pas d'inquiétude. Tu as eu de très bons résultats. La commission n'a sans doute pas encore rendu son verdict. Quels régiments as-tu demandé ? Bon courage pour la suite !
  8. Difficile de t'aider en ne connaissant pas tes performances. Tu devrais faire un test pour connaître tes résultats, établir un plan d'entraînement et te fixer des objectifs. Pour ces trois régiments, il faut viser au minimum 10 au LL, 15 tractions et 60 squats. Pas le choix : courir en alternant footing et courses à haute intensité ; se mettre aux exercices poids du corps (l'achat d'une haltère ou d'une kettlebell peut être une bonne idée), et commencer les tractions. Vu que tu as un passé de sportif, tu devrais y arriver sans trop de difficultés. Tu as encore presque deux années pour t'entraîner et te préparer. Fais le sans te précipiter, en faisant les choses de la meilleure des manières, et surtout sans te blesser. Bon courage !
  9. Alors, tes résultats sont loin d'être mauvais ! Evidemment, ce serait mieux si tu atteignais le palier 10 au LL et 15 tractions. Attention cependant au surentrainement sur le dernier mois. Ceux qui postent leurs résultats, avec 12 au LL et 20 tractions, c'est sûr que ça décourage, mais ils sont loin de représenter la majorité des candidats ? En effet, cela peut être une bonne idée de repousser le passage au CSO, si tu ne te sens pas prêt. Cependant, repousser indéfiniment n'est pas non plus une bonne idée. Les performances augmentent (relativement) le jour du passage au CSO. Pour te donner une idée, à l'entraînement, je n'ai jamais atteint le palier 10, je tournais autour du palier 9. Le jour J, j'ai atteint le palier 10.45. Bon, j'ai bien failli aller vomir juste derrière, mais ça en valait la peine ? En revanche, pour les tractions, je maîtrisais et pouvais aller jusque 15 propres. Le jour J, seulement 12, et 8 validées. Très fatigué par le LL j'imagine. Avec ces résultats sportifs, ça ne m'a pas empêché de viser l'infanterie (pour la voie officier, j'imagine que ça doit être différent pour militaire du rang). Ceci dit, c'est surtout ta taille et ton poids qui doivent t'handicaper sur les épreuves physiques. Faire dix tractions à 95 kg, c'est déjà impressionnant. Bref, à toi de le voir au ressenti ! Mais si tu ne te sens pas prêt, tu devrais sans doute patienter un peu et continuer de t'entraîner.
  10. Attention de ne pas trop bouleverser son corps. Devant un trop grand déficit calorique, ton organisme risque de se bloquer. Et le travail physique risque d'être contre-productif, et dès que tu mangeras normalement, tu reprendras tout sous forme de gras. Prends ton temps : diminue tes apports en glucides (tout en conservant, voire en augmentant protéines et lipides insaturés) lentement, et augmente lentement ton nombre de séances par semaine. Tu as le temps avant le CSO, alors profites en pour faire les choses de la meilleure des manières, sans te précipiter. Avec un mélange de footing et de musculation au poids du corps, tu devrais rapidement perdre du poids, et augmenter ton nombre de tractions. A ce moment là, tu pourras envisager de te lester. Se lester aux tractions quand on ne peut pas les enchaîner, ça n'a pas vraiment de sens. Et ne pas changer de programme tout le temps. Ton système nerveux met du temps à s'adapter. A savoir par ailleurs qu'il est très très difficile de perdre du poids tout en se musclant, à moins d'être débutant (je ne connais pas ton passif sportif). Néanmoins, avec une bonne diète et un entraînement adapté, cela devrait être possible. Mais garde à l'esprit que tu risques de prendre un peu de poids au début (le muscle pèse plus lourd).
  11. Je te déconseille de prendre une autre paire de chaussures pour les marches. L'uniformité est le maître mot. Autant de petites améliorations (gants, bonnet, ...), ça passe, mais une paire de chaussures, tu ne pourras pas la porter. Armes de soutien plutôt ? Les armes d'appui, c'est plus génie et artillerie. Tu as tout à fait raison de les privilégier, notamment si le passage de carrière ne se fait pas. Le matériel est une arme déficitaire. Le train est un peu plus difficile à avoir, mais est moins demandé quand même que la cavalerie (c'est surtout qu'il y a peu de places). Aucune idée du nombre de places restantes. J'ai été pris lors de la 1ere commission, alors je n'ai pas eu d'échos des autres commissions de la part de mon recruteur. En tout cas, bon courage pour la PMS et le passage en commission !
  12. Les week-ends terrain, j’en avais eu deux. Donc sur quatre jours. Le premier, c’est principalement bivouac, exercices de combat (en trinôme) sous la supervision d’un sergent et d’un caporal, présentation de matériel, etc. Pour le second, rallye restitution. Globalement, ce sont des exercices notés (combat, sport, course d’orientation, topographie, transmissions, …). Bien entendu, la nuit, bivouac sous bâche ou sous tente, avec tours de garde par binôme ou trinôme. Ah oui ! Les marches. Tu en auras sans doute plusieurs à faire. Il y a bien plus de candidats sans passé militaire. C’est le but. Néanmoins, il y a souvent quelques réservistes de l’armée de terre ou de la gendarmerie. Ça donne un petit avantage, mais ce n’est pas forcément toujours le cas, puisque les encadrants le prennent forcément en compte. Quant au classement et à la notation, ne pas en faire une montagne. Bien sûr, c’est important. Cependant, je suis arrivé 9/30. A cause entre autre d’une très mauvaise note sur un contrôle de connaissances. Ce qui n’a pas empêché une très bonne appréciation et mon acceptation par la commission en OSCE infanterie. Donc il ne faut pas oublier les notations, mais aussi en profiter. Oui, une trousse médicale, ça peut être bien. Pansements pour les ampoules, pour les petites coupures, désinfectant. Au 5e dragons, on avait eu un très bon matériel. Mais prendre des chaussettes de bonne qualité pour les rangées. Je dirais que si tu as l’occasion et les moyens, de bons gants de combat sont un vrai plus. De bonnes chaussures de sport également, ne pas hésiter à mettre le prix. Je n’avais ramené qu’une petzel supplémentaire, un bonnet et une paire de gants non coqués (en plus des chaussettes). Pas besoin d’acheter trop de surplus. Uniformité chez les candidats est le maître mot ! Bon courage au 5e régiment de matériel ! D’ailleurs, c’est une très bonne idée le matériel. Peu de monde la demande, alors si tu as un bon dossier et fais une bonne PMS, tu as toutes tes chances ?
  13. J'ai effectué ma PMS en février 2021 au 5e régiment de dragons. Une superbe expérience ! Si officiellement, elles se ressemblent toutes ; officieusement, il y aura quelques changements en fonction des régiments et écoles. De mémoire, à Saint Cyr Coëtquidan, l'encadrement suit vraiment le programme officiel pour les PMS. Ailleurs, cela va dépendre du BOI du régiment. Dans mon cas, l'ISTC et la MOAL ont été fait avec le HK416, etc. Tout dépend dans quel régiment tu effectues ta PMS. Si je peux te donner quelques conseils : 1) La PMS est une initiation à la vie militaire, une préparation au commandement, mais elle est surtout indispensable pour le recrutement OST et OSCE. Tu es noté. En permanence. Le physique, les cours (capacité à apprendre, à comprendre et à transmettre), le comportement, la place dans le groupe, etc. A toi de te démarquer tout en restant toi-même, sans t'imposer. Ne pas non plus oublier que tu es en concurrence avec tes camarades. Etre compétitif, sans écraser les autres. Dans ma PMS, ça ne s'est pas ressenti, et pourtant, 80% tentaient le concours OST. 2) Physiquement, il vaut mieux être préparé. Rien d'insurmontable, mais tu es noté aussi sur tes performances physiques. Parcours d'obstacles, course d'orientation, footing, cardio, marches, exercices au poids du corps (pompes, abdos, tractions, ...). Je dirais qu'on avait une séance de sport tous les deux jours en moyenne. Pour le terrain, c'est du classique (bivouac, surveillance de zone, marche de nuit). Si tu es réserviste, tu seras dans ton élément naturel. Et si tu as fait le CAME pour passer caporal, tu verras, ça va bien se passer ? 3) Les cours. Etre attentif, participer, etc. C'est peut-être le plus important. A la fin, examen final à fort coefficient. Donc, retravailler les cours le soir. Personnellement, étant réserviste, c'était plus des révisions, mais quand on découvre la vie militaire, il y a énormément à assimiler. 4) Le comportement. Etre professionnel, être ponctuel, obéir sans discuter, écouter les cadres et appliquer leurs conseils. L'encadrement de ma PMS était vraiment bienveillant. Ils étaient là pour nous en apprendre le plus possible, pour nous tester. Franchement, ils m'ont plus que motivé. C'est le point le plus important, ex aequo avec les cours. Sans un comportement exemplaire, pas de bonne notation. Globalement, ce sont les conseils que je pourrais te donner. Tu peux commencer à te préparer en amont. Déjà physiquement. Puis, pour les cours : revoir l'organisation de la défense, les missions et opérations extérieures de l'armée française, les différents équipements de l'armée de terre, les armes, les grades, la topographie ... Tout ça se retrouve très facilement. Ah ! J'allais oublier : se préparer aussi à pouvoir donner un cours. Comme tout cadre de l'armée (du militaire du rang à l'officier général), tu dois être capable de présenter un cours. C'est un exercice qui est demandé en PMS. Bon courage pour ta PMS ! Et profites-en pour apprendre le plus possible !
  14. Bonjour, Il me semble qu'à 28 ans (donc sans doute 29 ou 30 ans à la signature du contrat), il est trop tard pour tenter militaire du rang. De mémoire, c'est jusque 29 ans pour les sous-officiers, et jusque 32 ans pour les officiers (sous contrat). La Légion n'a pas les mêmes règles en la matière. Cependant, le recrutement est plus difficile encore. Je crois qu'il vous faudra attendre la visite médicale pour être fixé quant à votre condition physique. Bon courage en tout cas pour votre candidature !
  15. L'âge ne posera pas de problème. J'avais 28 ans lorsque je me suis engagé dans la réserve opérationnelle. Et je n'étais pas le doyen ? Dans ma promotion, la moyenne d'âge était de 19 ans. Pour certaines personnes, cela peut être difficile d'être avec des très jeunes ou d'être commandés par des très jeunes. Après cela dépend de votre personnalité. Etant chargé de TD à la fac', je n'ai pas eu le moindre problème pour m'intégrer et être un bon FMIRien ! En revanche, un autre candidat plus âgé que moi, professeur dans le civil, a très rapidement abandonné pour les raisons que j'ai évoqué. Il faut juste oublier qu'on est plus âgé et se donner à fond, tout le temps, être discipliné. Etre un 1ere classe en fait, et montrer l'exemple. Bien entendu, il y a des avantages à être plus âgé, la maturité, un cursus scolaire ou universitaire terminé (utile lorsqu'on veut gravir les échelons au sein de la réserve). Et les cadres compteront sur vous évidemment. Pour le sport, il n'y a pas besoin d'être un foudre de guerre dans la réserve, même si c'est un avantage non négligeable d'être sportif. Je vous conseille quand même de travailler les exercices au poids du corps (si vous êtes amenés à faire du PO lors de votre FMIR), et d'être capable d'effectuer 10 km de course. Bon courage !
  16. Merci ! Et bien, ce sera infanterie (mon 1er choix).
  17. Félicitations ! On se verra donc en septembre également ?
  18. Pour le LL ça paraît bon (en continuant de t'entraîner et avec le stress) pour le palier 12. Pour les tractions, c'est clairement le point faible. Ceci dit, tu as du temps pour te préparer. Tu peux augmenter ton nombre de tractions de deux manières : en musclant le haut du corps et en perdant du poids. Personnellement, je te conseillerais la salle de sport (et une bonne diète pour l'accompagner, sinon cela ne sert à rien) si tu en as les moyens (mais, même à la maison ou à l'extérieur, c'est possible). Il existe des exercices pour muscler le dos, et pour se préparer aux tractions, comme les tirages poulie haute. Pour te donner une idée de mon entraînement dos, je commence par les tractions (lestées ou non, en fonction de la séance), puis tirage horizontal (à deux mains puis en unilatéral), puis divers tirages poulie haute (en variant les prises), avant de finir par du soulevé de terre (mais là, cet exercice n'aide pas à travailler les tractions). L'objectif, c'est de te muscler suffisamment pour faire des tractions. Puis, dans un second temps, d'augmenter assez rapidement ton nombre de tractions. Une fois que tu es assez à l'aise sur l'exercice, la méthode Armstrong est intéressante. Sinon, se lester avec un gilet de 10 kg. Et ne pas bosser les tractions tous les jours, avoir du repos également. Pour la perte de poids, cela se fera quasiment qu'à travers la nutrition. Un déficit calorique. Donc faire attention à ses apports, tout en continuant de s'entraîner. Il n'est pas nécessaire de faire un régime, juste d'ajuster ses repas. Et insérer du cross-fit. A la salle de sport, ou avec son matériel personnel, peu importe. Et ça prépare sacrément bien pour l'armée (en associant cardio et musculation). Sur quelques mois, tu devrais sans problème maîtriser l'exercice, et les enchaîner.
  19. Le train, c'est une arme de soutien. Pour résumer, leur objectif est d'assurer le ravitaillement et le déplacement des autres unités de l'armée française, de l'arrière vers le front, et inversement. Donc, ça consiste par exemple à reconnaître l'itinéraire, à le baliser, à établir une signalétique bien précise pour guider les convois. Bien entendu, il y a également un volet protection, de l'escorte. D'où les dénominations "escadron de circulation et d'escorte", "escadron de transport", "escadron de ravitaillement". Tu auras par exemple l'occasion de participer au 14 juillet, de guider et d'assurer la circulation des différents équipages qui y participent. Sans être sous le feu de l'ennemi ou la crainte de l'embuscade ? Ceci dit, j'ai assez peu pratiqué la circulation (mais je connais bien la théorie, pour avoir eu des cours si ça t'intéresse), et j'ai plus fait du pro-Terre dans mes périodes de réserve. Si le train part souvent, c'est simplement mathématique. Moins de régiments (même pas une dizaine), à comparer par exemple avec l'infanterie (où il y a en a beaucoup beaucoup plus) donc forcément, pour les rotations, ils sont plus souvent déployés. Il y a eu un reportage il y a quelques temps je crois, notamment sur Il me semble que les rotations sont également de quatre mois. Après tout dépend de la mission j'imagine. Sur ce point, je ne pourrais pas t'aider plus. Pour un OSCE, le train peut avoir un intérêt non négligeable pour la reconversion. C'est à prendre en compte. D'ailleurs, elle est assez demandée il me semble, et est plus concurrentielle qu'on ne le pense, déjà eu égard au faible nombre de places (comme la cavalerie). Ceci dit, artillerie comme premier choix, c'est bien ! J'ai un ami qui a rejoint l'artillerie, et qui est très content de son choix (bon, il sera vraiment fixé une fois en DA, mais en tout cas, les retours qu'il a pu glaner à droite, à gauche l'ont conforté). Je suis pas sûr que ça rentre véritablement en compte. Du moins, tant qu'on ne demande pas un régiment parachutiste ou FS. Sinon, je n'aurais jamais pu demander infanterie vue ma correction ?
  20. Petite correction, il me semble qu'il est possible d'être OSC-E en étant Y5. A revérifier. Je pense que tu sous-estimes tes résultats, que je trouve plutôt bons. 9.45 au LL, tu es au dessus de l'immense majorité des candidats, notamment masculins. C'est sûr que la cavalerie est une arme très concurrentielle, et que les candidats officiers (sur titre ou sous contrat) sont bien préparés en règle générale, mais tes résultats sont très loin d'être décevants. Bon courage pour la PMS ! C'est un plus non négligeable. Etant réserviste dans le train, je peux peut-être t'aiguiller. Attention aux entretiens au CSO. Pour te donner une idée, lors de mon entretien, on ne m'a posé aucune question de culture générale, ni sur mon parcours universitaire et professionnel. Les questions n'ont tourné qu'autour de mon choix d'arme, l'infanterie, avec une grosse réserve. Cela n'a pas empêché mon recruteur de considérer que j'avais mes chances pour l'infanterie.
  21. Pour un poste d’OSC/S dans le renseignement, il me semble qu’il faut vraiment être bon en anglais (avec si possible une autre langue étrangère, russe, mandarin ou arabe étant vraiment un plus non négligeable) et avoir un cursus universitaire particulier (sciences politiques ou droit, avec un accent mis tout ce qui touche à la défense, la stratégie, la sécurité ou les relations internationales). Après, à toi de montrer que tu maitrises dans ces domaines là ! Pour ton dossier, n’hésites pas à effectuer une PMS, pour découvrir le monde militaire, et pour montrer ta volonté d’intégrer l’armée. Pour l’activation, cela dépend. Néanmoins, en fonction des besoins de l’armée, il peut être possible d’être activé même en tant que spécialiste. Si tu veux vraiment faire du renseignement, c’est la voie la plus directe. Cependant, si tu envisages aussi l’OSC encadrement, tu peux d’abord tenter le concours OST en effet. C’est un concours assez difficile qui nécessite d’avoir vraiment un dossier béton (PMS avec un bon classement, réserve si possible, très bons résultats sportifs, ...) et donc une bonne préparation. Mais cela permet d’être assuré de faire une carrière longue au sein de l’armée. Et en cas d’échec, comme l’a dit Lévy Pierre, tu auras un dossier assez attractif pour basculer en OSCE (avec d’ailleurs une limite d’âge plus haute et l’assurance d’être recruté dans l’arme choisie au moment du recrutement).
  22. Il n’y a aucun souci ! On est là pour en discuter justement. J’espère que tu auras d’autres avis que le mien pour te faire une bonne idée de la marche à suivre ! Clairement la PMS. La FMIR est une formation assez courte, et l’objectif n’est pas de former physiquement un réserviste, mais de lui inculquer les bases de la vie militaire et lui permettre d’être opérationnel le plus rapidement possible. Dans ma vision des choses, le réserviste se doit de s’entraîner physiquement à côté de ses périodes de réserve. La PMS ressemble plus au CAME (le stage pour passer caporal, en plus long mais moins rustique). Pour le sportif, ça se travaille. Trois années pour se préparer, ça devrait le faire ? Se concentrer sur footing, tractions et pompes. Et sur le long terme, bosser le cardio avec du fractionné, et se faire un programme de poids de corps assez complet (en attendant la réouverture des salles).
  23. Je comprends ! Au niveau sportif, la PMS ne pose pas tant de problème que ça si on s'est entraîné régulièrement et sérieusement. Quelques séances de footing, une grosse séance de crossfit, et bien entendu, pompes et tractions assez régulièrement, du parcours du combattant mais rien d'insurmontable pour quelqu'un qui s'est entraîné. Dans l'évaluation des critères, le sportif, ça doit être 1/5 ou 1/6e de la note. Ce qui compte vraiment, c'est le comportement (être volontaire et se donner à fond), l'attitude dans le commandement (lorsqu'on est désigné caporal de jour ou lors des terrains), et bien entendu les notes lors du rallye de restitution. Evidemment, un candidat qui a déjà une expérience de tir, qui a déjà fait du combat pro-Terre, qui a commandé un trinôme, qui a des connaissances militaires, il aura beaucoup plus de facilités, c'est un fait. En tant que réserviste, j'ai ressenti la différence. Et les encadrants le remarquent. Si j'avais fait ma PMS avant d'être réserviste, me connaissant, je n'aurais pas eu les mêmes résultats (plus théorique que pratique). C'est toi qui te connaît le mieux, alors tu feras le meilleur choix Après, la PMS, c'est important, mais c'est un élément du dossier parmi d'autres. La commission pour OST et OSCE prend beaucoup de choses en compte. Ceci dit, vu la concurrence, surtout pour OST, autant mettre le plus de chances de son côté ! Considérant que tu es en L2, il te reste trois années pour bétonner ton dossier, ça va le faire, surtout si tu envisages la réserve (opérationnelle). En trois années, tu peux même espérer pouvoir devenir sous-officier de réserve (en étant présent et sérieux), et c'est un sacré plus. Je m'étais fixé deux ans pour me préparer, et franchement, ça a été une sacrée bonne expérience, et ça m'a vraiment permis de m'épanouir. Il n'y a pas de FMIR pendant l'été ? Ce serait un bon compromis. J'imagine que comme tu es parisien, ce serait le 24e RI ? En tout cas, bon courage !
  24. Bienvenue ! La PMS est en effet un excellent moyen de découvrir l’armée. Cependant, c’est une préparation militaire qui constitue un élément clé d’un dossier de recrutement pour les OST comme pour les OSC. Autant dire que cela peut être un formidable atout, comme une épine dans le pied. Autant mettre toutes les chances de son côté ! A titre personnel, je te conseille de commencer par la réserve, de faire une FMIR, de participer aux week-end d’instruction et si possible de faire des missions. Et ensuite, de monter en grade dans la réserve et de faire ta PMS. Tu auras plus d’expérience militaire et tu auras donc plus de chances de réussir cette PMS et de décrocher de bonnes appréciations et un bon classement. Il est vrai que faire sa PMS avant la FMIR permet de passer directement caporal, sans avoir à passer le CAME. Ce qui est dommage, parce que c’est un stage assez physique, qui permet vraiment de se dépasser. Et puis, un caporal est un militaire du rang. Il n’est plus possible dans la réserve opérationnelle de s’engager directement comme sous officier et comme officier. Même avec une PMS. En revanche, avoir fait une PMS est un atout qui permet de monter plus rapidement les échelons. Et c’est très bien de commencer comme militaire du rang, même (et j’ai envie de dire, surtout) si on veut commander par la suite.

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...