Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

2e Régiment de Hussards : tentative de présentation


L'Agrie
 Share

Recommended Posts

En parcourant le forum j'ai lu beaucoup de choses au sujet du 2e Régiment de Hussards. J'ai eu la chance de suivre un exercice du 2e Régiment de Hussards d'assez près, ce qui me permet de vous proposer une présentation "moins approximative" de ce régiment qui, visiblement, intrigue beaucoup.

Le 2e Régiment de Hussards est une unité de recherche humaine relevant de la Brigade de Renseignement. A l’été 2016, après la dissolution de cette dernière, il dépendra du Commandement du Renseignement de la Force Terrestre qui sera implanté à Strasbourg.

Depuis 1998 le 2e Régiment de Hussards s'est profondément transformé et restructuré pour atteindre la maturité opérationnelle en 2010 avec la création d’un escadron de traitement et de diffusion de l’information et l’intégration de deux escadrons de recueil de l’information (RECINF) issus du Groupement de Recueil de l’Information. Ces deux derniers sont, pour l’ensemble des forces conventionnelles, les seuls détenteurs de la compétence "interrogation de personnes capturées". L’année précédente il avait quitté sa garnison de Sourdun pour rejoindre Oberhoffen.

Intensément engagé dans toutes les opérations depuis plus de 15 ans, le 2e Régiment de Hussards est reconnu au sein de l’Armée de Terre comme LE régiment de recherche humaine, avec ou sans contact, de la Force Opérationnelle Terrestre.

Aujourd’hui le 2e Régiment de Hussards associe étroitement deux métiers : la recherche blindée et le recueil de l'information.

Il a engagé, en auto-relève, des détachements de recherche, véritables systèmes capteurs complets et efficaces, en appui des forces terrestres en Bosnie, au Kosovo, en Côte d'Ivoire, au Liban, au Tchad, en Afghanistan, au Mali et plus récemment en République Centre Africaine. Ces DETREHUM ont réalisé et combiné des missions de surveillance spécialisée, de reconnaissance spécialisée et de traitement de sources humaines. Agrégeant les retours d'expérience de ses engagements sur tous les théâtres d'opérations, n'hésitant pas à innover et à se remettre en question, le 2e Régiment de Hussards a renouvelé et adapté la formation de ses capteurs et a hissé très haut son niveau de préparation opérationnelle.

Au cours de cette période intense en transformation, la notion de recherche multicapteurs s'est également imposée et le 2e Régiment de Hussards, s'appuyant sur ses qualifications, ses procédés et ses équipements s'est totalement inscrit dans cette logique d'intégration, développant et exploitant toutes les synergies efficaces avec les moyens techniques disponibles au niveau tactique ou opératif.

Les derniers engagements durcis en Afghanistan, au Mali et en RCA témoignent de cette évolution. Les besoins en renseignement imposent aux capteurs de recherche humaine, une aptitude de "chasseur" capables de livrer des informations valorisées et/ou actionnables à temps en tirant tout le bénéfice des informations recueillies par d'autres moyens techniques.

Véritable système "intégrant", le détachement de recherche humaine optimise la réactivité pour l'acquisition de l'information, le renseignement gagnant quant à lui, précision et pertinence.

Régiment de recherche humaine des forces terrestres, le 2e Régiment de Hussards est organisé pour appuyer une composante terrestre de théâtre. Renforcé par les autres régiments de renseignement du Commandement du renseignement terrestre (44e et 54e Régiments de Transmissions, 61e Régiment d’Artillerie et 28e Groupe Géographique) il met en oeuvre un poste de commandement de bataillon de renseignement multicapteurs (PC BRM).

Sa mission est de renseigner la force en recueillant et traitant les informations obtenues par la combinaison d'observations discrètes et d'entretiens effectués avec des sources plus ou moins consentantes. Il met ainsi en oeuvre, les procédés de recherche humaine suivants :

- reconnaissance spécialisée,

- surveillance spécialisée,

- entretien spécialisé,

- gestion de contacts,

- interrogation de personnes capturées.

Son système de commandement traite et valorise systématiquement les informations recueillies afin de les rendre facilement et rapidement exploitables par la force appuyée.

En cas de besoin les patrouilles de recherche peuvent contribuer à la neutralisation ou à la destruction d’objectifs de grande valeur (High Value Target) en assurant le guidage des tirs directs ou indirects d'unités terrestres ou aériennes.

Les spécialistes de la recherche humaine sont formés dans deux domaines de compétence :

La recherche blindée profonde (RBP)

Ce domaine regroupe les savoir-faire nécessaires à la réalisation de reconnaissance et de surveillance autonomes, effectués discrètement dans la profondeur ou les intervalles du dispositif terrestre.

La recherche blindée profonde utilise les techniques d'infiltration, d'observation et de transmission :

• infiltration dans la profondeur du dispositif adverse, en véhicule, de jour comme de nuit, jusqu'à 120 km, pendant 10 jours ;

• observation, description et caractérisation d'objectifs et d'activités à distance, de jour comme de nuit ;

• transmission sécurisée des informations, photos et vidéos recueillies.

Intégrée au sein d'un détachement de recherche humaine, la patrouille de recherche comprend six équipiers qui se déplacent en véhicule blindé léger, puis à pied à l'approche de l'objectif. Selon la mission et le niveau de menace, les patrouilles sont employées autonomes ou en groupe de recherche.

Le traitement de sources humaines (TSH)

Ce domaine regroupe les savoir-faire nécessaires à la constitution d'un réseau de contacts.

Le traitement de sources humaines fondé sur la technique de l'entretien, utilise la science du comportement et les méthodes de communication verbale, déclinée selon trois modalités :

• entretien spécialisé, questionnement préparé et formalisé, d'individus ;

• gestion de contact, pour animer et développer un réseau de contacts ;

• interrogation de personnes capturées.

Intégrée au sein d'un détachement de recherche humaine, l'équipe TSH comprend quatre équipiers qui se déplacent en véhicule tactique et opèrent généralement en zone urbaine.

Selon la mission et le niveau de menace, les équipes sont employées autonomes ou en appui réciproque.

 

Présentation du 2e Régiment de Hussards par son Chef de Corps

09814002.jpg

Dans une cache avec les équipiers d'une PRP...

09814109.jpg

J'avais l'intention de vous mettre 2 ou 3 autres photos, mais apparemment c'est impossible.

Désolée.

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Avec l'équipe "arrière" de la PRP qui, à bord des VBL réceptionne les infos transmises par les équipiers de la cache et les retransmet vers l'échelon supérieur...

t6ia.jpg

Prise en charge d'une personne capturée...

srcw.jpg

Exploitation du "bilan" d'une opération de fouille opérationnelle...

pshc.jpg

Edited by L'Agrie
Ajout d'une légende
Link to comment
Share on other sites

Pour LAGRIE,

Je vous conseille vivement de citer vos sources - à moins que ce soit "du fait maison" - car le "copier-coller" est illégal et répréhensible.

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

Pour BTX :

Le texte est étroitement dérivé du dossier qui m'a été donné lorsque j'ai assisté à cet exercice. Il m'a été précisé qu'il était "libre de droit" puisque distribué aux journalistes et invités dans le cadre de la journée "VIP".

En tant que de besoin, je tiens ce dossier à la disposition d'un administrateur.

Les photos sont perso et ont été prises avec l'accord de mon accompagnateur qui m'a donné des consignes claires pour leur utilisation (floutage des visages, masquage des immatriculations) 

Edited by L'Agrie
Link to comment
Share on other sites

Précision qui me semble importante : Comme la fréquence des OPEX semble être une des préoccupations majeures des "éventuels futurs candidats potentiels" au recrutement, il convient de souligner que Chamborant, seul régiment de sa spécialité dans l'Armée de Terre, est engagé en permanence et dans toutes les opérations auxquelles l'Armée de Terre participe.

Il pratique l'auto-relève, c'est à dire que les personnels actuellement engagés en OPEX seront remplacés par d'autres personnels du 2e RH. 

  

Link to comment
Share on other sites

Pour LAGRIE,

Vous écrivez : " il convient de souligner que Chamborant, seul régiment de sa spécialité dans l'Armée de Terre, est engagé en permanence et dans toutes les opérations auxquelles l'Armée de Terre participe.".

Pas tout à fait : seul régiment certes, mais pas seule unité.

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

A quoi bon perdre mon temps en arguties inutiles. Comme vous le relevez vous-même, Chamborant est le "seul régiment de sa spécialité dans l'Armée de Terre".

Quant à l'existence d'autres "unités" du même domaine à capacités "opératives", éblouissez moi de votre "science" si tel est votre bon plaisir ! 

Link to comment
Share on other sites

il y a une heure, L'Agrie a dit :

A quoi bon perdre mon temps en arguties inutiles. Comme vous le relevez vous-même, Chamborant est le "seul régiment de sa spécialité dans l'Armée de Terre".

Quant à l'existence d'autres "unités" du même domaine à capacités "opératives", éblouissez moi de votre "science" si tel est votre bon plaisir ! 

Les GCP ou GCM par exemple , ils font aussi du Rens , les gars du RDP aussi , les gars des CEA , enfin un peu tout le monde participe au RM . Donc des unités il y en a plein !

 

Sinon pas mal le post , sa présente bien le régiment .

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, Sco a dit :

Il parle bien de régiment et non pas d'unité isolé donc de ce point de vue il a pas tord :)

Je pense que BTX n'as pas signaler pour cela mais plutôt pour le coté de l'auto relèves des RH , histoire de dire que le régiment n'est pas forcément dans TOUTES les missions de Rens , vue que d'autre unité d'autre régiment ferons aussi du Rens .

Après je laisse a BTX nous confirmer :D !

Link to comment
Share on other sites

Pour Zante, sauf votre respect, avant d'écrire il faut lire et savoir de quoi on parle :

1) Ni GCP, ni GCM, ni CEA ne font de renseignement de niveau opératif, tout au plus au niveau GTIA, voire exceptionnellement au niveau Brigade 

2) le 13e RDP

2.1 : n'appartient pas aux forces conventionnelles,

2.2 : effectue ses missions au niveau stratégique et non opératif 

3) Votre méconnaissance du domaine "Rens" est telle qu'il ne vous vient même pas à l'idée d'évoquer les BRB qui, elles, disposent de réelles capacités REHUM avec une section spécialisée, mais dont le niveau d'emploi est le GTIA.

4) "participer" au rens fait partie des missions de tout soldat français engagé en opérations. Ce n'est pas pour autant que tout soldat français est "spécialiste" du renseignement.

Pour Sco :

Merci de remplacer "il" par "elle". La nature ne m'a pas donné cet appendice qui fait l'orgueil du sexe prétendu "fort". :wub:

Edited by L'Agrie
  • Thanks 1
Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, L'Agrie a dit :

Pour Zante, sauf votre respect, avant d'écrire il faut lire :

1) Ni GCP, ni GCM, ni CEA ne font de renseignement de niveau opératif, tout au plus au niveau GTIA, voire exceptionnellement au niveau Brigade 

2) le 13e RDP

2.1 : n'appartient pas aux forces conventionnelles,

2.2 : effectue ses missions au niveau stratégique et non opératif 

3) Votre méconnaissance du domaine "Rens" est telle qu'il ne vous vient même pas à l'idée d'évoquer les BRB qui, elles, disposent de réelles capacités REHUM avec une section spécialisée, mais dont le niveau d'emploi est le GTIA.

4) "participer" au rens fait partie des missions de tout soldat français engagé en opérations. Ce n'est pas pour autant que tout soldat français est "spécialiste" du renseignement.

Pour Sco :

Merci de remplacer "il" par "elle". La nature ne m'a pas donné cet appendice qui fait l'orgueil du sexe prétendu "fort". :wub:

Pourtant , un GCM , peut être en civil sur une mission juste pour du Rens , comme par exemple récemment en Afghanistan car il était spécialisez montagne donc c'était pas mal ! :D

Sinon oui , le RDP est FS , pas le même degrés mais c'est du Rens aussi voila pourquoi j'ai dit !

Sinon oui , un GCM , peut être un spécialiste du RENS , il va être former que pour cela d'ailleurs . Il est pas forcément la pour la guerre en montagne !

Sinon pour les BRB , j'ai cités quelque une des unités qui s'occupe du Rens , mais il y en a plusieurs , qui sont former juste pour le Rens , qu'ils soit a plusieurs niveaux certes , mais avec le même but .

Sinon oui il est vrai que le RH va s'occuper de centraliser les divers informations de toutes données collecter confondu , après au final tout part a la DRM .

 

Edited by Guest
Link to comment
Share on other sites

PTDR ! 

Une fois de plus le chat fait une pirouette pour retomber sur ses pattes ! 

Soit dit en passant, le jour où il sera possible d'intégrer un GCM sans être un montagnard aguerri les poules aront des dents et les chats des ailes ! :X

Monsieur l'administrateur : pourriez-vous avoir la gentillesse de supprimer ce topic ? Je l'ai mis en ligne pour donner des informations à des candidats à l'engagement intéressés par le 2e Régiment de Hussards, pas pour perdre mon temps à répondre à des "vétérans" qui se mêlent de tout, y compris de choses auxquelles ils ne connaissent rien, que ce soit concernant ce qui peut se passer entre élèves d'un lycée militaire ou les spécificités d'un régiment spécialisé.

Merci d'avance.

Link to comment
Share on other sites

il y a 11 minutes, L'Agrie a dit :

pas pour perdre mon temps à répondre à des "vétérans" qui se mêlent de tout, y compris de choses auxquelles ils ne connaissent rien,

Assez ironique comme remarque de la part d'une personne de 17 ans qui n'a aucune véritable expérience de l'armée...

A te lire l’impression que tu donne c'est celle de quelqu'un qui sait tout sur tout alors que tu te contente de dire ce qu'on te dis.

 

 

  • Like 1
Link to comment
Share on other sites

Je fait pas de pirouette je m'explique juste , tout n'est pas simple a expliquer voila pourquoi des TTA il y en a plein ! :D

J'ai jamais dit que un GCM n'était pas un montagnard , j'ai juste dit que certains ont était utiliser a but d'obtenir du RENS , voila tout simplement , pas la peine de dire ce que je n'est pas dit .

 

Oui je suis ignorants pourquoi pas ! :D

J'ai jamais dit que je ne savait pas que le lynchage n'exister pas en lycée militaire , car il existe aussi chez les SO ou encore même les EMIA , donc bref , j'ai juste dit que je trouvez que c'était des enfantillages et que sa passez avec le temps car aucun intérêt , juste de la bêtise d'enfant , sinon pour ce qui est de ce post, vouloir le supprimer car certaine personne apporte leurs expertises pourquoi pas , un Forum c'est fait pour discuter , donnez sont avis , et il peut diverger personne ne détiens la vérité absolut , ni moi , ni vous ! :D

Juste que chacun peut participer au débat , plus de personne traite un sujet , plus les informations seront acceptable justement , car entre ce qui est fait aujourd’hui et il y a 10 ans , il a tout un monde de changement entre ! L'armée évolue de jours en jours, les textes aussi , donc ce qui est dit aujourd’hui peut être périmer le lendemain , voila pourquoi il faut parler avec tout le monde et en respectant l'autre , cela s’apprend avec l'age ...

Link to comment
Share on other sites

Je confirme pour les GCM, decendant des URH, qui sont au départ une unité spécialisée pour le renseignement de la brigade....

Le rôle du groupement aujourd'hui est plus polyvalent mais il reste a dominante Renseignements. Pas au même niveau que le 13 Rdp bien sûr

Actuellement on ne demande pas forcément a un GCM d'etre un montagnard professionnels, il faut avoir des bases mais il n'est ps obligatoire d'etre un guide. Au sein même du groupement il y a des mecs plus spécialisés montagne et d'autre, ancien URH ou EOP, qui sont spécialisé dans la prise du renseignement.

Edited by YaYannick

"What is dead, May never die"

SEM 77 / 499-7

Link to comment
Share on other sites

Pour LAGRIE,

A votre exigeante et amicale (euphémisme) demande : "Quant à l'existence d'autres "unités" du même domaine à capacités "opératives", éblouissez moi de votre "science" si tel est votre bon plaisir !  "

je vous informe que dans le DS "combat des blindés" existent des filières dont la filière RBD (recherche blindée) à laquelle sont associés le 2e RH et les EEI (escadrons d'éclairage et d'investigation). Trois d'entre eux ont été dissous dans le cadre des mesures d'organisation 2016 dont celui du RICM, du 12e Cuirs et du 1er Rch.

PS. Ces dissolutions d'unité touchent aussi les CEA du 8e RPIMa et du 1er TIR. Les SRR de l'ensemble des RI devraient disparaître courant 2016.

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

 Share

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...