Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Le binôme TE + spotter


BTX
 Share

Recommended Posts

Je ne sais pas si le spotter "souffre".

Ce que je sais :

- il désigne la cible, précise si elle est fixe ou mobile et dans quelle direction elle se déplace ;

- il relève la vitesse et la direction du vent, précise si le vent est constant ou souffle par rafale ;

- il calcule la distance et confirme le degré de température ;

- il communique au TE tous ces éléments pour effectuer le réglage et prendre en compte les corrections sur l'objectif ;

- il ne "colle" jamais au TE mais se tient à ses côtés pour surveiller l'ensemble de la zone et déclencher après tir le repli.

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Oui c'est ça sauf pour le réglage , il va communiquer juste en 'clic" au TE, il ne va pas lui dire les conditions de tir , il donne juste les correction a effectuer . Le tireur ne s'occupe pas du réglage sauf pour faire tourner sa molettes sur la lunette .

Sinon oui le spotter dois être capable de sécuriser la zone dans un rayon de 300 m .

Link to comment
Share on other sites

Pour ZANTE,

Vous écrivez : " Oui c'est ça sauf pour le réglage , il va communiquer juste en 'clic" au TE, il ne va pas lui dire les conditions de tir , il donne juste les correction a effectuer".

Pas dans tous les cas, notamment dans le cas d'un tir fichant, le plus difficile compte tenu de la trajectoire.

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

En effet , dans certain cas il seras indiquer de viser pieds ou têtes de cible , mais cela reste des cas assez rare , avec un bon calcul des paramètres de tir sa touche , que la cible sois mobile ou pas , que l'on vise en plongé ou pas .

Surtout tout dépends du temps que le spotter a pour faire ces calcules , plus il auras eu le temps de prendre en compte les paramètres moins il donnera de consigne au tireur , le tir a la volée et a éviter autant que possible , on doit toujours viser centre cible normalement et pas faire de correction en visant un peu en décaler , du moins j'ai appris comme ça moi , je devais toujours utiliser ma lunette centre cible .

 

Link to comment
Share on other sites

Pour ZANTE,

Vous avez en partie raison.

Mais, la mobilité de la cible accroît la difficulté du tir. Il faut au TE estimer la vitesse de son déplacement (celui de la cible) et ce, à plusieurs centaines de mètres de sa propre position de tir pour "imaginer" l'emplacement futur de la cible et ajuster ainsi sa visée à cet emplacement supposé.

Pas évident sauf dans les films américains.

Et de nuit, on "s'adapte".

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Je suis pas trop d'accord , j'ai déjà effectuer un tir centre cible sur une cible qui ce déplacé en diagonal a 55 km/h sur une distance de 450 m jusqu’à 700 m , et j'ai effectuer les réglages et toucher centre cible sans faire de visée dite de contre visée ! Après oui j'avais des fiches de calcule établis suivant ma balistique , ect ... mais en ajustant les clics j'ai toucher 1er coup . Ont ma toujours interdit de pratiquer une contre visée sauf si le 1er tir et rater , je devais toujours privilégier les clics.

Après ma cible rouler a vitesse constante , sinon il est vrai que si elle a une trajectoire non linéaire et une vitesse non constante , la contre visée s'imposera ... mais bon dans 90% des cas , un bon réglage permet d'éviter une contre visée .

Après pour moi le plus difficile n'est pas vraiment la mobilité de l'objectif mais surtout la différence de force du vent entre la cible et vous , par exemple dans un talveg , le vent peut changer de direction au milieu de parcours , donc la c'est un peu compliquer a bien estimer la puissance du vent au milieu et fin de cible ... ( enfin fin de cible on s'en fiche l'impact est la , pour être plus précis je dirais les 3/4 de cible ! mais c'est pour être bien compris je simplifie ! )! :D

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

Certes car vous tiriez sur un véhicule.

Dans le cas que j'expose, il s'agit d'une cible humaine isolée. Difficile alors, à distance, d'envisager ses réactions : déviera t'elle sa progression ?

Tout l'art subtil du tir à grande distance.

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Sinon oui une cible qui cours par exemple peut bouger plus facilement de façon moins linéaire qu'une personne dans un véhicule .

Sinon oui il distance c'est plus compliquer car il faut avoir l'expérience pour envisager les déplacements .

 

Link to comment
Share on other sites

  • 3 months later...
  • 3 weeks later...
  • 1 month later...
Au moins trois cadres de la branche libyenne de Daesh tués par un tireur d’élite

sniper-20140402

 

Le 10 janvier dernier, des frappes aériennes effectuées dans le secteur de la ville de Syrte, contrôlée par la branche libyenne de Daesh (État islamique ou EI) ont été signalées par plusieurs médias locaux. Un convoi allant en direction de Ben Jawad aurait ainsi été ciblé. Qui est derrière ces raids? Mystère… Aucune des deux factions qui se disputent le pouvoir en Libye ne les a revendiqués. Certains ont affirmé une possible implication de l’aviation française, ce que Paris a démenti.

................./.....................

Ces frappes « mystérieuses » ne sont visiblement pas les seuls moyens mis en oeuvre pour éliminer les cadres les plus en vue de l’EI.

Trois d’entre eux ont en effet été victimes de tirs de précision, dus à un ou plusieurs tireurs d’élite dont on ignore l’origine.

Ainsi, le 13 janvier, Hamad Abdel Hady, alias Abu Anas al-Muhajer, le chef du tribunal chargé d’appliquer la charia (loi islamique) à Syrte, par ailleurs de nationalité soudanaise, a été tué alors qu’il se rendait à un centre médical. « La terreur régnait parmi les combattants de l’EI après la mort d’al-Muhajer, ils ont tiré au hasard en l’air pour effrayer les habitants, tout en recherchant le tireur d’élite », a déclaré un témoin au site al-Wasat.

Près d’une semaine plus tard, Abou Mohamed al-Dernawi, a connu le même sort. Ce « commandant en chef » présumé de Daesh a en effet été tué d’une balle dans la tête, le 19 janvier, à Hawara, une localité située à environ 70 km de Syrte.

Même chose pour Abdullah Hamad al-Libi, le 23 janvier dernier. Ce commandant influent de l’EI a été mortellement touché alors qu’il sortait d’une mosquée de Syrte, après la prière du soir.

Du coup, les spéculations vont bon train. Qui est à l’origine de ces tirs de précision? Est-ce un ancien militaire de l’époque Kadhafi? Un membre des forces du général Hafter ou de la milice Fajr Libya, voire d’une organisation jihadiste proche d’al-Qaïda? Opération clandestine d’une puissance occidentale? En tout cas, ce(s) tireur(s) d’élite semble(nt) particulièrement bien renseigné(s) sur les mouvements des individus à abattre. D’autant plus que ces actions ont lieu dans un bastion de Daesh… Sans doute aura-t-on le fin mot de cette histoire un jour. Ou pas.

 

Good job !


En savoir plus sur http://www.opex360.com/2016/02/01/au-moins-trois-cadres-de-la-branche-libyenne-de-daesh-tues-par-des-tirs-de-sniper/#pxXrEZhgu7gHOGip.99

  • Like 1

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

 Share



© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...