Jump to content
Aumilitaire

Clementdu54

Membres
  • Posts

    4
  • Joined

  • Last visited

Everything posted by Clementdu54

  1. Merci Pierre. Désolé pour cette faute d'inattention. Ce post peut être supprimé pour garantir la cohérence des sections du forum. J'ai reposté mon message dans la rubrique dédiée.
  2. Bonjour à tous, J'ai récemment rejoint ce forum afin de peaufiner mon projet de m'engager dans la réserve opérationnelle des Armées. À cet égard, j'ai utilement lu les posts disponibles sur le sujet, notamment celui de Cephalyx (Parcours d'un candidat Officier de Réserve / état-major), d'une grande qualité. J'ai actuellement 28 ans, je suis diplômé de l'enseignement supérieur (Bac+5) avec une double compétence relations internationales / affaires publiques. Lors de mes études, je me suis efforcé de construire un profil « régalien » par des expériences aux Armées (2) et aux Affaires étrangères (2), chaque fois centrées sur les thématiques sécurité/défense. Aujourd'hui, j'exerce aux Affaires étrangères en qualité de contractuel après avoir accusé un échec aux concours administratifs. Au-delà du désir générique de servir, je souhaite m'engager pour maintenir une synergie effective entre les Armées et les Affaires étrangères. Je ne prétends pas révolutionner des pratiques établies, mais de mieux appréhender des cultures distinctes et à mon sens complémentaires. Je n'exclus pas, à terme, de travailler aux Armées. Dans cette perspective, la voie de la réserve en état-major m'apparaît logique. Habitant à Paris et travaillant en ministère, l'idéal serait de rejoindre l'état-major des Armées à Balard, où j'ai réalisé un de mes stages, et d'exercer une fonction d'analyste-traitant. Je serais ouvert à la DGA, mais je la connais mal. Toutefois, je peine affiner le détail de mon projet avant de me lancer : - Déjà, le projet est-il viable ou sera-t-il écarté rapidement durant la sélection (trop théorique, sans intérêt concret, etc.) ? - Vu la nature de mon projet, est-il nécessaire de viser la réserve opérationnelle ? (à mon sens, il est important d'aller au bout de l'expérience, puisque l'objectif est bien de s'acculturer). - Mes contacts me recommandent l'armée de Terre, essentiellement compte tenu du nombre de places disponibles. Toutefois, je doute de mes capacités à intéresser cette armée, laquelle avait écarté ma candidature lorsque je m'étais porté candidat pour un double diplôme M2 avec Saint-Cyr (je manquais de "rusticité", ce qui n'est pas inaudible). Surtout, j'envisage personnellement davantage la Marine ou l'armée de l'Air et de l'Espace pour des questions thématiques (espace, cyber, dissuasion). - Je suis plutôt faible en sport, mais je l'ai repris pour ce projet. De même, j'ai les pieds plats et une myopie (merci dame nature !). Est-ce de nature à compromettre un recrutement, comme l'affirme le questionnaire d'autoévaluation, quand bien même je ne prétends pas à des postes de commandement ou de combat ? - Sans doute la question sur laquelle j'ai le plus de mal à trouver une réponse : quelle unité devrais-je choisir en phase avec mon projet ? Je crois savoir que des nuances existent entre les centres, tant sur l'aspect formation qu'affectation en régiment, mais je ne les connais pas. J'invite tout membre du forum, notamment s'il est réserviste ou connais bien la réserve, à me faire part de son expérience et des réflexions que lui inspire mon post. Pour les personnes les plus aguerries et connaissant finement les Armées, je suis entièrement disposé à échanger en privé afin de préciser certains éléments que je préfère ne pas poster publiquement. Bien à vous, Clément
  3. Bonjour à tous, J'ai récemment rejoint ce forum afin de peaufiner mon projet de m'engager dans la réserve opérationnelle des armées. À cet égard, j'ai utilement lu les posts disponibles sur le sujet, notamment celui de Cephalyx (Parcours d'un candidat Officier de Réserve / état-major), d'une grande qualité. J'ai actuellement 28 ans, je suis diplômé de l'enseignement supérieur (Bac+5) avec une double compétence relations internationales / affaires publiques. Lors de mes études, je me suis efforcé de construire un profil « régalien » par des expériences aux Armées (2) et aux Affaires étrangères (2), chaque fois centrées sur les thématiques sécurité/défense. Aujourd'hui, j'exerce aux Affaires étrangères en qualité de contractuel après avoir accusé un échec aux concours administratifs. Au-delà du désir générique de servir, je souhaite m'engager pour maintenir une synergie effective entre les Armées et les Affaires étrangères. Je ne prétends pas révolutionner des pratiques établies, mais de mieux appréhender des cultures distinctes et à mon sens complémentaires. Je n'exclus pas, à terme, de renverser la perspective en travaillant aux Armées. Dans cette perspective, la voie de la réserve en état-major m'apparaît logique. Habitant à Paris et travaillant en ministère, l'idéal serait de rejoindre l'état-major des Armées à Balard, où j'ai réalisé un de mes stages, et d'exercer une fonction d'analyste-traitant. Je serais ouvert à la DGA, mais je la connais mal. Toutefois, je peine affiner le détail de mon projet avant de me lancer : - Puisque rien n'est jamais certain, est-ce un projet viable ou sera-t-il écarté rapidement durant la sélection ? - Vu la nature de mon projet, est-il nécessaire de viser la réserve opérationnelle ? (à mon sens, il est important d'aller au bout de l'expérience, puisque l'objectif est bien de s'acculturer). - Mes contacts me recommandent l'armée de Terre, essentiellement compte tenu du nombre de places disponibles. Toutefois, je doute de mes capacités à intéresser cette armée, laquelle avait écarté ma candidature lorsque je m'étais porté candidat pour un double diplôme M2 avec Saint-Cyr (je manquais de "rusticité", ce qui n'est pas inaudible). Surtout, j'envisage personnellement davantage la Marine ou l'armée de l'Air et de l'Espace pour des questions thématiques (espace, cyber, dissuasion). - Je suis plutôt faible en sport, mais je l'ai repris pour ce projet. De même, j'ai les pieds plats et une myopie (merci dame nature !). Est-ce de nature à compromettre un recrutement, comme l'affirme le questionnaire d'autoévaluation, quand bien même je ne prétends pas à des postes de commandement ou de combat ? - Sans doute la question sur laquelle j'ai le plus de mal à trouver une réponse : quelle unité devrais-je choisir en phase avec mon projet ? Je crois savoir que des nuances existent entre les centres, tant sur l'aspect formation qu'affectation en régiment, mais je ne les connais pas. J'invite tout membre du forum, notamment s'il est réserviste ou connais bien la réserve, à me faire part de son expérience et des réflexions que lui inspire mon post. Pour les personnes les plus aguerries et connaissant finement les armées, je suis tout à fait disposé à échanger en privé afin de préciser certains éléments que je préfère ne pas poster publiquement. Bien à vous, Clément
  4. Bonjour à tous, Je m’appelle Clément. J’ai 28 ans et je réside à Paris. Après de (trop) longues études marquées par des stages aux Armées et aux Affaires étrangères, je suis devenu agent contractuel dans la fonction publique d’État. J’envisage de rejoindre la réserve opérationnelle. J’ai élaboré un projet assez précis, mais je peine à m’assurer de certains détails ainsi qu’à trouver des informations précises sur la procédure à suivre, notamment lorsqu’il s’agit de choisir un régiment. À cet égard, je serai curieux de savoir s’il convient d’ouvrir un nouveau post, de lire d’anciens posts ou de contacter quelqu’un en message privé.

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...