Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Connexion  
sousbrigadier

présentation.

Messages recommandés

je me présente donc, çà risque d'être un peu long, mais au moins vous saurez tout.

je suis retraité PN depuis mai 2005, retraite prise à 52 ans par anticipation, en ayant comme pas mal plein les bottes dont les choses se dégradaient dans notre " grande maison".

de plus, ayant 39 annuités et demie alors que la boite ne m'en a payé que 37 et demie, aucun intérêt de faire du rab pour la gloire.

pas de méprise, j'ai aimé mon boulot, notamment celui qui se pratiquait il y a hélas quelques années déjà.

déjà, à 17 ans et demie,en octobre 1970, je me suis engagé dans l'armée de terre LE TRAIN, 1 an d'école de sous-off à tours d'où je sors maréchal des logis.

mutation au 1er régiment du train à paris 15ème où je fais 3 années.

mais le boulot devenant assez monotone, je fis comme la plupart, je ne ressignais pas et passais le concours de GPX.

reçu, je quittais l'armée le 30/09/1974 et je rentrais au CAPU à PARIS en école pour 4 mois le 1er/10/1974.

donc, aucun perte de temps.

là, je fis mon école sans problème et terminais me semble t-il dans les 150 ou 200 sur plus de 800.

mais désenchantement pour les 3/4, affectation sur PARIS.

pan! muté à la compagnie Élysée ou je fis la plante verte 1 mois.

là, mutation à nouveau, content, mais bingo, 16 ème arrdt, replante verte devant les ambassades, consulats, etc...

quelques rares PS ou patrouilles.

par contre, congé mois d'août en entier.

puis remutation au 1 er octobre à la 6 ème compagnie d'intervention.

là, par contre, je m'adapte tout de suite.

je sens que je vais me plaire.

effectivement, rien à voir.

on bouge pas mal, du maintien d'ordre, des patrouilles en car de section.

coté négatif, une section tous les jours sur le 7ème arrdt ,et oui, il y a l'assemblée nationale, X ministères et à l'époque, il y avait pratiquement des manifs en permanence.

manifs pacifistes la plupart du temps, mais besoin de "poulets" en permanence.

sinon, bonne ambiance, de bons chefs et aucun souci pour poser des congés.

de plus, je passais le permis D, donc moins de bitume et de belles balades dans PARIS.

il fallait voir le folklore lors de nos déplacements en formation.

puis, les années passant, je voulais connaître autre chose.

après X demandes, je réussis au bout de 8 années de boutique à être muté à la BMAN D6,

en gros la BAC tenue PARIS de l'époque.

travail de nuit 6 jours sur 8.

vacation:23h20/05h45 au départ.

à la fin, nous finissions à 6h30.

mes meilleurs années de flics.

pas mal d'arrestations, de chasse, pas une semaine en général sans que nous en n'avions pas une sur PARIS.

et souvent d'ailleurs, on faisait tout PARIS, au lieu de rester sur son district.

quelques voitures de cassées, mais bon, nos chefs de l'époque nous défendaient et travaillaient comme nous sur la VP, ce qui faisait toute la différence.

en cas de pépin, ils étaient sur place et savaient nous aider.

mais, tout ne fut pas rose pendant les 8 années où j'y restais avant d'être muté en province fin 1990.

nous avons perdu notamment un collègue motard abattu dans le bois de Boulogne, un autre blessé grièvement.

triste souvenir.

mais, parfois, c'est en face qu'il y avait de la casse.

un collègue,à 6 mois de la retraite a abattu un voleur de voiture place denfert rocherault.

mais histoire carrée et pas tout ce cinéma journalistique cherchant la " bavure".

moi, perso, une fois, on se fait tirer dessus par un tocard sortant d'une boite de nuit.

poursuite et arrestation sans casse.(un impact de balle dans le capot moteur de la voiture pie tout de même)

nous n'avons pas ouvert le feu vu le nombre de noctambules sur la VP.

résultat:le blaireau a pris 3 ans fermes.

et nous l'équipage, nous étions 4, une belle médaille pour acte de courage et dévouement.

mais le meilleur, j'ai pris 2 échelons et çà, çà fait vachement plaisir au porte-monnaie.

bon, le syndicat tenait encore la route à cette époque ( c'était en 1983).

donc, ces 8 années passèrent vite.

puis vient la mutation province.

muté à LIMOGES, content, mais un peu inquiet quand même après 16 années de PP.

mon inquiétude se révéla bien vite.

je ne me présentais que la veille et déjà, on me cherchait de partout.

là, reçu à la va-vite par un officier et affectation en section de roulement.

cerise sur le gâteau, prise de service immédiate tout le Week-end samedi après-midi, dimanche matin et dimanche soir dans la foulée avec retour pour 4 heures le lundi après-midi.

à la PP, ils te faisaient en principe prendre le service le lundi suivant ton affectation.

une chance, que des anciens, bonne ambiance de boulot, travail de PS avec pas mal d'accidents et moi qui n'en avaient jamais fait!

par contre horaire de fou.

après-midi, matin, nuit et retour une fois sur deux, bonjour le rythme.

là, au bout de 2 années, en ayant marre, je mutais en bureau de police où j'y fis 2 bonnes années avec un bon chef de bureau, un super inspecteur qui avec la réforme passa officier.

là, horaire de semaine, contact avec la population, les commerçants et évidemment nos tocquarts qui mettaient de l'animation dans le quartier.

une chose, jamais eu le moindre souci, même seul dans la cité ou le centre commercial.

nos clients nous disaient même bonjours (enfin,pas tous).

puis,en 96, création d'une BAC jour civil.

4 postes d'ouvert.

je postule et suis accepté.

travail de jour, 13h/21h.

je me retrouve avec 2 jeunes et un ancien.

on démarre notre boulot dans l'inconnu, vu que la journée, à par la PJ, aucun flic à fouiner en civil.

là, on démarre rapidement à tomber les affaires.

bon, pas des grosses, mais pas mal de stup, pas mal de vol à l'étalage, des voleurs de voitures, et oui, quelques uns

quand même et assistance aussi aux collègues vu la misère des effectifs.

problème:pas de moyen, on doit pleurer une bagnole à la sureté tous les jours, une clio, avec çà, on va loin.

et donc, lorsque nous bossons à 4, 2 en pédestres jusqu'à 18h, là, à la fermeture des bureaux, on peut récupérer une

deuxième bagnole.

cela va bien la première année, mais vite des tensions se créaient entre nous.

moi et mon collègue ancien avions nos méthodes de travail et les 2 jeunes hélas, ramenaient tout et n'importe quoi.

je vous dis pas parfois les tensions avec l'OPJ.

donc, bosser oui, mais faire du chiffre.

résultat, en septembre 1998, je fus éjecté du jour au lendemain et muté en section de roulement.

motif officieux et non écrit (pas assez de cranes!!!!)

et moi qui naïvement croyait que mes années de flic pourtant très bien noté servait à quelque chose.

là, grosse déception, mais je réagis vite.

affecté donc, le lundi matin en section de roulement, je n'y suis resté qu'une matinée.

l'après-midi, je vais voir l'homme de science et leur en met pour 15 jours.

et je vais voir le syndicat avec tout mon dossier administratif pour me défendre et également l'assistante sociale.

au bout de 15 jours, rien, rechute pour 15 jours et là, au bout du mois, comme par hasard, j'obtiens ma mutation en bureau de police.

mais hélas, le ressort était cassé.

mais sur le terrain avec les collègues, je bossais.

d'ailleurs, le premier jour en BP, superbe interpellation de voleuses à l'étalage qui avaient fait le tour de la ville.

un plein coffre de bouteilles d'alcool.

le lendemain, rebelotte, re affaire et superbes féloches du patron de la sureté.

on croit rêver.

pour certains, j'étais un mauvais surement.

mais, 2 années après en 2000, je perds mes 3 collègues principaux qui prennent tous leurs retraites par anticipation.

là, je craque et je finis ma carrière en CLD, ne voulant pas leur faire de cadeau.

triste fin de carrière à laquelle je ne m'étais pas préparé que cela se passerait de la sorte.

donc, vous savez tout.

mais, je ne regrette absolument pas ma carrière de flic.

un petit regret quand même.

ne pas avoir connu les CRS, qui partaient outre-mer à l'époque.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

>> Découvrez notre TOP 8 des meilleures chaussures de running !

Bonsoir et bienvenue sur le forum sousbrigadier


Ecole des mousses 2012/2013

Reçu Fusilier marin Aout-Septembre 2013

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir et bienvenue à vous sousbrigadier !

C'est avec plaisir que j'accueil le "sousbrigadier" du forum de la police, vous êtes une pointure, que dis-je, vous êtes un monument historique pour les futurs Policiers. Vous êtes un exemple à suivre.

Je vous souhaite une très bonne continuation sur le forum, une bonne contribution et c'est avec plaisir que je vais vous lire.

Cordialement

Modifié par L'Artilleur

"Savoir pour prévoir afin de pouvoir" (Auguste Comte).

- Civil

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

sinon, au niveau Armée, je me suis engagé à 17ans et demie pour 4 années.

j'ai commencé par l'école d'application du train à Tours, où je fus nommé MDL au bout de l'année et fus muté au 1er régiment du train à paris.

régiment où servaient surtout les fils à papa et donc guère de manœuvre, de tant en tant, la journée à Montléry où nous faisions quelques manoeuvres et une séance de tir, à l'époque le MP MAT 59 et le FSA 49/56.

sinon, j'étais dans les bureaux et donc, pas trop de terrain.

résultat, à la fin de mon contrat, je voulus découvrir autre chose et donc, je suis devenu "Flic".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Bonsoir et bienvenue sousbrigadier !

Bravo pour cette belle carrière ! Vous êtes un exemple et je ne peux que vous tirer mon chapeau !


" Le Soldat n’est pas un homme de violence. Il porte les armes et risque sa vie pour des fautes qui ne sont pas les siennes. Son mérite est d’aller sans faillir au bout de sa parole tout en sachant qu’il est voué à l’oubli. "

 

Antoine de Saint-Exupéry

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Connexion  

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...