Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

civresmil

Hésitation officier OSC/E et sous-officier Génie

Messages recommandés

Bonjour,

j'envisage de m'engager dans l'armée mais j'hésite entre OSC/E et sous-officier dans l'arme du génie. Ce qui m'intéresse c'est de travailler dans une compagnie de production d'énergie (électricité, eau) mais j'ai appris que l'officier chef de section (OSC/E) ne faisait qu'encadrer et qu'il ne travaillait pas dessus, que c'est juste un encadrant et non un spécialiste. Du coup dans une section, il fera juste le programme de la journée, le sport et les tâches administratives ? Il ne touchera pas aux machines de production d'énergie ? En école, on leur enseigne pas les connaissances théoriques de la production d'énergie, on leur enseigne que l'aspect management ? Parce que si c'est le cas, ça voudrait dire que toutes les armes pour les OSC/E c'est la même chose alors, l'infanterie fera du management sans infanterie, le train fera du management sans train...etc tous des simple managers quoi. Dans ce cas, je vois pas l'intérêt de faire un choix d'arme si au final ils font tous le même boulot de management sans la spécialité, on peut juste demande OSC/E et peu importe l'arme, choisissez à ma place commission de Paris.

S'il s'avère que j'ai raison, à la place j'envisage alors de faire sous-officier (électricité ou eau électromécanique appliquée) où là d'après ce que j'ai compris, ils font vraiment le métier de spécialiste. Mais voilà je trouve ça dommage que le chef de section n'ait pas au moins le même niveau de connaissances que le sous-officier spécialiste, niveau crédibilité c'est pas top quoi. J'ai aussi un doute sur ce métier, le sous-officier peut-il faire à la fois eau et électricité, plus tard en tant que sergent-chef ou adjudant et pas se cantonner toute sa carrière uniquement à l'eau ou à l'électricité ?

J'ai une autre question, dans une compagnie de production d'énergie, est-ce que chaque section est regroupée par spécialité, c'est-à-dire section 1 composée de spécialistes électricité d'un côté et section 2 composée de spécialistes eau de l'autre, ou bien ils sont tous mélangés, donc on aurait chaque section avec dedans des spécialistes eau et des spécialistes électricité.

 

PS :

Et sinon mon dernier choix (premier choix en fait mais bon inaptitude médicale donc 2ème choix le génie), quelqu'un a du nouveau, parce que je lis des versions contradictoires depuis des années, vous savez si pour OSC/P ils acceptent l'opération laser des yeux et si oui laquelle : PKR, lasik, smile, trans-PKR ? Au sujet du métier de pilote, j'ai entendu dire qu'en réalité les pilotes volent très peu et qu'ils font majoritairement des tâches administratives en état-major (comme l'OSC/S) et d'encadrement (comme  l'OSC/E), est-ce vrai ?

 

Pouvez-vous confirmer mes propos ou les rectifier si je me trompe ? Merci d'avance pour vos réponses qui j'espère me permettront d'arrêter mon choix.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

>> Découvrez notre TOP 8 des meilleures chaussures de running 2020 !

Il y a 2 heures, civresmil a dit :

si pour OSC/P ils acceptent l'opération laser des yeux

opération = inapte

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 5 heures, Sco a dit :

opération = inapte

Justement j'ai plusieurs opinions qui divergent, c'est ce qui m'a fait hésiter de me faire opérer depuis tout ce temps, mais j'ai appelé plusieurs cirfa et ils m'ont tous dit que c'est autorisé mais il faut compter 6 mois après l'opération pour être à nouveau apte. J'aurais aimé avoir le témoignage de personnes qui connaissent des gens dans l'armée qui l'ont fait, ou même les personnes qui sont elles-même concernées.

Il y a 5 heures, BTX a dit :

Hésiter entre OSC-E et sous-officier "génie combat" au prétexte que le premier ne se limiterait qu'à du "management" d'hommes et de matériels et que le second mettrait à longueur de journée les mains dans le cambouis, c'est un peu réducteur.

Le distinguo ne doit pas, à mon avis, se poser en ces seuls termes.

Vous sentez vous enclin de par votre caractère et votre personnalité à embrasser plutôt des postes à responsabilités croissantes tout en restant au contact de la troupe ou bien à vous spécialiser durablement et vous perfectionner dans la maîtrise de techniques et de matériels tout en restant, là aussi, aucontact de la troupe ?

BTX

Donc vous confirmez ce que je pensais, le chef de section ne fait que de l'encadrement ?

Le problème c'est que je pensais que le chef de section avait au moins autant de connaissances que le sous-officier, voire plus. Pour répondre à votre question, le métier de chef de section, je pensais qu'il consistait à diriger une équipe de sous-officiers. Et pas juste de l'administratif... comme une secrétaire. Enfin le monde militaire doit diverger du monde civil dans le fonctionnement. Mais c'est étrange, ça voudrait dire qu'un chef de section d'infanterie n'est pas combattant et ne fait que l'administratif, de la même manière que ici le chef de section du génie n'est pas spécialiste et ne fait que de l'administratif ? C'est bizarre non ?

Dans le civil, l'ingénieur a au moins les mêmes connaissances que le groupe de techniciens qu'il dirige, qui eux au moins les mêmes connaissances que les ouvriers qu'ils dirigent. Je trouve un peu bizarre l'idée qu'un chef de section n'a pas le même niveau technique que le groupe de sous-officiers qu'il dirige. Commet peut-il diriger une section si lui même ne sait rien de quoi la spécialité retourne ? C'est comme demander à un chef de chantier diriger un chantier alors qu'il n'a aucune connaissance dessus.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Si quelqu'un pouvait me raconter le quotidien d'un chef de section de chacune des différentes armes. Que fait un chef de section d'infanterie dans une compagnie de combat. Celui du génie dans une compagnie de production d'énergie. Celui du matériel dans une compagnie de maintenance. Celui des transmissions, du train, alat...etc. Pour que j'y vois plus clair, parce que là vu que tous les chefs de section font de l'encadrement sans mettre la main à la pâte, concrètement, quelles différences il y a entre celui de l'infanterie à celui du matériel franchement ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 13 minutes, civresmil a dit :

Justement j'ai plusieurs opinions qui divergent, c'est ce qui m'a fait hésiter de me faire opérer depuis tout ce temps, mais j'ai appelé plusieurs cirfa et ils m'ont tous dit que c'est autorisé mais il faut compter 6 mois après l'opération pour être à nouveau apte. J'aurais aimé avoir le témoignage de personnes qui connaissent des gens dans l'armée qui l'ont fait, ou même les personnes qui sont elles-même concernées.

6 mois c'est le temps d'attente nécessaire avant une visite médicale pour être apte, et quand je dis apte je ne parle pas pour être pilote mais apte tout court.

Tu es sûr de bien avoir précisé que c'est en vue de devenir PILOTE ? A moins que cela est changé et que je ne sois plus à jour, une opé rends inapte pilote et c'est aussi valable dans l'armée de l'air. Je vais essayer de retrouver les textes médicaux...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
à l’instant, Sco a dit :

6 mois c'est le temps d'attente nécessaire avant une visite médicale pour être apte, et quand je dis apte je ne parle pas pour être pilote mais apte tout court.

Tu es sûr de bien avoir précisé que c'est en vue de devenir PILOTE ? A moins que cela est changé et que je ne sois plus à jour, une opé rends inapte pilote et c'est aussi valable dans l'armée de l'air. Je vais essayer de retrouver les textes médicaux...

Oui j'ai précisé pour pilote, ils m'ont dit que c'était pas autorisé avant, puis qu'ensuite c'était autorisé mais il fallait attendre 2 ans et maintenant 6 mois suffisent.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, Aegise a dit :

Salut,

Sinon moi j'aurais fait sous-officier puis EMIA... avec le diplôme tu n'as même pas à faire l'écrit du concours EMIA... Si tu veux quitter après 5 ans car l'armée ne convient pas, autant partir sous-officier et pour faire carrière si tu continu c'est moins aléatoire qu'OSC (11 ans de sous-officier max tu seras SOC et EMIA OC aussi, OAEA OC aussi...). De plus EMIA tu pourrais tenter pilote aussi (sauf si tu tentes là et inapte...) vois ça avec ton recruteur car je connais des pilotes issu EMIA mais les conditions d'ages, etc, aucune idée. Pilote issu EMIA c'est mieux que OSC/P car déjà tu es de carrière puis tu commandes plus... (mais tu pilotes moins avec le temps). Mais tu fais ce que tu veux, et surtout tu n'es pas moi... ;) 

Malheureusement l'EMIA ce n'est pas envisageable car après les années de services sous-officier, j'aurais dépassé la limite d'âge pour le concours EMIA. Donc il me reste soit sous-officier soit officier OSC/E. Ce qui me gêne pour sous-officier, c'est de ne pas être sûr d'évoluer comme officier, or c'est la finalité que je recherche alors qu'OSC/E la question ne se pose pas. Mais voilà je pensais que l'OSC/E était aussi spécialiste dans son domaine, vraiment je ne comprends pas, ça n'a pas de sens, dans ce cas qui dirige les sous-officiers sur le chantier sur le terrain si l'OSC/E n'est pas qualifié et ne fait que de l'encadrement administratif et le sport sans toucher à la spécialité de ses sous-officiers ?

Modifié par civresmil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 12 heures, Aegise a dit :

Salut,

Celui que je parle dans mon RETEX le jeune civil, je ne sais pas si il a réussi à la sur expertise... mais j'ai un ami mécanicien volant qui a réussi malgré une opération des yeux. Ecoute ton recruteur... (je vais pas prendre de risques :D)

Le recruteur me dit juste que dans les textes c'est possible mais que c'est le médecin qui décide, il ne peut pas plus m'avancer sur le sujet, c'est à moi d'essayer puis je verrai.

Ce mécanicien qui a réussi malgré une opération des yeux, a donc passé la sur-expertise ? Tu sais ce que contient les tests, ce qu'ils regardent ? Si la cicatrice a bien cicatrisé ou quelque chose comme ça ? Parce que j'ai aussi appelé pour l'armée de l'air et le recruteur m'a dit que l'opération des yeux est refusée contrairement à l'armée de terre où c'est autorisé, il m'a expliqué que les pilotes de chasse prennent énormément de G lors des vols et il y a un risque que le volet cornéen même cicatrisé se détache. D'accord là-dessus, ça se tient mais... pour l'opération LASIK !! Le PKR lui ne fait pas de découpe, il y a juste un grattage de l'épithélium juste à la surface de l'oeil, qui se régénère entièrement quelques jours plus tard ! Mais là il n'a pas pu me renseigner, à croire que dans l'armée on ne connaît que le LASIK.

Pour info : lasik-prk-1.jpg

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Un officier qui ne touche pas à la spécialité c'est qu'il ne veut pas... Chez les tankistes je connais des commandants d'unité qui n'ont pas la moindre idée de comment est foutu un char mais je connais aussi des commandants d'unité qui ne ratent pas une occasion de mettre les mains dans la bête pour réparer etc... Tout est une question d'intérêt et de façon de commander.

Un chef de section ne se contente pas de dire "toi tu fais ça, toi ça" et de les regarder en fumant sa clope, il fait avec eux. Même si bien entendu il en fera moins que ses sous officiers car il aura aussi d'autres choses à gérer. Mais un bon chef de section ne fait pas que commander ses hommes, il est avec eux. 


“Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.”

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 6 heures, papillon a dit :

Un officier qui ne touche pas à la spécialité c'est qu'il ne veut pas... Chez les tankistes je connais des commandants d'unité qui n'ont pas la moindre idée de comment est foutu un char mais je connais aussi des commandants d'unité qui ne ratent pas une occasion de mettre les mains dans la bête pour réparer etc... Tout est une question d'intérêt et de façon de commander.

Un chef de section ne se contente pas de dire "toi tu fais ça, toi ça" et de les regarder en fumant sa clope, il fait avec eux. Même si bien entendu il en fera moins que ses sous officiers car il aura aussi d'autres choses à gérer. Mais un bon chef de section ne fait pas que commander ses hommes, il est avec eux. 

D'accord, donc le chef de section est aussi un spécialiste ? En lisant les forums, il y a une confusion qui se fait, on comprend ça :

OSC/S = officier spécialiste, mais non encadrant, travaille en état major

OSC/E = officier encadrant, mais non spécialiste, travaille en compagnie

On voit partout écrit que l'OSC/E n'est pas là pour comprendre ce que fait sa section, qu'il n'a pas les compétences techniques, qu'il est juste encadrant et c'est tout. Le problème c'est qu'il y a un problème de logique d'où la confusion. En effet, on peut se demander comment un OSC/E peut encadrer sans comprendre de quoi retourne le travail de sa section. Il serait plus logique que l'OSC/E encadre mais comprend aussi ce que fait sa section.

Donc tu confirmes que l'OSC/E a bien les compétences techniques et a au moins le même niveau de connaissances que ses sous-officiers ?

Sources : voici le sujet dans lequel j'ai lu ça et qui rendait le tout confus : 

 

Sur ce même sujet que j'ai posté plus haut, on peut lire ça aussi :

Citation :

Il m'a donné ce classement, de l'arme la plus plébiscitée à la moins plébiscitée

Infanterie>Génie>Cavalerie>Artillerie>Train>Transmission>Matériel>ALAT(en précisant que les officier en ALAT sont quasiment tous pilotes, et qu'un OSCE ALAT non pilote serait vu comme le vilain petit canard).

Fin de citation

Ce classement est-il vrai ? J'avoue que je m'attendais pas à ce que le Génie soit en 2ème position, je l'aurais plutôt vers la moitié. Et encore moins l'ALAT en dernière position. Vous confirmez ?

Modifié par civresmil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour CIVRESMIL,

J'ai volontairement effacé mon post initial quand j'ai lu votre réponse et l'interprétation de ce que je vous avais écrit.

Rien de dramatique.

Pour avoir une idée du partage des tâches entre l'officier et le sous-officier, je vous invite à vous rapprocher de votre CIRFA pour monter un dossier de PMD. Au moins sur place, vous aurez l'occasion de savoir qui fait quoi et pourquoi et à l'issue vous aurez une vision plus claire des choses.

BTX


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je n'ai pas dit que l'officier était un spécialiste. Mais entre être un spécialiste et ne rien y connaître il y a peut être un juste milieu? 

Ce n'est pas pour rien qu'un officier passe en école d'application de l'armée qu'il a choisi... C'est bien pour y apprendre des connaissances sur son domaine. Ça ne veut pas dire qu'il s'y connaîtra aussi bien qu'un sous officier, ce n'est pas le but, mais après tien n'empêche un chef de section d'apprendre au contact de veux sous officiers qui connaissent leur spécialité sur le bout des doigts, encore une fois tout est question de façon de commander. 

Mais comme l'a dit BTX un passage au CIRFA et une PMD ou une PMS vous aidera grandement à mieux comprendre. 


“Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.”

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Citation

Toute chirurgie réfractive entraîne de facto l'inaptitude définitive à tout emploi de personnel navigant ou dans les spécialités du contrôle aérien

http://circulaire.legifrance.gouv.fr/pdf/2014/10/cir_38796.pdf

Page 7

Il me semblait bien avoir lu quelque chose comme ça... alors à moins que mon interprétation soit mauvaise ou qu'il ne s'agisse pas de ce type d'opération c'est assez claire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 16/08/2017 à 21:51, Aegise a dit :

Tu m'étonnes qu'un OSC/E ALAT est mal vu... Après ils me croient pas quand je dis qu'ils sont soumis et inutiles.

Tu peux me raconter un peu leur travail, leur quotidien ? Et aussi comment ils sont vus, pourquoi ils te croient pas, eux ne se rendent compte de rien ?

Dans mon premier message, j'avais mis :

j'ai entendu dire qu'en réalité les pilotes volent très peu et qu'ils font majoritairement des tâches administratives en état-major (comme l'OSC/S) et d'encadrement (comme  l'OSC/E), est-ce vrai ?

Tu peux répondre à cette question ? A cela, j'ai une autre question : y a t-il une différence au niveau des heures de vol entre le pilote saint-cyrien, EMIA, OSC/P ? Qu'est-ce que tu vois autour de toi ? Et en tant que mecnav toi, tu trouves que tu voles souvent ?

Dernière question : ton ami mécanicien avait fait quelle opération, PKR ou LASIK ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 22/08/2017 à 17:59, Aegise a dit :

Dans l'aéro comme m'avait dit un pacha de la Royale, il y a les volants et les rampants... OSC/E ALAT est compliqué dans le sens où tu sers sur un poste officier de gestion en étant pas volant, tout les chefs sont pilotes, dans les escadrilles de vol c'est obligatoirement un pilote chef, un non pilote peut commander une escadrille de maintenance, SSIS (pompier), etc, c'est donc particulier...

C'est une mentalité spéciale car entre militaire et spécialiste (contrairement à armée de l'air où c'est beaucoup plus spécialiste)...

Donc pour comprendre imagine toi capitaine dans une escadrille de maintenance, tu fais des réunions avec des pilotes qui touches bien plus que toi, qui sont de carrière... et qu'ils veulent des machines pour faire voler le personnel.

A coté de ça tu ça, tu as des gars comme moi donc sous-officier volant ou pas que si quelque chose ne va pas, ils vont te le dire cash... des chefs d'ateliers mécanos et là c'est le cran au dessus, SOC, peut partir à la retraite quand il veut, rien à branler, tu vas lui dire de venir au rapport en treillis, il va venir en short... Pas par provocation, mais que l'ordre est mauvais, si il n'a pas le temps pour des choses militaires à la con, il va pas le faire... Et sans eux tu ne peux rien faire du tout et ils le savent. 

Jeune lieutenant, tu vas vouloir voler sur le vol VT de 20min, tu vas donc prendre la place du jeune mécano qui aura travaillé longtemps dessus, il n'oubliera pas car toi tu signes juste un papier à la fin et tu fais des réunions pour la gestion du personnel... En vol ça continu car tu es inutile ( sac de sable ) ça sera le chef d'équipe ou mecnav qui fera les relevés et le pilote qui commande.

Si tu batailles avec d'autres chefs (pilote souvent) pour quelque chose et que tu ne l'obtiens pas mais les pilotes oui, ils sortiront entre eux que tu t'es laissé faire parce que sous contrat et tu passes ta 'carrière', enfin ton passage dans l'armée, avant les subordonnés... Mais même pour obtenir quelque chose de simple faut batailler, car le CdC, le C2 sont des pilotes... Les pilotes vont faire des sorties cohésions quand il n'y a pas de dispo machines, et les mécano nada ils restent dans l'atelier... :D  

C'est compliqué on va dire... C'est pas comme en infanterie ou cavalerie et le culte de l'officier, nous c'est priorité aux machines, à la sécurité des vols et aux missions, TOUT tourne autour des volants...

Si tu veux faire ça, tu auras moins de "prestige" (mot que les candidats aiment bien) qu'ailleurs... Un bon OSC/E ALAT pour moi, et pour beaucoup, il laisse les chefs d'atelier/piste tout gérer et demande toujours leur avis... Mais tu l'auras compris c'est mieux d'être vraiment fana de l'aéro!

On va dire que si tu choisis OSC/E ALAT, la meilleure chose que tu pourrais faire comme carrière, c'est de te faire activer (très rare) et de faire officier mécanicien navigant... Mais faut beaucoup de travail (j'en connais aucun ancien osc, je sais même pas si c'est possible, dans la logique oui) car tu auras d'autre mecnav sauf que eux auront fait de la vraie mécanique (pas un stage vit euf, et signer des papiers ensuite), donc tu passeras régulièrement pour un incompétent à la moindre faute. Mais bon fantasme pas sur ça, tu as très peu de chance (sachant que avec la nouvelle génération, je ne sais pas si ça sera possible ça.. prends ça avec pincette!)

Un OSC/P vole pas mal en général (il a un certain nombre d'heure à faire obligatoirement).

Un Cyr, EMIA... volent au début comme l'OSC/P mais rapidement il commande, il se destine à commander voir prendre un régiment, l'OSC/P lui c'est un spécialiste donc il vol (mais peut commander parfois aussi)... et puis en état major on envoi eux! Donc ils font 40H par an (dont pas mal comme sac de sable) pour continuer à toucher la solde à l'air.

Je ne sais pas pour l'opération, le prend pas mal mais je ne vais pas lui demander, sinon j'en fini pas... Dans ce cas là je passe ma vie à demander à mes amis et je réponds à toute les questions du forum (j'ai fait 4 ans d'inter armée...), de toute façon ça changera quoi que ça soit pas ton opération, si tu as une chance sur 10 que ça passe, tu tenteras pas?! si tu tentes pas, abandonnes l'idée de faire pilote.

Ah oui ça donne pas envie de faire OSC/E ALAT. Mais pourquoi eux ne te croient pas quand tu leur dis qu'ils sont soumis et inutiles ? Peut-être que les autres sont sympas avec eux (hypocrisie?) et que du coup ils vivent bien, ou bien c'est de la mauvaise foi ?

Modifié par civresmil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Autant OSC-S, j'ai un camarade OR qui est ingé dans l'aviation civile, donc on peut pas trop remettre en cause ses compétences (d'ailleurs c'est visiblement tellement la dèche dans son régiment que s'il pouvait faire 210 jours par an, ils en seraient ravis), autant je bite pas vraiment quelle carrière, et fonction, peut avoir un OSC-E dans l'ALAT :X ...

 


Parcours d'un candidat officier de réserve / Officier de réserve promotion 2017 / "Le soldat n'est pas un homme de violence. il porte les armes et risque sa vie pour des fautes qui ne sont pas les siennes. Son mérite est d'aller sans faillir au bout de sa parole, tout en sachant qu'il est voué à l'oubli." Antoine de Saint-Exupéry.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...