Jump to content
Aumilitaire

besacierc

Membres
  • Posts

    13
  • Joined

  • Last visited

About besacierc

  • Birthday 04/29/1978

Profile Information

  • Sexe
    Homme
  • Statut
    Ancien militaire
  • Armée
    Gendarmerie

Recent Profile Visitors

98 profile views

besacierc's Achievements

Apprentice

Apprentice (3/14)

  • Collaborator Rare
  • First Post Rare
  • Reacting Well Rare
  • Conversation Starter Rare

Recent Badges

7

Reputation

  1. Vous avez peut être tous raison Alors oui en effet si je dois aller faire 1 semaine sur le terrain sous tente ou à dormir dans un trou sans pouvoir dormir dans une vrai piaule avec de l'électricité, oui ca me paraît très compliqué. En effet, j'ai bien peur de ne plus em être capable. Mais Pierre pas du tout d'accord avec vous pour le travail de nuit Oui il est conseillé que je porte mon masque 4h par nuit, personne n'a dit que les 4h devaient être consécutives. Je peux très bien travailler de nuit et dormir de jour pendant ma période de récup (avec mon masque bien entendu), ca m'arrive d'ailleurs plusieurs fois par mois quand on fait des mises à jour sur les systèmes de nuit pour ne pas gêner nos utilisateurs ou clients le jour. Juste avant mes vacances, j'étais responsable d'un grosse Mise en Prod qui a débuté un vendredi 16h pour terminer le dimanche a 19h Croyez vous que je suis rentré chez moi au bout de 8h ? Rien que le 1er jour de Mise en Prod j'ai fait 20h de suite… Croyez vous que je n'ai pas été dérangé pendant mes nuits ? Je peux aussi ponctuellement pendant quelque jours ne pas porter mon appareil du tout mais c'est pas recommandé Si je ne pouvais pas travailler de nuit, Je crois que j'aurais juste à changer de metier même dans le civil
  2. Merci BTX, Bien reçu Mais comme l'a souligné Dragunov je ne vois pas pourquoi la DRHAT reviendrait sur des règles qu'elle a elle même édicté en matière de recrutement et quelle demande au SSA de respecter scrupuleusement Je vais tenter, a près tout qui ne tente rien n'a rien. Sauf surprise je crois bien que pour moi la RO & le statut de militaire c'est terminé à mon grand désarroi Et si finalement la DRHAT ne répond pas favorablement il me restera la RC ou le statut de collaborateur bénévole du SP
  3. Cool comme article, on parle toujours d'égalité, apparemment ici ca a en plus résolu un problème. Comme on dit toujours l'invention de quelque chose qui ne résout aucun problème est une mauvaise solution. Donc ici je trouve qu'on a une bonne solution
  4. Merci Malina En effet il semble y avoir d'autres manières de servir. Je vais étudier ça
  5. Merci BTX Vous avez clairement raison, j'ai eu cette discussion avec un médecin du service de santé des armée L'armée de terre définit les critères d'engagement et le service de santé des armées exécute. L'instruction N° 812/ARM/RH-AT/PRH/LEG relative aux normes médicales d'aptitude applicables au personnel militaire de l'armée de terre définit le SIGYCOP pour intégrer la réserve opérationnelle L'arrêté du 29 mars 2021 relatif à la détermination du profil médical d'aptitude en cas de pathologie médicale ou chirurgicale définit lui les différents critères en fonction des pathologies Dans mon cas Le médecin m'a bien expliqué la différence entre l'engagement initial et une pathologie découverte en cours de carrière. un réserviste qui comme moi qui va passer sa vie derrière un clavier, G=6 ne peut pas signer son contrat un combattant en cours de carrière avec le même traitement va être G2 ou 3 et va probablement rester combattant tant que son G=2 Idem si mon SAOS avait été découvert après que j'ai signé mon contrat on était bon. Mais bon pas de chance il a été découvert avant. Comme dit le médecin faute a pas de chance… et à moins que l'armée décide de changer ce critère spécifique et que le texte change je ne serais plus jamais militaire. C'est peut-être stupide mais apparemment c'est comme ca Merci de votre conseil je vais voir si je peux écrire à la DRHAT. Reste à construire un bon argumentaire, mais je ne vois pas comment argumenter pour le moment. Je ne suis pas certain que la DRHAT déroge aux règles qu'elle a elle même édicté au SSA juste pour mes compétences professionnelles Maintenant si vous avez des idées je suis bien évidement preneur
  6. Ok donc a ton avis est ce que je peux faire un mail au CRPOC pour leur demander si je peux servir sous ce statut Au moins je pourrais servir a l'unité qui m'a recruté , proposé un poste et qui m'attends depuis mars
  7. Oui c'est décevant. Je ne connaissais pas ce statut de "collaborateur bénévole du service public". Je ne sais pas si c'est possible avec la réserve de cyberdéfense vu qu'on m'a quand meme demandé de remplir une demande d'habilitation 94A En tout cas on ne me l'a pas proposé Merci en tout cas
  8. Merci pour vos réponses c'est compliqué, Je suis passionné par mon métier dans le civil Je pense avoirs des compétences singulières qui ont d'ailleurs fait que j'ai été recruté dans cette réserve opérationnelle. Est-ce que je peux être utile à l'armée: Sans doute ! Est-ce que j'en ai envie: bien entendu ! Par contre je ne pensais pas que le service du santé des armées irait jusqu'à me dire que je suis incapable de faire pour l'armée des choses que je fais au quotidien dans mon entreprise. C'est juste inaudible. Le SSA m'a expliqué que le problème de fond du syndrome d'apnée du sommeil pour l'armée est : -le risque cardiovasculaire lié au syndrome -l'impossibilité de travail de nuit D'où le classement G=6 Je crois que le risque cardiovasculaire a largement été éliminé par les examens de cardiologie. Pour le travail de nuit j'en fait dans ma vie civile, je dois juste dormir avec un appareil plus de 4h pour être en forme le lendemain. Quand nous faisons des mises à jour sur les systèmes de nuit, je dors avec mon appareil le jour bref aucun problème et c'est même pas dit que j'ai a travailler de nuit dans la réserve de cyberdéfense. Je ne comprends donc pas le refus de surexpertise Après vous me demandez si j'ai envie de me battre pour faire un truc où, à la base, je voulais juste rendre service eh bien! non pas vraiment si je ne considère uniquement mon cas personnel. Maintenant si je considère le cas général. Je pense que parfois il peut être bon de se battre contre un texte comme celui-ci qui peut priver l'armée de talents surtout quand le motif ne pose pas de problème dans le service qui peut être rendu au quotidien Je vais réfléchir je suis en contact avec le délégué du défenseur des droits de mon département Pour lui mon cas est assez similaires à des décisions déjà rendues Décision du Défenseur des droits n°2021-092 du 15 Avril 2021 Décision du Défenseur des droits  2022-110 du 20 Mai 2022 Je ne sais pas dans quelle mesure le défenseur des droits peut influer sur le Service de Santé des Armées. Je vous tiendrais informé
  9. Ah bon! je croyais que je pouvais faire appel de cette décision auprès d'un tribunal administratif en dernier recours mais est-ce que le jeu en vaut la chandelle...
  10. Salut à tous Voici donc ma petite histoire. Début 2022 j'ai fait acte de candidature pour la Reserve Opérationnelle de Cyberdéfense Ma candidature a été retenue et un poste m'a été affecté. J'ai été convoqué à la visite médicale initiale le 29/03/2022. J'ai alors été déclaré inapte par le Médecin avec un coefficient G=6 car j'ai déclaré dans le questionnaire préalable à la visite souffrir d'un syndrome d'apnée du sommeil pour lequel je suis traité par PPC, Bref je dors avec un appareil la nuit pour être en forme la journée. Suite à l'ECG effectué durant cette visite, le médecin m'a fait un courrier médical pour un échographie cardiaque et un épreuve d'effort à effectuer chez un cardiologue. Le médecin m'a expliqué que je pouvais demander une surexpertise médicale car elle trouvait tout ça sévère pour de la réserve de cyberdéfense. Suite à des recherches et notamment en vertu de la Décision du Défenseur des droits n°2021-092 du 15 Avril 2021 j'ai écrit au commandement du 7ème centre médical des armées pour demander une surexpertise médicale suite à la prononciation de mon inaptitude car j'estimais que l'attribution de ce G=6 pour mon syndrome d'apnée du sommeil n’était pas suivi d’une appréciation réelle de mes capacités à exercer les fonctions postulées. Le 05/05/2022 Le médecin militaire m'a recontacté pour me demander où j'en étais avec les examens cardiologiques qu'elle m'avait demandé, elle m'a aussi signifié que les médecins chargés de traiter ma demande de surexpertise cherchaient une solution arrangeante, une solution de son avis un peu cavalière et engageant sa responsabilité si elle l'a signait. Mi-mai j'ai reçu une lettre du 07ème centre médical des armées me demandant les résultat des examens de cardiologie prescrits par le médecin militaire sans quoi il ne pouvaient accéder favorablement à me requête de surexpertise médicale. J'ai répondu au médecin et au 7ème centre médical que les examens étaient prévus pour les 5 et 8 juillet 2022 par courriel. Le 5 et le 8 juillet 2022 j'ai passé les examens demandés, j'ai transmis les résultats par courriel au médecin militaire et au 7ème centre médical des armées. Bien que les résultats de l'échographie thoracique et de l'épreuve d'effort soient très positifs et que le cardiologue ait fait mention d'un syndrome d'apnée du sommeil asymptomatique dans son compte rendu le médecin militaire m'a fait savoir qu'elle ne signerait pas l'arrangement engageant sa responsabilité. Un médecin du 7ème centre médical des armées m'a ensuite contacté le 21/07/2022 pour me signifier par téléphone que techniquement le médecin militaire a bien agit et, n'a fait qu'appliquer les textes en vigueur, que ces textes ne pouvaient souffrir d'aucune interprétation pour une visite médicale initiale, bien qu'ils soient en effet sévère pour la réserve opérationnelle de Cyberdéfense et qu'en l'occurrence la demande de surexpertise ne serait pas acceptée J'ai reçu le 28 juillet un courrier en ce sens du 7ème centre médical des armées me notifiant du refus de surexpertise et donc de mon inaptitude définitive au motif d'une situation médicale incompatible avec l'engagement dans les armées. Voila, voila c'est un peu mal barré Pouvez-vous m'aider ? Savez-vous quelles voies de recours il me reste pour tenter de faire invalider cette décision ? En vous remerciant par avance
  11. Salut à tous Je voulais savoir si il y avait des personnes qui servent dans la Réserve Opérationnelle de Cyberdéfense actives sur ce forum J'ai fait acte de candidature en début d'année 2022, mon dossier est complet depuis mars, un poste m'a été proposé par l'armée de Terre (QGF) à Lyon. Mon recrutement est actuellement bloqué suite à un souci d'ordre médical. En fait je voulais savoir ce que vous faites au quotidien dans vos diverses affectations Je vous remercie d'avance de vos réponses
  12. Mais absolument d'ailleurs je me souviens que le cadeau de mes parent pour mon entrée au CIGA en 1998 était un fer à repasser portable et il m'a bien servi
  13. Salut à tous Je suis Christian 44 ans , J'habite à Gex dans l'Ain. Vous pouvez aussi m'appeler Buzz diminutif qui me vient du début de mon nom de famille. J'ai effectué un service long en Gendarmerie comme Gendarme Auxiliaire puis je me suis engagé comme Gendarme Adjoint Je suis ensuite retourné à la vie civile pour exercer dans l'informatique mais j'ai gardé contact avec l'arme car j'ai servi dans la réserve opérationnelle de la Gendarmerie pendant 6 ans Soit presque 9 ans de ma vie en bleu... Aujourd'hui je suis candidat à la Réserve de Cyberdéfense étant Ingénieur Système et Réseau avec un spécialisation en Cybersécurité Un poste m'a été offert par l'armée de terre (QGF) à Lyon mais mon recrutement est bloqué pour des raisons médicales J'espère que la situation se débloquera assez vite même si c'est mal parti , enfin je reste optimiste… Ravi en tout cas d'être ici parmi vous

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...