Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

question prise en charge une fois reformé et fin de dapias


oursblond
 Share

Recommended Posts

je voudrais juste trouvais des solution concernant surtoutma prise en charge car etant sous dapias pas de probleme prise en charge a 100 % enfin pour consultation et infiltration, arthroscanner, electromyograme maintenant par contre je vais etre officiellement reformé et ma dapias prend fin sous peu donc mon soucie vue que je ne vais plus etre militaire ni sous dapias je vais devoir surement me faire realisé des semelles orthopedique qui coute entre 75 et 320 euro plus des consultation plus certain examen et traitement a venir car ma pathologie ne va faire que empiré malheuresement meme au seins de l'armée tres tres peu de militaire connaisse comment se passe toutes les demarche d'ailleurs c'est bien pour sa que j'ai etais laisser a l'abandon totale !! Oui je connais bien l'armée et d'autre cas ont nous dit rien sur rien et si je n'aurais pas chercher sur le net autant dire que je n'aurais rien eux ni meme un RC et aurais etais pousser dehors comme certain

Link to comment
Share on other sites

  • 2 months later...

bonjour,

pour commencer il faut aller voir votre medecin generaliste dans le civil, lui exposer votre probleme medical complet et faire une demande de prise en charge d'affection de longue durée a la cnmss. Il mentionne directement ,les soins qui devront etre pris en charge à 100% par la cnmss, qui vous couvre encore pendant 1 an apres la radiation des cadres.

Cette procedure est simple et rapide, vous recevrez rapidement votre attestation de prise en charge par la cnmss.

Si vous avez d autres questions , n hesitez pas.

1998-2007: officier marinier

2007-2013: sous-officier gendarmerie

2013-****: officier penitentiaire

Link to comment
Share on other sites

En principe, les conséquences d'un accident de service ne dépendent pas de la nouvelle caisse d'immatriculation de la victime: en clair, et dans le cas qui nous intéresse, un assuré qui relèverait par exemple d'une CPAM continue à faire valoir ses droits accident auprès de la CNMSS.

Mais, curieusement, l'auteur nous dit que cet accident qui continue à avoir des conséquences importantes serait en voie d'être consolidé.

Rien ne garantit non plus que les pathologies en question soient éligibles à un protocole ALD (la liste des pathologies concernées est limitative).

Si ce n'est pas le cas, et que les lésions sont suffisamment sévères, le statut d'invalidité assure le même taux de couverture en termes d'examens, consultations, prothèses..., les seules différences apparaissant pour les médicaments dits "de confort" (vignettes bleues et oranges).

Aucun de ces statuts ne prend en charge les dépassements du tarif de responsabilité, assez fréquents en matière d'accessoires.

Mais la réelle question est le statut social pour le retour à la vie civile, dont notamment l'aptitude médicale à travailler ou non dans le civil.

Dans le premier cas, la situation est relativement simple puisque le fait d'être inscrit en tant que demandeur d'emploi génère une couverture sociale.

Mais je rappelle que, dans tous les cas, la couverture maladie est universelle, une personne dont les revenus sont insuffisants pouvant alors bénéficier soit de la CMU, soit à défaut de l'AME.

Link to comment
Share on other sites

L'AME ??? Qu'est-ce que ça vient foutre ici ?

De toute façon l'auteur de la question a été banni après avoir promené sa rancoeur un peu partout, il était inutile de remonter ce topic selon moi.

Le patriotisme, c'est aimer son pays. Le nationalisme, c'est détester celui des autres. C. de G.

Link to comment
Share on other sites

Dont acte.

J'ignorais les péripéties dont il est fait état, je n'ai, comme tout le monde sauf les modérateurs, pas vocation à passer ma vie à éplucher tous les messages des uns ou des autres et à les relier à ceux écrits sur le même sujet ailleurs: je n'ai même pas vu la date de la question initiale et je n'ai fait que répondre au dernier commentaire.

Quant au "fond", un accident de service ayant entraîné des séquelles durables continue d'être pris dans le civil après changement de régime, et en ce qui concerne l'armée au titre de l'article 115.

S'il ne l'est pas, et pour une raison qui, sans rien connaître de la situation particulière, m'échappe, ne reste plus à la victime éventuellement sans ressources, comme je l'ai évoqué, de faire couvrir les frais soit par l'invalidité du régime de maladie civil si elle y est éligible, soit de recourir à la solidarité collective via CMU ou AME, mais l'ALD n'étant pas un droit de circonstance comme écrit par erreur.

Je n'ai pas considéré un cas particulier, mais une situation qui, hélas, peut arriver à des tas de gens y compris de bonne foi.

Et on espère tous, en effet, n'être jamais concernés et continuer à ne "rien en avoir à foutre".

Link to comment
Share on other sites

 Share

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...