Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Soldat_01

Pourquoi l'infanterie ?

Messages recommandés

Bonjour

 

Aujourd'hui je me demande pourquoi les demandes pour l'infanterie sont si nombreuses ?

Il s'agit d'aller en première ligne prendre un territoire ennemi. Ce qu'on y apprend c'est principalement à courir des kilomètres et à se battre. Alors qu'y a t il de si attirant dans ce domaine de spécialité ?

 

Le salaire est il élevé ? 

Est ce pour le prestige d'être un vrai combattant ?

 

Quelles sont vos motivations et les raisons qui vous font aimer ce domaine ? 

 

Merci de vos réponses.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

La définition ne convient pas. Le rôle du fantassin est loin de se restreindre à courir et à se battre. Loin de là.

1. Le salaire est le même dans toutes les armes.

2. Qu'est-ce-qu'un vrai combattant ? Je connais des armes qui ne vont pas apprécier ;)

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

J’aimerais avoir l’avis des passionnés d’infanterie, j’aimerais entendre ce qui les fait vibrer dans cette voie ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Oui avant d’en s’engager.

La majorité des candidats sont tournés vers l’infanterie. 

Ce domaine est, au vu des décès répertoriés en OPEX, le plus “dangereux”. Même si je comprends que la proportion de fantassin dans l’armée de terre est élevée.

 

Je n’ai pas accès à l’emploi du temps de la formation mais ça me semble très porté sur le sport et le combat.

 

Et ce qui m’intéresse c’est la motivation des candidats. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Elles sont aussi diverses que les personnes choisissant de s'engager dans l'infanterie. Je peux t'en lister une partie, les plus courantes :

1. La vocation. Le mythe du soldat en première ligne. Comment servir au mieux son pays si ce n'est pas en prenant le plus de risque ?

2. La méconnaissance. Une majorité de candidats ne connaissent que ça et sont guidé par leurs CeR.

3. La génération hyper connectée. La vie est un film américain. Quoi de mieux pour devenir quelqu'un et être apprécier de la gente féminine que de porter un treillis et aborder fièrement qu'on sert dans l'infanterie ?

4. Les OPEX. On croit souvent à tord que l'infanterie est la plus susceptible de partir en mission.

5. L'argent. Qui dit plus de missions dit plus d'argent. A tord également.

6. Les FS du dimanche. Ni l'envie ni l'envergure pour les forces spéciales. Mais on se conforte en servant dans l'infanterie.

 

Une ébauche des motivations des jeunes recrues à leur arrivée au CFIM. Elles sont diverses, nombreuses, je pourrais en faire une liste toute la matinée. Et pourtant elles sont pour 99% basées sur des idées fausses. Et donc elles deviennent vite obsolètes, en laissant la place à de nouvelles motivations bien plus terre à terre.

La formation du fantassin n'est pas plus dure qu'une autre. Les 3 premiers mois étant exactement les mêmes. Elle est adaptée et progressive. Nous allons mener le jeune soldat a un niveau physique qui lui permettra d'atteindre une pleine capacité d'emploi. Alors effectivement pour le fantassin, il faut de la rusticité, et une bonne condition physique. Rien de surhumain pourtant. Tout le monde y survit ;)

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Kehlen a très bien répondu. Initialement l'Infanterie est le coeur du combat, mais dans le fond la moins élitiste. Si vous regardez le coté historique, de tout temps l'Infanterie était reservé au paysans et classes sociales inferieures. 

La levée en masse des troupes garnissaient les rangs de l'Infanterie. 

Actuellement, dans une guerre type 14-18 ou 39-45, avec ses coutumes, tradition et regles, l'Infanterie est la reine des combats. A ne pas oublier que sans le restes des autres armes, le fantassin ne fera rien. Il ne pourra pas franchir un cours d'eau sans les outils du génie, ni un champs de mine. Il n'avancera que de la valeurs de ses reservoirs sans le SEA. Il n'aura pas de puissance de feu massive et les moyens de flancs sans la Cavalerie. Il combattra très vite avec sa b*te et son couteau sans le Materiel et le Train. L'Infanterie moderne c'est un mythe, vous crapahuterez comme tout les autres dans le sable, ferez sensiblement le même boulot. Vous pourrez en revanche vous galvaniser des exploits passés de votre régiment. Souvent premier certe mais pas sans les autres. 

Desfois il faut savoir écouter ce qu'on ressent. Je "vibre" pour l'Infanterie avant d'autres armes, chacuns a son pourquoi du comment. Mais il faut pas oublier que sans les autres, tu iras pas loin. 

  • Like 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Rien à rajouter.

Tout a été dit = "L'Infanterie est la reine des batailles".

Elle l'est aujourd'hui comme hier mais en étroite coordination/complémentarité avec le génie, l'arme blindée cavalerie, l'artillerie et l'ALAT sans omettre les forces spéciales.

C'est celle qui, sur le terrain, a le plus petit pion de manœuvre = le groupe de combat. Un système d'armes à lui tout seul. A fortiori quand il est monté sur VBCI.

2018-04-03-site-infanterie.jpg?itok=QFB5

BTX (fantassin 35 ans durant).

 

  • Like 2

Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Merci pour ces réponses bien senties, justes et équilibrées ! 

Je comprends désormais mieux l’engouement des candidats pour ce domaine héroïque !

 

Est il aisé pour une jeune recrue d’envisager de faire carrière ?

Ou est ce plutôt le genre de domaine où on fait quelques années et on arrête ?

 

Par exemple BTX, pendant 35 ans avez vous pu évolué sans obstacles majeurs ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

L'armée c'est comme beaucoup de choses, si vous êtes bons et qu'ils ont besoin, ils vous garderont. A vous de le prouver, d'abords a vous meme ensuite a vos supérieurs qu'ils peuvent vous donner des responsabilitées. Ne pas oublier que vous choisissez le metier des armes. Avec ses codes et traditions et chaques soldats est différent. Tous ne sont pas aptes a commander, certains ne le veulent pas, d'autres veulent mais n'ont pas la compétence. On dit: "Chaque soldats a un baton de maréchal dans la giberne". C'est vrai dans le fond. Mais certains excelleront dans le commandement d'un binome ou d'un groupe, d'autres le feront a l'echelle section ou compagnie,  etc. 

Faites vous votre carriere, peut importe l'arme que vous choisirez du moment que vous vous épanouissez dedans. Une armée c'est un arbre ou chaque branches a son importance. Autrefois chaque généreaux disposait d'une corps précis ou alors l'armee entiere. C'était efficace sur une plaine ou une seule bataille créait ou détruisait une civilisation. C'est puissant mais une galere a manier, ravitailler et faire combattre. Ensuite notamment depuis la creation de l'échelle Divisionnaire, chaque général disposait de sa propre armée, composé de tout ce qui lui faudra pour combattre efficacement, y compris contre plus gros. Deployable rapidement et très efficace si bien commandés. 

L'infanterie est un pion centrale qu'on disposait en primo sur le champs de bataille, la cavalerie a évoluée suivant l'evolution des armes données a l'Infanterie, les canons ont évolué pour faire face a la mobilité grandissante de celle ci. C'est la piece indispensable de l'echiquier dans une guerre standardisé. Mais sauf si les Russes ou les Chinois viennent dans le futur foutre la m*rde, la guerre actuelle se joue sur d'autres fronts. :)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Il y a 5 heures, BTX a dit :

R4. My personal case does not come into play because I have evolved into an army very different from the one you want to join. To be honest, I started in 1974 (none of the members of this forum was born or if it was, it was moving in a youpala) in a plethoric army, composed of 90% of conscripts who adhered to the idea of "serving" for twelve months backwards and framed by people who had known Indochina and Algeria. You imagine the painting. Many "faults" of behavior were forgiven to these frames. Grenadier-fielder at the 110th RI in Donaueschingen (Black Forest), I decided to flee this burial and pushed by an intelligent CDU, I became OSC at the time. Same job and pay as the active but contract officer, therefore potentially "variable budget adjustment" and therefore "ejectable". I resigned from my rank and passed the EMIA Entrance Exam. Not wanting to relive what I knew of the general regime at the 110th RI, I was able to choose the LE and ran the operational part of my career.

In summary = to give oneself the means to succeed (in short, to work and to work). Never take yourself for a light (we learn every day and from everyone, subordinate and civilian staff). Have ambition (do not hesitate to hurt yourself when the comrades are "flowing"). And knowing how to question yourself when it is necessary.

BTX

Merci BTX pour cette description de votre parcours. Je vous comprends mieux désormais.

Comme vous le savez, mon parcours est très différent et j'espère pouvoir rester aussi longtemps (au moins) que vous


Militaire d'active

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

c'est un vrai parcours de militaire qui mérite un grand respect.

"s'élever par l'effort" prend tout son sens ici

je rajouterai juste que en 1976 j'étais jeune sous officier appelé au 2éme groupe de chasseur à Saarburg....je n'ai donc pas connu le célèbre "youpala"

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

20050612.jpg

Bravo PAPAMILI, vous aussi avez appartenu au "puissant" 2e CA stationné sur le territoire de la RFA et connu les trains bondés et bruyants des permissionnaires qui débarquaient gare de l'Est, sous les yeux des gendarmes mobiles. Avertis du "troupeau" qui allait se répandre dans les couloirs du métro.

Vrai qu'à l'époque, les Groupes de Chasseurs (Dieu sait s'ils étaient nombreux) représentaient "le nec plus ultra" de l'Infanterie. Montés sur leurs AMX 10 P ou parfois encore sur les vieux VTT AMX 13, ils étaient réputés pour leur maîtrise du combat mécanisé.

BTX

 

  • Like 1

Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

VTT 13 étaient nos montures qui nous transportaient dans un confort "extrême", équipés de nos brelages en cuir, nos fsa, pm49/56, lance roquettes, et l'OLIFAN qui surveillait tout....et des cadres dynamiques au lourd passé; pour notre part quelques anciens des étrangers avec un vocabulaire trés imagé et une capacité d'absorption des canettes de bière assez exceptionnelle (j'ai tenu la popote sous off en manoeuvre à Mourmelon...).

 

 

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Un temps que les moins de 30 ans ne peuvent pas connaitre. Du matos de pointe a tout les niveaux. La tireuse a bière change mais pas les esprits :default_grin:

  • Thanks 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

les arrivées et départ des trains de permissionnaires se faisaient à Thionville en ce qui nous concernait et c'est vrai que c'était gare de l'est un déferlement de braillards trés haut en couleur!!!!!!!!!!!!.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

PAPAMILI

Vous avez servi en qualité de SGT PDL sous les ordres des colonels COUILLAUD et LESCEL.

La FSALE avait rendu compte du décès du GBR (2s) Paul COUILLAUD, ancien officier de la Légion Etrangère (ce n'est pas un hasard) = " L'ADALE 44 vous fait part du décès du Général Paul COULLIAUD, Promotion Rhin et Danube, Commandeur de la Légion d'Honneur, survenu le 5 février 2014 à l'âge de 88 ans. Les membres de l'ADALE 44 ainsi que ceux de la "Fédération départementale de Chasseurs de Loire-Atlantique" présentent leurs sincères condoléances à son épouse, ses enfants et petit-enfants.".

Le GDI (2s) François LESCEL est lui aussi décédé le 24 février 2017 à 86 ans.

Thionville en effet, gare d'embarquement ombragée. Un beau port de pêche où réside le 40e RTRS.

Tout cela ne nous rajeunit guère. M'enfin.

BTX

  • Like 1

Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

 exact, je pensais bien qu'ils risquaient de n'être toujours vivants.

pour la petite histoire le Colonel Couillaud avait été caporal avec un de mes oncles (toujours vivant) à Cyr, et, celui ci  (l'oncle)  après l'Indochine- où il était au 3éme bataillon Thaï (lieutenant en pays thaï)  fut fait prisonnier et emmené au camp n°1 (la clémence de l'oncle Hô)- avait été nommé à sa demande aux Etrangers (7 ans de Légion).

Le Colonel Couillaud et le Colonel Lescel n'étaient pas pour nous d'accès "facile".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

1. J'ai croisé François LESCEL dans ma carrière. Vrai ce n'était pas un rigolo avec ses sourcils broussailleux. Se méfiait toujours de la LE et de ses officiers.

2. Le monde est petit. Vous faites référence au magnifique livre écrit par Jean POUGET (un de mes parents éloignés) "Le manifeste du camp n°1". Décédé en 2007.

0464b3d19149e9dc77570a20af95e704.jpg

BTX

 

  • Like 1

Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

livre extraordinaire que j'ai imposé à mon fils....

l'oncle faisait partie des "vipères lubriques"

les titres sont ceux des publications de l'oncle militaire je pense que vous l'aviez compris.

nous sommes en train de détourner l'objet du sujet!!!!!!!!

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

On reste dans la réalité, là est l'essentiel.

BTX


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :

Savoureux rappel historique !

Les "trains de permissionnaires", chaleureux brouhaha des "bidasses", chaque dimanche soir au départ de la Gare de l'Est... Sous la vigilance un poil débordée de la "police militaire" clairement figurative la plupart du temps. (Mais nous savions nous tenir..)

Les vieux wagons verts à compartiments, les couloirs où les conscrits (nous.. :default_grin:) avaient tôt fait de s'allonger au sol pour tenter de grappiller quelques heures ou minutes de sommeil...

Les interminables arrêts dans des gares improbables voire en rase campagne...

Les 8, 12, 16, voire 20 heures de trajet, rythmés par le claquement régulier des bogies,  pour atteindre les affectations en Champagne, Lorraine, Alsace, Forêt-Noire...

 

Arf ! C'était un autre temps...

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :


Partagez cette page :