Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

nicolasp94

Armée et Végétarisme/lisme

Messages recommandés

Hola, je suis le protagoniste :D

J'ai poursuivi mes études, je suis en contrat pro en RH. Donc je pense déjà finir mes études, voir les opportunités de carrière en Officier RH, notamment dans la gendarmerie. Sinon devenir reserviste. Et oui toujours vegan, ressuscité 15 fois ;) Ca ne m'empêche pas de faire du sport (muscu). Tu comptes faire beaucoup d'opérations à l'étranger ?

Modifié par nicolasp94

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

>> Découvrez notre TOP 8 des meilleures chaussures de running !

il y a 8 minutes, nicolasp94 a dit :

Hola, je suis le protagoniste :D

J'ai poursuivi mes études, je suis en contrat pro en RH. Donc je pense déjà finir mes études, voir les opportunités de carrière en Officier RH, notamment dans la gendarmerie. Sinon devenir reserviste. Et oui toujours vegan, ressuscité 15 fois ;) Ca ne m'empêche pas de faire du sport (muscu). Tu comptes faire beaucoup d'opérations à l'étranger ?

Heureuse que tu ai vu mon post ! :D

Ça ne m'empêche pas de faire du sport non plus :).

Je verrai si l'occasion ce présente, mais c'est quand même mon but oui de partir au moins une fois. Après part rapport à ma spé je ne sais pas si bcp partent en opex ou non.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour la tolérance, je faisais référence à certains messages poster. En gros du style, tu t'adapte et tu fais pas chier.

Là où je rejoins Zante, c'est que parfois, il se peut que les attentes et exigences de chacun ne soient pas toutes respectés, faute de logistique.

Mise à part ça, ne te fais pas trop trop de soucis :) après c'est pas le club med pour autant ;)


Real eyes realize real lies.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Pagoda a dit :

il se peut que les attentes et exigences de chacun ne soient pas toutes respectés, faute de logistique.

=

Il y a 1 heure, Pagoda a dit :

tu t'adapte et tu fais pas chier.

La seule différence, c'est la façon de le dire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Salut à tous,

Je me raccroche au débat avec pas mal de retard dirait-on !

Pour avoir survolé les post, je pense que l'essentiel a été dit, mais j'apporte néanmoins ma petite contribution, basée sur mon vécu mili, sportif et nutritionnel perso.. (Pas basé sur des "on dit sur Wikipédia..)

Avant toute chose, intégrer l'Armée signifie "servir le bien commun", et en cela, garder pour soi ses particularités sociales, philosophiques ou confessionnelles.

Ce n'est pas à la collectivité de se soumettre aux particularismes de chacun, mais aux individus de s'adapter aux règles communes !

Les réticences de "nicolasp94" à consommer des produits d'origine animale sont éminemment défendables sur le plan "philosophique"...mais résolument ingérables en tant que revendications spécifiques par l'institution militaire.

Le "veganisme" revendique le rejet de tout produit d'origine animale : viande, oeufs, gélatine, mais aussi cuir, crin...vaccins ! Si la position est éthiquement défendable, elle ne l'est pas au regard des exigences de la vie en collectivité. Un végétarien pourra aisément écarter de sa ration les morceaux de viande qui y sont présentés. Nul besoin de le revendiquer.

Un "vegan" aura sans doute plus de mal, dans l'institution militaire, à appliquer ses préceptes ! D'ailleurs, n'y a-t-il pas incompatibilité fondamentale entre le "veganisme" et le service des armes ?

C'est sale les armes.. Cela peut tuer, blesser, oppresser.. Autant de concepts que le Vegan abhorre.. Ce qui peut se défendre sur le plan philosophique...mais la vraie vie ne se nourrit pas que de concepts ! La vraie vie, c'est aussi la sueur, le sang et les larmes, et pas que celles des malheureux animaux maltraités dans les abbatoirs..

La vraie vie, c'est un monde surpeuplé, déséquilibré, frôlant souvent le bord du précipice ; et au sein duquel certains tentent de préserver un minimum de stabilité. Et nos armées sont en cela en première ligne, quoi qu'en disent certains illettrés en mal de polémiques éculées..

§§

Nicolas : je respecte ton souci du bien-être animal.. Néanmoins, en prétendant à intégrer une collectivité, tu te dois à en respecter les règles communes, issues non pas d'un "diktat hiérarchique", mais d'un consensus basé sur l'exercice séculaire de la vie militaire en collectivité..

Tu ne veux pas manger de viande ? Soit. N'en mange pas.

Tu ne veux pas consommer d'oeufs ? Soit. Laisse de côté les pâtisseries qui pourraient t'être proposées..

Tu ne veux pas porter de cuir ? (Cà se complique..) Chance ! Les ceinturons en cuir ont disparu voilà des lustres, les rangers plus récemment,...restent les gants, quelques inserts sur les Haix ou les Magnum, et le vicieux petit tour de tête du béret ! (Quoique,certains sont en nylon...)

Bref : tes conceptions sont respectables mais ne devraient en aucun cas prendre le pas sur ton premier devoir : Servir !

Quand on rejoint un groupe, on en adopte les règles. (En s'en accommodant avec discrétion s'il le faut). Ou on le quitte. Prétendre imposer ses propres règles de vie, demander des "accommodements", ce n'est rien d'autre que du prosélytisme, du particularisme, de l'égotisme, de l'égoïsme...

Autant de travers totalement en dissonance avec toutes les valeurs qui font la force des Armées. (Discipline, Abnégation, Humilité, Cohésion, Don de soi, Honneur, etc..)

§§

En conclusion, deux hypothèses :

- soit tu es sincère dans ta démarche "végane", et alors je ne peux que m'interroger sur ta vocation à servir les Armes...

- soit tes revendications ici ne sont que l'expression d'un besoin de se singulariser, mettre en avant "sa différence"... (Bien dans l'esprit du temps.)

Dans les deux cas, cela me semble incompatible avec le service de la collectivité, hormis si tu as la sagesse, l'intelligence, et l'humilité idoines pour suivre tes règles de vie en toute discrétion, sans revendications ni particularismes... Comme l'ont fait avant toi depuis des temps immémoriaux nos camarades israëlites, musulmans, bouddhistes, ou objecteurs de conscience...

Qui ont su de assumer leurs idées sans prétendre les afficher pour "exister" ou les imposer dans une démarche en "isme" des plus intolérables pour la collectivité.

Amicalement,

§§

N.B. : Je suis pour ma part adepte, en tant que sportif "ultra", et citoyen averti (comme nous le sommes tous désormais..), de la réduction drastique de la consommation de viande industrielle.

Aberration économique et environnementale, barbarie invisible, empoisonnement à petit feu.. J'entends, et je partage ces arguments..

Et sur le plan physiologique, en tant qu'ultra-trailer, j'ai pu constater les bénéffices d'une réduction drastique des protéines d'origine animale..

Pour autant, les revendications exprimées dans tes posts ne sont pas recevables au plan collectif.. Intégrer un groupe (et ses avantages, si non, pourquoi le rejoindre ?), présuppose d'en adopter les règles.

A défaut de quoi, on s'en exclut de fait.

 

 

 

 

 

 

En une ligne,Pagoda a tout dit.. ;)

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Dragunov,

Je suis sincèrement ravi d'avoir lu ta réponse, ça change de certaines réactions moqueuses et condescendantes. J'adhère à tout ce que tu as développé. Je n'ai surtout pas la prétention de soumettre la collectivité aux particularismes, mais plutôt, dans l'autre sens, le soucis de savoir si mon particularisme peut s'adapter à l'armée. Par exemple, je ne vais pas demander au cuisto de changer sa carte, mais savoir si je peux composer avec ce qui est proposé. C'est évident que je ne chercherais pas à m'afficher, puisque la réaction évidente serait que je me fasse mater avec de la charcuterie ou me forcer à hypoglycémie ^^

Bref, je cherche à savoir s'il est possible de concilier végétalisme avec le respect du service, des règles, des valeurs... Et savoir sur quels points je ne peux pas faire autrement (équipement).

D'autre part je suggérais, et ce n'est pas ma petite personne qui va révolutionner l'institution, c'est seulement une remarque, qu'il serait possible d'avoir des options vegan bien intégrées comme dans l'armée Israélienne.

Aussi tu soulèves une véritable question, le véganisme et le rapport aux armes. J'ai échangé avec des vegan anarchistes, même des anciens militaires, qui sont en forte aversion vis à vis du monde militaire... tout comme j'ai discuté avec des vegan attirés par le militaire ! Pour moi, l'arme c'est avant tout la sécurité, la dissuasion, et je ne me vois pas partir en Opex pour défendre certains intérêts économiques ou positions politiques discutables. Et oui, le vegan essaye d'être humaniste... Clairement, j'aimerais que le nucléaire disparaisse, parce que ce n'est pas viable, c'est un désastre écologique, et l'arme nucléaire est l'invention la plus effroyable, rien que les essais...

Mais on ne peut pas déterminer à l'avance si une mission sera "oppressive". On ne sait pas sur quelles positions se rangera la France dans X années, si des ordres abominables seront donnés...

Perso, le meilleur compromis, ça serait d'intégrer la réserve. Je suis surtout intéressé par la Gendarmerie. J'aurais la possibilité de choisir mes disponibilités, à peu près mes missions...

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nicolas,

Je comprends tes questionnements...

Ils sont signe que ton engagement potentiel dépasse l'intérêt purement "existentiel", et cherche à concilier ton besoin de sécurité à l'intérêt collectif... Noble position, mais cruels dilemnes en perspective...

Tu te dois, dans l'hypothèse d'un engagement au sein des Armées (dont la Gendarmerie fait partie..), de faire abstraction de tes convictions personnelles lors de l'exercice de tes missions.. C'est la base, le ciment, la raison d'être  : Servir le bien commun..

Je conçois aisément que tu puisse t'interroger sur les motivations, ou la finalité réelle de telle ou telle intervention ici ou là... Faire le tri entre "intervention humanitaire" ou défense d'intérêt stratégiques moins "politiquement corrects" est toujours délicat.. Mais c'est la vraie vie ! Le monde tel qu'il est, injuste, brutal, instable ! Et c'est ce qui justifie que des hommes et des femmes s'engagent pour défendre ce qu'ils pensent être l'intérêt collectif,, tant bien que mal et au péril de leur vie...

 

 

Concernant les intérêts économiques ou positions politiques discutables,
gardes à l'esprit que les Etats n'ont pas d'alliés, seulement des intérêts...                Et que ceux-ci varient en permanence..

En tant que "soldat", ton premier devoir est de servir l'institution qui te nourrit, quelles que soient par ailleurs tes convictions philosophiques, politiques, confessionnelles, alimentaires, ou que sais-je encore...

Si cela ne te semble pas recevable, alors tu te dois, par honnêteté envers tes convictions autant qu'envers l'institution à laquelle tu as postulé, de renoncer à l'intégrer. A défaut, tu trahirais par opportunisme ou tes opinions , ou l'institution...

§§

  • Like 5

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cette discussion est passionnante. D'un côté une personne qui aimerait que l'armée prenne en compte ses choix personnels. De l'autre les "conservateurs" qui pensent que "A l'Armée c'est toi qui t'adapte" ... Et au milieu une institution qui a su (ou dû) évoluer en prenant de plus en plus en compte les sensibilités personnelles (ouverture des postes aux femmes, menu "hallal", aumônerie musulmane etc).

Au regard de ces évolutions la question de Nicolas parait légitime : pourquoi n'y aurait-il pas la possibilité de manger végétarien ?

Pour ma part je pense qu'une institution doit s'adapter dès lors qu'il y a une demande forte qui, fatalement, impactera sur le moral / l'emploi des troupes. A l'heure actuelle, et à défaut d'études sur le sujet, je ne pense pas que le végétarisme soit demandé à corps et à cris par le personnel des armées. Par conséquent, l'institution n'a pas vocation à prendre en compte un fait marginal au regard des coûts et des complications logistiques que cela pourrait engendrer. Ceci étant, autant il est compliqué de manger végé en OPEX / sur le terrain, autant en caserne c'est parfaitement possible. La plupart des ordinaires / mess proposent des menus assez variés pour se concocter un plateau végé.

Ceci étant, il faut bien avoir à l'esprit que la base doctrinale de l'armée (du moins l'armée française), c'est la rusticité. Qui dit rusticité dit vivre dans des conditions difficiles, voire minimales, le confort personnel étant alors mis de côté. Quand nécessité du terrain font loi exit la prière, le halal, les chiottes au féminin et les sensibilités alimentaires ... Si cela vous parait inconcevable, alors il faut revoir vos aspirations à intégrer l'institution car, un jour ou l'autre, cette réalité s'imposera à vous, même pour du boulot de bureau.

  • Like 4

Parcours d'un candidat officier de réserve / Officier de réserve promotion 2017 / "Le soldat n'est pas un homme de violence. il porte les armes et risque sa vie pour des fautes qui ne sont pas les siennes. Son mérite est d'aller sans faillir au bout de sa parole, tout en sachant qu'il est voué à l'oubli." Antoine de Saint-Exupéry.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour NICOLASP94,

" Perso, le meilleur compromis, ça serait d'intégrer la réserve. Je suis surtout intéressé par la Gendarmerie. J'aurais la possibilité de choisir mes disponibilités, à peu près mes missions... "

Je crois que vous avez tout à fait raison. La GN vous procurera des tas de satisfaction et eu égard à notre époque, vous y serez certainement plus utile.

BTX

  • Like 1

Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

En tant que Carnivore invétéré ( oui ma photo de profil est trompeuse) une bonne cote de bœuf servit après 2 jours sans repas saura convaincre les plus réticents à manger ce qu'on leur donne .

Les rations végan sa arrivera surement dans 10-20 ans mais pour l'instant il faut s'adapter à ce qu'il y a. A ce que je sais les rations sont quand même bien équilibrées.

Les chinois eux ils bouffent du riz et des boulettes de viandes toute l'année , je te dis pas l'horreur --'.

Bref tout sa pour dire que si tu veux pas manger de viande ba fais comme chez maman enlève la de ton assiette . Après c'est sur que tu risque d'avoir faim .

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je respecte ta vision sur tes choix d'alimentation même si j'ai du mal. Faut se rendre à l'évidence. T'es à l'armée, pas à la cantine municipale du coin ou tu peux exiger d'avoir certains type de repas comme de bouffer du bio.

Essaye de tenir ce régime, mais tu risques de pas faire long feu. Comme on dis un sac vide ne tient pas debout. ;)

Modifié par BlackBeauty

"Celui qui abandonne une fois, abandonnera toute sa vie"

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aegise,

J'ai pris la peine de lire ton lien, il n'est basé que sur 1 étude, et je serais curieux de connaitre ses sources de financement. Il part sur l'hypothèse où une lignée de végétariens se mettrait à remanger des substances animales en parlant du risque d'inflammation, maladies cardiovasculaires et cancer du colon. Or il est démontré par plusieurs études et institutions à notoriété internationale que la consommation de carne est un des premiers facteurs de ces risques. Je ne dis pas que cette étude est fausse, je dis juste qu'elle se base sur une hypothèse précise, tout en rappelant que c'est l'essence même de l'évolution depuis toujours : des populations se divisent, les environnements varient, la sélection naturelle se fait, des mutations se font, de manière perpétuelle... C'est comme si une étude était menée pour montrer que les asiatiques n'ont majoritairement pas les phénotypes de la digestion du lactose du lait de bovins, pour ensuite conclure qu'ils auraient du mal à introduire les produits laitiers dans leur mode alimentaire... C'est patent. Tout ça pour dire que des populations ont des allèles que d'autres ne disposent pas, et que tant que c'es adapté à leur environnement, je ne vois pas en quoi cela pose problème.

Quote

"c'est plus la graisse animale plus que les protéines qui manquent ?".

J'aimerais bien savoir d'où tu tiens cela ? Quel nutriment indispensable dans cette "graisse animale" ne saurait-on retrouver ailleurs ? Je ne comprends pas pourquoi parler du lait pour le nordique ?

Omnivore signifie pouvoir, pas devoir, surtout dans ces conditions et proportions avec les enjeux et répercussions néfastes actuelles, qui concernent notre société. Comme tu le dis le combat n'est pas omnivore/carnivore, le combat réside dans les causes, dans la préservation des ressources,  la faune, de la flore, d'éviter le massacre de milliards d'êtres sentients exploités sans nécessité absolue...

Je t'invite à parcourir les différents rubriques de ce lien pour comprendre pourquoi on s'embête à tenir des convictions :

http://viande.info

Quote

"C'est très simple si plus personne ne consomme de bœufs et bois de lait par exemple, il y en aura autant que des loups, leur nombre dépendent de nos besoin donc au lieu d'y avoir des pâturages avec vaches, il y aura des champs de blés, des vignes... "

L'élevage n'a que quelques milliers d'années, et l'élevage tel que nous le connaissons, n'a que quelques décennies. Les bovins n'ont pas attendu l'élevage ni l'homme pour exister. A vouloir générer des bovins par millions, l'humain condamne des centaines d'espèces. Les 2/3 des terres agricoles dans le monde sont consacrées au bétail ou à la production d'aliments pour le bétail. Le lobby laitier est un formatage d'après guerre..boire le lait d'une autre espèce après notre sevrage en l'exploitant, en tuant les bébés ect... Ce qui compte, ce ne sont pas les races, parce que ce sont des combinaisons infinies, mais l'espèce. Il faut laisser des espaces vierges du nuisible humain où la faune se régule parfaitement comme elle l'a toujours faite avec toutes les espèces.

Tu évoques le régime des ancêtres. Les ancêtres n'avaient certainement pas ces conditions de vie et ne consommaient pas dans ces proportions. Pendant la paléolithique, ils tuaient eux mêmes des animaux libres avec un tant soit peu de loyauté, non exploités, par nécessité de survie. L'impact est incomparable avec celui que nous avons actuellement. Dans notre société, on se gave de substances animales, animaux produits-marchandises, par habitude, par plaisir, par accoutumance et par conditionnement. C'est un luxe et à l'échelle du monde, du gaspillage. Il ne s'agit pas de distribuer des médailles à la perfection, nous avons tous un impact, mais nous devons comprendre, admettre et faire des efforts, même si c'est désagréable.

Ton menu Burger King n'a pas grand chose de Paléo. Si tu retraces tout le processus de production de ces produits, je pense qu'une part de conscience en toi admettrait ou du moins se questionnerait sur la manière et la finalité. Si tu devais toi même, en digne prédateur, élever/chasser, tuer et dépecer l'animal toi même, avec tes armes biologiques tant qu'à faire, tu penserais à la nécessité de le faire.

Ce qui me dérange, c'est que la plupart des gens ne veulent pas savoir, font de la dissonance cognitive, ils prétendent aimer ceux qu'ils font exploiter et massacrer. Pourtant, la plupart serait incapable de tuer et depecer eux mêmes les animaux qu'ils disent aimer. Ils cultivent le déni, l'esquive, l'hypocrisie, la mauvaise foi ou partent dans un jeu de reproches, de relativisme, de hiérarchie grotesque des causes ou d'égo vegét contre carnistes. Bref, j'aimerais que les gens voient au delà de leur profit, fassent l'effort d'enlever les œillères. Il y aura toujours des trous du cul fermés d'esprit, qui ne savent pas réagir autrement que par la provocation, les moqueries, le mépris, tant que ça les empêche de réflechir. Et puis il y a des personnes, mangeuses de viande ou non, qui ont le courage et la décence de se questionner, se renseigner, admettre et faire des efforts... On peut tous être concerné par des aspects à un certain degré : santé, empathie pour les animaux, écologie, économie... Le système actuel atteint des points critiques, les consciences s'éveillent, on commence à réaliser de plus en plus à quel point la qualité de la nourriture s'est détériorée et empoisonnée, on réalise les victimes humaines (économie non viable pour les eleveurs) et les victimes animales. Le marché évolue, les coopératives bio émergent. Nous allons manger mieux, l'argent ira d'avantage dans la poche des producteurs, des artisans, des employés de PME, et finalement des familles de cette nouvelle économie. La tendance prend de l’ampleur, on commence déjà à sentir que la demande allège les prix petit à petit.

Soyons raisonnables, c'est profitable et durable pour tout le monde :)

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Burger King and co : beuuuurk !!!!!

Et question moins évoluée que votre discussion : y'a beaucoup de plats avec crème fraîche en école ??

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aegise,

Je voulais dire que c'est à l'après guerre que les produits laitiers se sont érigés en véritable lobby, à en consommer tous les jours, sous diverses formes, avec le chantage à la consommation et la matraquage marketing "les produits laitiers sont nos amis pour la vie", avec des illustrations de vaches rigolotes super contentes de se faire exploiter et retirer leurs veaux. On est dans une société qui arrive à s'inventer une pudeur et s'offusquer des femmes qui allaitent leurs bébés humains, mais qui trouve tout à fait normal de boire le lait à la place des veaux alors que nous sommes adultes... Pour l'aspect santé, c'est indéniable, la moitié des français ont des perturbations de digestion du lactose (je n'inclue pas intolérance ni allérgie). On a tendance à perdre l'enzyme de digestion en grandissant (logique, la nature a prévu que le lait soit maternel). Le lait acidifie l'organisme, il provoque la déminéralisation des os, et donc contribue à leur croissance quand nous sommes jeunes, mais la consommation régulière de produits laitiers épuise notre quota de reconstruction osseuse. Le lait ne permet pas de prévenir de fractures osseuses, il ne permet pas non plus de prévenir de ostéoporose. D'ailleurs les pays qui n'ont pas la culture d'un régime riche en protéines animales ont des taux d'ostéoporose quasi nuls. Hormis quand nous sommes enfants, la consommation régulière de produits laitiers produit l'effet inverse : sur-apport de protéines animales, acidification et détérioration osseuse.

http://archives-lepost.huffingtonpost.fr/article/2010/03/19/1994883_quel-est-le-lien-entre-les-produits-laitiers-et-l-osteoporose-pas-celui-que-vous-pensez.html

Evidemment s'il n'y avait que l'aspect santé, j'aurais envie de dire libre à chacun, puisque certaines personnes n'auront pas de problèmes, mais ce sont les autres aspects qui m'alertent.

Je compatis pour ton bout de message effacé, c'est un sujet bien lourd en plus ^^

Je veux bien reconnaître que des populations ont eu besoin de prendre du lait aux bovins pour subvenir dans certaines circonstances (d'ailleurs l'humain est un primate pas téllement disposé à aller dans ce genre de climat hostile où il ne peut survivre qu'avec des artefacts) , mais je ne trouve pas que ça légitimerait de le perdurer dans notre société actuelle, surtout que nous ne sommes pas du tout dans les mêmes conditions et proportions, ce n'est pas comparable.

Je suis aussi sans doute là parce qu'il y a eu des guerres, des tueries, je suis sans doute là parce que l'économie européenne a fleuri sur l'esclavage et les colonies, je suis sans doute là pour un tas de raisons, mais pour moi c'est révolu, on a pas besoin de faire perdurer ce-dont nos ancêtres ont bénéficié. On est dans le présent et tournés vers l'avenir, les enjeux sont pour nous et les générations à venir. Alors peut être que j'avais un ancêtre fromager ou boucher, qui sait, mais ça ne me préoccupe absolument pas.

Pour ce qui est d'imposer le régime à ses enfants, je me pose encore la question. Je connais des personnes végétariennes de naissance et même un végétalien de naissance (hormis le lait maternel). Pour moi le danger serait d'avoir des parents qui font n'importe quoi : on ne nourrit pas un enfant avec du lait de soja, de la salade et du pain (pas un adulte non plus). Il faut varier légumes, légumineuses, fruits, noix, céréales. Ensuite le danger est plutôt d'ordre social, la société française a encore pas mal de retard là dessus.  Quand les analyses médicales sont impec (prises de sang, courbe de croissance ect...) et que le régime apporte toute la chaîne de nutriments, que les parents ne sont pas ignards...je considère qu'il n'y a pas de problème.

Je ne fais pas l'éloge de l'enfant vegan de façon universelle. Il y a des enfants dans le monde qui sont bien plus en accord avec la nature, qui consomment de la viande par opportunisme et nécessité de survie (je pense aux peuples en Amazonie par exemple). On est avant tout des primates, et pour ne pas altérer notre environnement, nous devrions respecter notre rang trophique, c'est à dire manger essentiellement des végétaux et occasionnellement de la viande. Nos proies de prédilection sont celles que nous sommes capables de tuer et consommer par nous même sans tricher: insectes, petites proies... Je ne demande pas de lâcher notre confort du jour au lendemain, mais quand même d'avoir à l'esprit que nous ne sommes pas les administrateurs de la nature, nous restons vulnérables, nous sommes dépendants de transmissions technologiques, et qu'à force de jouer les primates refoulés, à se croire au dessus de tout, les générations à venir vont le payer très cher... Mais à part ça y'a plein de choses positives à décliner mais c'est un forum, pas un roman :D

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Nicolas,

ce fut fort intéressant à lire entre deux séances de révision, mais ... par moment tu dérailles (excuse l'expression).
Tu dis que l'élevage n'existe que depuis quelques milliers d'années : 10.000 ans au moins ça ne te suffit pas ? C'est un des premiers pas de la sédentarisation avec la culture et ... la bière !
Quant à manger des animaux, cela remonte à des millions d'années avec l'Homo Habilis ou son successeur immédiat, longtemps avant l'apparition de notre espèce l'Homo Sapiens (tellement "sapiens" qu'il détruit sa planète, je te le concède).

En clair, l'homme a toujours mangé de la viande et des légumes, depuis qu'il est apparu sur terre. L'homme est irrévocablement omnivore, comme le cochon.

Essayer de changer les choses est un choix philosophique, mais aucun argument scientifique ne peut prouver le bien fondé de ce choix !

Courage Nicolas et suit les conseils de BTX, c'est un sage. Deviens Gendarme : tu seras "bleu", comme les steaks que j'affectionne.


Militaire d'active

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

D'après les dernières études anthropologiques, c'est bien la consommation de viande qui a permis à l'homme d'évoluer vers sapiens sapiens, notamment grâce à l'apport massif en protéine nécessaire au développement de son cerveau (ce qui le distingue des espèces herbivores) et qui l'a permis d'être au sommet de la chaîne alimentaire. Sauf que l'homme au milieu de la savane est une créature bien piètrement équipée face aux animaux qu'il convoite (les herbivores, rapides) et ceux avec lesquels il est en compétition (les prédateurs). Les chercheurs pensent alors que l'évolution nous a octroyé un avantage considérable : la perte des poils. En perdant ses poils, l'homme a gagné de l'endurance car pouvant se réfrigérer grâce à la transpiration. Cet avantage l'a aidé, notamment, à développer la traque de pistage, technique encore pratiquée dans certaines région d'Afrique. Au terme de cette évolution, cela a permis à l'homme non seulement de se fournir en protéine, mais également de se constituer des cheptels, puis de devenir ainsi sédentaire.  

Évidemment, en ce temps là nos ancêtres, encore chasseurs-cueilleurs,  ignoraient que la culture des lentilles (25gr protéines pour 100gr, autant qu'une tranche de poulet) aurait pu mener au même résultat :D.

  • Like 1

Parcours d'un candidat officier de réserve / Officier de réserve promotion 2017 / "Le soldat n'est pas un homme de violence. il porte les armes et risque sa vie pour des fautes qui ne sont pas les siennes. Son mérite est d'aller sans faillir au bout de sa parole, tout en sachant qu'il est voué à l'oubli." Antoine de Saint-Exupéry.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Levy Pierre,

Quote

"tu dérailles"

peux-tu expliquer precisément, en me citant, en quoi je déraille ?

Quote

Tu dis que l'élevage n'existe que depuis quelques milliers d'années : 10.000 ans au moins ça ne te suffit pas ? C'est un des premiers pas de la sédentarisation avec la culture et ... la bière !

En quoi l'ancienneté d'une pratique obligerait à la perdurer ou effacerait les enjeux auxquels nous sommes aujourd'hui confrontés ? D'autant que l'élevage d'autrefois n'a rien à voir avec l'élevage actuel, pas du tout le même contexte, conditions, proportions... Tu as peur de perdre ta sédentarisation ? :D

Quote

Quant à manger des animaux, cela remonte à des millions d'années avec l'Homo Habilis ou son successeur immédiat, longtemps avant l'apparition de notre espèce l'Homo Sapiens (tellement "sapiens" qu'il détruit sa planète, je te le concède).

Encore une fois, je le répète, la consommation carnée dont tu parles n'est pas du tout comparable avec celle de notre société actuelle (contexte, conditions, proportions, enjeux...) D'ailleurs il y avait bien plus de loyauté à tuer et dépecer soi même un animal sauvage par nécessité de survie.

Quote

En clair, l'homme a toujours mangé de la viande et des légumes, depuis qu'il est apparu sur terre. L'homme est irrévocablement omnivore, comme le cochon.

Sauf que depuis quelques temps l'homme est un nuisible qui saccage la faune et la flore et orchestre l'exploitation et le massacre de milliards d'être sentients par profit, qu'il est complétement sorti de son rang trophique et de ses prédispositions naturelles. Fais-tu vraiment comme le cochon, le cochon fait-il vraiment comme l'humain ? Franchement ? Le cochon (sanglier) (fonctionne aussi avec chimpanzé) n'exploite pas, il ne séquestre pas, il tue et mange les proies à sa portée, il ne boit pas le lait d'une autre espèce, il ne mange du carné que par opportunisme et nécessité de survie, et certainement pas dans les proportions humaines.

Quote

Essayer de changer les choses est un choix philosophique, mais aucun argument scientifique ne peut prouver le bien fondé de ce choix !

L'écologie, l'environnement, l'économie ne sont pas des domaines scientifiques ?

http://viande.info

 

Essaye de raisonner sans tous les artefacts qui ne te sont pas génétiques. Pense à notre réel niveau trophique. Nous sommes beaucoup trop éloignés de nos dispositions naturelles. Et si tu lisais vraiment attentivement toutes les conversations précédentes, tu verrais que ma remise en question de la carne ne jette par la pierre à toute l'humanité mais sur notre société actuelle dans notre contexte. Je ne blâme pas ceux qui mangent de la viande tuée avec loyauté et nécessité de survie. La viande devrait être une proportion mineure de notre alimentation, et il s'agirait avant tout d'insectes et de petites proies. Là, nous serions vraiment à notre place sans nuire à l'équilibre naturel.

 

Modifié par nicolasp94
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

 

Quote

 

D'après les dernières études anthropologiques, c'est bien la consommation de viande qui a permis à l'homme d'évoluer vers sapiens sapiens, notamment grâce à l'apport massif en protéine nécessaire au développement de son cerveau (ce qui le distingue des espèces herbivores) et qui l'a permis d'être au sommet de la chaîne alimentaire. Sauf que l'homme au milieu de la savane est une créature bien piètrement équipée face aux animaux qu'il convoite (les herbivores, rapides) et ceux avec lesquels il est en compétition (les prédateurs). Les chercheurs pensent alors que l'évolution nous a octroyé un avantage considérable : la perte des poils. En perdant ses poils, l'homme a gagné de l'endurance car pouvant se réfrigérer grâce à la transpiration. Cet avantage l'a aidé, notamment, à développer la traque de pistage, technique encore pratiquée dans certaines région d'Afrique. Au terme de cette évolution, cela a permis à l'homme non seulement de se fournir en protéine, mais également de se constituer des cheptels, puis de devenir ainsi sédentaire.  

Évidemment, en ce temps là nos ancêtres, encore chasseurs-cueilleurs,  ignoraient que la culture des lentilles (25gr protéines pour 100gr, autant qu'une tranche de poulet) aurait pu mener au même résultat :D.

 

Completement d'accord. Dans le sens que ça a constitué un nouvel apport primordial, à l'époque, parce que le milieu naturel n'offrait pas forcément toute la richesse alimentaire dont on dispose maintenant avec l'agriculture. Or les gens pensent que nous évolueront d'avantage en mangeant aujourd'hui de la viande. Je pense que c'est faux, aujourd'hui on nourrit largement notre cerveau avec tout ce dont on dispose en ressources alimentaires et la sélection naturelle n'est plus aussi sévère depuis que nous sommes sédentarisés et avec tout ce confort de vie...

La perte des poils est sans doute un avantage dans un climat équatorial ou tropical. Je pense que c'est le climat pour lequel nous sommes naturellement disposés.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 11/01/2017 à 14:07, nicolasp94 a dit :

 

Completement d'accord. Dans le sens que ça a constitué un nouvel apport primordial, à l'époque, parce que le milieu naturel n'offrait pas forcément toute la richesse alimentaire dont on dispose maintenant avec l'agriculture. Or les gens pensent que nous évolueront d'avantage en mangeant aujourd'hui de la viande. Je pense que c'est faux, aujourd'hui on nourrit largement notre cerveau avec tout ce dont on dispose en ressources alimentaires et la sélection naturelle n'est plus aussi sévère depuis que nous sommes sédentarisés et avec tout ce confort de vie...

La perte des poils est sans doute un avantage dans un climat équatorial ou tropical. Je pense que c'est le climat pour lequel nous sommes naturellement disposés.

Désolée mais si je peux me permettre, et surtout parce que ca me choque, mais pour la perte de poils lol... tout ca c'est valable uniquement pour ceux qui croient au Darwinisme... C'est sinon une fausse doctrine scientifique le cerveau n'a jamais muté avec (grâce à) la consommation de viande... :)

 

 

 

 


J'me fous de qui meurt dans le film, tant que le chien reste vivant.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, Aegise a dit :

Un peu d'humour dans ce monde de carnivore bouffeurs de cadavres:

7594211600319938093559561775037411556244

;)

Tiens j'ai fait un passage dans le centre d'entrainement des gengen car l'armée de terre/air ne t'intéresse plus, voici les repas (je précise que je prends tout, en faite je demande le plat le plus consistant ex: nouilles, puis je demande à goutter l'autre ex: lentilles comme ça j'ai 1 part et demi... c'est pas ma faute si c'est des radins les cuistots )

Les officiers gengen font 4 semaines on m'a dit.... ainsi que 8 je crois à Cyr.

petit déj:

3258561612940910211929029885168209432722

là j'avais oublié de te prendre la photo car j'avais trop faim :D à la base c'est pomme de terre et nouille.

111491161450911021192906444603289657316o

là radin de compétition; j'ai eu 1 pomme de terre et demi... :) 

9763861612147310211929043485508196576236

9360371612213610211929030685188331135494

ici je conseil de boire la vieille 33 export dégueulasse avant de manger, car finir sur ça, c'est tout simplement scandaleux, ça gâche tout, juste de repenser à ça j'ai des hauts le coeur :/ 

2763461612889210211929036325329193847719

3369871612941510211929053485758183846167

7235941612949410211929061365955132003091

note du mess: 9/10, note du bar: 9/10 aussi... 

En tout cas les soupes sont vraiment bonnes, pis gros choix niveau entrée... (après je fais: plat principal, puis soupe, puis salade pour la digestion puis fruit) après la technique de demander de goutter faut pas l'appliquer avec les légionnaires car eux et la gastronomie ça fait 2... mention spéciale à St Christol qui détient la pire note jamais enregistrer.

St Cyr c'est moins bon, mais les centres d'entrainement c'est les endroits où on mange le mieux (et où c'est le plus chère).

Je suis un guide culinaire de l'armée. De la marine à la gendarmerie, en passant pas les bases aériennes, j'ai tout fait :D sauf Paris, il paraît en plus que c'est là que c'est le meilleur vu qu'il y a tous les généraux... je suis sûr qu'il doit y avoir du vin rouge à table et des petits fours... :P

Donc à toi de voir, vegan tu peux tenir effectivement si pas sur le terrain (car sachet burck ou ration impossible) mais végétalien.... Je trouve surtout que tu te prends la tête pour pas grand chose, il faut juste respecter les animaux, tu mets des caméras dans les fermes, aux abatoires et ça règle dèjà pas mal de soucis... c'est sûr que si mes ancêtres aurait fait comme toi et ce pendant plusieurs décennies, je ne pourrais pas boire du lait à vie, ou j'aurais pê des allergies alimentaires ou intolérance... ce n'est pas le cas donc je mange ce qu'on me donne sinon ça ira pê à la poubelle... Je ne suis pas d'accord avec le propos que ce qu'on mange n'a aucune influence, ni la vie qu'on mène... la preuve avec le lait par exemple. Et pour le reste ex: http://www.huffingtonpost.fr/2015/08/26/le-traumatisme-de-la-shoah-se-transmet-genetiquement-selon-une/

le problème avec les vegans c'est que vous êtes aussi obtus que des féministes... à croire que depuis des milliers d'années ont fait de la merde... Il est vrai que sans les progrès et la richesse du pays aucun de ces deux courants ne tiendrais bien longtemps et on reviendrais vite aux fondamentaux. 

Non le petit déjeuner avec croissant c pas possible.... C possible de pas claquer son fric pour le petit déjeuner lol ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aeigise, mdr... pas mal la vidéo! Ca pourrait ressembler a ca! Sinon il y avait trop de suspense sur le tronc d'arbre c'etait horrible... ;) j'ai pas regardé jusqu'au bout car quand j'etais petite j'avais pleuré... 

Pas mal la scène de fin :)


J'me fous de qui meurt dans le film, tant que le chien reste vivant.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aegise,

Quote

 Je trouve surtout que tu te prends la tête pour pas grand chose, il faut juste respecter les animaux, tu mets des caméras dans les fermes, aux abatoires et ça règle dèjà pas mal de soucis... c'est sûr que si mes ancêtres aurait fait comme toi et ce pendant plusieurs décennies, je ne pourrais pas boire du lait à vie, ou j'aurais pê des allergies alimentaires ou intolérance... ce n'est pas le cas donc je mange ce qu'on me donne sinon ça ira pê à la poubelle... Je ne suis pas d'accord avec le propos que ce qu'on mange n'a aucune influence, ni la vie qu'on mène... la preuve avec le lait par exemple. Et pour le reste ex: http://www.huffingtonpost.fr/2015/08/26/le-traumatisme-de-la-shoah-se-transmet-genetiquement-selon-une/

le problème avec les vegans c'est que vous êtes aussi obtus que des féministes... à croire que depuis des milliers d'années ont fait de la merde... Il est vrai que sans les progrès et la richesse du pays aucun de ces deux courants ne tiendrais bien longtemps et on reviendrais vite aux fondamentaux. 

Me prendre la tête pour pas grand chose ? J'ai l'impression que tu ne comprends pas les raisons pour lesquelles des personnes font des efforts.

Épargner les animaux, ne pas les exploiter et les tuer en masse, c'est ma façon de les respecter, ça ne consiste pas à privilégier mon plaisir sur leur condition, surtout sans nécessité. Tuer avec respect, c'est comme violer avec empathie, c'est antinomique. Il y a une marge entre les propos de respect et la réalité des actes. Je ne pense pas qu'en perforant le crâne d'un veau ou en broyant des poussins, tu aurais un sentiment de respect à le faire. Je ne vois pas en quoi le fait de les filmer rendrait plus légitime de le faire et ferait disparaître les enjeux. Pour information, la semaine dernière l'Assemblée Nationale a voté sur la Loi Falorni concernant l'abattage des animaux. Seuls 32 députés sur 577 élus étaient présents pour décider du sort des animaux : rejet de l'interdiction de l'abattage des vaches gestantes, rejet de l'abattage sans étourdissement, rejet du droit de visite inopinée des parlementaires dans les abattoirs, toujours le gazage au CO2 etc.. (se pose alors une autre question, celle de la représentativité du peuple et du quorum de voix pour valider les délibérations).

Quote

Je ne suis pas d'accord avec le propos que ce qu'on mange n'a aucune influence, ni la vie qu'on mène... la preuve avec le lait par exemple. Et pour le reste ex: http://www.huffingtonpost.fr/2015/08/26/le-traumatisme-de-la-shoah-se-transmet-genetiquement-selon-une/

Pourrais-tu me citer ? Je ne comprends pas ce que tu rétorques puisque j'ai bien dit dans le même sens que ce que tu dis, que c'était l’essence même  de l'évolution depuis toujours, que des populations se divisaient, que les environnements varient, que la sélection naturelle se fait par adaptation et élimination (là c'est Darwin), et là où Darwin n'avait pas développé, c'est qu'il y a des mutations génétiques qui peuvent être imprévisibles mais qui peuvent s'avérer être un avantage par anomalie (par exemple les albinos) ou comme ton article par influence chimique. 

Ce que je disais, c'est que ce n'est pas la viande en elle même qui rendait plus intelligent ou faisait grossir le cerveau, mais l'apport alimentaire globale pour alimenter le cerveau. J'expliquais d'ailleurs que les asiatiques ne sont pas tolérants au lait parce que ce n'est pas entré dans leur habitudes alimentaires alors qu'en Europe ça l'est depuis plusieurs générations. Mais je ne vois pas en quoi, le fait d'être allergique ou tolérants, permet de gommer les autres aspects. Parce que clairement, les convictions ne sont pas juste allergiques. parce que si ce n'était que ça, on s'en ficherait complètement et ça serait libre à chacun de gérer sa santé.

Super l'amalgame pour les féministes... Chaque époque à eu ses propres enjeux, ses propres merdes, mais oui à notre époque on fait une merde incommensurable. Et à l'échelle de ces milliers d'années, nous sommes dans la pire époque en terme d'impacts. Rien que comparer les chiffres actuels avec ceux de nos grands parents, c'est ravageur. En être conscient, admettre et faire des efforts, ça ne veut pas dire rétrograder, progresser c'est anticiper l'avenir, préserver...

Quote

Il est vrai que sans les progrès et la richesse du pays aucun de ces deux courants ne tiendrais bien longtemps et on reviendrais vite aux fondamentaux. 

C'est bien tu fais une phrase où tu concilies progrès, richesse, veganisme et feminisme :D Le féminisme est une réaction a une société qui a toujours été patriarcale, là non plus tu ne peux pas dire "on a toujours fait comme ca" pour balayer les enjeux.

Bebe ourse,

Quote

Désolée mais si je peux me permettre, et surtout parce que ca me choque, mais pour la perte de poils lol... tout ca c'est valable uniquement pour ceux qui croient au Darwinisme... C'est sinon une fausse doctrine scientifique le cerveau n'a jamais muté avec (grâce à) la consommation de viande... :)

Honnêtement je n'ai jamais creusé la question du poil. Tu as des idées de sa disparition ? Le Darwinisme c'est la base de la logique, si tu te reproduis avec des congénères très poilus, ta progéniture risque d'être poilue et ainsi de suite.. Et s'il y a plus de non poilus qui se reproduisent que de poilus, les poilus disparaissent. Mais oui ça n'explique pas tout il a surement des mutations génétiques, mais pourquoi, comment, d'où est ce qu'on part...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites


Salut Nicolasp94,

 Eh bien en fait, je ne crois pas à la fable du darwinisme, donc ca va etre un peu dur de te répondre comme ca... c'est pour ca que j'ai hésité à mettre un commentaire... ca soulève des débats pas évidents en plus d'etre délicat comme sujet.... qui concerne les fondements meme de notre être (si je puis dire) et aussi le coté religieux.. Donc sur la question de cette prétendue perte de poils (lol désolée je ne peux m'empecher de sourire/rire...)... due à cette prétendue évolution , il peut y avoir moultes raisons et surtout facteurs, l'environnement, les changements climatiques, les brassages génétiques... je ne sais pas exactement.

Après pour moi je ne peux pas reconnaitre la base d'une logique qui en a en réalité ne relève pas de la vraie science, bien qu'elle en soit etoffée... 
Les evolutionnistes sont incapables d'expliquer le fondement même de leur théorie ...leur logique est meme abjecte, d'ailleurs si c'est si logique que ca, pourquoi ont ils été incapables d'expliquer la formation d'une simple proteine, ou même une seule molécule d'aminoacide qui compose la protéine qui ait pu se former sous ce qu'ils appellent les conditions terrestres primaires. Mais par contre ils affirment qu'elle s'est ensuite, en plus d'etre apparue par pure magie, combinées à des millions d'autres pour qu'ensuite cela crée la formation de la vie alors qu'aucunes formes transitoires d'espèces n'ont jamais existé et encore moins prouvées. D'ailleurs les fossilles eux sont là pour nous le prouver (à l'époque de Darwin, la structure de la cellule etait incomprise, mais grâce au balayage electronique, le XX siècle démontrera qu'elle est une usine moléculaire ultra sophistiquée et qu'il reste toujours à ce jour à découvrir la totalité de ses fonctions. C'est dire si ce pauvre Darwin et en plus à son époque, y comprenait quelque chose...lui qui n'etait meme pas un scientifique mais qu'un simple amateur, il n'etait d'ailleurs pas plus naturaliste qu'anthropologue ni meme géologue puisqu'il ne possédait aucuns diplomes...
Un de ses maîtres à penser était le médecin zoologiste allemand Ernst Haeckel ; un in-humaniste et inventeur du terme Écologie.
C'est ce dernier qui avait induit que par transformisme l’Humain descendait d’un Pithécoïde. C'est ce même Haeckel qui sera reconnu comme un faussaire de l'embryogénèse en dessinant l'évolution fœtale humaine comme identique au départ à celle de vertébrés et poissons. Une première gigantesque imposture qui est pourtant encore reprise de nos jours).

Les lois de la probabilité, celles de la biologie ainsi que les lois physiques et chimiques démontrent bien que la formation fortuite de la vie est impossible. C'est meme une pure fable de croire que des petits poissons ont sauté sur la Terre et qu'ils sont devenus des reptiles puis des oiseaux (re-lol ca nous ramène au mythe des dinosaures, encore une belle fable...).  

Il existe dans le monde plusieurs espèces qui se ressemblent entre elles. Par exemple, il se peut que plusieurs êtres vivants ressemblent au cheval ou au chat, et plusieurs insectes peuvent se ressembler. Ces similitudes ne surprennent personne.

En revanche, les analogies superficielles entre l'homme et le singe attirent plus d'attention. Cet intérêt va parfois jusqu'à faire croire aux gens à la fausse théorie de l'évolution. Ces ressemblances superficielles entre l'homme et le singe ne signifient rien. Le coléoptère rhinocéros et le rhinocéros possèdent quelques similitudes superficielles mais il serait ridicule de chercher à établir sur la base de cette ressemblance un quelconque lien d'évolution entre ces deux créatures, l'une étant un insecte et l'autre un mammifère.

Outre les similitudes superficielles, le singe ne peut être considéré plus proche de l'homme que d'autres animaux. En fait, si le critère de l'intelligence est pris en considération, l'abeille, qui produit la miraculeuse structure géométrique, en l'occurrence le nid d'abeilles, ou encore l'araignée, qui construit une miraculeuse architecture qu'est la toile, peuvent être considérées plus proches de l'homme. Elles lui sont même supérieures sur certains points.

Il y a une très grande dissemblance entre l'homme et le singe en dehors de la simple ressemblance extérieure. Le singe est un animal et ne diffère aucunement du cheval ou du chien si l'on considère leur niveau de conscience. Mais, l'homme est un être conscient, volontaire, qui peut réfléchir, comprendre, décider et juger. Tous ces aspects sont les fonctions de l'âme que l'homme possède. L'âme est la plus importante différence, un gouffre immense qui sépare l'homme des autres créatures. Aucune ressemblance physique ne peut combler ce gouffre entre l'homme et tout autre être vivant. Dans la nature, la seule créature vivante qui possède une âme est l'homme.


J'me fous de qui meurt dans le film, tant que le chien reste vivant.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aagise  ok tu descend du singe pas de souci . Mais ton singe il descend de qui lui ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...