Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

BTX

La Patrouille de France pourrait garder ses Alphajet jusqu’en 2035

Messages recommandés

http://www.opex360.com/2019/05/24/la-patrouille-de-france-pourrait-garder-ses-alphajet-jusquen-2035/

paf-20160802.jpg

Et dire qu’au début des années 1990, on trouvait que les Fouga CM-170 Magister de la Division des Vols 05/312 de l’École de l’Air étaient de vieux avions… D’ailleurs, ils tardèrent pas à être retirés du service [entre 1994 et 1996], après 30 ans passés à voler sous les couleurs de l’armée de l’Air. Que dira-t-on, alors, en 2035, des Alphajet de la Patrouille de France [PAF], voire de ceux de l’École de transition opérationnelle [ETO] de Cazaux?

En effet, selon le général Philippe Lavigne, le chef d’état-major de l’armée de l’Air [CEMAA], rien n’est actuellement prévu pour remplacer les Alphajet de la PAF. Si ce n’est qu’il s’agira de les faire durer aussi longtemps qu’il sera possible…

« Notre souhait est de faire voler les Alphajet aussi longtemps que possible au sein de la Patrouille de France. Nous serons aidés en cela grâce à l’arrivée des [Pilatus] PC21 ainsi que par les réflexions en cours sur une réduction du nombre d’Alphajet déployés à Cazaux. Tout ceci nous permettra de récupérer des avions et donc du potentiel au profit de la Patrouille de France, repoussant la nécessité d’un remplacement à l’horizon 2035 », a en effet expliqué le général Lavigne lors d’une récente audition à l’Assemblée nationale.

Pour rappel, jusqu’à présent, les futurs pilotes de chasse de l’armée de l’Air suivent leur exigeante formation à bord d’Alphajet. Mais comme le cursus va évoluer avec l’arrivée des turbopropulseurs PC-21 et un recours accru à la simulation [projet FOMEDEC], seules l’ETO et la PAFdisposeront de ce type d’appareil.

À ce sujet, le prédécesseur de l’actuel CEMAA, le général André Lanata, avait dit, dans un entretien donné à la revue DSI en 2017, souhaiter voir figurer la question du remplacement des Alphajet de l’ETO dans les travaux de la Loi de programmation militaire [LPM] qui était alors en préparation. Le choix du successeur de l’Alphajet, avait-il expliqué, devait se faire « en fonction des retours d’expérience avec le PC-21 ».

Ce sujet est-il encore d’actualité? Sans doute… Car, a confié le général Lavigne, entre maintenant et 2035, « nous réflechissons naturellement à la succession de l’Alphajet. » Le type d’appareil qui sera retenu ne sera pas sans conséquence pour la Patrouille de France, les possibilités offertes par un monomoteur et un bimoteur n’étant pas les mêmes. Mais le temps ne manque pas pour y penser.


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Partagez cette page :


Partagez cette page :