Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

BTX

Pour la première fois, un avion A400M a pu larguer 80 parachutistes par ses deux portes latérales

Messages recommandés

http://www.opex360.com/2019/10/08/pour-la-premiere-fois-un-avion-a400m-a-pu-larguer-80-parachutistes-par-ses-deux-portes-laterales/

a400m-20191008.jpg

Atterrissage sur terrains sommaires, autoprotection, ravitaillement en vol des hélicoptères, largage de parachutistes… Le développement des capacités tactiques de l’avion de transport A400M « Atlas » a longtemps donné quelques soucis à Airbus, alors confronté à des retards et à des dépassements de coûts. Ce qui a conduit la France et l’Allemagne à se tourner vers l’américain Lockheed-Martin pour se procurer des KC/C-130 Hercules, lesquels seront mis en oeuvre au sein d’un escadron franco-allemand basé à Évreux.

Cependant, Airbus a progressé significativement dans la mise au point de ces capacités tactiques au cours des dernières semaines. Fin septembre, l’industriel a ainsi fait état d’essais « prometteurs » pour le ravitaillement en vol des hélicoptères H-225M Caracal et H-160. Ces tests, coordonnés par la Direction générale de l’armement [DGA], ont consisté à établir des contacts « secs » entre l’A400M et les voilures tournantes. Des « contacts humides » seront tentés d’ici la fin de cette année.

Dans un autre domaine, Airbus a annoncé, le 7 octobre, que l’Atlas est désormais en mesure de larguer des parachutistes simultanément, via ses deux portes latérales.

Jusqu’à présent, l’avion de transport ne pouvait larguer des parachutistes que par sa rampe arrière et par l’une de ses deux portes latérales. Cette capacité a d’ailleurs été utilisée en septembre 2018, lors d’une opération aéroportée [OAP] menée par la force Barkhane dans la région de Ménaka [Mali].

L’A400M « a réalisé les essais en vol de certification pour le déploiement simultané par les deux portes latérales de 80 parachutistes [40+40] avec leur équipement complet, en un seul passage. Les essais ont été menés en étroite coordination avec la Direction générale de l’armement et les forces armées françaises et belges […], sur la zone de saut de Ger Azet, dans le sud de la France », a ainsi indiqué Airbus.

En outre, cette campagne, au cours de laquelle 9 vols et 564 sauts ont été effectués, a également permis de réaliser les essais de certification pour le largage de 58 parachutistes par une porte latérale, soit le maximum qu’il est possible de faire pour un A400M.

« Ces étapes importantes concluent la phase d’essais de certification des capacités de largage de l’A400M, et ouvrent la voie au déploiement simultané de 116 parachutistes et à la certification des opérations mixtes. La fin des activités de certification est prévue au premier semestre 2020 », précise Airbus.

Par ailleurs, l’A400M a récemment réalisé ses premières « livraisons par air » [LPA] au titre de l’opération Barkhane, dans le cadre d’une expérimentation réalisée par le Centre d’expertise aérienne militaire [CEAM], en relation avec un détachement de de la Section Technique de l’armée de Terre [STAT] et des équipes du 1er Régiment du train parachutiste [RTP]. En deux vols, l’avion d’Airbus a ainsi largué 30 tonnes d’eau et de vivres à la base française avancée de Kidal.

  • Like 1
  • Thanks 1

Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.opex360.com/2020/05/28/la-capacite-de-la400m-a-larguer-des-parachutistes-par-ses-portes-laterales-a-enfin-ete-certifiee/

La capacité de l’A400M à larguer des parachutistes par ses portes latérales a (enfin) été certifiée

atlas-20200505.jpg

En octobre dernier, Airbus avait annoncé que son avion de transport militaire A400M Atlas était désormais en mesure de larguer simultanément des parachutistes via ses deux portes latérales, chose qu’il ne pouvait alors pas faire.

……../…………….

Restait encore à valider ces essais et à obtenir la certification de cette capacité. Plus de six mois plus tard, c’est désormais chose faite.

« Le 14 mai 2020, le comité d’experts CQC [certification and qualification committee] représentant les sept pays partenaires du programme A400M a annoncé la certification de la capacité de largage de parachutistes en simultané par les deux portes de l’avion de transport militaire Atlas », vient d’annoncer la Direction générale de l’armement [DGA], qui a joué un rôle déterminant dans cette affaire.

……….…../………....

Concrètement, à partir de 2021, l’A400M sera en mesure de larguer simultanément, en une seule passe, jusqu’à 116 parachutistes [soit 58 par chacun de ses deux portes latérales]. Ce qui est une « amélioration significative de la capacité opérationnelle déclarée récemment par l’armée de l’Air de 30 parachutistes par une porte latérale », souligne la DGA.

Pour rappel, l’armée de l’Air n’a que très récemment validé la capacité de l’A400M à larguer des parachutistes par l’une des deux portes latérales, lors d’un exercice organisé le 12 mai dernier, à l’École des troupes aéroportées [ETAP] de Pau.

Par ailleurs, la DGA est également revenue sur la capacité de suivi de terrain à très basse altitude dans les conditions de vol à vue [VFR] de l’A400M, récemment évoquée par Airbus.

Cette capacité a également été certifiée par le comité d’experts « CQC », qui, actuellement présidé par un ingénieur de la DGA, est chargé de vérifier la tenue des exigences de sécurité militaire et les performances de l’A400M présentées par Airbus.

Là encore, la DGA a joué un rôle important dans cette campagne de certification relative à cette capacité [qui n’avait initialement pas été demandée par la France, ndlr], puisqu’un Alphajet de son centre « Essais en vol » ainsi qu’une base de données [terrain et obstacles] ont été sollicités.

« Le centre a également participé aux travaux de certification, aux groupes de travail visant à fixer les caractéristiques de sécurité, d’enveloppe opérationnelle et de performance de la capacité ainsi qu’aux vols de certifications réalisés en 2018 et 2019 », indique le DGA.

Cette capacité de suivi de terrain à très basse altitude « prend en compte la variabilité des performances en fonction des conditions du jour, ainsi que la possibilité d’apparition de pannes telles que les avaries de moteurs ou la perte de positionnement [latéral et/ou vertical] et elle « peut être utilisée soit en mode automatique intégral, soit en suivant les indications du directeur de vol », explique le DGA. Enfin, ajoute-t-elle, « la trajectoire horizontale ‘LLF’ peut être modifiée quasiment à tout moment, apportant une souplesse d’emploi particulièrement appréciable dans un contexte tactique complexe ».

Ces deux capacités seront bientôt disponibles pour les A400M de l’armée de l’Air. L’un des ses appareils sera « rétrofité » d’ici la fin de l’année 2020 et le premier avion neuf dans cette nouvelle configuration sera livré en 2021. « La qualification du standard final de l’A400M est attendue pour l’année 2022 et apportera notamment la capacité de ravitaillement en vol des hélicoptères, ainsi que des améliorations des capacités actuelles d’aérolargage et d’autoprotection », conclut la DGA.


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ça fait une belle capacité de largage sur un passage. Tactiquement c'est bien sympa. 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...