Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Connexion  
BTX

Un entretien avec le général (2s) Bentégeat sur « Dix chefs d’Etat en guerre »

Messages recommandés

https://www.lopinion.fr/blog/secret-defense/entretien-general-bentegeat-dix-chefs-d-etat-en-guerre-175364

L’un des prédécesseurs du général Pierre de Villiers à l’état-major des armées prend à son tour la plume, mais dans un style très différent. Henri Bentégeat publie un livre d’histoire, composé de dix portraits de chefs d’Etat en guerre, Français et étrangers, du XIXe siècle à nos jours. Nourri de son expérience personnelle, notamment auprès de Jacques Chirac, cet ouvrage d’une lecture plaisante est une réflexion sur les rapports toujours complexes entre le politique et le militaire

51gu7bgj8NL._SX319_BO1,204,203,200_.jpg

Vous venez d’écrire un livre sur les « chefs d’Etat en guerre » mais vous vous êtes interdit d’en tirer des leçons générales puisque, comme Flaubert vous, pensez que « la bêtise, c’est de conclure ». Pourquoi alors un tel ouvrage ?

J’ai passé plus de dix ans dans les cercles décisionnels politico-militaires, à l’Elysée, à la tête de l’état-major des armées, puis du comité militaire de l’Union européenne. Ayant vu des chefs d’Etat confrontés à des décisions difficiles dans la conduite des opérations, j’ai eu la curiosité de rechercher en amont des situations du même ordre, d’où ces dix portraits historiques. Pour autant, ne souhaitant pas écrire un traité théorique ou académique, je n’ai pas voulu conclure, les circonstances trop différentes rendant les comparaisons impossibles.

Votre grille de lecture repose quand même sur Clausewitz, le théoricien militaire allemand du XIXe…

J’aime beaucoup Clausewitz même s’il est aujourd’hui remis en question. Il a une phrase selon laquelle le succès à la guerre repose sur un trépied : le Prince, le chef militaire et le peuple. S’il en manque un, ça ne marche pas.

Qui sont donc ces personnages historiques et comment les avez-vous choisis ?

Je ne voulais pas remonter trop loin dans le temps, c’est-à-dire pas avant la première révolution de l’armement, qui a eu lieu à l’époque des guerres de Crimée (1853-1856) et de Sécession (1861-1865). Et je ne souhaitais me limiter à la France. J’ai donc choisi dix chefs d’Etat très différents : Napoléon III, Lincoln, Clemenceau, Churchill, Staline, Hitler, Ben Gourion, Lyndon B. Johnson, Mitterrand et Chirac.

Il y a quand même un grand absent…

De Gaulle : c’était la statue du commandeur, incontournable. Mais tout a été écrit sur lui et je n’avais pas très envie… D’autant que, comme chef d’Etat, il a été très peu impliqué dans la conduite de la guerre, sauf à la fin de celle d’Algérie.

N’est-ce pas plutôt que, pour un officier général français, il est difficile aujourd’hui encore d’écrire sur un homme qui, à deux reprises (Vichy et Algérie française), a profondément divisé l’armée ?

Il est vrai que, jeune officier, j’étais antigaulliste et certains de mes camarades le sont restés. Mais je pense aujourd’hui qu’il a eu tellement raison sur la plupart des sujets…

 


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

>> Découvrez notre TOP 8 des meilleures chaussures de running 2020 !

Connexion  

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...