Jump to content
Aumilitaire

jeanjesuit

Membres
  • Posts

    51
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

jeanjesuit last won the day on August 8

jeanjesuit had the most liked content!

1 Follower

Profile Information

  • Sexe
    Homme
  • Statut
    Candidat
  • Armée
    Armée de l'Air

Recent Profile Visitors

313 profile views

jeanjesuit's Achievements

Contributor

Contributor (5/14)

  • Reacting Well Rare
  • Collaborator Rare
  • Dedicated Rare
  • First Post Rare
  • Conversation Starter Rare

Recent Badges

32

Reputation

  1. Mon œil extérieur peine à comprendre. Si les quatre galons sont un témoin du passage du BM2, et qu'un SGT peut passer le BM2 et serait automatiquement promu SCH à l'issue, ne restera-t-il pas que très peu de SCH à trois galons ? Autrement dit ceux titulaires seulement du BM1 et promus en prépondérance à l'ancienneté ?
  2. Même avec la proue du Saphir, il s'embrase... Je crois qu'on essaie de nous faire passer un message.
  3. À ma connaissance, rien n'a jamais été publié sur le sujet, c'est assez niche. Y-a-t'il même des sélections spécifiques au sein du 28è GG ? Le GAOS ce n'est pas une collection d'opérateurs bis, ce sont des individus détenant des compétences que les FS n'ont pas et qui vont leur prêter main-forte lorsque le besoin s'en fait ressentir, tout en ayant une mission propre. Tu te doutes bien qu'une mission cinétique type neutralisation d'individu n'aura pas besoin d'un expert géomètre peur leur aider à prendre des relevés de terrain au milieu de l'action. Le COS émet un besoin et le régiment y répond, peut-être maintien-t-il un "pool" de soldats plus aguerris, peut-être la mission revient-elle à ceux qui sont dispos et motivés à l'instant où elle tombe, peut-être même qu'elle revient aux lèches-bottes attitrés. En tout cas il est peu probable qu'il y ait une "unité GAOS" dédié, sauf à être une collection informelle. Quoiqu'il en soit, bonne chance, et donne tout ce que t'as.
  4. Ton ami peut donc répondre une fois pour toute à mon interrogation : les admis sur titre et sur concours de l'EMIA sont-ils classés ensemble ? Je suppose que oui car la quinzaine d'élève admis sur titre serait difficile à ventiler dans les armes de l'armée, et qu'il me semble que si les élèves de l'ESM sont bien séparés par filière pour les honneurs qui leur sont rendus en fin de scolarité, ils n'ont qu'un classement lorsqu'il s'agit de choisir leur arme.
  5. Crokmo, c’est tout à ton honneur d’avoir déterré l’arrêté idoine, mais la question à six ans et LoneMan n’a pas visité le forum depuis deux ans. Cela dit ça pourra toujours servir de référence à l’avenir.
  6. Je n’arrive pas à éditer ce message… curieux. Quoiqu’il en soit l’argument fait mouche quant au manque de compétences transférables. Cela dit choisir un emploi niche dans le civil aussi n’est pas toujours le meilleur choix de carrière.
  7. Certes enfin c’est le jeu de l’OSC, on ne peut exiger obtenir une retraite militaire. Comme tout CDD, employeur et employé doivent tous les deux vouloir continuer.
  8. Bienvenue ! La « passerelle initiale » à l’EFSOAA comprend également des tests psychotechniques (en plus des épreuves physiques et éventuellement de tests d’aptitudes à la spé, sachant que tu as droit de postuler à trois spécialités). Je serais toi je me mettrais dès aujourd’hui à bachoter, y’a plein de manuels disponibles et ça s’entraîne bien. Bonne chance !
  9. Mes excuses pour la confusion, j’évoquais les admis sur concours et les admis sur titre. Il me semble que les admis sur titre de l’année N sont diplômés avec les admis sur concours de l’année N-1, et intégrés à leur promotion. J’étais donc curieux de savoir si tous étaient classés ensemble à l’issue de la scolarité alors qu’ils ont eu des parcours différents au sein de l’école. Au demeurant une seconde question me taraude. À l’EMIA il y a trois parcours (et deux à l’ESM) aux matières essentiellement différentes, et donc notées différemment. Il est envisageable qu’un élève en parcours scientifique collectionne les 20/20 alors que même le meilleur en parcours sciences humaines ou économie ne pourrait en rêver en raison de la nature des épreuves. Y a-t-il donc un biais de facto envers les élèves issus des filières scientifiques dans le classement final ?
  10. Le classement des titres et des concours est-il séparé ?
  11. J'ai dû mal m'exprimer. De ce que j'ai vu il y a principalement deux types de personnes évoquant la solde. Le premier est le candidat qui n'a jusqu'ici pas vraiment trouvé un travail à son goût dans la société civile ou qui galère pour en conserver un et à qui la perspective d'une rémunération stable pendant quelques années fait envie. C'est lui qui souvent q un appât modéré pour la chose militaire et qui peut se laisser emporter par la promesse de primes et autres avantages sans prendre en compte le fait qu'il sera pratiquement au SMIC pendant la majorité de son contrat. Remettre les choses en place c'est lui rappeler la réalité de la rémunération du MDR, sans pour autant lui dire d'avance qu'il ferait mieux de revoir sa copie alors qu'il aurait pu faire un excellent maître-chien ou cuisinier (ou plongeur de combat, qui sait, des vocations naissent parfois sur le tard). Mais ce n'est pas le cas ici. Le deuxième cas c'est le type avec une éducation supérieur correcte qui pourrait prétendre sans trop de difficultés à un salaire plus élevé dans la privé mais qui, pour diverses raisons, préfèrerait s'engager sous les drapeaux. L'idée de défendre son pays revient souvent, avec une certaine grandiosité évidemment assez loin de la réalité de la plupart des métiers des armées — comme des autres institutions d'ailleurs. La conséquence est qu'il est assez facile pour eux de renoncer en pleine connaissance de cause à une rémunération plus élevée ailleurs pour exercer une activité qui leur donnera du sens et les stimulera. Or, si la rémunération du militaire est accessible partout sur internet, la réalité de son métier l'est beaucoup moins. Cette opacité implique qu'il est difficile de faire le choix des armées en pleine connaissance de cause, et donc qu'une certaine anxiété existe quant à la perspective d'exercer un métier moins rémunérateur et néanmoins insatisfaisant est parfaitement normale. Il convient dans ce cas d'éclairer le candidat sur la réalité du métier qu'il exercera, dans la mesure du possible, à lui alors d'effectuer ses choix une fois qu'il est éclairé. Si un tel jour arrive c'est la 3ème guerre mondiale qui pointera le bout de son nez et il faudra plus que pousser les navets récalcitrants à sortir de la caserne pour espérer une issue heureuse. Quoiqu'il en soit je ne pense pas que c'était le sujet.
  12. La rémunération est un élément à prendre en compte, si ce n'était pas important il n'y en aurait pas. Je ne peux pas acheter mon croissant avec mes galons et encore moins rembourser un emprunt avec un simple « pour la patrie ma bonne dame ». S'engager, c'est notamment tirer un trait sur une rémunération élevée, et pour qui aurait pu en escompter une, il est légitime d'espérer une satisfaction métier compensant cette perte, sinon on perd sur tous les tableaux. Vous êtes plusieurs estimés participants de ce forum à sortir une rengaine similaire dès qu'est mentionnée la solde et je trouve cette façon hautaine de rembarrer votre interlocuteur nuisible. Sans rancœur.
  13. Comme tout programme classique d'officier à travers les armées ; je concède que ça n'apportait pas grand chose à la conversation. Merci de corriger. C'est tout de même triste que légifrance ne fonctionne plus correctement.
  14. Pourquoi prendre le risque de passer à côté d’éléments importants quand on a les moyens d’utiliser plusieurs vecteurs ?

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...