Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

Adriou11

Rejoindre la régulière malgré inaptitude médicale définitive à l'engagement

Messages recommandés

Bonjour à tous,

Ayant tout fraichement été refoulé des tests aux CSO de Bordeaux, et ayant été déclaré inapte définitif pour une opération bénigne de l'épaule ( Intervention de Bankart), il m'est donc impossible rejoindre l'armée de terre, la marine, l'armée de l'air, ainsi que la gendarmerie.

Ceci étant fait, je ne suis pas ici afin de remettre en cause le système d’évaluation concernant la visite médicale des jeunes à l'engagement, même si j'en ai ma propre opinion.

Cependant, ayant toujours cette volonté d'intégrer les rangs de la régulière, j'essaie de trouver un moyen légal totalement plausible de parvenir à mon objectif.

J'ai déjà trouver un moyen, qui je pense, permettrai " en théorie" d'accéder au corps de l'armée de terre régulière.

  •  Pour ce faire, il est très simple, rejoindre les rangs de la Légion Étrangère ( LE ), puis à l'issue, au bout de 3 ans, demander à effectuer les test de l'EMIA, puis, si une fois accepté, devenir officier. Ayant parcouru le forum dans tous les sens, j'ai appris que lorsqu'on est promu lieutenant à l'issu de l'EMIA ( en venant de la LE), deux choix s'offrent à nous, retourner lieutenant dans la légion, et se voir les portes de la régulière se fermer définitivement pour la suite de sa carrière, soit choisir la régulière et donc d’appartenir au régime général, et dans ce cas là, plus aucunes certitudes de pouvoir retourner dans la LE un jour.

 

  • Le deuxième moyen que j'aurai "trouvé", serait de passer par le statut de réserviste en tant que légionnaire, et ensuite, de candidater à l'ADT, cependant, certains me diront "tu as déjà été déclarée inapte pour un engagement initial à l'ADT", c'est vrai, mais la chose qui diffère est que cette fois ci, cela ne sera pas considéré comme un engagement initial. Et c'est là où réside toute la nuance, car l'unique notation pour mon opération ( à l'engagement ) est le S5 ( S I G Y C O P  -> S pour membres supérieurs, qui est ce qui me concerne ici), les notation variant de 1 à 5 et 5 étant éliminatoire, d'où mon inaptitude définitive. Cependant, un militaire qui ferait la même opération au cours de sa carrière, se verrait attribuer une note de 2 à 5, et dans ce cas là rentrerait dans les clous. Mais, est ce que le fait d'avoir déjà un dossier d'inaptitude médicale définitive dans l'ADT verrait cette option échouée? Telle est la question

 

Voilà, je souhaiterai que des personnes possédant des informations fiables sur ce sujet puissent nous les faire partager, afin de pouvoir s'il est vraiment possible de rejoindre les rangs de l'ADT, en ayant au préalable reçu une inaptitude médicale définitive.

 

Je vous remercie par avance, au plaisir de vous lire

 

Très cordialement,

 

Adrien J.

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Aucune des deux solutions exposées ne vous permettra de rejoindre le régime général (bannissez ce terme vulgaire de "régulière").

Pour une seule et bonne raison = les critères d'aptitude médicale sont les mêmes pour tout candidat, active et réserve, et pour toutes les unités de l'ADT dont la LE est partie intégrante.

Mais il y a toujours une solution. Si seulement vous aviez daigné actionner le moteur "recherche", vous auriez trouvé dans cette rubrique des "cas" équivalents au vôtre qui ont formulé un recours auprès de l'instance médicale afin que leur inaptitude soit réévaluée.

BTX


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce que je trouve curieux, c'est que je suis tombé sur un sujet où c'est vous même BTX qui avait affirmé que lors du passage de l'EMIA il était possible passer dans le régime général, donc je ne comprends pas votre réponse.

Concernant le  reste, et la solution qui reste, vous parlez je pense du recours médical, qui a été refusé dans ma situation, malgré des radios récentes et des avis médical affirmant que mon épaule était guerrie sans risque de séquelles.

De plus, je vous informe que malgré mon inaptitude médicale dans l'armée de terre ( régime général) ne vaut pas dans la LE, le médecin militaire m'ayant dit que la LE possède ses propres notations concernant les engagements, malgré le fait qu'elle "fait partie intégrante de l'adt", et lors de VM de la LE, leur logiciel n'est pas connecté à celui de l'adt classique on va dire, donc il n'y a pas de communication entre les deux, c'est encore une fois le medecin militaire qui me l'a dit au téléphone lors du refus de mon recours.

Donc en soi je peux tout à fait devenir EVLE, mais cela ne m’intéresse pas, car comme le sujet l'indique, je persiste qu'il y existes des solutions, je maintiens celles évoquées ci dessus.

Cordialement,

 

ADRIEN

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous avez tout à fait raison et j'ai tort.

Quant à "m'informer" vous pouvez toujours le penser.

BTX


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est dommage que BTX ai raison et le médecin tord...

 


“Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.”

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je trouve votre réponse un peu dommage, je suis ici pour échanger et recevoir des explications et en l etat je ne comprends pas votre réponse, jai jamais prétendu posséder l'unique vérité 

Pouviez vous donc m'expliquer à quel niveau j ai tort s'il vois plait selon vous ?  Car votre réponse laisse suggérer que je suis complètement à côté de la plaque et que je serai presque un illuminé, concernant le post ou vous parliez de l'EMIA et de la LE. Désirez vous que je le retrouve ? 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Il n'a jamais dit que vous aviez tord pour l'EMIA. Seulement que vos solutions ne fonctionnent pas car vous serez aussi inapte pour la légion et aussi inapte pour la réserve. 


“Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.”

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Très bien papillon, je comprends mieux, je pensais qu'il disait ça sur le ton de l'ironie, pas évident à le discerner par écrit !

Je comprends mieux, donc selon BTX, je serai aussi inapte à la LE, ce qui contredit ce que m'a dit le médecin militaire, je pose donc cette ultime question.

- Comment démêler le vrai du faux ? Une inaptitude dans l'armée de terre dans le régime générale vaut  elle aussi pour la LE? Telle est la question, et le médecin militaire m'ayant refusé mon recours me dit que non...

 

Au plaisir de vous lire

 

 

Et si je cache a laide d un tatouage mes cicatrices ?  La LE ne saurait pas que jai été opéré et le tour serait joué? 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Vous êtes sérieux ? Depuis le début et en dépit de l'intervention courtoise et mesurée de PAPILLON, j'ai l'impression que vous nous prenez pour des imbéciles.

Je le répète pour la dernière fois =

Votre recours n'a pas abouti. Les médecins ont tranché. Vous êtes inapte définitif au service des armes, active et réserve, et Légion Etrangère incluse.

Clair ?

BTX


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a 39 minutes, BTX a dit :

Votre recours n'a pas abouti. Les médecins ont tranché. Vous êtes inapte définitif au service des armes, active et réserve, et Légion Etrangère incluse.

Malgré tout le respect que j'ai pour BTX et pour sa connaissance des textes réglementaires, je dois m'inscrire en faux. Je connais un légionnaire qui a d'abord tenté l'ENSOA. Admis à la VM au CSO, il a été refusé à la VMI à case d'un spina bifida mineur ("dédoublement de la base de la colonne vertébrale). Il s'est alors présenté à la LE et il y a été admis, mais on lui a fortement conseillé de ne PAS demander à être RSM pour éviter tout lien avec son dossier médical pour le régime général.

Il y a pourtant un autre problème : j'ai l'impression que dans le cas d'Adriou11, le médecin a introduit des crochets métalliques dans son épaule et les a laissés en place : ceci est un motif d'exclusion de l'armée.

Enfin, si Adriou11 passe la VM à la Légion, il doit réaliser qu'il ne pourra pas faire ce qu'il dit :

Il y a 3 heures, Adriou11 a dit :

rejoindre les rangs de la Légion Étrangère ( LE ), puis à l'issue, au bout de 3 ans, demander à effectuer les test de l'EMIA, puis, si une fois accepté, devenir officier.

En effet, je pense que en rejoignant la LE, il doit signer un contrat de 5 ans comme MDR. S'il parvient à devenir officier via l'EMIA, ce sera toujours au sein de la LE.

Je ne vois pour lui qu'une solution : prendre un rendez-vous dans un HIA et demander là bas un avis d'un médecin militaire
 

  • Like 1

Militaire d'active

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Balancez encore ce type de conseil…………...votre connaissance étendue du fonctionnement de l'institution dont ceux de la Légion Etrangère et de la Direction Centrale du SSA m'épatera toujours.

Quant à votre "respect", vous savez où vous pouvez vous le fourrer.

BTX


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Je vous remercie Pierre vous votre partage d'expériences.

Concernant le dernier point que vous abordez, même avec un refus de recours, cela vaut il la peine de prendre un rdv dans un HIA? A en croire cela, les cartes pourraient être rabattues malgré un recours refusé, ce qui me laisse perplexe.

 

Très cordialement,

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Le sigycop étant quand même à l'appréciation du médecin ton exemple @Levy Pierre veut seulement dire que les différents médecins n'ont pas eu la même appréciation. Mais ça ne signifie absolument pas que les aptitudes médicales sont différentes à la Légion et dans le régime général. 


“Ils ne savaient pas que c’était impossible, alors ils l’ont fait.”

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
il y a une heure, BTX a dit :

Balancez encore ce type de conseil…………...votre connaissance étendue du fonctionnement de l'institution dont ceux de la Légion Etrangère et de la Direction Centrale du SSA m'épatera toujours.

Ce n'était qu'un partage d'expérience : je crois que quand on a "vu" un cas précis mais bizarre, on a le devoir moral d'en faire part à quelqu'un qui pourrait être intéressé. 

Mais la remarque de Papillon montre qu'une appréciation différente de la situation du candidat était parfaitement possible : je n'avais pas pensé à cela !

Malgré ce que vous dites, je vous dois le respect, BTX.


Militaire d'active

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...