Aller au contenu
Forum militaire

Les agressions contre les pompiers militaires ont bondi de 48% en 2018


Messages recommandés

http://www.opex360.com/2019/12/18/les-agressions-contre-les-pompiers-militaires-ont-bondi-de-48-en-2018/

bmpm-20181219.jpg

Selon les derniers chiffres publiés [.pdf] par l’Observatoire national de la délinquance et des réponses pénales [ONDRP], 3.411 sapeurs-pompiers, professionnels ou volontaires, ont déclaré avoir été victimes d’une agression lors d’une intervention en 2018. Ce qui représente une hausse de 21% en un an.

Ce qui fait, que pour 10.000 interventions, 7 sapeurs-pompiers ont été agressés. La réalité pourrait être plus sombre encore dans la mesure où les signalements d’agressions subies par les services de secours ne sont pas obligatoires.

« Compte tenu de son caractère purement déclaratif et de l’absence d’obligation à déclarer les faits, il est essentiel d’appréhender [ces] informations […] avec prudence, car les chiffres présentés ne sont pas exhaustifs [la remontée des informations peut varier en fonction des SDIS] », prévient en effet l’ONDRP.

Cette hausse des agressions contre les pompiers est continue depuis plus de 10 ans. Ainsi, en 2008, 899 d’entre-eux avaient déclaré avoir été agressés lors d’une intervention. Et, 11 ans plus tard, ils sont donc 2.512 de plus à en avoir fait état. Ce qui fait une progression de 213%.

Quoi qu’il en soit, les agressions contre les militaires de la Brigade de Sapeurs Pompiers de Paris [BSPP, armée de Terre] et du Bataillon des marins-pompiers de Marseille [BMPM, Marine nationale] ont encore une fois significativement augmenté en 2018. La note de l’ONDRP avance en effet une hausse de +41% par rapport à 2017, soit +118 agressions déclarées.

Les militaires de la BSPP ont été les plus affectés, avec 95 agressions déclarées supplémentaires [soit +48%]. Ceux du BMPM ont fait 17 déclarations de plus par rapport à 2017, soit +18%.

Cette tendance est corrélée avec le nombre d’agressions en région. Ainsi, le nombre de pompiers ayant indiqué avoir été agressé à bondi de 59% en Île-de-France, où intervient la BSPP. Le taux d’agression pour 10.000 interventions y est passé de 4 à 9 pour 10.000 entre 2017 et 2018.

Cela étant, la hausse du nombre de pompiers militaires agressés est moins prononcée qu’en 2017, année où elle avait été de +74% pour la BSPP et de 68% pour le BMPM.

« Les agressions ne sont pas que des incivilités liées aux cités sensibles : elles sont aussi provoquées par l’alcoolisme et il y a autant d’agressions dans Paris intra muros qu’en Seine-Saint-Denis. Il y a aussi un phénomène nouveau : les agressions provoquées par des victimes qui sont en détresse psychologique », avait expliqué le général Jean-Claude Gallet, le commandant de la BSPP, lors d’une audition parlementaire, l’an passé. Et on pourrait citer les cas où des pompiers furent pris à partie lors des manifestations de gilets jaunes, ce qui avait été dénoncé par la préfecture de Paris. Mais ces faits n’ont sans doute pas donné lieu à des dépôts de plaintes.

Attitude scandaleuse des manifestants qui ont jeté des pavés sur les @PompiersParis et retardé leur intervention place d'Italie. pic.twitter.com/AdFt3edu0s

— Préfecture de Police (@prefpolice) November 16, 2019

En effet, les agressions subies par les pompiers ne se traduisent pas forcément par des procédures judiciaires contre leurs auteurs.  »

« Sur les 3.411 sapeurs-pompiers ayant été agressés en 2018, 2.241 ont déposé plainte, soit 66% d’entre eux. Le taux de plainte a augmenté par rapport à 2017, année durant laquelle 62% des sapeurs-pompiers agressés avaient déposé plainte », souligne l’ONDRP. Et d’ajouter : « Deux zones présentent des taux de plainte élevés, au-delà de 90%: il s’agit de la Bretagne [96%] et de l’Île-de-France [97%].

Quant aux véhicules, 446 ont été endommagés, ce qui fait une hausse de 18% par rapport à 2017 et un préjudice évalué à 380.436 euros. L’augmentation la plus sensible vient d’Île-de-France, qui a représenté 43% du total en 2018.

« L’ensemble des services départementaux y compris la BSPP et le BMPM ont déposé 399 plaintes pour dégradations de biens en 2018, contre 326 en 2017. Le nombre de plaintes déposées est
aussi à la hausse entre ces deux années [+ 22%] », conclut l’ONDRP.

Ya Rab Yeshua.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Incroyable, quel population de trisomiques... Le jour où ils vont faire un malaise ils seront bien content de les voirent arrivés. Cela devient de plus en plus grave la France. respect aussi aux pompiers pour venir aider les alcooliques et se faire insulter en retour... 

https://www.youtube.com/watch?v=Jf2K6GE-cGs

Il se peut que vous l ayez deja vu mais bon voila un bonne exemple d une partie de la France. 

  • Like 1

Ils sont morts pour notre liberté, malheureusement l avenir finira par les oublier, comme pour les prochains... 

1 RTP

 

Lien à poster
Partager sur d’autres sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...