Aller au contenu
Forum militaire

Rejoignez AuMilitaire !

Connexion    S’inscrire au Forum

BTX

Le Conseil supérieur de la fonction militaire critique la réforme des retraites

Messages recommandés

http://www.opex360.com/2020/01/19/le-conseil-superieur-de-la-fonction-militaire-critique-la-reforme-des-retraites/

condition-militaire-20190718.jpg

Unification des 42 caisses de retraite et mise en place d’un système par point, dans lequel chaque euro cotisé donnera les mêmes droits : tel est, dans les grandes lignes, l’esprit de la réforme des retraites qui, proposée par le gouvernement, est au centre d’un conflit social depuis le 5 décembre.

Or, pour les armées, l’enjeu est de continuer à permettre aux militaires de quitter ses rangs après quelques années de service afin de garder une « armée jeune ». À plusieurs reprises, le président Macron a assuré qu’il veillerait à ce que la singularité du métier militaire soit prise en compte dans le projet de réforme des retraites.

« Il n’y a donc pas lieu de transiger avec l’exigence de disponibilité en tout temps et en tout lieu, qui est le corollaire du principe constitutionnel de libre disposition des forces armées. Et il faut sans cesse rappeler que le service des armes est imprévisible, risqué, dangereux, qu’il implique esprit de sacrifice, pouvant aller jusqu’au sacrifice suprême. […] Alors, je le redis : la singularité du métier militaire et les exigences du modèle d’armée, une armée tournée vers les opérations, seront prises en compte dans les réformes à venir, notamment celle de notre système de retraite. Les pensions militaires relèvent d’abord de la condition militaire et d’un contrat passé entre la nation et ses armées », avait en effet encore affirmé M. Macron, le 13 juillet 2018.

Et Jean-Paul Delevoye, alors Haut-commissaire à la réforme des retraites, avait affirmé, à la même époque, que le système universel maintiendrait « les particularités objectivement justifiées par les missions assignées aux militaires. »

Dans le même temps, le sénateur Dominique de Legge s’était inquiété de voir cette réforme des retraites fragiliser la politique du ministère des Armées en matière de ressources humaines. « Sa fragilisation serait donc susceptible de mettre ce modèle d’armée, reposant sur des effectifs jeunes, en péril, alors même que le nombre de militaires quittant le service sans droit à pension a d’ores et déjà augmenté ces dernières années », avait-il mis en garde.

Et le parlementaire d’insister : « Au total, les pensions militaires relèvent davantage d’un système de gestion des ressources humaines, unique dans la fonction publique, et du choix d’un modèle d’armée jeune que d’une pure logique d’assurance-vieillesse. »

Cela étant, pour le Conseil supérieur de la fonction militaire [CFSM], saisi par la ministre des Armées, Florence Parly, cette réforme des retraites ne prend justement pas assez en compte la singularité des armées. C’est en effet ce qu’il ressort, selon le quotidien Le Parisien, de l’avis qu’il a rendu le 15 janvier.

« Après l’étude du projet de loi », le CSFM « ne peut, en ce qui concerne la condition militaire, émettre un avis favorable », écrit le contrôleur général des armées Olivier Schmit, le secrétaire général du Conseil supérieur de la fonction militaire.

Ainsi, « certaines dispositions fragilisent notre modèle d’armée et la condition militaire », est-il estimé dans cet avis, qui pointe notamment les « modalités de calcul de la pension militaire qui suivraient le régime de droit commun ». En effet, celles qui incitent à rester en activité plus longtemps participeraient « au vieillissement de la population militaire », ce qui est « une discordance entre l’objectif poursuivi par le projet de loi et l’impératif de jeunesse imposé par la loi à nos armées », affirme le CSFM.

Par ailleurs, « la mise en place d’une règle de calcul assise sur l’ensemble de la carrière au lieu des six derniers mois » est également critiquée dans cet avis étant donné que cela « engendrera inexorablement une baisse des pensions » pour certains militaires « n’étant pas ou peu primés ». Et ce serait essentiellement les militaires du rang qui en feraient les frais. De même que les jeunes sous-officiers. « Le principe même de l’escalier social est mis à mal avec le nouveau système », assène le CSFM.

Pourtant, le général François Lecointre, le chef d’état-major des armées [CEMA], avait dit vouloir un système de retraite plus « équitable » pour les militaires sous contrat.

Quoi qu’il en soit, lors de ses voeux aux armées, le 16 janvier, le président Macron a abordé le sujet des retraites. Le CSFM « a rendu son avis et j’en tiendrai le plus grand compte », a-t-il dit.

« Je connais la sensibilité sur le sujet et je la comprends parce que les pensions militaires constituent une garantie essentielle du contrat que l’État et la Nation passent avec ceux qui acceptent de les servir par le métier des armes. Elles constituent une contrepartie que la Nation apporte solidairement à votre engagement exorbitant à la défendre. Elles sont également une garantie du modèle d’armée dont la France a besoin pour assurer sa défense et ses missions dans le monde : une armée jeune, agile, disponible sans contrepartie », a déclaré M. Macron.

Et ce dernier de conclure : « Aussi, je le redis, les engagements que j’avais pris devant vous il y a un an, de prise en compte des spécificités militaires et du modèle d’armée, sont et seront tenus. J’y veillerai personnellement. »


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

http://www.opex360.com/2020/01/23/selon-mme-parly-les-caracteristiques-essentielles-des-pensions-militaires-seront-preservees/

Selon Mme Parly, les « caractéristiques essentielles des pensions militaires seront préservées »

parly-20170707.jpg

Alors que le gouvernement s’apprête………………………. la ministre des Armées, Florence Parly, a tenu à rassurer les militaires sur l’avenir de leurs pensions.

Ce qui est loin d’être gagné, si l’on en juge par l’avis qu’a rendu, la semaine passé, le Conseil supérieur de la fonction militaire [CSFM] au sujet de cette réforme.

Ainsi, selon le Parisien et l’Essor de la Gendarmerie, qui ont pu avoir accès à ce document signé par le contrôleur général des armées Olivier Schmit, le CSFM « ne peut, en ce qui concerne la condition militaire, émettre un avis favorable » à ce projet de réforme.

Ainsi, le CSFM « désapprouve les dispositions restrictives voir le recul significatif dans plusieurs domaines et la persistance d’incertitudes concernant le devenir des pensions militaires : ouverture des droits, réversion, modalités de calcul, cotisations employeurs, pensions minimales garanties, emploi des réservistes, disparition de la pension à jouissance différée. »

Et d’estimer que « certaines dispositions fragilisent notre modèle d’armée et la condition militaire », comme celles relatives aux « modalités de calcul de la pension militaire qui suivraient le régime de droit commun. » Incitant à prolonger l’activité professionnelle, ces dernières participeraient « au vieillissement de la population militaire », ce qui est « une discordance entre l’objectif poursuivi par le projet de loi et l’impératif de jeunesse imposé par la loi à nos armées », explique le CSFM.

Lors d’un entretien avec l’Association des journalistes de la Défense [AJD], le général François Lecointre, le chef d’état-major des armées [CEMA], a assuré que les armées « ont été parfaitement entendues » par le président Macron.

Ainsi, L’Essor de la gendarmerie rapporte que le CEMA souhaite que les armées puissent garder la main sur les « modalités spécifiques d’application », comme l’âge de départ, le calcul des bonifications et les primes de spécialité.

« Il faut que ces outils soient à la main des directeurs des ressources humaines des armées pour qu’ils puissent préserver la capacité à gérer avec finesse les flux entrants et sortants, ainsi que l’attractivité du métier militaire », a expliqué le général Lecointre. En clair, il s’agit pour les armées d’avoir un « régime séparé » du régime universel que veut mettre en place le gouvernement.

Cependant, le CEMA a dit partager les « questionnements » du CSFM, en particulier sur « financement de notre régime ou l’absence de simulateurs. » Mais, a-t-il continué, les « choses se feront progressivement. »

Lors de ses voeux, Mme Parly a fait valoir que son « engagement a été total pour faire reconnaitre les besoins de nos forces armées. » Et d’insister sur le fait que les « caractéristiques essentielles des pensions militaires seront préservées. »

« Le Président de la République a rappelé lors de ses vœux aux armées […] que le système universel prendra en compte les exigences de la condition militaire et du modèle de ressources humaines de nos armées », a encore affirmé la ministre sur ce point.

Reste à voir les dispositions prévues par ce projet de loi… Et les débats qu’elles ne manqueront sans doute pas de susciter au Parlement.

Par ailleurs, Mme Parly a aussi indiqué qu’elle présenterait, « dans les mois qui viennent », une « nouvelle architecture pour la rémunération des militaires, plus lisible et qui répond aux enjeux actuels. » Aux dernières nouvelles, ce projet, très sensible, vise à définir 8 rubriques « permettant de rendre compte des sujétions militaires singulières – vie en garnison, mobilité géographique imposée, etc », ce qui permettra de faire le ménage dans le maquis des 174 primes, dont certaines sont tombées en désuétude.


Ya Rab Yeshua.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Et voilà.

49.3 décrété par nos chers dirigeants.

J'encourage désormais les gens à ne plus s'engager ou partir le plus vite, tant la précarité va s'installer dans l'armée...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le ‎01‎/‎03‎/‎2020 à 10:47, Had a dit :

Et voilà.

49.3 décrété par nos chers dirigeants.

J'encourage désormais les gens à ne plus s'engager ou partir le plus vite, tant la précarité va s'installer dans l'armée...

Pour moi l'armée n'est pas une branche de la fonction publique ou autre entreprise publique.  J'ai largement donné mon avis sur les systèmes  de reconversion proposés aux jeunes avant même d'avoir commencé leur contrat. On s'engage à l'armée,  on ne postule pas pour un obscure poste de fonctionnaire. On s'y engage à tel point qu'on est susceptible d'engager notre vie, notre sécurité pour réaliser nos missions .

Je n'ai pas toujours été daccord avec l'armée mais même si je l'ai quittée pour y revenir plus tard je n'ai jamais craché dans la soupe quelles que soient les périodes de disette qu'on a connu .Alors oui on perd petit à  petit certains avantages qu'on a acquis en parallèles de la montée en puissance des avantages sociaux du civil ( quand jai eu les premières descendances de nuit alors qu'avant on partait en sport après le  service de nuit  , j'ai cru qu'on nous donnait des perms exceptionnelles)

La précarité ? On vit avec .on s'y adapte . On fait avec la boue , la pluie, la.chaleur .Mais on aura toujours pleins la tête de souvenirs comme la traversée d'un désert ou dune forêt équatoriale,  de rencontrer des  populations , des combats qu'on a mené  et des stages parfois difficiles qu'on a partagé avec nos frères d'armes .

Alors le système de retraite , les derniers treillis à la mode qui tardent à arriver , le bar des sous-officiers qui est pas rénové faute de budget ..j'm'en balance.je crache pas dans la soupe 

  • Like 1
  • Thanks 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Cest toujours ce que jai fais .jai ete radié des cadres de la gendarmerie à ma demande car je n'étais plus en phase avec ma.vie de famille à ce moment là, pas pour autant que je la dénigre. 

Notre rôle sur ce forum est de renseigner au mieux les petits jeunes qui viennent ici pour obtenir des renseignements. On peut leur dire que les conditions ne sont pas toujours au top niveau mais en aucun cas leur dire que l'armée c'est nul qu'il faut dégager.  Un peu comme si j'allais sur un forum sur la moto alors que je déteste ça et que je dise à tout le monde arrêtez de faire de la moto .je ne serais pas.credible 

  • Like 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est clair qu'il faut prendre du recul et regarder l'ensemble des éléments. Il ne s'agit pas d'être positifs à outrance, mais pas non plus négatifs dans l'autre sens. Souvent on exagère nos ressentis par l'expérience passée dans tel ou tel métier et c'est  le temps et la lassitude qui nous font souvent suréagir. Comme c'est dans la nature humaine de plus parler de ce qui ne va pas, que de ce qui va bien, les vécus sont faussés. Les anciens faussent la donne en disant aux jeunes qu'il faut fuir car ils ont tout ce passif qu'ils ont vécu avec les bonnes et les mauvaises choses. Rien n'est parfait donc Il faut laisser aussi les jeunes vivrent leur vie, même si à leur tour plus tard ils penseront peut être pareillement. C'est le cycle de la vie. Et c'est en cela que toutes les expériences ne sont pas bonnes à prendre. 

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Vous avez jeté un œil au contenu de la réforme quand même?

Le précédent CEMAT s'était abstenu d'en divulguer le contenu à l'époque sous prétexte qu'il ne voulait pas une "fuite massive de cadres". Qu'en pensez-vous ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce nest pas a moi quil faut dire cela . J'ai été "élevé" par des instructeurs post guerre d'Algérie. Le processus de fonctionnariat et de carrière ne m'intéresse pas . Jai un métier où je vois deux a trois personnes par semaine  mourir dans un lit d'un cancer ou autre saloperie , bien souvent a 60 balais et je peux dire qu'ils ont tous des regrets de pas avoir mené leur vie comme ils auraient voulu et que leur retraite ils la vivront pas .jai beaucoup donné a l'armée mais jai pris pas mal de ce quil y avait a prendre .ca me sert beaucoup pour dautres expériences. Ca me tue cette obsession bien française de penser à ses petites annuités pour sa petite retraite . 

Mais ceux que tu dénigres ce n'est pas larmee mais les politiciens . Et oui on verra des papys de 75 ans bosser au drive du Macdo ( je vous dis pas les interactions entre le sonotone et le haut-parleur..) .le système des 30 glorieuses a vécu.  Et la pléthore de plateformes de recherche d'emploi ( LinkedIn,  viadeo etc) prouvent que désormais c'est  fini les "mono-carrieres"

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Euh sinon moi j'ai bien lu la réforme des retraites , mais la version officiel pas la version des média ... perso rien ne me choque il y a pas mal d'avancé même ... alors stop de crier au feu quand il y a rien !


Bourgeois bohème ... Où bobo pour les intimes !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

La RJI est laissée à 27 ans de services pour les off et 17 ans de service pour les s/off. Les bonifications devraient êtres converties en points (on ne sait pas encore comment), y compris la bonification du 1/5eme.

Ce que je n'ai pas trouvé comme info, c'est si ce seront toujours les 6 derniers mois de services qui seront pris en compte pour calculer la pension ou non (et si non, quelle durée ?).

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Rien n'a bouger pour les militaires . Donc pas de problème .

Ce qui change vraiment c'est pour le civil , maintenant chaque heure travailler rapporte des points , le minimum retraite va être poussé a 85% du SMIC en 2025 .

En vrai , les seuls perdant c'est la SNCF , mais bon , vue leurs privilèges il était temps d'arrêter ! A l'époque c'était pénible , plus maintenant ... 


Bourgeois bohème ... Où bobo pour les intimes !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Ce que l'on y apprend aussi, c'est que la réforme s'appliquera pour les militaires :

- À partir du 1er janvier 2022 pour les assurés nés à compter du 1er janvier 2004 ;

- À partir du 1er janvier 2025 pour les assurés nés à compter du 1er janvier 1975.

On y apprend aussi comment va être progressivement mise en place la réforme entre 2025 et 2043, et que les militaires pourront continuer à cumuler la pension militaire avec le revenu d'un emploi civil, mais aussi qu'il pourront continuer à cumuler pension militaire et retraite civile à partir de l'age légal.

Autre chose : "Les militaires qui, antérieurement au 1er janvier 2025, ont accompli la durée de services effectifs de quinze ans exigée pour bénéficier de l’ouverture du droit à retraite à cinquante-deux ans conservent le bénéfice de ces dispositions".

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Oui mais c'est pas négatif donc j'en parle pas .

Concrètement , un militaire va faire sa carrière , va avoir dans les 800/900€ minimum de retraite . ( je fait une moyenne suivant opex ect ... sa peux être mieux )

Mais il va pouvoir cumuler environs 500 € de retraite civil pour un emploi au smic . ( pareil en moyenne pour 10/15 ans d'emploi au smic , peut être mieux ) 

Donc au final il va avoir plus de retraite qu'il touche actuellement , car avant il y a une décote dans le civil du fait qu'il était a 0 une fois retraité .

La il ne perdra pas ces droits civils une fois en retraite .


Bourgeois bohème ... Où bobo pour les intimes !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

C'est bien aussi de dire ce qu'il y a de positif ou de conservé dans le projet de réforme, ça rassure les gens et répond à certaines questions qui se posent.

  • Like 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

Après les vrais perdant c'est la SNCF et certains régimes spéciaux comme les avocats ect ... dans le sens ou pour les derniers , ils sont excédentaire , donc la solidarité va entrer en jeux pour payer les retraites faibles .

Après la France fonctionne comme ça , c'est le pays du social , donc que les plus aisée paye pour les plus pauvres , c'est dans notre culture . 

Le vrai problème , c'est les médias qui disent tout est n'importe quoi .

La sncf va perdre oui , mais est'il normal qui ai plus ou moins la même choses que les militaires ?

La question est la , pour moi non , car ils ne sont pas en danger et physiquement c'est simple aussi .

Donc voila , après le reste c'est du blabla .

 

Mais quand tu regarde en détails le projet de loi , c'est beaucoup moins de précarité pour les plus faibles ( handicapé) et ceux avec un circuit précaire , comme les travails a mi-temps ect ... qu'on souvent les femmes pour s'occuper de leurs enfants .

Sans oublier qu'elle aurons plus de droit pour ces dernières , comme un taux plus avantageux suivant le nombre d'enfant , une meilleurs réversion ect ...

Bref , c'est une bonne loi , mais quand le métier de journaliste c'est de faire du buzz , on en arrive la ... avec des gens mal informé et scandalisé pour un rien .

Exemple moderne , le Covid19 , qui n'est rien d'autre qu'une grippe ! 🤣

  • Like 1

Bourgeois bohème ... Où bobo pour les intimes !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites

© Aumilitaire - Contact - CGU

×
×
  • Créer...