Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Connexion  
BTX

Des forces spéciales russes au Mozambique ?

Messages recommandés

http://lignesdedefense.blogs.ouest-france.fr/archive/2019/10/18/des-forces-speciales-russes-au-mozambique-20554.html

Si l’on en croit un porte-parole moscovite, "il n’y a pas de soldats russes au Mozambique".

Cette mise au point du 8 octobre intervenait après l’annonce de la mort d’un soldat des forces spéciales russes, le 6, à Mocimboa da Praia. Cette localité est située dans la province de Cabo Delgado où des islamistes affiliés à l’Etat Islamique, et aux méthodes proches de celles de Boko Haram, sévissent depuis octobre 2017.

Carte du Mozambique

Ce vendredi, une officine israélienne spécialisée dans l’anti-terrorisme, le CTNSIS, a annoncé la mort de deux autres membres des FS russes, toujours dans la province de Cabo Delgado. Ces soldats soutenaient une opération des forces armées mozambicaines (les Forcas Armadas de Defesa de Mocambique ou FADM).

antonov.jpg

Si la présence de FS n'est toujours pas officiellement confirmée par Moscou, l'aide russe à l'armée mozambicaine est, elle, bien documentée. Le 25 septembre, un An-124 de l’armée de l’air russe (immatriculé RA-82038) a livré, sur l’aéroport de Nacala (à 180 km au sud de Pemba), un hélicoptère Mi-17 et de l’équipement.

Le 2 octobre, le Times assurait que 200 militaires russes et trois hélicoptères d’attaque avaient été acheminés au Mozambique pour aider le gouvernement à lutter contre l’insurrection islamiste. Quatre livraisons d'armes ont été recensées au cours des deux derniers mois

Cette aide aurait été négociée en août, lors d’une rencontre à Moscou entre Vladimir Poutine et son homologue mozambicain, Filipe Nyusi. Lors de cette rencontre, Moscou aurait décidé de gommer 95% de la dette mozambicaine, en échange, semble-t-il d’accords bilatéraux dans les domaines des mines, de l’énergie et de la finance.

Rumeurs
Selon des sources spécialisées dans la sécurité, des sociétés militaires privées (dont des SMP russes) seraient aussi de la partie. Bien sûr, le nom du Wagner Group (présent en Syrie et en RCA) revient. Mais on cite aussi la société à capitaux chinois FSG dirigée par Erik Prince et STTEP créée par Eeben Barlow, l’ancien patron de la firme sud-africaine Executive Outcomes.

Pas de confirmation mais la présence de telles sociétés a été défendue par le nouvel ambassadeur russe en Afrique du Sud Ilya Rogachev lors d’un séminaire à Pretoria, cette semaine.

PS. Wagner Group = le Groupe Wagner est une société militaire privée russe ayant recours au mercenariat, active notamment lors de la guerre du Donbass et la guerre civile syrienne mais aussi dans d'autres zones de conflits à travers le monde.

FSG = Ces dernières années, Erik Prince, un ancien soldat d'élite des forces spéciales américaines et ex-patron de la société de mercenaires controversée Blackwater, n'a pas fait mystère de son vif intérêt pour la Chine. Le cofondateur de l'entreprise de sécurité Frontier Services Group (FSG) s'est d'ailleurs associé à l'un des plus grands conglomérats étatiques de ce pays, dans le but affiché d'assurer la protection de groupes chinois à l'étranger.


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Connexion  

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...