Jump to content
Aumilitaire

AnneG

Membres
  • Posts

    10
  • Joined

  • Last visited

  • Days Won

    1

AnneG last won the day on September 4

AnneG had the most liked content!

Profile Information

  • Sexe
    Femme
  • Statut
    Ancien militaire
  • Armée
    Marine Nationale

Recent Profile Visitors

87 profile views

AnneG's Achievements

Apprentice

Apprentice (3/14)

  • One Month Later Rare
  • Collaborator Rare
  • Week One Done Rare
  • First Post Rare
  • Conversation Starter Rare

Recent Badges

4

Reputation

  1. Merci beaucoup, je pense que j'en aurai besoin dans quelques années quand je ferai une machine par jour et que, je l'espère, mes cernes feront la taille de mon sourire. J'ai un immense respect pour les militaires qui ont des enfants mais je ne me sens pas capable s'être à la fois la mère et la militaire que je souhaite être🤹‍♀️ (peut-être que je me mets un peu trop de pression🤔). La configuration réserve pendant les études puis famille me convient mieux à mon avis. Pour le bonheur, je suis plutôt en mon chemin, je fais des langues mortes et j'ai le meilleur directeur de recherche de l'univers connu🌌. Je tiens comme toujours des propos mesurés et je parle en connaissance de cause, bien sûr. Merci pour votre message. Les plus persévérants à mon avis sont ceux qui prennent le temps de s'informer correctement avant de s'engager et qui finissent leur contrat mais je prends le compliment🙂. Effectivement je pense que c'est plus simple et moins fatiguant de soutenir une thèse que d'accompagner un enfant du stade tout petit nain à grand dadais qui dépasse sa mère (c'est donc pour ça qu'il mangeait autant), et qui est censé être à peu près autonome. Je me réjouis que vous soyez heureux de me lire. C'est le problème d'un forum militaire, il y plus de personnes qui passent une planche irlandaise (ce dont je suis proprement incapable) que d'illuminés qui lisent des grammaires descriptives pour le plaisir. Je vous remercie pour la bienveilllance de vos réponses.
  2. Effectivement, mais on ne fait pas les mêmes choses à 21 ans et à 27. Après ma thèse, j'aurai peut-être envie de me lancer dans l'élevage de nains par exemple et je ne serai plus aussi disponible.
  3. Oui, pour partir en thèse. Si je poursuis dans mon projet, il est probable que j'y fasse un tour un jour mais en tant que réserviste, je pense que c'est plus au cas par cas, selon les besoins des unités.
  4. Ta suggestion sur le COMRENS m'a permis de faire un tour sur le forum et de trouver ton lien sur le sujet, je te remercie de l'avoir posté. Sans inventer des filières un peu marginales, une voie interprète dans l'active m'aurait intéressée. La réserve permet cependant de poursuivre ses études, je m'y retrouve donc🙂.
  5. Je suis très heureuse de voir que ton parcours avance. Je vais dans le sens de BTX, tu as tout à fait intérêt à être honnête avec le médecin mais ça a l'air d'être ton intention. Je comprends ton questionnement sur ce qui est personnel et ce qui est médical. Je pense que le fait de dire que tu n'as pas eu de cancer et que tu as eu une mammectomie pour des raisons esthétiques est honnête et suffit tout à fait au médecin. À mon avis, outre les questions de respect de la vie privée, le reste n'a aucun intérêt pour lui. Effectivement on demande rarement, à ma connaissance, à une femme de se mettre complètement torse nu (même si ça arrive parfois, par exemple pour un ECG chez une femme qui a beaucoup de poitrine) et je crois que tu peux toujours refuser, le personnel médical est particulièrement attentif au respect de la pudeur du personnel féminin. Le fait de parler de réduction mammaire me semble une mauvaise idée. C'est en effet une opération qui sert essentiellement à protéger le dos des femmes qui ont une forte poitrine. Or ta colonne vertébrale va à priori très bien. Dans la mesure où c'est inexact, tu te mets un peu des bâtons dans les roues.
  6. Bonjour BTX Je me suis mal exprimée, veuillez m'en excuser. Les médecins militaires ont tout mon respect et mon estime. Ma mère est médecin urgentiste et je l'ai toujours vue partir avec deux sacs de garde (un gros pour les livres et un petit pour les affaires perso) et participer à des congrès pour continuer à se former. Je ne doute pas que le médecin qui recevra Delphinex sera tout à fait à même de déterminer son aptitude. On recommande de toute façon à tous les candidats de fournir des avis post-opératoires quelle que soit leur situation.
  7. J'ai commencé une formation de chef de quart en ab initio donc SM en brevet supérieur NAVIT. Je suis partie avant la fin de mon contrat. Ce dont je ne suis pas fière du tout. Je n'ai rien à reprocher à la marine nationale à laquelle je dois beaucoup. Le CIRFA ne savait pas ce qu'était une CPGE littéraire, on m'a dit qu'il n'y avait pas d'interprètes dans la marine, point. On ne m'a jamais dit d'aller toquer deux portes plus loin pour voir ce que l'armée de terre avait à me proposer. Mes professeurs de français et d'anglais à maistrance m'ont demandé ce que je faisais là (avec respect et gentillesse) j'ai répondu que j'aimais ce que je faisais et que j'étais persuadée de l'intérêt dans la marine de gens qui aimaient le théâtre contemporain et la littérature anglaise, ils ont souri. Ma cothurne m'a dit que je n'avais rien à faire là, je me suis accrochée de toute mes forces. Je ne me suis pas ennuyée à maistrance, j'ai rencontré d'autres gens que ceux des scouts, du conservatoire de musique et de la prépa, j'ai appris beaucoup de choses, j'ai fait de l'anglais comme une dingue (je faisais allemand en prépa et pas anglais) et j'ai eu une bonne note au TOEIC, j'ai eu un 20 en français sur la note d'exposé (mon sujet était "en quoi est-ce que l'ordre serré reflète le caractère à la fois individuel et collectif de l'engagement militaire?") et les gens étaient intéressés. Le commandant et la directrice m'ont dit de continuer comme ça et que je pouvais aller loin. Bref, j'étais super fière et je n'avais pas la maturité de comprendre que "on voit rarement des gens comme ça" ce n'est pas qu'un compliment, c'est aussi une invitation à réfléchir sur son orientation. J'ai une reconnaissance sans borne pour l'équipage qui m'a accueillie en stage, ils m'ont laissé faire beaucoup de choses et sur le plan humain, c'était aussi très riche. Mais un jour le second m'a dit de me débrouiller pour évoluer parce que j'allais finir par tourner en rond, je l'ai pris comme un encouragement (l'orgueil, l'immaturité...). Mon patron m'a dit un jour "si maintenant tu te fais chier, pars parce que sinon tu vas être malheureuse", je n'ai pas su entendre. Je suis arrivée en école de spécialité et c'est là que c'est devenu dur. Je me suis retrouvée dans un secteur où il y a beaucoup moins de recherche, la documentation tourne en rond. Un manuel du SHOM en cite un autre, c'est compliqué d'approfondir. Un Amiral nous a dit lors d'une conférence de nous intéresser à la navigation par gravimétrie sauf que ça sert aux sous-marins donc soit les gens ne savaient pas, soit ils ne répondaient pas. J'ai lu une thèse civile sur la gravimétrie aéroportée et j'ai abandonné l'idée d'approfondir mes cours. Je ne faisais pas aucun effort non plus, je courais tous les jours (j'ai un niveau déplorable en sport donc ce n'était pas du luxe), j'allais au simulateur de navigation tous les soirs en HNO pour faire barreur pour les élèves officiers, j'ai lu la mesure de la force et je me suis mise au russe. J'ai quand même fini par me laisser couler au bout de trois mois de formation et j'ai été voir mon directeur de cours pour demander à avoir un contrat QMF pour embarquer plus vite parce que je ne sentais pas capable de passer encore un an dans cette école. Il ne l'a pas bien pris (mais il a pris du temps pour me parler à plusieurs reprises, par ailleurs, je l'apprécie et n'ai rien à lui reprocher). On était en juin, je me suis inscrite en L3 et je me suis dit que ça m'aiderai à tenir le coup de faire des études en parallèle. Une professeur de français m'a donné ses manuels d'ancien français et ses fiches de l'agrégation pour que j'arrête de poser des questions en cours, ça m'a fait plaisir au-delà de ce qu'elle peut imaginer. J'ai essayé de passer des certifications en langue dans l'armée mais je n'ai jamais réussi malgré pas mal de questions et de mails. Trois mois plus tard, malgré la fac, j'ai demandé à partir. Mon directeur de cours m'a envoyée chez le capitaine qui m'a demandé ce que je faisais là et qui m'a dit de partir faire des études en précisant "n'hésitez pas à revenir dans quelques années". J'ai fait le ménage quelques semaines (c'était assez chouette parce que le capitaine d'arme me laissait lire quand j'avais fini le travail de la journée). J'ai travaillé à l'atelier entretien des voiliers pendant deux mois, puis je suis sortie de l'institution et j'ai pu raccrocher le deuxième semestre de L3, ayant fait le premier toute seule en revoyant des DM aux profs. La réserve recrute des spécialistes pour des métiers qu'elle n'a pas dans ses rangs. Mon objectif est de passer des certifications en anglais, allemand, italien et russe et éventuellement d'apprendre une langue rare utile à l'Armée française, puis de contacter l'anolir (association nationale des officiers et sous-officiers linguistes de réserve) pour voir si mon profil les intéresse. Je suis désolée pour ce pavé. Je n'ai vraiment rien à reprocher à l'armée qui ne peut pas créer des filières pour tous les gens bizzares qui ne veulent pas faire Saint-Cyr.
  8. Bonjour delphinex, Les raisons pour lesquelles tu t'es faite opérer ne peuvent en aucun cas être un motif de refus. Tu es donc dans le même cadre que toute personne qui se questionne sur son aptitude suite à une opération. D'après ce que j'en comprends, ta mammectomie s'est bien passée donc tu es très bien partie. Cependant, je t'encourage vivement essayer de retrouver tes compte-rendus opératoires ou à défaut à prendre rendez-vous avec un spécialiste (gynécologue ou chirurgien) pour qu'il te fasse un certificat disant que tu es apte faire du sport, porter les équipements nécessaires... . Ces documents te seront utiles parce que: -On s'attend à ce que les gens fournissent des documents relatifs à leurs opérations antérieures quelles qu'elles soient. -Tu seras très probablement la première personne dans ton cas que verra le médecin militaire. Et ça lui évitera de chercher dans une obscure circulaire si c'est prévu, tout en se creusant la tête pour se rappeler les cours de gynécologie qu'il n'a pas ré-ouverts depuis son concours. Je te souhaite le meilleur et je pense vraiment que tu n'as pas de raison de t'inquiéter. Les papiers vont surtout te faciliter la vie.
  9. Bonjour à tous, Après un passage dans la marine nationale, je suis retournée dans le civil et je rentre en master (littéraire, recherche). Je suis intéressée par la réserve de spécialité dans l'armée de terre. J'ai 21 ans.

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...