Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Connexion  
BTX

L’armée de Terre va recevoir des interrogateurs « ami/ennemi » MSR 1000I pour son système MARTHA

Messages recommandés

http://www.opex360.com/2019/04/17/larmee-de-terre-va-recevoir-des-interrogateurs-ami-ennemi-msr-1000i-pour-son-systeme-martha/

spacer.png

Si certains programmes d’armement monpolisent l’attention en raison de leur coût et des implications industrielles [voire stratégiques] qu’ils supposent, il n’en reste pas moins que d’autres, plus discrets, ont également leur importance pour la bonne conduite des opérations. Tel est le cas des interrogateurs IFF [Identification, Friend or Foe / Idenficiation ami/ennemi].

En 2012, Cassidian, devenu Airbus Defence & Space [ADS], fit part d’un contrat notifié par la Direction générale de l’armement [DGA] pour la livraison de 150 systèmes MSR 1000I [Monopulse Secondary Radar 1000 Interrogator] destinés à équiper les lanceurs MISTRAL ainsi que le dispositif de Maillage des Radars Tactiques pour la lutte contre les hélicoptères et les aéronefs à voilure fixe [MARTHA] de l’armée de Terre. Les batteries sol-air à courte portée CROTALE NG de l’armée de l’Air étaient aussi concernées.

Depuis, les activités liées à l’électronique de défense ont été cédées au fonds d’investissement KKR, sous le nom de « Hensoldt ». Et l’on n’avait plus de nouvelle de ces systèmes MSR 1000I. Jusqu’à un communiqué publié le 16 avril.

« Hensoldt, pôle capteurs indépendant et leader, va livrer ses interrogateurs IFF, pour la défense antiaérienne à courte et très courte portée au ministère français de la Défense [sic] », a en effet annoncé la filiale française du groupe allemand d’électronique.

« Le contrat avec la société Hensoldt France SAS prévoit la livraison de 134 radars secondaires monopulses du type MSR 1000I, qu’il est prévu d’installer dans les centres de commandement de défense antiaérienne MARTHA et les lanceurs MISTRAL de l’armée française », précise le communiqué.

Selon le texte, l’interrogateur IFF MSR 1000I a été qualifié par la DGA en décembre 2018. Et il sera mis en service pour les interrogations IFF de l’Otan en association avec le « miniordinateur de cryptage QRTK6NG également produit par Hensoldt France. » Les 41 premiers systèmes, « conformes à la norme STANAG 4193 édition 3 » seront livrés en 2020.

Actuellement, les interrogateurs IFF fonctionnent selon le mode 4, une norme qui sera abandonnée par l’Otan à partir de 2020 au profit du mode 5 [niveaux 1 et 2], lequel, explique l’électronicien, évitera « toute manipulation des signaux par l’ennemi. »

En effet, poursuit-il, « à la différence du mode 4 utilisé jusqu’à présent, le mode 5 fait appel à des procédés de cryptage [sic] sophistiqués assurant la fiabilité et la sécurité parfaites du processus d’identification. »

Pour rappel, le système MARTHA permet « d’échanger, en temps réel, toutes les informations nécessaires au suivi et à la conduite des actions de l’armée de Terre dans la troisième dimension en coordination avec les autres armées et en particulier l’armée de l’Air ainsi que ses alliés » et d’améliorer l’efficacité de l’artillerie sol-air.

Pour cela, il se divise en deux chaînes fonctionnelles distinctes : une chaîne de commandement [SIR ASA] et une chaîne de coordination 3D, elle-même constituée de centres de niveau haut [CNHM], de centres bas de deux types [NC1 30 et NC1 40] et de l’interface avec les systèmes alliés [LLAPI – low level air picture interface].


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Connexion  

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...