Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

SiG-Pro

Gérard Collomb nommé ministre de l'intérieur

Messages recommandés

La nomination officielle des membres du nouveau gouvernement n'est pas encore sortie à cette heure, mais le nom de notre nouveau ministre de l'intérieur serait connu. Il s'agirait de Gérard Collomb, actuel maire de Lyon et soutien actif de notre nouveau président Emmanuel Macron. (Source BFM TV)

 

http://www.bfmtv.com/politique/gerard-collomb-nomme-ministre-de-l-interieur-1165786.html

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Un gone à la tête de l'intérieur.

Par contre j'ai du mal à comprendre la "manœuvre Le DRIAN- GOULARD".

Sans doute JYLD voulait-il un plus gros ministère. Il a gagné. Mais on en déduit que le MINDEF est moins crucial que ce qu'on a voulu nous faire croire lors des cérémonies du 8 mai.

"Cocu" avez vous dit ?

BTX

  • Like 1

Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Pourquoi ce changement de nom du ministere de la defense pour ministere des armees? 

 

c'est moins rassurant ahah :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Sylvie Goulard en mai 2013.

Germanophile et europhile convaincue, Sylvie Goulard, née Grassi[2] le 6 décembre 1964 à Marseille, est une femme politique française, eurodéputée depuis 2009 et auteur de plusieurs ouvrages sur la construction et le fonctionnement de l'Union européenne. Elle est ministre des Armées depuis le 17 mai 2017.

Ancienne conseillère de Romano Prodi en sa qualité de président de la Commission européenne, Sylvie Goulard est élue députée européenne dans la circonscription Ouest de la France lors des élections européennes de 2009 puis réélue en 2014 dans la circonscription Sud-Est. Elle siège dans le groupe Alliance des démocrates et des libéraux pour l'Europe.

Ministre de la Défense ou Ministre des Armées ? Je ne vois pas trop la subtilité si ce n'est éventuellement de glisser définitivement la GN vers le ministère de l'Intérieur. Car la GN n'est pas une armée en soi (même si elle en a l'effectif).

BTX

  • Like 1

Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

il y a 10 minutes, BTX a dit :

 

Ministre de la Défense ou Ministre des Armées ? Je ne vois pas trop la subtilité si ce n'est éventuellement de glisser définitivement la GN vers le ministère de l'Intérieur. Car la GN n'est pas une armée en soi (même si elle en a l'effectif).

BTX

On a exactement ce genre de réflexion mais totalement contraire :lol: pour nous ici c est plus remettre les bleu du bon côté de la  force:X

a suivre :m

Modifié par Dani
  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Il est vrai aussi qu'on peut le lire dans l'autre sens.

On tombe dans l'enfumage macronien ...........et ce n'est que le début.

BTX

  • Like 4

Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Ca va encore couter une blinde en changement de papier à entête :D


Parcours d'un candidat officier de réserve / Officier de réserve promotion 2017 / "Le soldat n'est pas un homme de violence. il porte les armes et risque sa vie pour des fautes qui ne sont pas les siennes. Son mérite est d'aller sans faillir au bout de sa parole, tout en sachant qu'il est voué à l'oubli." Antoine de Saint-Exupéry.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

En regardant l'annonce du gouvernement faite par le secrétaire général de l'Elysée, le ministère des Armées arrive en 4e position derrière l'Intérieur, l'Ecologie et sa séquence "émotion", la Justice avec le bon BAYROU.

C'est très significatif de l'intérêt réel porté à la Défense. Ca ne change pas.

BTX

 


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

il y a 44 minutes, BTX a dit :

En regardant l'annonce du gouvernement faite par le secrétaire général de l'Elysée, le ministère des Armées arrive en 4e position derrière l'Intérieur, l'Ecologie et sa séquence "émotion", la Justice avec le bon BAYROU.

C'est très significatif de l'intérêt réel porté à la Défense. Ca ne change pas.

BTX

C'était à prévoir. Après avoir "baisé les reliques", on change le nom du ministère avec une sémantique qui en dit long : dès que l'on passe d'un concept (la défense), à un substantif (la/les armées) = administrativisation des forces armées (préparez vous à de la coupe et recoupe au gré des indicateurs budgétaires). La poire pour la soif sera le désengagement progressif des opérations extérieures, puis des missions de souveraineté, au profit de la sécurisation intérieure ... On nous vendra ça comme l'armée 3.0, réduite en volume mais pêchue ... jusqu'à que, comme d'hab, à la prochaine crise on se rende compte que la France est la seule à pouvoir intervenir pour défendre les intérêts euro-nationaux, et ce sera reparti comme en 40.

Modifié par Cephalyx
  • Like 1

Parcours d'un candidat officier de réserve / Officier de réserve promotion 2017 / "Le soldat n'est pas un homme de violence. il porte les armes et risque sa vie pour des fautes qui ne sont pas les siennes. Son mérite est d'aller sans faillir au bout de sa parole, tout en sachant qu'il est voué à l'oubli." Antoine de Saint-Exupéry.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Il y a 2 heures, BTX a dit :

En regardant l'annonce du gouvernement faite par le secrétaire général de l'Elysée, le ministère des Armées arrive en 4e position derrière l'Intérieur, l'Ecologie et sa séquence "émotion", la Justice avec le bon BAYROU.

C'est très significatif de l'intérêt réel porté à la Défense. Ca ne change pas.

BTX

 

C est juste pour la sensibilité des connu .:X Ils allaient pas dire les inconnu au bataillon avant 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

On n'ira pas jusque là.

MMe GOULARD aura à cœur de construire l'Europe de la Défense ou la défense de l'Europe, deux concepts très différents. Epaulée par JYLD à la tête d'un portefeuille particulièrement étoffé et évocateur.

Je limiterai à ce stade mes réflexions. Il y aura je pense aussi du changement dans la chaîne du commandement. Le GA Pierre de VILLIERS devrait quitter ses fonctions, sans doute remplacé par un aviateur (ca fait longtemps qu'il n'y a pas eu de CEMA aviateur).

BTX


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Elle est marseillaise, c'est un bon début. Ah zut Jul aussi est marseillais :(


ALL YOUR BASE ARE BELONG TO US.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Sylvie Goulard, ministre des armées ou ministre désarmée ?

Sylvie Goulard remplace Jean-Yves Le Drian, avec un nouvel intitulé qui posent de nombreuses questions.

Sylvie Goulard est donc nommée ministre des Armées.

 

Le nom de son portefeuille surprend. Il n’avait plus été utilisé depuis 1974. Selon l’historien Philippe Vial, le dernier « ministre des Armées » a été Robert Galley dans le gouvernement Messmer. Depuis lors, on parle de ministre de la Défense. L’appellation n’est pas aussi ancienne qu’on pourrait le croire puisqu’elle ne date que de 1945, avec Edmond Michelet. On parlait auparavant de ministre de la Guerre, aux côtés du ministre de la Marine, puis de l’Air. Le « ministre de la Défense » n’apparaît qu’en 1932 (François Pietri) et la dénomination ne cesse de changer des années trente aux années cinquante. Le général De Gaulle impose l’appellation de ministère des Armées, puisque, dans sa vision politique, la défense nationale, forcément globale comme le préciseront les ordonnances de 1959, ne peut relever que du chef de l’État et du chef du gouvernement. Le grand ministre des Armées a évidemment été Pierre Messmer (1960-1969) mais son successeur Michel Debré exigea de porter le titre de ministre d’État, en charge de la Défense nationale (1969-1973).

 

L’ancien chef d’état-major des Armées, le général Jean-Louis Georgelin, ne manquait jamais de rappeler qu’à ses yeux le ministre de la Défense devait d’abord être celui des Armées, c’est-à-dire en charge de donner les moyens au Cema de remplir les missions que le chef des Armées (à l’Elysée) lui confie.

 

Macron lui aura finalement donné raison... L’appellation « ministre des Armées » va encore renforcer le caractère martial et régalien qu’affectionne Emmanuel Macron depuis dimanche. Il entend manifestement être un vrai chef des Armées.

 

En son temps, qui revient, le ministre des Armées a souvent fait l’objet de plaisanterie, en jouant avec les mots pour parler de « ministre désarmé » Qu’en sera-t-il de Sylvie Goulard, nommée aujourd’hui ? Il est évidemment trop tôt pour savoir si elle sera une ministre toute-puissante, comme Jean-Yves Le Drian l’a été, ou une ministre s’occupant, non de toute la défense, mais des seules Armées sous la responsabilité directe de leur chef, le président de la République ? Clairement, la haute hiérarchie militaire et civile de l’ex-ministère de la Défense était hier soir dans l’expectative sur les raisons et les conséquences - s’il y en a - de ce changement de dénomination. Les industriels de la défense, eux aussi, s’interrogent, même si les grandes heures industrielles du gaullisme ont mis en œuvre par un ministre des Armées.

 

Ces questions seront l’affaire des prochaines semaines et des prochains mois, si la situation reste en l’état à l’issue des législatives du 18 juin. Quoi qu’il en soit, la nomination de Sylvie Goulard, 52 ans, (sa bio, par elle-même) est une surprise, car l’impétrante est quasi-inconnue dans les milieux de la défense, dont elle n’est pas une spécialiste. Européenne convaincue, elle devrait évidemment mettre l’accent sur la défense européenne, dont on connaît les limites. Elle va surtout devoir rapidement affronter Bercy sur les questions budgétaires.

 

http://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/faute-ministre-anciens-combattants-auront-haut-commissaire-127146


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

http://www.opex360.com/2017/05/19/m-le-drian-etait-il-trop-influent-pour-rester-ministre-de-la-defense/

Soutien de poids d’Emmanuel Macron durant la campagne présidentielle, Jean-Yves Le Drian aurait pu rester ministre de la Défense. D’ailleurs, les observateurs de la vie politique s’y attendaient et lui-même, dit-on, voulait conserver son portefeuille.

Las, lors de l’annonce du gouvernement conduit par Édouard Philippe, l’on apprenait, non sans surprise, que Mme Sylvie Goulard le remplacerait à l’Hôtel de Brienne et qu’il prendrait la tête du Quai d’Orsay.

 

Or, M. Le Drian passe pour avoir été l’un des meilleurs – si ce n’est le meilleur – ministre de la Défense de la Ve République.

……………./……………………

 

Alors, pourquoi le président Macron a-t-il nommé Mme Goulard à la Défense et envoyé M. Le Drian diriger le ministère des Affaires étrangères?

 

La réponse est simple : selon une enquête d’Europe1, le président de la région « Bretagne » était trop « influent », au point de devenir un « État dans l’État », pour le président Macron et le secrétaire général de l’Élysée, Alexis Kohler, un énarque passé par Bercy qui aurait joué un « rôle crucial » dans la nomination de M. Le Drian à la tête du Quai d’Orsay et l’éviction de M. Lewandoswki.

 

« Il faut dire qu’Alexis Kohler a maintes fois été témoin des techniques de Lewandowski. Ce spécialiste de la lutte d’influence avait, à plusieurs reprises, cassé le bras des hommes de Bercy pour sauver les crédits militaires, en obtenant des arbitrages favorables directement à l’Élysée », explique Europe1. Aussi, il n’est pas question pour le président Macron de marcher dans les pas de son prédécesseur et de déléguer une partie de ses prérogatives de chef des armées au locataire de l’Hôtel de Brienne.

 

Du coup, on en revient à la situation qui prévalait avant le quinquennat de M. Hollande : le ministre de la Défense (ou des Armées, comme il faut dire maintenant) assure la gestion et applique les décisions stratégiques prises par le chef de l’État, comme cela était le cas avant 2012.

 

Le nerf de la guerre étant l’argent, Mme Goulard, qui n’a aucune expérience des affaires militaires, saura-t-elle défendre le budget de son ministère, lequel, pour le général Pierre de Villiers, le chef d’état-major des armées (CEMA) doit impérativement atteindre les 2% du PIB (pensions comprises) d’ici 2022 afin d’éviter des ruptures capacitaires majeures, alors qu’elle n’est pas favorable, contrairement à son prédécesseur, à l’idée de sortir les coûts des opérations extérieures de la règle des 3% de déficit?

 

Évidemment, le président Macron aura les coudées franches, sachant qu’il a promis un budget militaire de 50 milliards d’euros pour 2025 (2% du PIB, hors pensions et surcoûts opex). Cela étant, il lui faut, pour le moment, s’assurer d’une majorité à l’Assemblée nationale. On verra donc cela après le 18 juin prochain.

 


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :


Partagez cette page :