Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

joris56

coup de chaleur d'exercice

Messages recommandés

Bonjour,

je suis actuellement dans la marine nationale et j'ai été victime d'un coup de chaleur d'exercice pendant un effort prolonger, je dois passer des examens complémentaires, pouvez me dire di selon vous je risque une inaptitude définitive? Également si mon SIGYCOP risque d'être modifier?

Merci d'avance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

salut , nana je pense pas il te font passez les test pour etre sur que ta rien de grave , tu a u un coup de caleur lors d'un exercice , je doute que tu risque quelque chose c'est juste un petit controle de routine


Tout ce qui est bon dans la vie mérite qu’on en abuse, la modération c’est pour les lâches ! J’suis un amant, j’suis un combattant, je suis un NAVY SEAL ! Je bois, je bouffe, je baise ! Et je repars discrètement dès que le plein est fait.

 

Ancien réserviste du rmt, engagé au sein du rmt le 05/01/16

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tu serais dans l'adt , je dirais que tu serais inapte opex une année , mais dans la marine je suppose que cela serait identique .

mais pas inapte définitive , cela serait énorme :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

seul un médecin te dira, la grande question est la raison sous jacente.


I have a dream that one day this nation will rise up and live out the true meaning of its creed: “We hold these truths to be self-evident, that all men are created equal." MLK

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pendant une marche un EVI a fait un coup de chaleur, il l'ont arrêter, fais boire, mis un coup de flotte sur la gueule et c'étais reparti cependant c'étais les derniers kilomètres.

Ça aurait étais au début de la marche il l'aurait surement arrêter mais il n'a pas eu a faire de test par la suite.


***********Respectez l'armée Coloniale qui boit du vin rouge***********

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour,

j'ai une question à vous poser.

Je suis gendarme. En 2007 j'ai fait un coup de chaleur avec perte de connaissance lors d'une marche commando. Expertise à Marseille, le médecin de là-bas me classe G3 et inapte marche co.(il faut être G2 pour passer de carrière en gendarmerie).

Je saisi donc le conseil régional de santé qui confirme le G3 + inapte marche co +inapte outre mer et OPEX.

Je saisi le conseil SUPERIEUR de santé, qui m'autorise a entrer dans le corps des sous officiers de carrière de gendarmerie(en gardant le G3 + inapte marche co +inapte outre mer et OPEX) à condition de changer de spécialité, se qui se fait en 2009.

En étant G3 je suis bloqué dans mes souhaits d'évolution de carrière donc en septembre 2013 je saisi à nouveau le conseil supérieur de santé. Aujourd'hui on me notifie la décision:

Je repasse G2 donc bien mais on me garde inapte OUTRE-MER, OPEX et surtout la mention inapte au activités physiques et sportives intenses.

Quelles recours me restent t'il pour faire enlever ces inaptitudes, il y a t'il possibilité de demander une sur expertise? ( à qui?) MERCI.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour répondre aux questions précédentes et avec un peu de recherche, j'ai trouvé ça :

INSTRUCTION N° 2100/DEF/DCSSA/AST/AME

relative à la détermination de l'aptitude médicale à servir.

Chapitre : MALADIES NEUROLOGIQUES

Article 430.

Coup de chaleur d'exercice.

a) Suites immédiates avant la fin du bilan étiologique fait au troisième mois (Classement T (temporaire) un an maximum) : 4T*

B) Suites à moyen terme après les résultats du bilan étiologique :

- examen clinique et bilan paraclinique normaux : 2G

- examen clinique normal et anomalie(s) du bilan paraclinique : 3G

- examen clinique et bilan paraclinique anormaux : 4 à 5G

NB : Dans tous les cas, inaptitude à l'exercice ayant causé le coup de chaleur d'exercice, aux marches commando et marches TAP.

c) Récidive de coup de chaleur d'exercice :

(Inaptitude aux marches, courses du contrôle de la condition physique, marches commando, marches TAP, aux exercices physiques soutenus et à ceux demandant une motivation importante) : 4 à 5G

Bilan étiologique = pour trouver la cause du coup de chaleur

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A cela près que l'instruction 2100 est abrogée au profit de l'arrêté du 20 décembre 2012, qui ne dit pas exactement la même chose:

16.3.19. Coup de chaleur d'exercice (index 360).

1. Premier coup de chaleur d'exercice (CCE) sans séquelle : G3T

Nota. Sujet à adresser au référent CCE de l'hôpital d'instruction des amées (HIA) de soutien et à ré-entraîner progressivement selon le manuel EPMS.

Le sujet devra refaire une épreuve de contrôle, dans un délai de 6 mois, correspondant à l'épreuve responsable du CCE s'il s'agit d'une épreuve programmée (marche course, marche TAP, marche commando) avec un objectif de temps compris entre 50' et 60' en marche course et entre 54' et 60' en marche TAP et marche commando.

S'il s'agit d'une épreuve non programmée (footing, cross et missions opérationnelles en ambiance chaude), le sujet devra refaire une marche course avec un objectif de temps compris entre 50' et 60'.

Par ailleurs, mention obligatoire d'un antécédent de CCE dans le dossier médical et le livret médical réduit ; réalisation d'une carte « CCE » à remettre au sujet.

2. Premier CCE sans séquelle après normalité de l'épreuve de contrôle: G2

3. Récidive de CCE, sans séquelle : G2

Nota. Inaptitude définitive à l'épreuve physique responsable et à toutes les missions en ambiance chaude, ainsi qu'au service incendie.

4. CCE avec séquelle(s): G3 à G5

Nota. L'aptitude outre-mer (OM) et opérations extérieures (OPEX) sera appréciée en fonction de la nature et de l'intensité des séquelles.

En français donc, et selon le manuel, un CCE isolé sans séquelle ne vaut que G3T tant que l'épreuve de contrôle n'a pas été réalisée, et G2 quand elle s'est révélée normale, sans aucune restriction de mission ni d'aptitude géographique.

Notons bien sûr, comme je l'ai déjà écrit par ailleurs, que l'arrêté du 20 décembre 2012 ne concerne que l'aptitude générale, et que chaque arme édicte ses propres exigences par spécialité, grade....

Concernant la gendarmerie nationale, il s'agit de l'arrêté du 30 mars 2012 modifié:

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=E9091D2112FCA4DFF2DFA4E87E7D6AB4.tpdjo06v_1&dateTexte=?cidTexte=JORFTEXT000025684078&categorieLien=cid

qui se contente d'évoquer "Non contre-indication à la pratique du sport" et, pour certaines spécialités "Absence de contre-indication à la pratique du sport d'endurance (catégorie médico-physiologique I ou II)" .

Ce qui est susceptible d'empêcher le maintien dans ces spécialités est donc le classement en catégorie médico-physiologique III qui reflète, aux termes de l'instruction 362:

"présence d'une pathologie ou de séquelle de pathologie antérieure ou d'anomalie organique ou fonctionnelle susceptible de contre-indiquer temporairement ou définitivement la pratique d'un entraînement physique et sportif normal"

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

tu serais dans l'adt , je dirais que tu serais inapte opex une année , mais dans la marine je suppose que cela serait identique .

mais pas inapte définitive , cela serait énorme :)

A ce point la ! Ça peut arriver à tout le monde d'avoir un coup de chaleur, suffit d'avoir mal dormis, être malade, avoir mal mangé, je trouve ça vachement sévère ! :|


Dans l'impossibilité d'incorporer le 4 novembre à cause d'un grave accident de voiture...

En rééducation et reprise de l'entrainement ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A ce point la ! Ça peut arriver à tout le monde d'avoir un coup de chaleur, suffit d'avoir mal dormis, être malade, avoir mal mangé, je trouve ça vachement sévère ! :|

C'est exact, ça peut arriver à tout le monde. Mais personne n'y réagira de la même manière, PERSONNE. Le médecin qui verra Joris fera un pronostic selon son cas à lui et à lui seul.


Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres. C. de G.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

A cela près que l'instruction 2100 est abrogée au profit de l'arrêté du 20 décembre 2012, qui ne dit pas exactement la même chose:

 

16.3.19. Coup de chaleur d'exercice (index 360).

1. Premier coup de chaleur d'exercice (CCE) sans séquelle : G3T

 

Nota. Sujet à adresser au référent CCE de l'hôpital d'instruction des amées (HIA) de soutien et à ré-entraîner progressivement selon le manuel EPMS.

 

Le sujet devra refaire une épreuve de contrôle, dans un délai de 6 mois, correspondant à l'épreuve responsable du CCE s'il s'agit d'une épreuve programmée (marche course, marche TAP, marche commando) avec un objectif de temps compris entre 50' et 60' en marche course et entre 54' et 60' en marche TAP et marche commando.

 

S'il s'agit d'une épreuve non programmée (footing, cross et missions opérationnelles en ambiance chaude), le sujet devra refaire une marche course avec un objectif de temps compris entre 50' et 60'.

 

Par ailleurs, mention obligatoire d'un antécédent de CCE dans le dossier médical et le livret médical réduit ; réalisation d'une carte « CCE » à remettre au sujet.

 

2. Premier CCE sans séquelle après normalité de l'épreuve de contrôle: G2

 

3. Récidive de CCE, sans séquelle : G2

 

Nota. Inaptitude définitive à l'épreuve physique responsable et à toutes les missions en ambiance chaude, ainsi qu'au service incendie.

 

4. CCE avec séquelle(s): G3 à G5

 

Nota. L'aptitude outre-mer (OM) et opérations extérieures (OPEX) sera appréciée en fonction de la nature et de l'intensité des séquelles.

 

En français donc, et selon le manuel, un CCE isolé sans séquelle ne vaut que G3T tant que l'épreuve de contrôle n'a pas été réalisée, et G2 quand elle s'est révélée normale, sans aucune restriction de mission ni d'aptitude géographique.

 

Notons bien sûr, comme je l'ai déjà écrit par ailleurs, que l'arrêté du 20 décembre 2012 ne concerne que l'aptitude générale, et que chaque arme édicte ses propres exigences par spécialité, grade....

 

Concernant la gendarmerie nationale, il s'agit de l'arrêté du 30 mars 2012 modifié:

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=E9091D2112FCA4DFF2DFA4E87E7D6AB4.tpdjo06v_1&dateTexte=?cidTexte=JORFTEXT000025684078&categorieLien=cid

qui se contente d'évoquer "Non contre-indication à la pratique du sport" et, pour certaines spécialités "Absence de contre-indication à la pratique du sport d'endurance (catégorie médico-physiologique I ou II)" .

 

Ce qui est susceptible d'empêcher le maintien dans ces spécialités est donc le classement en catégorie médico-physiologique III qui reflète, aux termes de l'instruction 362:

"présence d'une pathologie ou de séquelle de pathologie antérieure ou d'anomalie organique ou fonctionnelle susceptible de contre-indiquer temporairement ou définitivement la pratique d'un entraînement physique et sportif normal"

​Bonjour,

En ce qui me concerne je voudrais savoir si il y a contradiction ou pas???

Je suis G2 donc (catégorie médico-physiologique I ou II).

Résultat compte rendu CSSA : G2, inapte OPEX,OM marche commando et (activités sportives de type endurance et intensives).

Je suis sous officier en PSIG, (si vous regardez l'arrêté du 30 mars 2012), dans les critères complémentaires ils disent bien  "Absence de contre-indication à la pratique du sport d'endurance (catégorie médico-physiologique I ou II)" .

Et pourtant je suis G2 donc (catégorie médico-physiologique I ou II).

(activités sportives de type endurance et intensives): Ils se servent de ce critère complémentaire pour me virer de mon unité.

Je rappelle que je n'ais pas de pathologie, c'est juste par principe  précaution qu'ils veulent me virer. En plus cette année j'ais validé les CCPM au le main;

Sont ils dans les clous par rapport  aux textes?

Merci.

 

.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les CCPM ce n'est pas exactement la même chose que des efforts cités plus haut...
Puis il n'y a pas de contradiction, vous pouvez tout à fait être G2 et inapte à certains efforts. D'ailleurs G2 ne veut pas dire apte catégorie médico-physiologique I ou II. Cette catégorie est déterminée, si je ne me trompe pas, par une autre instruction, INSTRUCTION N° 362/DEF/DCSSA/AST/AS , à confirmer avec les spécialistes qu'elle est toujours d'actualité ou non?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les CCPM ce n'est pas exactement la même chose que des efforts cités plus haut...
Puis il n'y a pas de contradiction, vous pouvez tout à fait être G2 et inapte à certains efforts. D'ailleurs G2 ne veut pas dire apte catégorie médico-physiologique I ou II. Cette catégorie est déterminée, si je ne me trompe pas, par une autre instruction, INSTRUCTION N° 362/DEF/DCSSA/AST/AS , à confirmer avec les spécialistes qu'elle est toujours d'actualité ou non?

 

Je peux savoir qu'elle est ta spécialité dans l'AdA ? Tu as l'air bien calée pour tout ce qui est médical ! :Y


Dans l'impossibilité d'incorporer le 4 novembre à cause d'un grave accident de voiture...

En rééducation et reprise de l'entrainement ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Les CCPM ce n'est pas exactement la même chose que des efforts cités plus haut...
Puis il n'y a pas de contradiction, vous pouvez tout à fait être G2 et inapte à certains efforts. D'ailleurs G2 ne veut pas dire apte catégorie médico-physiologique I ou II. Cette catégorie est déterminée, si je ne me trompe pas, par une autre instruction, INSTRUCTION N° 362/DEF/DCSSA/AST/AS , à confirmer avec les spécialistes qu'elle est toujours d'actualité ou non?

​Bonjour,

Je reviens sur la contradiction, au risque d'être un peu lourd...

Je suis actuellement groupe I ou II mais au CSSA ils me mettent en conclusion: inapte aux activités physiques et sportives de type endurance et intensive.

Cela me semble en contradiction avec l'arrêté du 30 mars 2012 qui stipule que pour les sous officiers de PSIG: "Absence de contre-indication à la pratique du sport d'endurance (catégorie médico-physiologique I ou II)" .

 

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do;jsessionid=E9091D2112FCA4DFF2DFA4E87E7D6AB4.tpdjo06v_1&dateTexte=?cidTexte=JORFTEXT000025684078&categorieLien=cid

Ma hiérarchie en corrélation avec (certains médecins: ils ne sont pas tous d'accord) se servent de ce critère complémentaire pour me virer de mon unité. Mais si elle est contradictoire? !!!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ah oui, effectivement SI vous êtes marqué catégorie médico-physiologique I ou II mais qu'ils vous marquent inapte à ces efforts là, il y a une contradiction, vu que pour être catégorie I ou II faut "absence de séquelle de pathologie antérieure ainsi que d'anomalie organique ou fonctionnelle susceptible de contre-indiquer une activité physique". Vous avez essayer de demander au service médical le pourquoi de la contradiction?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Personnellement je suis tombé, perdu connaissance, vomissements, reveil seulement a l'infirmerie donc bon...dur!

​pas de signe d'épilepsie ?


Militaire d'active

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonjour 

je suis parachutiste et j'ai eu un coup de chaleur durant une marche course

le médecin m as mis 4 mois inapte saut marche course cooper etc.

il hésite à me mettre inapte tap définitif ou temporaire 

existe il un texte disant que si un parachutiste fait un coup de chaleur ce dernier sera inapte définitif?

car tous mes potes me disent que je serais inapte tap definitif

mes résultats Sanguins sont bons

Merci 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...