Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Nihil

Strong europe tank challenge

Messages recommandés

Un peloton du 1er Régiment de Chasseurs défend les couleurs françaises au Strong Europe Tank Challenge

L’an passé, un peloton de chars Leclerc du 501e Régiment de chars de combat (RCC) avait échoué au pied du podium du Strong Europe Tank Challenge, terminant ainsi derrière les équipages autrichiens (Leopard 2A4), allemands (Leopard 2A6) et américains (Abrams M1A2 SEP).

Le Strong Europe Tank Challenge est une compétition amicale qui, remise au goût du jour en 2016, est organisée conjointement par la Bundeswehr et le 7th Army Training Command à Grafenwoehr [Allemagne], afin de permettre le partage d’expérience, de tactiques et de procédure entre les participants. L’un des objectifs est de renforcer l’interopérabilité entre les participants.

Une douzaine d’épreuves sont au programme. Et, évidemment, elles sont en majorité représentatives des savoir-faire que doit maîtriser un peloton de chars de combat : manoeuvres défensives et offensives, réaction à une attaque chimique et aux engins explosifs improvisés, identification et engagement de cibles, parcours d’obstacles, recueils d’informations, etc.

En 2017, le 501e RCC fit valoir que « sur les épreuves propres aux chars, le Leclerc avait surclassé les autres chars de l’Otan » et que les « pays engagés étaient unanimes sur ce constat. » Qu’en sera-t-il pour l’édition 2018 de cette compétition, qui vient de commencer?

Cette fois, c’est le 1er Régiment de Chasseurs (Rch) qui a été sollicité pour envoyer un de ses pelotons en Allemagne (4 chars et un « spare »). Ce dernier s’est préparé « pendant plusieurs mois » pour être fin prêt à se mesurer aux équipages allemands, américains, britanniques, suédois, ukrainiens et polonais.

Pour cette compétition, l’armée ukrainienne a envoyé des chars T-84 UD, dont elle ne dispose que d’une dizaine d’exemplaires, à la place des T-64BM qui firent le déplacement à Grafenwoehr. Par ailleurs, un peloton du « Queen’s Royal Hussars », doté de Challenger 2, aura à défendre les couleurs britanniques.

Comme l’an passé, le Leclerc devra se confronter aux Leopard 2 (Allemagne, Pologne, Autriche et Suède, dont le Stridsvagn 122 est une déclinaison du char de Krauss-Maffei Wegmann) et aux Abrams M1 de l’US Army.

  • Like 1

Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

C'est comme au concours de l'Eurovision. On est des grosses quiches. Pourquoi se présenter dans ce genre de challenge quand on connaît par avance le résultat ? 

Cherchez l'erreur = allemand, suédois et autrichien. Vu leur massive participation aux OPEX avec leurs blindés, ils ont largement le temps de s'entraîner.

M'enfin.

http://www.opex360.com/2018/06/09/peloton-allemand-remporte-ledition-2018-strong-europe-tank-challenge-chars-leopard-2a6/

Un peloton allemand remporte l’édition 2018 du Strong Europe Tank Challenge avec ses chars Leopard 2A6

Au regard des résultats obtenus lors des premières épreuves de l’édition 2018 du « Strong Europe Tank Challenge », une compétition « amicale » organisée depuis deux ans à Grafenwoehr [Allemagne], l’on pouvait espérer que le peloton (4 chars Leclerc) engagé par le 1er Régiment de Chasseurs (RCh) allait au moins décrocher une place sur le podium.

Finalement, le peloton français s’est laissé distancer… En effet, l’unité du Panzerbataillon 393 [Leopard 2A6] de la Bundeswehr a terminé à la première place tandis que les équipages suédois [char Stridsvagn-122, une déclinaison du Leopard 2, ndlr] et autrichiens [Leopard 2A4] ont complété le podium.

« Je mentirais si je vous dis que nous ne voulions pas gagner, mais je pense que les autres équipes sont très fortes, donc ça a été difficile », a commenté le sergent allemand Matis Hantke. Cette victoire du peloton du Panzerbataillon 393 ne pouvait pas mieux tomber puisqu’elle coïncide avec la journée de la Bundeswehr, organisée ce 9 juin.

Le peloton de 2e Brigade blindée de l’US Army, dont le classement final n’a pas été précisé dans le communiqué annonçant les résultats [comme celui des autres participants], aura au moins eu la satisfaction de remporter l’épreuve de tir avec ses chars M1A2 SEP « Abrams ».

En 2016, cette compétition, qui venait alors d’être remise au goût du jour, avait déjà été remportée par un équipage allemand. L’année suivante, un peloton autrichien s’était distingué en terminant à la première place (tandis que les cavaliers français du 501e Régiment de chars de combat échouaient au pied du podium).

Pour leur première participation au Strong Europe Tank Challenge, les équipages suédois ont donc fait plus forte impression que leurs homologues britanniques [un peloton du Queen’s Royal Hussars, doté de Challenger 2, ndlr], pour qui c’était la première apparition dans cette compétition.

Cette année, 13 épreuves étaient au programme du Strong Europe Tank Challenge, comme l’identification de véhicules, le tir offensif et défensif, les manoeuvres de précision, parcours d’obstacles, réaction à une attaque chimique, tracter un blindé touché, etc… Certaines, « débarquées », sont susceptibles de pénaliser les équipages français par rapport à leurs concurrents : il faut trois hommes pour mettre en oeuvre un Leclerc (ou un T-84 ukrainien) contre 4 pour un Leopard 2, un Challenger 2 ou un Abrams.

« L’aspect le plus important de notre entraînement à tous les niveaux, qu’il s’agisse d’un exercice ou d’une compétition comme celle-ci, est de développer l’interopérabilité », a expliqué le colonel américain W. Clark Lindner, du 7th Army Training Command. « Être capable de travailler ensemble pour comprendre comment les uns et les autres exploitent les particularités de chaque plate-forme est d’une importance cruciale pour le développement de l’alliance et de ses relations clés avec certains pays partenaires », a-t-il souligné.

Pour le moment, le 1er RCh n’a pas encore communiqué sur les résultats obtenus par le peloton qu’il avait engagé. ………

  • Like 1

Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

La plupart des pays dispensent l'équipage char participant au challenge de toute activité durant 1 an pour qu'ls ne fassent que s'entraîner.

Un autre pays (que je ne citerai pas) ne met que des instructeurs dans l'équipage char qu'il présente.

En France si l'équipage a 2 semaines pour se préparer c'est déjà bien...

Donc effectivement on connaît déjà d'avance le résultat... 

  • Thanks 1
  • Haha 1

“Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.”

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

il y a une heure, papillon a dit :

La plupart des pays dispensent l'équipage char participant au challenge de toute activité durant 1 an pour qu'ls ne fassent que s'entraîner.

Un autre pays (que je ne citerai pas) ne met que des instructeurs dans l'équipage char qu'il présente.

En France si l'équipage a 2 semaines pour se présenter c'est déjà bien...

Donc effectivement on connaît déjà d'avance le résultat... 

Je suis spé Leclerc et j’approuve totalement ce commentaire pragmatique ! 

  • Like 2

307ème promotion de l'ENSOA. 

Au Danger, mon plaisir. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Le vrai problème avec le leclerc en ce moment.... c'est qu'il y a plus de coca...

Modifié par YaYannick

"What is dead, May never die"

SEM 77

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Il y a 4 heures, Raynor a dit :

Je suis spé Leclerc et j’approuve totalement ce commentaire pragmatique ! 

Je parle aussi légèrement en connaissance de cause :P

  • Haha 1

“Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.”

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :


Partagez cette page :