Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

ponix

Retex ENSOA mars 2019 octobre 2019

Messages recommandés

Je me lance dans un projet bien ambitieux = faire un retex de mes 8 mois à l'ENSOA. 

J'ai été recrutée (je suis une femme) au titre de la spécialité 2024 pilotage budget finances (PBF). 

 

La première semaine c'était le circuit d'incorporation: papiers, médical et perceptions diverses. Dès le début on était dans nos chambres des 8 mois. Là c'était vraiment "dépêchez vous pour attendre". Le premier week-end c'était les premiers cours avec les sous officiers qui encadraient notre section. C'est aussi ies premiers contacts avec ceux qui ont dirigé notre vie durant 8 mois ^^ là on découvre aussi l'ordre serré. 

Les premières semaines d'instruction c'est l'alternance entre sport (EPMS), cours théoriques de base et ordre serré. Pour le sport c'est énormément de footing et de travail sur piste. Il y a aussi le 1er test de natation pour voir le niveau. 

A la fin de la 2e ou 1ère semaine il y a la première petite cérémonie où on a rencontré notre FAMAS, sûrement notre meilleur ami des 8 mois xD

Là on a fait le premier terrain à Avon, nous c'était petit paradis, temps nickel. Terrain cool pour découvrir. Et première petite marche avec découverte du rythme militaire. 

Après l'obtention d'une épreuve théorique c'est le premier tir au FAMAS dont on se souvient très bien ! 

Les cours théoriques s'enchaînent, avec les séances de sport et le tir. On prend le rythme, on s'habitue à manger à 18h30 xD et les cadres de la section deviennent vraiment comme des parents, l'autorité en plus. Il y a des sorties régulières sur le terrain pour apprendre la base du combat, les marches... 

Assez rapidement (impossible de me rappeler quand exactement) on a un terrain qui se finit par la fameuse marche au képi (au tricorne pour moi). C'est pas difficile, 16km pour nous. Mais c'est une très belle cérémonie. 

Au bout de 2 mois il y a le premier examen, l'examen Intermédiaire de Formation (EIF) qui compte pour 20% de la note finale.

C'est aussi ce classement qui détermine l'ordre des choix du stage en corps de troupe. L'EIF se déroule à Avon, une journée d'épreuves techniques (transmissions, NRBC...) puis une journée de combat où on passe une fois chef d'équipe puis GV (soldats).

Pour ma part j'ai pu aller au pèlerinage militaire international de Lourdes (PMI), un sacré moment, entre communion dans la religion, partage et découverte des autres en dehors des temps religieux. 

Comme étape marquante après il y a le séjour à Caylus, en juin pour nous. Sûrement l'un des meilleurs moments de la formation ! Nous avons fait du tir longue distance (400m), tiré des grenades, de l'explo... Le tout en étant logé dans des corps de ferme sur des lits de camp et popote quasiment tous les soirs, hormis quand on organisait des activités sections ou compagnie ! Pour la majorité des spécialités dont la mienne ça sera sûrement l'une de nos seules expériences de vie en camp. 

En juillet pour nous il y a eu la préparation du 14 juillet pour ceux qui étaient choisis, avec toujours les cours théoriques, techniques, le tir au FAMAS, PAMAC ou PAMAS (une fois au HK). 

Moi j'étais en perm la semaine du 14 juillet. Sinon certains étaient à Paris, d'autres à Avon pour le nettoyer. 

La dernière semaine de juillet et la première d'août c'était stage en corps de troupe. J'ai été en compagnie de combat d'un régiment d'infanterie avec une fin de FTS. J'ai pu donner des cours de topo, de trans et encadrer du sport. C'est le seul moment où on voit la réalité des régiments. Même si pour nous les régiments étaient un peu morts. J'ai aussi passé 2h avec les gens qui exercent ma spécialité quand même. 

Après on a eu une semaine de perm, j'étais de garde à L'ENSOA mais les autres avaient deux semaines à ce moment là. 

Dur dur le retour à l'école et au statut d'élève après avoir été considéré comme un cadre... 

Là on est rentré en mode CM1 à fond notamment lors des séances de parcours d'obstacle. 

Fin septembre c'était le fameux stage CNEC, pour ma part je suis blessée lors de la marche TAP, une  semaine avant le départ donc je suis restée à St Maixent où c'était TIG à fond, révisions et cours de soutien pour les volontaires. 

On est vite arrivé au CM1. En premier les épreuves théoriques (relations internationales, anglais, bureautique...) sur une semaine non banalisée. La semaine suivante le lundi on a eu les épreuves techniques (tir, génie, NRBC, trans...) sous la forme d'un rallye. Et le lendemain, départ pour Avon. La première après midi puis le lendemain on enchaîne les combats (13 combats de 50 minutes) où on est évalué comme chef de groupe une fois mais on peut gagner / perdre des points lors de nos passages comme chefs d'équipe ou adjoint. 

Après le retour à St Maixent, on a briqué les FAMAS qu'on n'allait plus revoir jusqu'à tard dans la nuit et jusqu'à ce qu'on ait les résultats. 

Après on a commencé les réintégrations de certaines choses. 

La dernière semaine a été consacrée aux répétitions mais pas que ! Le mardi on a eu la répétition de l'amphithéâtre où on choisit les affectations par spécialités et dans l'ordre du classement. Le mercredi c'était l'amphithéâtre officiel. On savait enfin où on allait aller ! 

Le jeudi c'était le jour J, journée en famille pour leur faire découvrir ce qu'on a vécu au cours des 8 mois. Vers 17h tout se met en place pour la cérémonie. Pour ma part j'admire et j'adore mon parrain donc c'était très très émouvant. Après la cérémonie on a eu un buffet puis au revoir les familles et retour à l'école pour une dernière nuit. 

Le vendredi matin on a fini de charger nos voitures et on les a sorties. On a rendu la tenue de parade "école" pour revêtir celle de notre affectation. On est sorti au pas par section, au milieu d'une haie de nos cadres. 

Et là départ pour arriver le lundi en régiment. Pour ma part je suis en GSBDD (unité administrative qui soutient plusieurs régiments), le mien est purement armée de Terre mais ça peut être interarmées. 

Je développerai plus en profondeur certaines choses demain. 

Mais si vous avez des questions ^^

  • Like 2
  • Thanks 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

>> Découvrez notre TOP 8 des meilleures chaussures de running !

Bravo. EPINGLE.

J'ai mis ma patte et corrigé ici et là qqs fautes.

L'essentiel est dit et BIEN dit.

BTX


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci BTX, j'espère que ça pourra aider certains à y voir plus clair. 

Je pense maintenant donner plutôt quelques conseils pour les futurs EVSO, plutôt que de développer encore, faut garder des surprises ^^

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Tout à fait d'accord.

Qu'est-ce qui vous a le plus surpris durant votre scolarité ? L'encadrement de votre compagnie et de votre bataillon ? Les instructeurs ? A quoi faut il faire attention ? Si vous pouviez tout recommencer, sur quoi porteriez vous vos efforts et votre attention ? Etc.

BTX


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merci pour ce RETEX, mais votre stage en corps de troupe n'a duré que 2 semaine ?

Ou j'ai mal lu ?


Militaire d'active

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Levy Pierre a dit :

Merci pour ce RETEX, mais votre stage en corps de troupe n'a duré que 2 semaine ?

Ou j'ai mal lu ?

Oui, comme tous les EVSO. C'est vraiment très court

Il y a 13 heures, BTX a dit :

Tout à fait d'accord.

Qu'est-ce qui vous a le plus surpris durant votre scolarité ? L'encadrement de votre compagnie et de votre bataillon ? Les instructeurs ? A quoi faut il faire attention ? Si vous pouviez tout recommencer, sur quoi porteriez vous vos efforts et votre attention ? Etc.

BTX

Ce qui m'a le plus surpris :

J'ai découvert des mondes sociaux que je ne connaissais pas. J'ai grandi et évolué dans un milieu social plutôt bourgeois, idem pour mon passage à la fac dans une petite fac. J'étais vraiment "hors sol". Là j'ai rencontré des gens issus de milieux très variés, au début je ne comprenais même pas certains mots des filles de la chambre xD mais j'ai appris à m'adapter, à les découvrir et finalement à les apprécier.

Niveau encadrement je pense être tombée sur des gens d'exception, venus là par envie d'instruire, ce qui n'est pas le cas de tous mais heureusement qu'ils sont majoritaires comme ça. Nos cadres ont su instaurer ce que le Général de Villiers appelle l'obéissance par amitié. J'étais contente d'obéir, ou quand je ne l'étais pas ils arrivaient à donner du sens aux ordres parfois simplement avec de la franchise. 

Mon chef de section m'a vraiment soutenue. Arriver avec un bac+5, 23 ans, à L'ENSOA c'est pas le parcours classique et j'ai eu du mal à m'adapter. 

Pour les instructeurs on apprend vite à voir à qui on a affaire, à les respecter et à apprécier leur investissement. 

Si je devais recommencer je me préparerai beaucoup mieux physiquement, j'ai vraiment souffert d'être en dessous de la moyenne pour l'école. Du coup j'ai cumulé les blessures et moralement je ne devais rien lâcher. Au final je m'en suis sortie mais si j'étais rentrée mieux préparée ça aurait été plus simple ! C'est vraiment mon gros regret. 

L'autre chose que je regrette c'est de ne pas avoir profiter à fond de certains moments de la vie de la section (on était vraiment très section, limite sectaires xD) Ayant du mal à m'intégrer j'avais tendance à me mettre en retrait, et c'était vraiment dommage. J'ai vraiment profité de la moitié de la formation au final. 

 

Pour ma part j'avais vraiment choisi ma spécialité, voulant me réorienter et couper avec mon domaine de spécialité dans le civil mais j'ai vu trop de jeunes enfermés dans des spécialités qu'ils n'avaient pas vraiment choisi. Alors au CIRFA imposez vous, quitte à attendre la prochaine incorporation de L'ENSOA. 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je me lance dans une liste de ce que je prendrai si je devais re faire mon incorporation à l'ENSOA. 

-papiers, carnet de santé (liste fournie par le CIRFA) 

-très bonnes baskets plutôt axées footing /travail sur piste, adaptées à votre foulée, c'est vraiment le truc le plus important. Vous pouvez éviter les periostites par exemple alors mieux vaut y mettre ce qu'il faut 

-1 ou 2 rouleaux de papier toilette 

-vos affaires d'hygiène perso

-2 tenues civiles (vous verrez pour en ramener d'avantage après) 

-des chaussettes blanches qui vont à mi mollet (décathlon est votre ami, vous pouvez en prendre un bon paquet) 

-des affaires de cours (perso c'était 1 gros classeur avec intercalaires et feuilles) 

-de quoi vous divertir (vous n'allez pas en prison) : livres, ordi, tablette, écouteurs... 

-cadenas (1 pour la bagagerie si il y en a une, pour la chambre il y a jusqu'à 6 cadenas possibles, j'en mettais 3 perso).

-tongs et pyjama 

-trousse de pharmacie de base, dolipran, sparadrap et compresse, désinfectant... Perso les seules ampoules que j'ai eu c'était à cause des chaussures de cérémonie donc je ne pas eu besoin de pansements pour les ampoules 

 

Voilà, moi j'irai avec ça à St Maixent pour l'incorporation. 

 

Je me lance sur la liste de ce que j'ai acheté par la suite pour vous donner une idée. 

-une paire de semelles pour les rangers (celles en gel à 9e de chez Decathlon sont nickelles) 

-matelas de randonnée pour le sol (qui se roule) + réchaud à gaz (jetboil pour les infanterie par exemple qui s'en serviront après St Maixent)

-hamac (10e chez Decathlon, à voir selon les chefs de section) 

-2 bonnes bâches camo en 2m x 3m (30e pièce quand même) 

-mitaines de tir (je déteste les gants de dotation)

-lunettes de tir (toujours chez Décathlon, avec 3 verres de couleur, elles sont aux normes, 29e), le masque de dotation avec la buée c'est mort

-des tee shirt de sport aux couleurs du bataillon (5e chez décathlon), un ou deux shorts corrects (si autorisés)

-quelques tee shirt coyote supplémentaires

-des chaussures de cérémonie issues du civil (Geox pour l'escarpin féminin) bien plus confortables que celles de dotation 

 

Voilà ce que j'ai rajouté au fur et à mesure. 

Pour les lunettes dès que vous avez l'autorisation prenez les ! 

  • Thanks 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 21 heures, ponix a dit :

Je me lance dans une liste de ce que je prendrai si je devais re faire mon incorporation à l'ENSOA. 

-papiers, carnet de santé (liste fournie par le CIRFA) 

-très bonnes baskets plutôt axées footing /travail sur piste, adaptées à votre foulée, c'est vraiment le truc le plus important. Vous pouvez éviter les periostites par exemple alors mieux vaut y mettre ce qu'il faut 

-1 ou 2 rouleaux de papier toilette 

-vos affaires d'hygiène perso

-2 tenues civiles (vous verrez pour en ramener d'avantage après) 

-des chaussettes blanches qui vont à mi mollet (décathlon est votre ami, vous pouvez en prendre un bon paquet) 

-des affaires de cours (perso c'était 1 gros classeur avec intercalaires et feuilles) 

-de quoi vous divertir (vous n'allez pas en prison) : livres, ordi, tablette, écouteurs... 

-cadenas (1 pour la bagagerie si il y en a une, pour la chambre il y a jusqu'à 6 cadenas possibles, j'en mettais 3 perso).

-tongs et pyjama 

-trousse de pharmacie de base, dolipran, sparadrap et compresse, désinfectant... Perso les seules ampoules que j'ai eu c'était à cause des chaussures de cérémonie donc je ne pas eu besoin de pansements pour les ampoules 

 

Voilà, moi j'irai avec ça à St Maixent pour l'incorporation. 

 

Je me lance sur la liste de ce que j'ai acheté par la suite pour vous donner une idée. 

-une paire de semelles pour les rangers (celles en gel à 9e de chez Decathlon sont nickelles) 

-matelas de randonnée pour le sol (qui se roule) + réchaud à gaz (jetboil pour les infanterie par exemple qui s'en serviront après St Maixent)

-hamac (10e chez Decathlon, à voir selon les chefs de section) 

-2 bonnes bâches camo en 2m x 3m (30e pièce quand même) 

-mitaines de tir (je déteste les gants de dotation)

-lunettes de tir (toujours chez Décathlon, avec 3 verres de couleur, elles sont aux normes, 29e), le masque de dotation avec la buée c'est mort

-des tee shirt de sport aux couleurs du bataillon (5e chez décathlon), un ou deux shorts corrects (si autorisés)

-quelques tee shirt coyote supplémentaires

-des chaussures de cérémonie issues du civil (Geox pour l'escarpin féminin) bien plus confortables que celles de dotation 

 

Voilà ce que j'ai rajouté au fur et à mesure. 

Pour les lunettes dès que vous avez l'autorisation prenez les ! 

Merci pour les futur(e)s engagé(e)s. 

Je me permets juste de revenir sur les lunettes de tir décathlon. Pour avoir chercher et creuser un peu sur les normes de protection, il me semble qu'elles ne respectent pas les normes "militaires". Je ne suis pas un pro de la législation, mais j'avais trouvé une différence entre la norme civil et la norme militaire. La protection est surement aussi bonne avec l'une ou l'autre, mais en cas de soucis les assurances ne vont pas se mouiller (et donc payer).

J'avais beaucoup hésité vu la différence de prix entre celles de Décath' et celles des sites spécialisés mais dans le doute, il vaut mieux prendre des lunettes respectant les normes demandées. 

 

Sinon bonne liste, et pour le PQ je dirais plutôt 2/3 paquets :default_grin:

Tu étais dans quel Bataillon ? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 07/11/2019 à 11:50, Armo a dit :

Merci pour les futur(e)s engagé(e)s. 

Je me permets juste de revenir sur les lunettes de tir décathlon. Pour avoir chercher et creuser un peu sur les normes de protection, il me semble qu'elles ne respectent pas les normes "militaires". Je ne suis pas un pro de la législation, mais j'avais trouvé une différence entre la norme civil et la norme militaire. La protection est surement aussi bonne avec l'une ou l'autre, mais en cas de soucis les assurances ne vont pas se mouiller (et donc payer).

J'avais beaucoup hésité vu la différence de prix entre celles de Décath' et celles des sites spécialisés mais dans le doute, il vaut mieux prendre des lunettes respectant les normes demandées. 

 

Sinon bonne liste, et pour le PQ je dirais plutôt 2/3 paquets :default_grin:

Tu étais dans quel Bataillon ? 

Pour les lunettes il y a deux normes, EN 167 et EN 166, celles de chez Décathlon sont EN 166, qui est la norme armée de terre et OTAN. Ça a été validé par l'un des instructeurs de tir de L'ENSOA. 

J'étais au 3e bataillon, dernière promotion galonée. 

 

Pour le papier WC je me serais mal vue traverser la France avec 3 paquets sous le coude xD mieux vaut en reprendre sur place pour moi 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 08/11/2019 à 12:35, ponix a dit :

Pour les lunettes il y a deux normes, EN 167 et EN 166, celles de chez Décathlon sont EN 166, qui est la norme armée de terre et OTAN. Ça a été validé par l'un des instructeurs de tir de L'ENSOA. 

J'étais au 3e bataillon, dernière promotion galonée. 

 

Pour le papier WC je me serais mal vue traverser la France avec 3 paquets sous le coude xD mieux vaut en reprendre sur place pour moi 

D'accord, des circulaires que j'ai pu lire je n'avais pas trouvé de norme "EN" pour ce qui est des protections mili. 

 

Ahah oui ça je me doute, c'était de l'humour ! ;) 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 8 heures, Armo a dit :

D'accord, des circulaires que j'ai pu lire je n'avais pas trouvé de norme "EN" pour ce qui est des protections mili. 

 

Ahah oui ça je me doute, c'était de l'humour ! ;) 

J'ai pas été chercher dans les circulaires ^^ mais pour un EVSO la parole d'un adjudant chef instructeur tir est la loi xD et elles ont été validées aujourd'hui par un autre directeur de tir en régiment 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Super sympa ce retex, 8 mois qui resteront tout de même inoubliables..

Dommage pour toi qui tu n'ai pas pu faire le CNEC, c'est un des meilleurs souvenirs de mes huit mois.

Sinon ce qui me choque c'est pour ta marche au képi, 16 km seulement? C'est super léger je trouve..

Je suis du 3e bataillon, galonné en février.

Amicalement

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 43 minutes, ezhforce a dit :

Super sympa ce retex, 8 mois qui resteront tout de même inoubliables..

Dommage pour toi qui tu n'ai pas pu faire le CNEC, c'est un des meilleurs souvenirs de mes huit mois.

Sinon ce qui me choque c'est pour ta marche au képi, 16 km seulement? C'est super léger je trouve..

Je suis du 3e bataillon, galonné en février.

Amicalement

Ce sont des semi qui sont rentrés au 3e du coup ? 

Les 16km c'est plutôt la norme à l'ENSOA, certains font 12km, d'autres 20km... 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Non moi je suis direct, 327e promotion.

Ah bon ils ont changés la norme en un an alors car nous c'était 30-35

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 2 heures, ezhforce a dit :

Non moi je suis direct, 327e promotion.

Ah bon ils ont changés la norme en un an alors car nous c'était 30-35

Pour la marche au képi c'était un peu moins, même pour la 32eme CIE ;) on était tous aux alentour de 20/25, le max c'était 27 kms de mémoire ;)

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Il y a 1 heure, Armo a dit :

Pour la marche au képi c'était un peu moins, même pour la 32eme CIE ;) on était tous aux alentour de 20/25, le max c'était 27 kms de mémoire ;)

Ah lala.. la 31 qui raconte ses guerres.. on a fait 33, j'ai la preuve avec la garmin si jamais..

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Sur tous les retours que j'ai eu le max que j'ai entendu c'était bien 27km, mais je serai curieux de voir ta Garmin :default_thumbsup: 

Mais je te rejoins sur le fait que 16km ca paraît assez léger, même si cela dépend du rythme aussi.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 13/11/2019 à 10:24, Armo a dit :

Sur tous les retours que j'ai eu le max que j'ai entendu c'était bien 27km, mais je serai curieux de voir ta Garmin :default_thumbsup: 

Mais je te rejoins sur le fait que 16km ca paraît assez léger, même si cela dépend du rythme aussi.

Rythme cool, mais j'ai demandé aux autres, c'était 18km. J'avais retenue 16 ^^

Je me souviens bien que c'était pas plat mais c'était une bonne balade sympa ^^

Le 12/11/2019 à 21:01, ezhforce a dit :

Non moi je suis direct, 327e promotion.

Ah bon ils ont changés la norme en un an alors car nous c'était 30-35

Le capitaine avait donné des ordres pour limiter les km. Mais ça, ça ne nous concernait pas.

Je suis à peu près sûre que le nouveau ici en partie de la Légion n'aurait pas donné les mêmes 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Merdalor...

Raid de CME dans les années 80', régiment de Transmissions, en tant qu'appelé du contingent : 80Kms dans la montagne Vosgienne... (un jour+une nuit quand même.. Trraaannnnquillleuuuu quoi !)

Avec bien sûr, exercice NRBC sur les 5 derniers... (On savait rigoler à l'époque..!)

Et ce ne fût que du bonheur !

(Aucun "mythonage" là-dedans, il suffit d'interroger n'importe quel aîné pré-90'..)

§§§

Bref : les exigences physiques me semblent quand même un peu légères pour l'ENSOA...

 

  • Like 1
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Pour ma part j'ai fait 180 km en 60 h ! Mais c'était un autre temps , une autre époque , ou les véhicules était très limités et ou la seule mule fiable était l'homme ! Maintenant avec la technologie , plus besoin d'être aussi pêchu qu'avant .

 

Sinon content de lire des RETEX qui donne envie , tout simplement car la personne qui la écris à reconnu la valeur de notre armée et de sont programme d'entrainement . Bonne continuation .

  • Like 1
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 22 minutes, dragunov a dit :

Merdalor...

Bref : les exigences physiques me semblent quand même un peu légères pour l'ENSOA...

 

J'avais vraiment l'impression que le niveau serait plus dur. Notre bataillon était majoritairement SIC info, mécanos et RH donc spécialités où l'AdT peine à recruter. 

Je pense que si le niveau était tel qu'à votre époque la moitié d'entre nous auraient arrêtés du coup il faut absolument garder le maximum de pax. 

Je pense qu'imposer 80km à des gars qui seront à moitié civils en DIRISI pour le reste de leur carrière n'a pas vraiment de sens non plus. Pour ma part j'aurais bien été incapable de les faire ! 

Mais c'est vrai que mon parrain qui est passé à l'ENSOA il y a 40 ans n'a pas vécu du tout même de très loin la même formation que moi. 

Par contre je vois que l'ambiance, la convivialité et l'envie de progresser en sport est bien meilleur pour moi depuis que je suis en GSBDD. J'ai vraiment détesté à l'école mais maintenant je reprends vraiment du plaisir en sport ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je ne pense pas que "la moitié d'entre vous aurait été arrêtée"...

Les jeunes des 80' n'étaient pas plus des "bêtes de guerre" qu'aujourd'hui.

La différence provient peut-être en partie du fait que, à l'époque, nous étions "appelés", donc contraints dans une certaine mesure à endurer (avec bonheur), les épreuves proposées...

Alors que aujourd'hui, nombre d'engagés le sont "pour avoir un job", presque comme un autre, et ne peuvent imaginer donner de leur personne au-delà de limites qu'ils n'ont d'ailleurs jamais approchées...

Les exigences du recrutement font le reste : "Il faut assurer le DUO"...Alors on abaisse les exigences, pour ne pas effrayer les plus timorés, fatiguer les fainéants, ou blesser les fragiles...

Dommage pour l'Institution, et surtout les candidats eux-mêmes..

§§§

Enfin bon, ce n'est qu'un test ENSOA.

En Régiment, chacun aura l'occasion de se frotter à la vraie vie ! :default_wink2:

 

  • Like 1
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 15/11/2019 à 21:43, dragunov a dit :

Enfin bon, ce n'est qu'un test ENSOA.

En Régiment, chacun aura l'occasion de se frotter à la vraie vie !

A votre époque, il y avait déjà des démissions à l'ENSOA ou juste après ?

Perso, je ne comprends pas les motivations de la plupart de ces jeunes qui se sont "battus" (sur dossier) pour être admis et qui rapidement retournent à la vie civile sans être allés jusqu'au bout.

J'ai dit "la plupart" parce que je sais que certains se sont simplement rendu compte qu'ils s'étaient trompés de voie et restent ailleurs dans l'institution !
 


Militaire d'active

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 17/11/2019 à 14:17, Levy Pierre a dit :

Perso, je ne comprends pas les motivations de la plupart de ces jeunes qui se sont "battus" (sur dossier) pour être admis et qui rapidement retournent à la vie civile sans être allés jusqu'au bout.

J'ai dit "la plupart" parce que je sais que certains se sont simplement rendu compte qu'ils s'étaient trompés de voie et restent ailleurs dans l'institution !
 

Pour le coup à l'école pour diverses raisons j'ai bien été tentée de partir (jusqu'à aller voir mon chef de section). Et heureusement que dans mon quotidien on est à des années lumières de l'école, ici je m'éclate et je fais le boulot pour le quel j'ai signé. 

Un pot n'a pas résisté à la pression et aux autres, il est parti 2 semaines avant la fin, juste avant ie CM1... 

Certains viennent car ils voient de la lumière et dès les premières difficultés ils repartent. 

Ce n'est pas forcément une bataille de rentrer à l'ENSOA, pas forcément besoin d'un dossier scolaire en béton ou d'être une machine en sport en fonction des besoins et des spécialités. Pour les spécialités en grand déficit comme SIC par exemple ils font tout pour garder les gens et les recruter ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...