Jump to content
Aumilitaire
  • Rejoignez Aumilitaire

    Inscrivez vous aujourd'hui et recevez le guide gratuit Aumilitaire

     

Hélicoptères : la disponibilité se prend les pales dans le tapis


Recommended Posts

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2017/05/14/la-disponibilite-se-pend-les-pales-dans-le-tapis-18076.html

helcio.jpg

Pas fortiche, mais on s'en doutait, la disponibilité des hélicoptères des armées en 2016 (photo Mindef)...

Selon des chiffres du ministère transmis dans une réponse à une question du 3 janvier posée par le député François-Cornut-Gentille, aucun type d'engin n'affiche une dispo supérieure à 50% (49,6% pour les Dauphin et Panther à la première place du podium). Les Cougar, en queue de peloton, sont en-dessous de 10%!

Avec de nombreux appareils de plus de 30 ans d'âge (voir l'avant dernière colonne à droite du tableau), ce n'est guère étonnant.

dispos helico.jpg

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

En cliquant sur le lien de l'article, vous aurez accès aux commentaires. C'est vrai qu'on peut faire dire ce que l'on veut aux chiffres. C'est comme le soir du second tour = tout le monde avait gagné !

BTX

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

il y a 52 minutes, BTX a dit :

En cliquant sur le lien de l'article, vous aurez accès aux commentaires. C'est vrai qu'on peut faire dire ce que l'on veut aux chiffres. C'est comme le soir du second tour = tout le monde avait gagné !

BTX

Les chiffres seuls ne veulent pas dire grand chose. Il faut les placer dans un contexte, une ligne de conduite, des objectifs, selon le mode de comptage... Bon c'est sûr que c'est pas jojo dans ce cas là mais cela pourrait sans doute être pire (et mieux, on est d'accord).

Link to comment
Share on other sites

Pour être sérieux,  il y a effectivement plusieurs lectures de cette publication, comme toutes les statistiques institutionnelles ou pas.  Soit il s'agit des chiffres permettant d'établir un état des lieux réel des matériels, soit ils sont modifiés intentionnellement dans un but de secret opérationnel. Sans oublier qu'au delà d'une quelconque intention, les chiffres remontent de la base et qu'à chaque niveau hiérarchique une fluctuation peut intervenir notamment sur les critères d'immobilisation pour le présent cas, pour arriver au sommet avec une variable plus ou moins importante qui peut les dénaturer fortement.Cela est valable quel que soit le domaine. Qui ne connaît pas le fameux " lissage " d'en haut en matière de statistiques, qui intervient après le fameux " remplis la case ça ira bien" d'en bas. Ensuite pour la justification des chiffres plusieurs versions peuvent s'opposer, les adeptes de la transparence qui voudront prendre les chiffres comme une réalité, les gourous de la théorie du complot qui diront qu'on nous cache tout et puis ceux qui se réfugiront derrière l'une ou l'autre des deux versions en fonction du message à faire passer. Voilà bien un résultat compliqué et alambiqué à souhait  qui s'oppose au concept  initial de la stat, c'est à dire cet outil fiable et inattaquable sur lequel on doit pouvoir s'appuyer pour prendre les bonnes décisions.  Mais ce concept est devenu omniprésent à tel point que  la relation travail/statistiques devient malsaine quand on voit que le travail passe après les tableaux  dans l'importance des tâches. Donc que penser de l'information ?

Link to comment
Share on other sites

Il y a 8 heures, Zante a dit :

Doucement , je vais plus pouvoir le contenir après :X ! haha

Merci docteur, :D. Ne t'inquiètes pas pour mon équilibre psychologique,  il m'en faut plus pour m'enflammer. ;)

Link to comment
Share on other sites

Il y a 16 heures, XTB a dit :

J'adore SG5375. Ses commentaires sont très intéressants et son style d'écriture est remarquable. Merci à toi pour ce tendre plaisir visuel et intellectuel !

Va pas créer un deuxième compte avec comme pseudo 573GS hein ...

  • Like 2
Link to comment
Share on other sites

  • 1 year later...

http://www.opex360.com/2018/05/29/disponibilite-helicopteres-dattaque-tigre-reste-insuffisante/

La disponibilité des hélicoptères d’attaque Tigre reste encore insuffisante

En 2016, le taux de disponibilité technique des hélicoptères d’attaque Tigre en dotation au sein de l’Aviation légère de l’armée de Terre (ALAT) ne dépassait pas les 25%. Deux ans plus tard, qu’en est-il?

Pour le général Charles Beaudouin, sous-chef d’état-major chargé des plans et des programmes de l’état-major de l’armée de terre, ce sujet est toujours d’actualité. Il est même « le plus important » pour lui étant donné, comme il a admis lors d’une récente audition à l’Assemblée nationale, la « disponibilité » du Tigre est « insuffisante ».

« Une vingtaine est disponible en permanence sur un total de 70. En effet, 20 ou 25 sont en réparation légère ou entretien courant tandis que le dernier tiers est chez l’industriel pour révision », a en effet expliqué le général Beaudouin, qui a précisé que l’objectif de l’EMAT était de pouvoir disposer de 40 exemplaires pour les opérations.

Cela étant, le tableau n’est pas aussi noir, car, comme le général Beaudouin l’a indiqué, les Tigre immobilisés pour entretien au sein de leur unité seraient « disponibles au claquement de doigt. » Et d’ajouter : « Nous n’avons pas besoin d’avoir l’ensemble de la capacité disponible en même temps. »

Reste que cette situation oblige l’ALAT a faire des « vols de substitution », c’est à dire qu’un « pilote de Tigre effectue plusieurs heures d’entraînement sur Gazelle », ce qui ne se voit pas dans d’autres forces armées. « Nos camarades anglais et américains volant sur Apache ne font pas d’heures de substitution sur d’autres hélicoptères », a fait valoir le général Beaudouin.

L’amélioration de la disponibilité des Tigre passe donc, à ses yeux, par une révision du marché relatif au maintien en condition opérationnelle (MCO) de ces appareils, celui en vigueur, passé au début des années 2000, étant « archaïque » étant donné qu’Airbus « n’est pas très responsabilisé ».

« Nous voulons intéresser plus directement Airbus au résultat, à la performance. Encore faut-il que l’industriel l’accepte et accepte de prendre des risques à son niveau. Nous considérons que, puisque nous en prenons, Airbus doit en prendre également. Il s’agirait d’une démarche gagnant-gagnant, consistant à fixer l’objectif d’avoir dix Tigre en permanence disponibles en plus d’ici 2022. Si nous n’arrivons pas à passer ce marché, nous stagnerons », a expliqué le général Beaudouin.

Plus tard, ce dernier est revenu sur ce sujet en défendant l’idée qu’il faudrait pouvoir « s’appuyer sur un marché réactif de soutien et de pièces de rechange à temps, de stocks à temp. »

« Or, le premier marché de réparation du Tigre a été notifié en 2012. Le Tigre a été lancé en 2005. Pendant sept ans, les composants à réparer ont été immobilisés! Ce système magnifique s’est fait ‘tacler’ dès le départ ! Il a eu du mal à s’en remettre », a rappelé le général Beaudouin. Et cela, en partie en cause de l’Allemagne qui, en désaccord avec les l’industriel sur les prix, a « bloqué le marché au sein de l’organisme conjoint de coopération en matière d’armement (OCCAr). »

Pour rappel, la Loi de programmation militaire 2019-2025 prévoit la modernisation, à mi-vie, des Tigre HAD [appui et destruction, ndlr] de l’ALAT, en les portant au standard Mk3.

« Le Tigre est un appareil particulièrement sûr pour ses équipages. Il est un véritable facteur de supériorité, indispensable sur les théâtres. En outre, traité des obsolescences par une nouvelle avionique, le troisième standard permettra d’y intégrer un nouveau viseur et un nouveau missile, qui améliorera encore ses performances en la matière », a commenté le général Beaudouin.

Ya Rab Yeshua.

Link to comment
Share on other sites

 Share



© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Create New...